Logo du planning familial


Les Nouvelles
Février 2000




contraception, grossesse, pilule, IVG, MST consultation juridique, droit des jeunes, droit familial MST, sida, ru486, avortement psychologie, therapies Individuelles, therapies brèves, therapies systémiquesConsultation Sexologique,Santé,Sexualité consultation sociale, droit social divorces, IVG, Stérilets, Accouchements....

Retour Menu

   Nouvelles de Novembre  / Nouvelles de Décembre  /  Nouvelles de Janvier

LES NOUVELLES PAGES

Le désir Sexuel
Un nouveau Menu plus facile ( type explorer )
Faire un Procès à ses parents pour se faire payer ses études
Une mort maternelle toutes les minutes (1/3 post avortement)
Le tueur silencieux (hépatite C )
La reconstruction de l'Hymen
Le Droit des Jeunes
La Filiation


LA MISE A DISPOSITION DE LA PILULE DU LENDEMAIN EST UNE REUSSITE A MANCHESTER ( Royaume Uni )

Le projet-pilote à Manchester, qui permet aux femmes d' obtenir la pilule du lendemain à leur pharmacie locale a été une telle réussite que plus de 50 pharmaciens ont demandé à y être impliqué.
L'essai, le premier de la sorte en Grande-Bretagne, implique 16 pharmacies. Les femmes habituellement doivent se rendre à l'hôpital ou chez leur médecin ou au planning familial pour la contraception d'urgence. Les femmes requérant la contraception d'urgence ont une consultation de 10 minutes avec le pharmacien qui leur pose une série de questions, avant de leur donner la pilule. Les fonctionnaires de la santé ont constaté une telle réussite qu'au moins 50 pharmaciens à Manchester ont indiqué qu'ils aimeraient y participer. (GUARDIAN, January 8 2000)

UK MORNING-AFTER PILL TRIAL HAILED AS SUCCESS

A project in Manchester, UK, which allows women to get the morning-after pill from their local pharmacy has been hailed such a success that 50 more pharmacists have asked to become involved. The trial scheme, the first of its kind in Britain, involves 16 pharmacies. Women usually have to attend hospital casualty departments or visit their doctor or family planning clinic for emergency contraception. Women needing emergency contraception are given a 10- minute consultation with a pharmacist, and asked a series of questions, before being supplied with the pill. Health officials said the scheme has been such a success that at least another 50 pharmacists in Manchester have indicated that they would like to take part. (GUARDIAN, January 8 2000)

LE PRESERVATIF FEMININ EST TESTE AU MOZAMBIQUE

Le Ministère de la santé Mozambicain avait lancé le préservatif femelle, "Femidom," il y a deux mois à Maputo comme faisant partie de la campagne ministérielle pour empêcher que ne s'étende le Sida au Mozambique. Un porte-parole du PSI, Carlota Wate, a annoncé que le produit serait commercialisé pendant trois à quatre mois et que s'il était accepté par le public il pourrait alors être vendu dans autres parties du pays. Wate a ajouté que Maputo avait été choisi parce que les gens qui y vivent ont le plus grand pouvoir d'achat mais ajoutait que dans beaucoup de parties du monde les femmes ont rejeté le Femidom. Le préservatif féminin empêche à la fois les grossesses superflues et les maladies sexuellement transmises, telles que le SIDA ajoutait-elle. Un paquet de trois préservatifs coûtera $4.50, un prix qui peut décourager les Mozambicains de l'acheter puisque beaucoup gagnent moins de $35 (Panafrican News Agency December 1999).

FEMALE CONDOM TESTED IN MOZAMBIQUE

The Mozambican Health Ministry and Population Service International (PSI) launched the female condom, "Femidom," two months ago in Maputo as part of the ministry's campaign to prevent the spread of AIDS in Mozambique. A spokesperson for PSI, Carlota Wate, said the product will be marketed for three or four months and, depending on public acceptance, could then be sold in other parts of the country. Wate said Maputo was chosen because people who live there have the most buying power, but added that in many parts of the world, women have rejected Femidom. The female condom prevents both unwanted pregnancies and sexually transmitted diseases, such as HIV/AIDS, she added. The first consignment was donated by PSI as a marketing experiment. A pack of three condoms will cost $4.50, a price that may discourage Mozambicans from buying it since many earn less than $35 (Panafrican News Agency December 1999).

