PHIL

ligne

ANALYSES DU CYCLE DE VIE COMPLET DU PVC ET DE SES ALTERNATIVES DANS QUELQUES APPLICATIONS

ligne

CE QUE RACONTE GREENPEACE

...Le PVC peut être remplacé dans 95% de ses applications par des matériaux moins polluants.

Source: 'Nature et Environnement' (hollandais), Novembre 1988.

ligne

FAITS ET CHIFFRES

L'histoire des matériaux moins polluants

N'importe quel produit peut être remplacé par des matériaux alternatifs. Mais que ces derniers soient moins polluants est une autre paire de manches. A la page qui suit nous vous présentons des Analyses du Cycle de Vie globales, menées par des gouvernements ou des entreprises qui ne sont pas directement impliqués dans le débat chlore/PVC. De toutes ces analyses, il ressort que le PVC est un des matériaux les moins polluants, si on le compare à d'autres matières plastiques, et beaucoup plus satisfaisant que beaucoup d'autres matériaux traditionnels.

Parties de cette page

LCA menée en Norvège sur PVC et ses alternatives dans les emballages.
LCA menée dans les Flandres sur PVC et ses alternatives dans les emballages
LCA menée en Holande sur le PVC dans les tuyauteries du gaz.

LES ALTERNATIVES
Conclusion

ligne

LCA menée en Norvège sur PVC et ses alternatives dans les emballages.

Le Ministère de l'Environnement de la Norvège a demandé l'élimination progressive du PVC de tous les types d'emballage et une étude de toutes les conséquences négatives du PVC et de ses alternatives pour les applications de longue durée. Cette question a été confiée au SEM, le Comité de Coordination pour les Matériaux d'Emballage et l'Environnement. Le comité se compose de:

Les résultats de la recherche effectuée par le SEM sont résumés dans le tableau suivant:

Comparaison entre les émissions de PVC dans les bouteilles de jus de fruits, vinaigre et barquettes de margarine avec celles en PET, verre et laminé.
Toutes les émissions sont rapportées au poids du PVC qui a été fixé à 1.

Comparaison entre les émissions, PVC fixé à 1
Type de pollution PVC PET verre laminé
effet de serre rapport: 1,0 2,8 1,8 2,5
classif.: 1 4 2 3
destruction ozone rapport: 1,0 0,3 1,5 3,7
classif.: 2 1 3 4
smog photochimique rapport: 1,0 1,7 1,5 3,7
classif.: 1 2 4 3
pluies acides rapport: 1,0 0,8 3,2 1,0
classif.: 2 1 4 3
agents nutrification rapport: 1,0 2,0 5,3 2,0
classif.: 1 2 4 2
émiss.tox. organ. rapport: 1,0 1,2 0,3 0,8
classif.: 3 4 1 2
émiss.tox. inorgan. rapport: 1,0 0,0 80,0 0,0
classif.: 3 1 4 1
quantité de déchets rapport: 1,0 0,8 3,4 1,4
classif.: 2 1 4 3
utilisation d'énergie rapport: 1,0 1,2 4,0 1,5
classif.: 1 2 4 3
mat. Premières
non renouvables
rapport: 1,0 3,1 1,7 3,1
classif.: 1 3 2 3
moyenne résultats:
rapport: 1,0 1,4 10,3 2,0
classification: 1,7 2,1 3,1 2,7
Classification: 1 = le plus bon ... 4 = le plus mauvais

Source: Emballages jetables contenant PVC et PVDC en Norvège (N), SEM, 15 janvier 1993 [15].

A partir de ces résultats le SEM affirme dans le compte-rendu final:

Les analyses menées par le SEM ne fournissent donc aucun motif imposant l'élimination progressive du PVC dans les emballages jetables. Certaines parties de l'analyse indiquent clairement que le PVC est dans l'ensemble une alternative écologiquement plus saine par rapport à ses remplaçants possibles.

