Nouvelles de Juin Nouvelles d'Octobre


Novembre 2000

LES NOUVELLES PAGES

Pladoyer du Dr Sakiz en faveur de la libéralisation de la prescription du RU

Le produit a une efficacité remarquable, très proche de celle de la chirurgie, il n'y a pas d'anesthésie, l'acceptabilité est excellente, il n'y a aucune des complications, rares mais qui existent après une IVG chirurgicale, comme une infection, une perforation et plus grave encore une stérilité secondaire.....

Tout au début de la distribution de la mifégyne en France et, dans le but clairement indiqué d'éviter un possible marché noir, un arrêté a été pris le 10 septembre 1992. Il rend extrêmement difficile la détention, la distribution, la dispensation et l'administration de ce produit.....

Cet arrêté qui, hélas, est toujours applicable, fait de l'utilisation de la mifégyne un parcours du combattant particulièrement sévère que je vais essayer de vous résumer....
Lire l'article

Alternative à la pilule

Le professeur Basil Donovan de l'université de Sydney suggére dans un éditorial du BMJ ( British Medical Journal ) que les médecins pourraient encourager les adolescentes à employer plus de contraceptifs de longue durée tels que le Stérilet , plutôt que la pilule étant donné que "Pour les adolescents, les choix contraceptifs sont compliqués par le fait que le rapport sexuel est souvent sporadique, inattendu ou contraint".

Selon Anne Weyman, présidente de l'IPPF Membre de l' UK Family Planning Association "Il se peut que les contraceptifs oraux qui comptent lourdement sur la mémoire humaine ne sont pas bien adaptés au rythme de vie des adolescents," ajoutant que les jeunes devraient connnaitre les méthodes contraceptives différentes.
La règle des 7 jours


Sexualité à la Ménopause

La Sexualité est reconnue de plus en plus comme étant une partie importante du bien-être et de la Santé.
De multiples facteurs interviennent en sexualité mais il devient de plus en plus évident que le climat hormonal de la ménopause joue probablement un rôle plus qu'important. Le traitement de la ménopause ne doit plus se limiter à la prévention de l'ostéoporose, il peut apporter désir et plaisir

Actuellement les traitements sont encore du domaine de la recherche et de la mise au point des formules capables d'apporter ces améliorations sans effets secondaires importants mais ...

Les erreurs dans la prise de pilules

Si la pilule est mal prise ou comprise elle devient malgré une très grande efficacité théorique moins efficace que la contraception de longue durée tels le stérilet ou les injections trimestrielles ou l'implant.....

Grauité pour la pilule du lendemain en France ?

Les discussions tant à la Chambre qu'au Sénat Français sont en cours concernant la pilule du lendemain.
Une proposition de mise à disposition gratuite pour les élèves des écoles a été introduite dans les discussions.
lire...... http://www.lemonde.fr/article/0,2320,110673,00.htm
lire....... http://www.lemonde.fr/article/0,2320,103919,00.html
lire...... http://www.lacinquieme.fr/ripostes/003085/8/4400.cfm

Pas de Pot!

Dommage que nos pays nous obligent à diriger ces personnes à l'étranger.
12 semaines ( prochainnement en France ) c'est déjà un progrès mais ce cas illustre bien le fait que les femmes ne se trouvent pas la plupart du temps au delà de 12 semaines sans raisons.

Nos législations ont encore besoin de bouger ( cf Hollande, Angleterre, Espagne )

dossier IVG Libération



LE RU-486 SERA FABRIQUE EN CHINE

Située à Shanghai, le Hua Lian Pharmaceutique Co. va fabriquer le RU-486 pour l'exportation et la commercialisation aux USA.

En Juillet les contrôleurs de la FDA ont passé une semaine à l'usine. Un accord a été conclu pour que l'entreprise produise la pilule pour l'exportation. Actuellement l'entreprise n'exportera pas le RU-486 sous la forme de pilule, mais prévoit de le faire dans les cinq mois.

L'entreprise Chinoise produit le RU-486 depuis au moins neuf ans. On estime que près de la moitié des dix millions d'avortements pratiqués annuellement en Chine le sont avec le RU-486.

SOURCE: CNN.com, The Washington Post, 13 October 2000

Commentaire
Ceci est probablement lié à la difficulté à trouver un fabriquant Américain étant donné le lobbying des "anti avortements" ( c'est la saga RU qui continue )

RU-486 TO BE MANUFACTURED IN CHINA WORLD

Located in Shanghai, the Hua Lian Pharmaceutical Co. will manufacture the drug RU-486 for export to the U.S. market.

In July FDA inspectors spent one week at the factory. Following the inspection it was agreed that the company would produce bulk amounts of the pill for export. At present the company is not certified to export RU-486 in pill form, but anticipates meeting those standards within the next five months.

