LES THERAPIES SYSTEMIQUES



Le mouvement

Le mouvement des thérapies familiales a commencé à se développer au cours des années 1960.
La famille est appréhendée comme un système évoluant dans le temps et qui traverse différentes phases de développement, depuis la formation du couple, la naissance des enfants, l'entrée à l'école, l'adolescence, le départ des enfants, la retraite, etc...

Cycles de vie

Le passage d'un cycle de vie à un autre constitue une crise ou période de changement nécessitant le réaménagement des règles régissant le fonctionnement du groupe.
Ce sont des périodes sensibles où le système peut se rigidifier et ne pas arriver à faire face à ces changements prévisibles (cfr exemples cités ci-dessus) ou imprévisibles (exemples : deuil, maladie...).


Symptôme

Dès lors, afin de bloquer le temps (et de résister au changement), la famille peut se réorganiser autour d'un symptôme porté par l'un ou l'autre de ses membres, pour préserver son identité.

Quels traitements ?

Le thérapeute systémique intervient alors comme un « facilitateur d'évolution». Le système se trouve dans l'incapacité d'utiliser ses capacités multiples à résoudre ses problèmes et inventer de nouvelles solutions.
Le thérapeute systémique vient alors réactiver les ressources du système afin que celui-ci puisse retrouver sa créativité et ses propres solutions.
En fonction de l'analyse de la demande, le thérapeute systémique décide, en accord avec le patient, de travailler avec l'ensemble ou une partie du système. On réunit, par exemple, l'entièreté des membres de la famille, ou seulement le couple.
Le patient peut également entreprendre une thérapie individuelle. Celle-ci s'inscrira dans une perspective relationnelle. Le patient est perçu dans l'ensemble de ses réseaux d'appartenance (famille, couple, réseau social, professionnel....).




Menu