Le groupe écologiste (NNV) s'est montré d'accord avec les conclusions générales du compte-rendu, mais a fait remarquer que les effets écotoxicologiques n'ont pas été pris en considération. L'organisation NNV a écrit un rapport sur le PVC et les risques pour l'environnement, principalement au sujet des possibles émissions de dioxine du PVC. Il s'agit naturellement d'un document partial, parce que les émissions réelles de dioxine des alternatives du PVC ne sont absolument pas mentionnées et encore moins mesurées. Voir émissions de dioxine par les matériaux pendant le cycle de vie.

Nous n'avons pas encore parlé jusqu'ici de l'aspect économique du passage à des alternatives, mais il est intéressant de noter que le SEM a par contre calculé, au moins partiellement, les conséquences du remplacement du PVC par des matériaux alternatifs. Les résultats sont:
Economie potentielle:
La neutralisation de l'acide chlorhydrique dans les incinérateurs de déchets urbains n'est plus nécessaire : économie de 650.000 NOK par an.
Coûts:
Investissements en nouvelles machines pour emballer dans seulement trois usines: 25.000.000 NOK.
Coûts ajoutés à la charge des consommateurs, pour les matériaux plus coûteux, pour trois usines seulement: 11.000.000 NOK par an!
Pourquoi faudrait-il payer plus pour les alternatives qui NE sont PAS préférables pour l'environnement?


LCA menée dans les Flandres sur PVC et ses alternatives dans les emballages

En Belgique, une écotaxe lourde a été votée sur les bouteilles en PVC, de façon à ce que leur prix les élimine automatiquement du marché. Dans les Flandres, la partie nord de la Belgique, une analyse a été lancée au même moment à la demande de l'administration locale après des années de débat entre écologistes et producteurs sur l'impact environnemental du PVC. Les groupes écologistes (BBL - Bond Beter Leefmilieu - Alliance pour un meilleur environnement), l'industrie et les administrations ont établi de commun accord les critères de l'analyse et les produits à examiner. La recherche sur le PVC et sur les alternatives pour les bouteilles d'eau minérale fut effectuée par VITO, l'institut de recherche nationale.

Comparaison entre les émissions des bouteilles jetables pour l'eau minérale en PVC et PET et des bouteilles en verre consignées.

Comparaison entre les émissions
Type de pollution Verre1 Verre4 PET1 PET4 PVC1 PVC4
Utilisation d'énergie fossile (MJ) 1750 2500 2500 2750 2000 2250
Utilisation de matières premières inorgan.(kg) 27 45 0 0 11 11
Utilisation d'eau pour procédés industr.(kg) 2150 1800 400 400 500 500
Effet de serre global (kg CO2-eq.) 170 260 180 210 120 140
Oxydants photochimiques (g C2H4-eq.) 260 390 330 370 210 240
Acidification (g SO2-eq.) 1000 1650 780 950 1100 1300
Acidification (g SO2-eq.) 1000 1650 780 950 1100 1300
Besoin chimique en oxygène (COD g) 240 200 70 70 50 50
Déchets solides non radioactifs (kg) 18 25 14 15 14 15
Déchets solides radioactifs (g) 3,7 7,7 3,6 4,8 3,5 4,7
Pollution atmosph.(1000 m3 unité/air) 300 500 220 250 230 260
Pollution eau(m3 unité/eau) 250 250 25 25 50 50
Dioxine1 (ng TEQ) 0,2 0,2 3 3 3,3 3,3
Dioxine2 (ng TEQ) 0,2 0,2 0,02 0,02 0,02 0,02

Verre1: 759 g, 30 consigné, à l'intérieur de la Belgique (en moyenne 300 km de parcours aller-retour)
Verre4: 759 g, 15 consigné, de France (en moyenne 700 km de parcours aller-retour)
PET1: 38,9 g, à l'intérieur de la Belgique (150 km sans retour, 30 km pour le traitement des déchets)
PET4: 38,9 g, de France (350 km sans retour, 30 km pour le traitement des déchets)
PVC1: 43,6 g, à l'intérieur de la Belgique
PVC4: 43,6 g, de France
Dioxine1: incinérateurs déchets solides urbains antérieurs à 1993
Dioxine2: après la modernisation des incinérateurs (les derniers en 1996)

De nombreuses autres variables ont été prises en considération, telles que le recyclage successif, et ces variables jouent encore plus en faveur des bouteilles de plastique jetables.