The Chinese company has been making RU-486 for at least nine years. It is estimated that about half of the ten million abortions performed annually in China are carried out with RU-486.

SOURCE: CNN.com, The Washington Post, 13 October 2000


U NE EPIDEMIOLOGISTE BRITANNIQUE DU CANCER REFUTE DES RESULTATS AMERICAINS LIANT LA PILULE AU CANCER DU SEIN

L'étude Américaine, pratiquée sur 5 années, a interviewé des femmes diagnostiquées entre 1944 et 1952 et les soeurs, filles et nièces des patientes ayant eu un cancer du sein.
Parmi ces soeurs et filles qui avaient employé les contraceptifs oraux, le risque était 3.3 fois plus élevé que chez celles qui n'avaient pas pris la pilule. Cependant, il est noté que la Pilule avant 1975 était beaucoup plus fortement dosée en oestrogènes.

Une étude Britannique d'il y a deux ans concernant 46,000 femmes pendant 25 ans a montré que la pilule n'augmentait pas le risque des femmes ayant une histoire familiale de cancer du sein. Valerie Beral de L'Imperial Cancer Research Fund's epidemiology unit a déclaré que les résultats Américains ne devraient pas décourager les femmes de prendre la Pilule et que l'échantillon de population de l'étude américaine était trop petit pour tirer des conclusions.
Pour l'article complet utilisez l'hyperlien : The Independent
http://www.independent.co.uk/links/

BRITISH CANCER EPIDEMIOLOGIST REFUTES AMERICAN FINDINGS LINKING THE PILL TO BREAST CANCER

Carried out over 5 years the American study interviewed women diagnosed between 1944 and 1952 and included sisters and daughters, grand-daughters and nieces of breast-cancer patients, as well as women who had married into the families. Among those sisters and daughters who had used oral contraceptives, the risk was found to be 3.3 times higher than those who had not. However, of note is the fact that the study relates to women who took the Pill before 1975 when it contained higher levels of oestrogen.

A British study two years ago followed 46,000 women over 25 years. This study found that the Pill posed no higher risk to women with a family history of breast cancer than to anyone else. Valerie Beral of the Imperial Cancer Research Fund's epidemiology unit said that the American findings should not stop women from taking the Pill and the sample was too small to draw conclusions.

Please see full story using hyperlink below.

SOURCE: The Times, The Independent, 11 October 2000
The Independent:

L A FDA AMERICAINE APPROUVE UNE NOUVELLE FORME DE CONTROLE DE NAISSANCE
L'administration américaine FDA a approuvé une nouvelle forme de contrôle de naissance, Lunelle, qui se présente comme une injection mensuelle.
Lunelle, fabriqué par le Pharmacia Corp. of New Jersey, est efficace à plus de 99 % si injectée chaque mois selon le fabriquant. Il s'agit d' une combinaison des hormones progestérone et oestrogène.
La FDA mentionne que les femmes ne peuvent pas espacer deux injections de plus de 33 jours ou bien il leur faudra faire un test de grossesse avant l' injection en retard, qui doit être faite par une infirmière.
Lunelle est une alternative à un autre contraceptif injectable Depo-Provera qui est injecté tous les trois mois. La plus grande différence est que les femmes peuvent devenir enceintes dans les quatre mois après l'arrêt de Lunelle, en comparaison des près de 10 mois après arrêt du Depo-Provera.

Le médicament devrait être sur le marché par la fin de l'année et coûter près de $35 l'injection.

SOURCE: CNN.com, NewsEdge Corporation, 9 October 2000

AMERICAN FDA APPROVES NEW FORM OF BIRTH CONTROL
The US Food and drug administration approved a new form of birth control -Lunelle - which takes the form of a monthly injection.
Lunelle, made by the Pharmacia Corp. of New Jersey, is more than 99 percent effective if injected every month, company studies concluded. It works through a combination of the hormones progestin and estrogen.
The FDA cautioned that women cannot go longer than 33 days between injections or they will need a pregnancy test before the next injection, which must be administered by a healthcare provider.
Lunelle is an alternative to another injectable contraceptive Depo-Provera that is taken every three months. The biggest difference is that women can get pregnant within four months after stopping Lunelle, compared to about 10 months after stopping Depo-Provera.
The drug should be on the market by the end of the year and costs about $35 per injection.

SOURCE: CNN.com, NewsEdge Corporation, 9 October 2000

L a 38ème REUNION DU CONSEIL CONSULTATIF MEDICAL DE l'IPPF INTERNATIONAL
L' IMAP a mis à jour ses conseils concernant la contraception des adolescents. En outre, les nouveautés dans le domaine de la prévention et des soins des maladies sexuellement transmissibles et du Sida ont été discutées.

