Nouvelles de Mai Nouvelles de Juin


LES NOUVELLES PAGES

Allocations Familiales en Belgique

Allocations de Naissance en Belgique

Le Conseil d'Etat interdit la distribution de la pilule du lendemain par les infirmières des écoles

Le dépistage par frottis en "couche mince"

L'arrêté Royal Mifegyne pour l'interruption volontaire de grossesse ( IVG ) médicale

Le Préservatif Féminin : où et comment l'obtenir

Composition et Dosages des différentes pilules

Les pilules européennes changent souvent de nom en passant les frontières : correspondance entre les pilules Européennes

Technique médicale d'interruption volontaire de grossesse. : Différences et similitudes France / Belgique

Médiation Familiale



WPAW : LA SEMAINE MONDIALE DE SENSIBILISATION DE LA POPULATION
Octobre 22-28, 2000 : Sauver des Vies de femmes


Dans le Tiers Monde les complications de la grossesse tuent plus de 600,000 femmes par an. Ce qui signifie qu' une femme meurt chaque minute parce qu'elle n'a pas accès aux soins médicaux les plus fondamentaux. Une femme sur neuf va mourir pendant la grossesse ou l'accouchement au Niger et au Rwanda, tandis que seulement une sur 7,300 mourra en Norvège et une pour 3,500 aux Etats-Unis. Ces mêmes femmes n'auront pas plus accès à la contraception moderne qui pourrait empêcher ces grossesses qui les tuent. L'accès à l'instruction et à la planification familiale sont les deux déterminants les plus importants du bien-être des mères et de leurs enfants. 'Population Institute" consacre la semaine mondiale de sensibilisation de la population à ces problèmes "Sauver des vies de femmes"

Cette année sera la seizième session annuelle de WPAW. Nous encourageons toutes les organisations et dirigeants de communauté à participer à cette Semaine Mondiale De sensibilisation de la population en exhortant vos maires, gouverneurs et autres fonctionnaires élus à proclamer la semaine. Un modèle de proclamation est inclus dans ce courrier. Si vous souhaitez l'assistance de WPAW, contactez s'il vous plaît Angela Taliaferro, WPAW Coordonnateur à : 1-800-787-0038, 202-544-3300 extension 113 si vous appelez internationalement, ou par e-mail ataliaferro@populationinstitut.org. Merci pour votre soutien

WORLD POPULATION AWARENESS WEEK

In the developing world the complications of pregnancy kill more than 600,000 women a year. That is one woman every single minute because so many lack the most basic health care.....Lire la Suite
Voir aussi World health day


LES ADOLESCENTS ONT BESOIN DE PROGRAMMES POUR LES AIDER A EVITER DES NAISSANCES REPETEES

Les naissances répétées représentent plus qu' une naissance sur 5 parmi les adolescents, ou approximativement 110,000 naissances, selon le Alan Guttmacher Institut.
Les adolescents qui sont parents de plus d' un enfant ont moins de chances d' obtenir un diplôme au lycée et plus de vivre dans la pauvreté et de ne pas avoir le même bien-être que ceux qui ont seulement un enfant pendant l'adolescence, selon un article récent du Rapport Guttmacher sur la politique Publique: "Les programmes d'Aide aux Adolescents pour éviter les naissances répétées".
En particulier les programmes qui adoptent un point de vue santé générale , incluant un fort composant de planification familiale, sont fructueux et réduisent le taux de grossesses répétées.
Les articles et les archives peuvent être téléchargés du Site de l'Institut Alan Guttmacher par le lien ci dessous.
SOURCE: Young People's Sexual Health Electronic Mailing List, 13 July 2000
AGI



TEENAGERS NEED PROGRAMMES TO HELP PREVENT REPEAT BIRTHS

Repeat births represent more than one in five births to teenagers, or approximately 110,000 births, according to the Alan Guttmacher Institute.
Teenagers who are parenting more than one child are less likely to obtain a high school diploma and are more likely to live in poverty or receive welfare than those who have only one child during adolescence, says an article in the most recent issue of the Guttmacher Report on Public Policy: "Reviving Interest in Policies and Programmes to Help Teens Prevent Repeat Births".
In particular, programmes that adopt an integrated overall health focus, including a strong family planning component, are successful in reducing repeat pregnancy rates.
All current and archived articles can be downloaded from the Alan Guttmacher Institute's website at the link below.
SOURCE: Young People's Sexual Health Electronic Mailing List, 13 July 2000 AGI: http://www.agi-usa.org