Source: VITO studie verpakkingen van 1000 l niet-bruisend mineraalwater (Etude VITO sur les conteneurs de 1000 l d'eau minérale naturelle), Février 1994 [16]

A partir de cette étude, l'écotaxe proposée par en Belgique sur les bouteilles en PVC a été retirée.


Etude menée en Hollande sur les tuyauteries de gaz

L'étude plus récente publiée en Hollande est celle de Gastec, une société de conseil dans le secteur du gaz. Elle n'est absolument pas impliquée dans la discussion sur chlore/PVC. Elle s'est chargée de cette étude pour connaître l'impact environnemental de différents matériaux utilisés pour les tuyauteries de distribution du gaz (PE, fonte, PVC) et d'un matériau adoptable dans l'avenir (PE-X). Les mandataires eux-mêmes ont été très surpris des résultats.

Résultats relatifs à différents matériaux utilisés pour les systèmes de distribution du gaz

Comparaison entre les émissions
Impact environnemental: fonte nodulaire PE-80 PVC
Création d'oxydants photochimiques (POCP) 216 216 215
Ecotoxicité dans l'eau (ECA) 26 6,4 3,9
Potentiel effet de serre (GWP) 31 22 21
Potentiel acidification (AP) 13 2,5 1,1
Appauvrissement potentiel mat. inorg..(ADP) 9,7 1 0,45
Toxicité pour l'homme (HT) 14 1,9 0,76
Potentiel nutrification (NP) 2,5 0,61 0,33
Seuil odeur (OTL) 11 0,39 0,48
Potentiel destruction ozone (ODP) 0,25 0,17 0,07
Contenu énergétique (EC en GJ) 748 303 139

Toutes les valeurs en unités de référence standard internationales (ann.10^-10).

Source: Milieugerichte levenscyclusanalyse van gasdistributiesystemen (analyses environnementales du cycle de vie des matériaux pour les tuyauteries du gaz ), Gastec N.V. et CML-S&P (Centrum voor Milieukunde Leiden - Centre des Sciences Environnementales, Leiden, Holande), Mars 1996.[17]

Suite à cette recherche , le gouvernement holandais recommande aujourd'hui le PVC comme matériau de construction pour toutes les utilisations adaptées (après des années de publicité négative!)...

ligne

LES ALTERNATIVES

Les alternatives au PVC sont polluantes pendant le processus de production, le transport, le recyclage et/ou l'incinération. Elles nécessitent dans de nombreux cas une plus grande utilisation d'énergie et de matières premières non renouvelables que le PVC et entraînent souvent des émissions dans l'atmosphère et dans l'eau plus consistantes que celles générées par la production, le transport, l'utilisation, le recyclage, l'incinération et les incendies accidentels de PVC.


CONCLUSION

Il n'y a pas d'argument pour justifier un traitement différent de l'impact environnemental du PVC au cours de l'ensemble de son cycle de vie par rapport à celui accordé au PVC, et seuls des facteurs secondaires justifieraient le passage aux alternatives. Mais il existe tout autant de raisons valides pour passer des alternatives au PVC.

ligne

Vous êtes au niveau deux des pages des Chlorophiles

Créé: 22 juin 1996.
Dernière révision: 2 mai 1998.

Page de Bienvenue

A la Page d'accueil des Chlorophiles

En haut: PVC et alternatives

A gauche: Cycle de vie du PVC et de ses alternatives: une comparaison

A droite: PVC et additifs

Pour tout commentaire sur cette page ou d'autres pages des Chlorophiles, et surtout sur l'analyse comparée de l'impact environnemental des matériaux:

Mail to: Chlorophiles@ping.be