La contraception pour les adolescents:
Plus de temps devrait être investi en éducation et conseils aux adolescents dans les domaines tels que la protection contre la grossesse non désirée et les infections sexuellement transmises. L'emploi correct de préservatifs devrait être encouragé et de plus il est nécessaire de fournir l'information sur l'emploi de la contraception d'urgence

La Circoncision et le Risque Sida :
En 1999, l' IMAP signalait le manque de certitude pour promouvoir la circoncision comme une voie permettant d' empêcher la transmission du Sida.
Maintenant on peut soutenir la circoncision pour réduire le risque de l'infection Sida. Cependant, il reste des inconnues concernant le degré de protection et si celui-ci est suffisant pour recommander la circoncision comme une forme d'action publique de santé.

Microbicides :
Le Nonoxynol-9 doit rester disponible dans les programmes de contraceptifs de barrière. L' IMAP ne considère pas le Nonoxynol-9 comme un moyen de protection contre les maladies sexuellement transmissibles et le Sida.

Les préservatifs Féminins :
Le préservatif féminin offre une alternative sûre aux préservatifs masculins comme protection contre la grossesse non désirée et les MST, étant donné surtout les difficultés que les femmes rencontrent souvent pour contrôler l'emploi des préservatifs masculins .
En raison du coût élevé du préservatif féminin, son réemploi a été suggéré comme moyen pour le rendre plus accessible. Cependant le conseil de réemploi nécessite davantage d'études et d'essais.

La contraception Hormonale Masculine:
Des essais ont eu lieu à Edimbourg et à Shanghai. Des résultats prometteurs ont été constatés concernant la sécurité et l'efficacité.
On pense qu'il faudra près de 10 années avant qu'une méthode de cette nature puisse être disponible.

SOURCE: IPPF Medical Technical Unit, October 2000
email: medtech@ippf.org

38TH MEETING OF IPPF INTERNATIONAL MEDICAL ADVISORY PANEL
IMAP revised its statements on contraception for adolescents and made recommendations on issues referred by IPPF FPAs, Regions, Central Secretariat and volunteers. In addition, developments in the area of STI/HIV/AIDS prevention and care were discussed.

Contraception for Adolescents:
This statement has been updated and re-named: Statement on Contraception and STI/HIV Protection for Adolescents.
IMAP stated that more time should be invested in educating and counselling adolescents in areas such as protection against unwanted pregnancy and sexually transmitted infections. Correct use of condoms should be encouraged in addition to providing information on the use of Emergency Contraception.

Male Circumcision and the Risk of HIV Infection:
In 1999, the IMAP commented on the lack of evidence to promote routine circumcision as a way to prevent HIV transmission.
Evidence now exists to support the belief that male circumcision may indeed reduce the risk of HIV infection. However, it remains uncertain as to whether the degree of protection is sufficient to recommend male circumcision as a form of public health intervention.

Microbicides:
Nonoxynol-9 is to remain available in FPA programmes in strict conjunction with other barrier contraceptives. IMAP stated that Nonoxynol-9 should not be promoted as protection against HIV/STIs.

Female Condoms:
The female condom offers a safe alternative to male condoms as protection against unwanted pregnancy and STIs, especially as women often face difficulties in controlling the use of male condoms.
Due to the high production cost of the female condom, re-use has been suggested as a means to making it more accessible. However, recommendations for re-use will be put on hold until further studies have been developed and tested.

Male Hormonal Contraception:
Trials have been taking place in Edinburgh and Shanghai. Promising results have been revealed with regard to safety and effectiveness.
It is estimated to take about 10 years before a method of this nature will be available.

SOURCE: IPPF Medical Technical Unit, October 2000
email: medtech@ippf.org


LES SCIENTIFIQUES ETUDIENT LA POSSIBILITE DE REEMPLOI DU PRESERVATIF FEMININ

L '(US) Eastern Virginia Medical School conduira une recherche pour déterminer si le préservatif féminin peut être réemployé, de telle sorte que cette contraception soit à un prix plus raisonnable pour les femmes ayant peu de moyens, en particulier dans des pays en voie de développement.

Des 80 couples retenus pour l'étude, la moitié emploiera le préservatif une fois, alors que l'autre moitié emploiera le préservatif cinq fois en 15 jours. Le préservatif sera lavé au savon et à l'eau, vérifié à la recherche de déchirures, et les participants seront examinés pour dépister les éventuelles irritations causées par le préservatif réemployé.
La possibilité de réemploi rendrait le préservatif féminin plus économique et augmenterait conséquemment l'aptitude de femmes à l'employer, offrant une alternative valable au préservatif masculin.

