CHLOROPHILES

ligne

GREENPEACE ET LES JOUETS EN PVC

ligne

Une lettre ouverte des Chlorophiles

Stabroek, le 20 octobre 1997.

Lettre ouverte

A Greenpeace Belgique
Monsieur Jan Turf
Président

Cher Monsieur Turf,

Nous sommes des travailleurs de l'industrie du PVC, et, en tant que tels, naturellement intéressés par les heurts et malheurs de ce produit.

Il ne nous a certes pas échappé qu'au cours des dernières années Greenpeace a mis en oeuvre tous les moyens possibles pour dénigrer l'industrie du chlore - notre gagne-pain - et plus encore, tout ce qui touche au PVC. Que tous les moyens utilisés à cet effet soient bons, et que la vérité soit très régulièrement violée, semble être un fait normal pour votre association.

Récemment, nous avons été réellement indignés d'entendre le roman radiophonique de Greenpeace à propos du PVC et des phtalates, et nous avons lu ce qu'elle en dit. Cette fois encore, la vérité a été violée par la dissimulation d'informations pertinentes. Les phtalates sont NON toxiques, même en quantité où l'alcool serait un poison fatal. A très hautes doses ils sont cancérigènes pour des rongeurs (de hautes doses de graisses le sont aussi !), mais NON cancérigènes pour les humains (singes et hommes), et, suivant les dernières découvertes de la science, ils ne troublent d'aucune façon les fonctions hormonales des animaux vivants [25] [26].
La dissimulation de cette information pertinente est tout aussi pernicieuse que le mensonge direct, d'autant plus que des postes de travail sont mis en péril.

Le PVC souple, plastifié par les phtalates, est la seule matière synthétique qui peut être utilisée pour fabriquer des pochettes pour le sang et le plasma ou pour les perfusions. Au fil du temps, on en a fabriqué des milliards, pour sauver également la vie de nouveau-nés, sans qu'un quelconque problème de santé n'ait été signalé. Dès lors, le Comité Scientifique de la Commission Européenne a déclaré officiellement dès 1990 que les phtalates ne sont ni irritants, ni cancérigènes pour l'homme.

Brent Spar fut la seule "faute" jamais avouée par Greenpeace. En ce qui concerne le chlore et le PVC, nous avons relevé un nombre de "fautes", à propos desquelles aucune excuse n'a été formulée à ce jour, bien au contraire :
-Greenpeace mit en cause la responsabilité de l'industrie du chlore dans la catastrophe de Bhopal, alors que celle-ci n'avait rien à voir avec le chlore [28]
-Le PVC fut accusé par Greenpeace d'avoir fait 17 victimes lors de l'incendie de l'aéroport de Dusseldorf en avril de l'an dernier. Un an plus tard, l'enquête officielle indique que le PVC n'est responsable ni de la cause, ni de l'extension rapide du feu, ni de la mort des victimes [29]
-Le PVC est accusé par Greenpeace de former de grandes quantités de dioxines en cas d'incendie. Les mesures effectuées par Greenpeace elle-même, entre autres à Lengerich (D) et à Diest (B) [30] indiquent que ces quantités sont très minimes, sans doute moindres que les émissions des cheminées de leur propre flotte [5]. En outre, dans tous les cas, la formation d'autres substances toxiques (libres de chlore) tels que les HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques), est beaucoup plus significative en matière de santé et d'environnement
-Pour le PVC, Greenpeace préconise des alternatives [14], dont il est prouvé qu'elles sont plus nocives pour l'homme et l'environnement, et qui, selon des recherches indépendantes, occasionnent au cours de leur cycle de vie complet une pollution jusqu'à vingt fois supérieure [17].

L'objectif de Greenpeace est de détruire l'industrie du PVC. A cette fin, Greenpeace a consciemment attendu 100 jours avant Noël pour publier l'histoire qui précède, alors que le problème causé par certains anneaux de dentition, connu depuis avril, fut à l'origine du retrait immédiat de ces articles des rayons des magasins. La santé des bébés n'est dès lors qu'un prétexte pour noircir le PVC.
Nous autres, travailleurs de l'industrie du PVC, nous nous sentons profondément insultés par les offensives incessantes contre les produits que nous fabriquons. Nous aussi avons des enfants, nous aussi travaillons à un environnement meilleur, dans et hors de notre profession. Lorsque, devant l'achat de produits que nous fabriquons, des citoyens sont apeurés par des arguments fallacieux, nous sommes très touchés.
Par ce genre d'actions Greenpeace ne défend pas l'environnement : elle pratique tout simplement de l'éco-racisme.

Meilleures salutations,

Ferdinand Engelbeen
Président Chlorophiles
Oude Ertbrandstraat 12
2940 Stabroek
Tél. & fax: (03) 664.46.63
e-mail: Chlorophiles@ping.be

ligne

Vous êtes au niveau deux des pages Chlorophiles.

Création: le 15 novembre 1997.
Dernière révision: 26 février 1998.

Vers la page de Bienvenue

Haut: Vers la Home page des Chlorophiles

On peut obtenir beaucoup plus d'informations sur les phthalates à la page PVC et additifs.
A propos des troubles hormonaux attribués aux produits chimiques, on peut lire la page du Chlore et les réactions hormonales (anglais).

Avant de prendre position sur notre réaction vis à vis de Greenpeace, veuillez lire les pages sur Greenpeace et chlore, peut-être comprendrez-vous alors pourquoi nous réagissons ainsi.

Pour tout commentaire sur cette page ou d'autres pages des Chlorophiles:

Poste vers Chlorophiles@ping.be