La Péridurale

Définition

Il s'agit par une injection intervertébrale de supprimer ou au minimum de diminuer les douleurs de l'accouchement.

Quand ?

Le plus souvent l'injection est pratiquée lorsque la dilatation du col de l'utérus est d'environ 5 centimètres. Parfois un peu plus tard si la patiente qui avait dit ne pas la souhaiter, la demande car elle ressent à ce moment les contractions de manière plus douloureuses.

Fréquence

Actuellement environ 70 à 85% des accouchements se passent sous péridurale. Il y a bien entendu des différences d'un endroit à l'autre du pays, selon le désir des patientes et la disponibilité d'un anesthésiste. Ce qui est important c'est de dire que c'est un acte médical largement répandu et dont la technique est bien maitrisée.

La technique

 •  Après avoir fait les prises de sang préliminaires et constaté qu'elles sont normales, en particulier celles concernant la coagulation le médecin anesthésiste vérifiera que vous ne présentez pas de contre-indications puis pratiquera la péridurale.
Les prises de sang peuvent encore être faites lors de l'admission à la maternité si la patiente est en début de travail ( on aura encore les résultats à temps ).
 •  On demande à la patiente de prendre une position assise avec sur les genoux un coussin autour duquel elle pourra faire un "gros dos". La position couchée sur le côté est possible en cas de besoin, mais elle est moins pratique.
Après si ce n'était pas déjà fait, avoir installé une perfusion, pratiqué une importante désinfection de la peau, posé les champs stériles et fait une petite anesthésie locale une aiguille est insérée dans l'espace intervertébral souhaité et un cathéter mis en place dans l'espace péridural. On pourra dès lors injecter les produits anesthésiants par le catheter sans ressentir de douleurs. On surveille la tension et le monitoring du bébé. Depuis l'installation systématique de la perfusion on n'observe quasi plus de chutes de tension. La procédure complète dure quelques minutes, la piqure en elle-même est très brève.


Complications

 •  La péridurale peut entraîner des maux de têtes passagers après l’accouchement.
Si les doses d' anesthésiques sont trop importantes, la péridurale peut entraîner une suppression des sensations notamment dans les jambes, impression de "jambes lourdes" . On arrive actuellement à obtenir l'effet anesthésique sans avoir trop ce désagrément.
 •  On arrive aussi grâce à la possibilité via le cathéter de renouveler les injections à faire en sorte que l'effet s'estompe à la fin de la dilatation pour que la femme ressente les envies de pousser. On évite ainsi le recours éventuel à une assistance par forceps ou ventouse, mais il y a des indications autres qui nécessitent cette aide à la naissance, si le médecin pratique une ventouse c'est en fonction de ces autres indications, notamment les ralentissements du rythme cardiaque du bébé.
 •  Si une indication de césarienne s'impose au cours du travail, elle pourra se faire sans anesthésie générale en réinjectant des doses plus importantes par le cathéter et donc gagner un temps précieux pour le bébé.

Enlèvement du cathéter

Il est très aisé à enlever, sans douleur. On ne l'enlève plus immédiatement après l'accouchement mais après un délai de surveillance des suites de l'accouchement, ce qui permet d'éviter de devoir éventuellement faire une autre anesthésie si celà se révélait nécessaire.


Menu Général