SOURCE: Kaiser Daily Reproductive Health News, (US) Richmond Times-Dispatch, 3 November 2000

SCIENTISTS STUDY SAFE REUSE OF FEMALE CONDOM

The (US) Eastern Virginia Medical School will conduct research to determine whether the female condom can be reused, in an effort to make contraception more affordable to low-income women, especially in developing countries
Of the 80 couples testing the condoms, half will use a condom once, whilst the other half will use a single condom five times over 15 days. The condom will be washed with soap and water, checked for rips or tears, and participants will be examined for irritations caused by condom reuse.
The possibility of safe reuse would make the female condom even more economical and consequently increase the ability of women to use it, offering a viable alternative to the male condom.

SOURCE: Kaiser Daily Reproductive Health News, (US) Richmond Times-Dispatch, 3 November 2000

L ES PATCH CONTRACEPTIFS ONT LA MEME EFFICACITE QUE LA PILULE
Reuters Santé rapporte qu'un patch contraceptif de 7 jours, Ortho Evra, empêche la grossesse aussi efficacement que la pilule.

Deux essais ont examiné l'efficacité des patch de 10, 15 et 20 centimètres pendant de nombreux cycles menstruels. Les résultats se comparent en efficacité contraceptive avec les pilules orales. Les chercheurs ont montré que le patch de 20 cm était le plus efficace, égalant la performance de la meilleure pilule.

Le patch peut être porté sur les bras, l'abdomen ou le postérieur. Son emploi est de trois semaines + une semaine d'arrêt. Il est similaire à la pilule en ce sens qu'il libère des hormones qui mettent l'ovaire au repos en bloquant l'ovulation. Il n'y aurait pas d'effets secondaires éventuellement par ce que le patch libère un flux stable d'hormones contrairement aux pics d'absorption de la pilule.

L'institut de recherche de R.W. Johnson Pharmaceutique développe le patch qui est attendu sur le marché américain dans les prochains 18 mois.

SOURCE: Reuters Health, Express via Kaiser Reproductive Health, 25 October 2000, 26 October 2000, 30 October 2000

CONTRACEPTIVE PATCH MATCHES EFFECTIVENESS OF THE PILL

Reuters Health reports that a 7-day wearable contraceptive patch, Ortho Evra, prevents pregnancy as effectively as the pill.

Two trials examined the effectiveness of 10, 15 and 20 centimeter squared patches worn by women over numerous menstrual cycles. The results were compared to the efficacy of oral contraceptives. Researchers found that the 20 cm squared patch proved to be the most successful, matching the performance of the most effective pill.

The patch may be worn on the arms, abdomen or buttocks. It works in a three-week-on and one-week-off cycle. It is similar to the pill in that it releases hormones that prevent the ovaries from growing and maturing an egg. Side-effects were not reported possibly due to the fact that the patch releases a steady flow of hormones unlike the "peak" discharges of the pill.
The R.W. Johnson Pharmaceutical Research Institute is developing the patch and expect it to be on the U.S. market in the next 18 months.

SOURCE: Reuters Health, Express via Kaiser Reproductive Health, 25 October 2000, 26 October 2000, 30 October 2000

LES AVORTEMENTS ILLEGAUX TUENT DES CENTAINES DE FEMMES CAMBODGIENNES

Depuis 1997 l'avortement est autorisé pendant les douze premières semaines de grossesse, au prix modique de 20 dollars.
Les femmes et les jeunes filles choisissent cependant les techniques Khmer traditionnelles , qui incluent le massage de la matrice, l'usage de préparations d'herbes et l'insertion d'objets dans l'utérus pour induire une irritation. De telles méthodes conduisent à l'infection et à la mort maternelle. Vingt à vingt cinq pour cent des femmes utilisant ces services illicites meurent également en raison de négligence médicale.
Moins de trente pour cent des femmes Cambodgiennes ont accès au planning familial.

SOURCE: Agence France Presse; Popmedia, 27 October 2000

ILLEGAL ABORTIONS KILLING HUNDREDS OF CAMBODIAN WOMEN

Since 1997, licensed abortion services have existed, allowing the procedure to be carried out in the first twelve weeks of pregnancy, for as little as $20. Women and young girls however are choosing traditional Khmer techniques, which include massage of the womb, herbal preparations and the insertion of crude objects into the uterus to induce irritation. Such methods lead to infection and maternal death. Twenty to twenty-five per cent of women using these unlicensed services are also dying as a direct result of medical negligence.
The high rate of illegal abortions is said to be the result of social stigma. Supposedly only lower class women and prostitutes resort to abortions.
Less than thirty per cent of Cambodian women have access to any family planning information.

SOURCE: Agence France Presse; Popmedia, 27 October 2000


Visitez le Website de l'IPPF's
Archives (Nouvelles) et facilités de Recherche
NewsNewsNews est un service gratuit offert par l'International Planned Parenthood Federation.
Pour s"inscrire ou se désabonner