L' EDUCATION SEXUELLE ET L' ENSEIGNEMENT DE LA CONTRACEPTION DIMINUENT LE NOMBRE DE GROSSESSES CHEZ LES ADOLESCENTS
L' instruction sexuelle à l'école, et l"enseignement des méthodes contraceptives efficaces et la disponibilité d'avortements légaux a dramatiquement diminué les taux de grossesse chez les adolescents Suédois ainsi que ceux d'autres pays Scandinaves, selon le rapport de chercheurs Suédois à l'assemblée Mondiale de Gynécologie et d'Obstétrique .
En 1965, 50 Suédoises de 15 à 19 ans sur 1000 devenaient enceintes. En 1995, le taux était de 10 grossesses dans cette gamme d'âge, selon le Dr Iam Milsom de l' Université de Goteborg de Suède .
"La priorité N°1 pour les Etats-Unis, qui a le plus haut taux de grossesse chez les adolescents parmi les nations développées est de développer une campagne d'éducation sexuellle faite par des jeunes - pour - des jeunes," selon le Dr Roger Short professeur de biologie de la reproduction à l'université de Melbourne.
SOURCE: Reuters Health News, 7 Septembre 2000

SEX ED, CONTRACEPTION LOWER TEEN PREGNANCY

School-based sex education, effective contraceptive methods and the availability of legal abortions has dramatically cut teenage pregnancy rates in Sweden and other Scandinavian countries, Swedish researchers reported at the World Congress of Gynaecology and Obstetrics on Thursday.
Of every 1,000 Swedish women aged 15-19 in 1965, 50 became pregnant. By 1995, the rate had dropped to 10 pregnancies in that age range, according to the Goteborg University of Sweden's Dr Iam Milsom.
"The No. 1 priority for the United States, which has the highest teen pregnancy rate among developed nations ... Must be to develop a youth-to-youth sex education campaign," said the University of Melbourne's professor of reproductive biology, Dr Roger Short.
SOURCE: Reuters Health News, 7 September 2000

LE RU486 OU MIFEPRISTONE EST APPROUVE AUX ETATS UNIS
La Mifepristone, le médicament qui permet une alternative à l' avortement chirurgical a été approuvé par la "Food and Drug Administration (FDA) aux Etats Unis. La drogue permettra aux femmes de terminer une grossesse dans l'intimité de leurs propres logements.
Le médicament sera disponible dans un mois et coûtera à peu près le même prix qu'un avortement ordinaire. Il sera géré en premier par les cliniques ayant reçu une formation spéciale mais éventuellement par tout docteur qui peut assurer qu'un avortement ordinaire sera disponible au cas rare où la pilule échoue, selon le Washington Post .
En conséquence, "la pilule va transformer fondamentalement l'avortement pour des millions de femmes Américaines . .. elles pourront avorter leurs grossesses beaucoup plus discrètement . .. et avec ce que beaucoup décrivent comme un plus grand sens de contrôle," selon le journal.
Avec le protocole de la FDA, les femmes verront leurs médecins à trois reprises pour un avortement mifepristone - misoprostol et recevront deux sortes de médicaments. Le premier est le mifepristone, qui ramollit le col de l'utérus et décolle l'oeuf. Le second est le misoprostol, qui déclenche les contractions utérines qui expulseront l'embryon.
Selon Gloria Feldt, président de "the Planned Parenthood Federation of America" ( membre de l' IPPF), l'approbation est un " moment historique, comparable à l'arrivée de la pilule il y a 40 ans ."
Le médicament sera vendu sous le nom de Mifeprex, et permettra aux femmes Américaines d'employer une technique d'avortement employée en premier en France depuis 1988 et qui est maintenant disponible légalement à travers l'Europe et en Iraël et en Chine. 620,000 femmes l'ont déjà utilisé en Europe.
SOURCE: : Washington Post, Times, Independent, Guardian, Kaiser Family Foundation, 28/29 September 2000

MIFEPRISTONE GETS APPROVAL IN THE UNITED STATES
Mifepristone, the drug that provides an alternative to surgical abortion -- has been approved by the Food and Drug Administration (FDA) in the United States. The drug will allow women to terminate a pregnancy in the privacy of their own homes.
The drug is expected to be available within a month and to cost about the same as a standard abortion. It will be administered first at clinics that have received special training but eventually by any doctor who can ensure that a standard abortion will be available in the rare instance that a pill fails, the Washington Post reports.
As a result, "the pill is expected to fundamentally transform the abortion experience for millions of American women ... they will be able to abort their pregnancies much more discreetly ... and with what many describe as a greater sense of control," the newspaper reports.
Under the FDA protocol, women will visit their doctors three times for a mifepristone-induced abortion and will take two sets of drugs. The first drug is mifepristone, which softens the uterus and loosens its connection with the embryo. The second is misoprostol, which triggers the uterine contractions that expel the embryo.
Gloria Feldt, president of (IPPF member) the Planned Parenthood Federation of America, called the approval a "historic moment, comparable to the arrival of the birth control pill 40 years ago."
The drug will be sold as Mifeprex, and will allow Amrican women to use an abortion technique first used in France in 1988 and is now available legally across Europe and in Israel and China. 620,000 women are reported to have used it in Europe.
SOURCE: Washington Post, Times, Independent, Guardian, Kaiser Family Foundation, 28/29 September 2000

