Logo du planning familial


Les Nouvelles
Septembre 1999




contraception, grossesse, pilule, IVG, MST consultation juridique, droit des jeunes, droit familial MST, sida, ru486, avortement psychologie, therapies Individuelles, therapies brèves, therapies systémiquesConsultation Sexologique,Santé,Sexualité consultation sociale, droit social divorces, IVG, Stérilets, Accouchements....

Retour Menu


Nouvelles de Juillet  /  Nouvelles d'Octobre   /  Nouvelles de Novembre

LE BRESIL COMMANDE 2 MILLIONS DE PRESERVATIFS FEMININS POUR LUTTER CONTRE LE SIDA

Communiqué de presse ( 27 Août )
Le Brésil a commandé deux millions de préservatifs féminins ( programme national de prévention du SIDA soutenu par la Banque Mondiale ). Selon le ministre Brésilien de la santé Jose Serra, un programme pilote qui avait distribué 100,000 préservatifs féminins dans six villes Brésiliennes s'est avéré très prometteur : 2.400 femmes de culture différentes ont montré un niveau d'acceptation élevé au contraceptif.
La " Female Health Company" développe actuellement un " Guide du préservatif féminin " en lien avec L'ONU et son programme HIV/AIDES ( organisation Mondiale de la santé. ) ( UN Wire, 27 August 1999 ).

Maladies Sexuellement Transmissibles ( nouvelles acquisitions Congrès de Denver Juillet 1999)

Les verrues

( condylomes acuminés et condylomes plans ou encore Végétations vénériennes )
C'est la maladie sexuellement transmissible la plus fréquente. Peuvent se voir chez l'homme ou la femme.
Sa fréquence aurait quadruplé ou même sextuplé depuis 25 ans.
Les verrues externes sont causées par un virus ( Papillomavirus ou HPV 6 et 11 ) et sont visibles. Elles se situent sur la vulve, dans le vagin, le pénis ou l'anus. Elles sont bénignes. On les appelle aussi "Crêtes de coq".
Les verrues internes sont causées par le virus HPV 16 et 18 ; elles sont invisibles et existent souvent au niveau du col de l'utérus et ne peuvent être détectées que lors d'examens gynécologiques. Elles sont responsables du cancer du col utérin et de la plupart des cancers de la région anale. ( plus d'infos sur ce sujet )
Un moyen de dépistage simple sur échantillon d'urines sera peut-être bientôt d'application. Il ne faudra plus aller voir le gynéco et se mettre sur une table d'examen !!
Le traitement des verrues externes consiste à les détruire, malheureusement, le virus est vivace et des récidives sont toujours possibles. ( par exemple par le laser ) mais aussi par une pommade à 5% d'imiquimod ( Une application trois fois par semaine ) : infos ++ à www.pharminfo.com ( en anglais ) Les verrues mettent plus longtemps à disparaître mais le pourcentage de récidives est moins élevé.
Pommade à la podophyllotoxine (21/03/2001)
Le traitement des verrues internes est celui de la prévention du cancer ( laser, conisation ).

 
Chlamydia

Elle est fréquente.
Elle est peu diagnostiquée ( 11% ).
La plupart du temps ces infections sont sans symptômes. Parfois il y a des écoulements urétraux chez l'homme, des leucorrhées ( pertes blanches ) et des douleurs pelviennes chez la femme.
Elle est provoquée par une bactérie ( Micro organisme ) : le Chlamydia Trachomatis .
Les porteurs sont contagieux et peuvent causer une inflammation pelvienne ( PID : pelvic inflammation disease ) pouvant entraîner la stérilité féminine.
Un moyen de dépistage simple sur échantillon d'urines ( premier jet ) tant chez l'homme que chez la femme sera bientôt ( ? ) d'application. A l'heure actuelle ce test n'est pas en routine ni remboursé par la sécu.
Le diagnostic posé, le traitement sera adapté à l'antibiogramme. En général deux antibiotiques bien connus sont efficaces.

Hépatite C

En France, 500000 à 2 millions de personnes seraient séropositives.
Les facteurs de risque : Partenaire infecté, Multiplicité des partenaires sexuels, Relations sexuelles précoces, Non-utilisation de préservatifs.
Une hépatite aiguë est constante. 20 % des cas guérissent définitivement, la grande majorité des cas évoluent vers la chronicité, avec risque de cirrhose ( 20 % dans les 20 premières années suivant la contamination) et le cancer du foie.
La contamination se fait essentiellement par voie sanguine. La contamination sexuelle serait relativement rare et les spécialistes ne conseillent pas à un couple de changer ses habitudes lorsque l'on découvre que l'un des deux partenaires est porteur d'une hépatite C.

