Identification

Accueil Evaluation

1. La proportion d'enfants précoces dans la population

2. L'identification des enfants précoces

3. L'évaluation de l'intelligence à l'aide du WISC

 

1. La proportion d'enfants précoces dans la population

    Le Q.I. est distribué selon une courbe de Gauss, et il suffit de regarder ce schéma pour voir comme il est plus confortable de se situer au milieu, entouré de multiples personnes proches en esprit et en manière de raisonner, plutôt qu'aux extrémités où il est bien plus ardu de trouver un semblable.

    Les deux extrêmes de la courbe représentent un pourcentage identique :
       2,2 % pour les Q.I. de moins de .70 (niveau de débilité)
       2,2 % pour les Q.I. de plus de .130 (intelligence exceptionnelle)

    On évoque la précocité intellectuelle à partir de l'indice .125 qui sert de référence pratique.

    Il est intéressant de constater que 5 % de la population à un Q.I. de .125, chiffre qui tombe à 2 % à .132 et à 1 % à .145.

TOP

   

2. L'identification des enfants précoces

    Malgré les apparences, il n'est pas toujours facile d'évaluer par la simple observation, le niveau des possibilités intellectuelles d'un enfant.

    Certains jeunes enfants actifs, attrayants, ayant une bonne fluidité verbale, commençant à lire et à écrire facilement vers 6 ans sont parfois désignés comme "surdoués", alors qu'il s'agit, en réalité, de bons élèves appliqués et sociables, le plus souvent des filles d'ailleurs. Certains enfants discrets, peu expressifs, pourront par contre être des surdoués que l'on ne remarquera pas facilement.

    En 1971 (cité par J. Ch. Terrassier - 1981), le Ministère de l'Education américaine demande à 239 experts quelles méthodes sont à utiliser pour identifier les enfants "surdoués". Ceux-ci ont désigné dans l'ordre :
    1. Test individuel de Q.I. pour 90,20 % des experts
    2. Résultats scolaires pour 78,49 % des experts
    3. Nominations par le maître et avis du psychologue pour 75,49 % des experts
    4. Test de créativité et test de niveau scolaire pour 74,02 % des experts
    5. Test collectif de Q.I. pour 65,19 % des experts

    L'on note également à 4,00 % l'avis des parents et des camarades mais les experts avaient surtout évoqué les méthodes relevant directement de leurs techniques professionnelles.

    Manifestement, les américains réalisent l'identification des enfants "surdoués" en se basant sur des critères multiples mais habituellement sans considérer nécessaire la convergence d'indices.

    Les tests individuels de niveau intellectuel restent très nettement considérés par les experts comme le moyen le plus valide pour identifier les enfants "surdoués"

    Les résultats scolaires sont un élément significatif quand ils sont très bons, mais l'on ne saurait se fonder sur ce seul critère, ce qui laisserait dans l'ombre tous les "surdoués" ayant une efficience scolaire médiocre. L'avis du maître et du psychologue (dans le cas où ce dernier n'a pas fait passer de tests et se fie à l'interprétation de l'observation clinique) sont estimés également intéressants. Mais la validité du jugement de l'enseignant n'est pas toujours bonne. En effet, selon Pegnato et Birch (cité par J. Ch. Terrassier - 1981), les erreurs de jugement des professeurs sont dues au fait que la réussite scolaire est confondue avec l'aptitude intellectuelle. L'ensemble des études réalisées montre que dans le meilleur des cas, les enseignants n'ont pas réussi à identifier la moitié des surdoués présents dans leurs classes. De plus, quand ils désignent 3 élèves comme étant des surdoués, 2 ne le sont pas.

TOP

 

3. L'évaluation de l'intelligence à l'aide du WISC