LES UTILISATRICES DE PILULE DOIVENT RECEVOIR UNE MEILLEURE INFORMATION POUR EMPECHER LES GROSSESSES
Une information plus exacte pourrait aider des millions de femmes à éviter une grossesse non désirée, selon un nouveau rapport de la Johns Hopkins School of Public Health.
Quarante années après la première introduction des contraceptifs oraux (OCS), beaucoup de mauvaises informations abondent à propos des OCS et la meilleure façon de les employer. Les femmes ont besoin d'une meilleure information concernant le fonctionnement des OCS, comment gérer les effets secodaires, et que faire en cas d'oubli de pilules.
Bien que les OCS soient une méthode des plus efficace pour planifier les familles, près de 10 pour cent des 106 millions de femmes qui au début de chaque année prennent la pilule deviennent enceintes. Si les femmes employaient la pilule parfaitement, seule une femme sur 1000 deviendrait enceinte.
Au Bangladesh, la première année le taux de grossesse parmi les OC utilisatrices est de 1.7 pour cent, il est de 6.9 pour cent aux Etats-Unis et de 10.5 pour cent en Bolivie, selon le rapport : Population Reports, Helping Women Use the Pill, publié par the Johns Hopkins Population Information Programme
Une version intégrale du rapport est disponible en cliquant sur l' hyperlien ci dessous.
SOURCE: Johns Hopkins Centre for Communication Programs (JHUCCP), 14 August 2000
email: tcline@jhuccp.org
Version intégrale

PILL USERS NEED BETTER INFORMATION TO PREVENT PREGNANCY

More accurate information could help millions of women avoid unintended pregnancies, according to a new report from the Johns Hopkins School of Public Health.
Forty years after oral contraceptives (OCs) were first introduced, much misinformation abounds about OCs and the best way to use them. Women need better information about how OCs work, how to manage side effects, and what to do about missed pills, the report has found.
Although OCs are one of the most effective family planning methods, about 10 per cent of the 106 million women who start taking the pill each year become pregnant. If women used the pill perfectly, only one woman in 1,000 would become pregnant.
In Bangladesh, the first-year pregnancy rate among OC users is 1.7 per cent, 6.9 per cent in the United States and 10.5 per cent in Bolivia, according to the report in the latest issue of Population Reports, Helping Women Use the Pill, published by the Johns Hopkins Population Information Programme.
A full-text version of the report is available at the hyperlink below.
SOURCE: Johns Hopkins Centre for Communication Programs (JHUCCP), 14 August 2000
email: tcline@jhuccp.org
Full Text of Report: http://www.jhuccp.org/pr/a10edsum.stm

L'EDUCATION SEXUELLE EN LIGNE EN CHINE
"the China Family Planning Association" (membre IPPF) s"est mise en partenariat avec Dotlove.com - un site d'éducation sexuelle promu il y a trois ans par l'ex-employée Leslie Kenny de chez Disney .
En ligne des sondages, des quizzes, des questions-réponses par des médecins et sexologues, et un bulletin non censuré, le website a un énorme succès (environ 3 millions de pages par mois). Ms Kenny n'a jamais fait de publicité pour le - vieux site (d'un an!) - en Chine, mais presque la moitié des visiteurs du site en viennent, un quart sont de Hong Kong, 20 pour cent des USA et de l'Inde et les 10% restants de l'Asie du Sud et de Taiwan.
Le "Chinese family planning group" n'a pas critiqué ou essayé de censurer les caractéristiques franches du site ou des chat.
SOURCE: International Herald Tribune, 28 Septembre 2000

SEX EDUCATION ON-LINE IN CHINA
(IPPF member) the China Family Planning Association has agreed to a partnership with Dotlove.com - a pop-culture sex education web site launched three years ago by ex-Disney employee Leslie Kenny.
With on-line polls and quizzes, questions answered by physicians and sexologists, and uncensored bulletin boards, the website has proved a huge success, clocking up some 3 million page hits a month. Ms Kenny has never advertised the year-old site in mainland China, yet nearly half of the site's visitors are from there. A quarter are from Hong Kong, 20 per cent from USA and India and the remaining 10 per cent from South East Asia and Taiwan.
So far the Chinese family planning group has not criticised or tried to censor the site's frank features or chat rooms.
SOURCE: International Herald Tribune, 28 September 2000




Visitez le Website de l'IPPF's
Archives (Nouvelles) et facilités de Recherche
NewsNewsNews est un service gratuit offert par l'International Planned Parenthood Federation.
Pour s"inscrire ou se désabonner


Si vous Souhaitez plus d'Info