Hépatite B

Les facteurs de risque sont les mêmes que ceux de l'hépatite C.
L'activité sexuelle représente une des principales modalités de transmission du Virus. Il faut noter la fréquence des porteurs sains, qui facilitent la diffusion de l'infection ( 90% des individus infectés par le virus ne présentent aucun symptôme, mais ils sont contagieux à leur insu ). Environ 10 % des patients contaminés feront une hépatite chronique. Certaines formes de l'Hépatite B sont graves d'emblée.
Cette maladie est facilement prévenue par vaccination. ( malheureusement ce vaccin est sous utilisé ) . svp faites vous vacciner !



Surfer gratuit

Surfez gratuitement avec http://www.freebel.be ( 1/8/99 )ou http://www.swing.be ( 1/9/99 ) ou d'autres ( il y a actuellement 6 à 7 offres différentes et ce n'est pas fini ! )
Une 2ème adresse gratuite avec http://www.hotmail.com ou http://www. caramail.com
Un moteur de recherche gratuit (extra) avec http://www.copernic.com
Rentrée Scolaire : Les livres à prix réduits ( -30% à - 46% )

LA CONTRACEPTION D'URGENCE GRATUITE POUR DES MILLIERS DE FEMMES EN ECOSSE

Des milliers de femmes Ecossaises se voient aujourd'hui offrir la contraception d'urgence à garder à la maison ( Il s'agit d'une première au Royaume-Uni ). Plus que 85,000 femmes de 16 à 29 ans auront ainsi chez elles les pilules à employer en cas d'urgence.
" Le Lothian Health Board" a commencé le projet dans le but de réduire le taux d'avortements. Auparavant les femmes qui souhaitaient la contraception d'urgence devaient voir leurs docteurs pour obtenir les pilules dans les trois jours après la relation non protégée, ce qui était difficile les week-ends et jours fériés. On espère que le plan empêchera 300 avortements.
Le projet renforcera les arguments du "Royal College of General Practitioners and the British Medical Association", qui tous deux souhaitent leur vente libre en pharmacie. Actuellement, les femmes obtiennent ces pilules de manière principale par les consultations privées. (The Times, September 2 1999)
cette idée est soutenue dans la pilule du lendemain chez soi

FREE EMERGENCY CONTRACEPTION FOR THOUSANDS OF WOMEN IN SCOTLAND
Thousands of Scottish women are today being offered free supplies emergency contraception to store at home, in the first scheme of its kind in the United Kingdom. More than 85,000 women aged between 16 and 29 will be encouraged to take home the pills to keep for use in an emergency. Lothian Health Board has started the project in an effort to reduce the area's soaring abortion rates. Previously, women who needed emergency contraception had to see their doctors to get the pills within three days of unprotected sex, which was difficult at weekends and public holidays. It is hoped that the scheme will prevent 300 abortions.
The project will strengthen the arguments of the Royal College of General Practitioners and the British Medical Association, both of whom want the pills to be prescribed over th counter in pharmacies. At present, the main way for women to get these pills is from a private advisory service. (The Times, September 2 1999)

LES VITAMINES C et E PEUVENT SAUVER DES VIES DE BEBES

Ces vitamines pourraient aider à empêcher la pré-éclampsie : une maladie de la grossesse qui tue près de sept femmes et 1,000 bébés en une année en Grande-Bretagne et qui est la raison la plus courante à l'admission à l'hôpital pendant la grossesse. Une étude conduite à St Thomas' Hospital à Londres portant sur 283 femmes à haut risque de développer la maladie, a montré que de grosses doses de vitamines C et E données dans la deuxième moitié de grossesse pouvaient diminuer l'incidence du désordre de trois quarts.
Le professeur Lucilla Poston, qui coordonnait l'étude publiée dans "The Lancet medical journal" écrit : "Nous sommes très enthousiasmés par les résultats de cet essai et par ses implications. Nous espérons que cette étude pourra conduire à un traitement efficace qui empêchera cette maladie dévastatrice et ses conséquences."
Les experts estiment cependant, que ces résultats demandent confirmation par de plus grandes études avant d'être largement adoptés . ( The Independent, The Daily Telegraph, Daily Mail, BBC Online News, 3 September 1999 )

VITAMINS MAY SAVE LIVES OF BABIES
Vitamins could help prevent pre-eclampsia, a disease of pregnancy that kills about seven women and 1,000 babies a year in Britain and is the commonest reason for admission to hospital during pregnancy. A study conducted at St Thomas' Hospital, London, among 283 women at high risk of the disease, found that giving high doses of vitamins C and E in the second half of pregnancy cut the incidence of the disorder by three-quarters.
Professor Lucilla Poston, who co-ordinated the study which is published in The Lancet medical journal, said: "We are very excited by the results of this trial and its implications. "We hope that this study may lead to an effective treatment which will prevent the onset of this devastating illness and its consequences."
Experts warned, however, that the findings needed confirmation by bigger trials before being adopted widely. (The Independent, The Daily Telegraph, Daily Mail, BBC Online News, 3 September 1999)