LE REGIME A LA TOMATE PEUT AIDER A LA PREVENTION DES FAUSSES COUCHES

Les échecs encourus par des millions de femmes pourraient être le résultat d'un défault génétique entrainant une déficience enzymatique selon les scientifiques de l'université de Toronto. Si une femme ne produit pas assez d'enzyme G6PD il y aurait plus d'échecs ou fausses couches. La découverte soulève l'espoir que les femmes pourraient éviter ces fausses couches en prenant des anti-oxidants, contenus dans par exemple les tomates les oranges et le thé. Théorie soutenue par le département de recherche du St James University Hospital in Leeds (UK). (Daily Telegraph, January 13 2000)

TOMATO DIET MAY HELP PREVENT MISCARRIAGES
Miscarriages suffered by millions of women may be the result of carrying genes for a common enzyme deficiency, scientists at the University of Toronto have found. If a woman does not produce enough of the enzyme G6PD it will not do a good job of mopping up free radicals - harmful molecules, which -- many think -- contribute to miscarriages. The discovery raises the hope that women may avoid miscarrying by taking anti-oxidants, contained in foods like tomatoes, oranges and tea, to mop up the harmful chemicals. Research in St James University Hospital in Leeds, UK, supports this theory. (Daily Telegraph, January 13 2000)

AUGMENTATION DES GROSSESSES D'ADOLESCENTES AU BRESIL MALGRE L'ACCES AUX CONTRACEPTIFS

La grossesse chez les adolescentes est devenue de plus en plus commune au Brésil, un développement mystificateur étant donné les efforts déployés cette dernière décennie à fournir l'accès et l'information aux contraceptifs. Avec 31% d'accroissement des naissances parmi des filles de 10 à 14 ans et 19% parmi des filles de 15 à 19 ans de 1993 à 1998, le Ministère Brésilien de la santé n'a d'autre choix que de faire de la prévention de la grossesse chez les adolescents une priorité. Le nombre de naissances parmi des adolescentes de 10 à 19 ans est passé de 565,000 en 1993 à 698,000 en 1998. Pour endiguer la tendance, le ministère de la santé planifie de former 640,000 professeurs et des professionnels de la santé incluant desgynécologues et des psychologues, pour fournir plus et une meilleure information aux adolescents. Une offre actuelle du gouvernement est de donner USA $75 par mois aux mères adolescentes pour les aider à poursuivre leurs études jusqu'au diplôme de fin d'études. (Washington Post, UN Wire January 13 2000)

TEEN PREGNANCY SOARS DESPITE CONTRACEPTIVE ACCESS IN BRAZIL

Teen pregnancy has become increasingly common in Brazil, a mystifying development given the efforts over the last decade to provide access to and information about contraceptives. With a 31per cent increase in births among girls aged 10 to 14 and a 19 per cent increase in births among girls aged 15 to 19 from 1993 to 1998, the Brazilian Health Ministry has had little choice but to make teen pregnancy prevention a top priority. Overall, the number of births among teens aged 10 to 19 rose from 565,000 in 1993 to 698,000 in 1998. To break the trend, the health ministry plans to train 640,000 teachers and health professionals, including gynaecologists and psychologists, to provide more and better information to teenagers. An existing government programme offers US$75 a month to teen mothers to help them earn a high school diploma. (Washington Post, UN Wire January 13 2000)

Mortalité maternelle Un décès par minute

«Comment se fait-il qu'à l'aube du nouveau millénaire, dans un monde qui connaît une croissance économique et des progrès technologiques sans précédent, il y ait toujours un nombre alarmant de jeunes femmes qui meurent au cours de la grossesse et de l'accouchement et que nous n'intervenions pas ? » Celui qui s'interroge ainsi, avec raison, n'est autre que James Wolfensohn, président de la Banque mondiale. Avec l'OMS, l'UNICEF) et le FNUAP, il est à l'origine d'une déclaration politique commune afin de réduire la mortalité maternelle, reflet du consensus qui existe, pour la première fois entre quatre organismes des Nations unies, sur la gravité et l'étendue du fléau et les meilleurs moyens de le réduire à néant. Lire la suite ( propositions etc..)

L'hymen : aide ou complicité?

La reconstruction de l'hymen doit-elle donner droit à un remboursement par l'assurance maladie?
Pour la sénatrice - et féministe - Anne Marie Lizin (PS) la réponse est clairement "non!"

LA FRANCE POUSSE l'ONU A FOURNIR DES MEDICAMENTS ANTI SIDA AUX PAYS PAUVRES

La France pousse les Nations unies à trouver des manières de faire des médicaments bon marché pour les rendre disponibles aux pays pauvres où la plupart des gens ne peuvent pas se payer les traitements. Lors de la rencontre au Conseil de sécurité la semaine dernière, le représentant de la France à l'ONU Alain Dejammet a proposé une conférence à trois niveaux : joindre les nations riches les nations pauvres et les entreprises pharmaceutiques. Dejammet suggérait que la conférence inclue des discussions sur comment éviter les affrontements à propos des droits intellectuels de propriété, puisque les intérêts des entreprises pharmaceutiques -- incluant leur désir de protéger leurs brevets -- doivent être pris en compte. Dans une entrevue cette dernière semaine, Dejammet ajoutait que les traitements du Sida ne devraient pas être oubliés et de ne pas que soutenir les efforts de prévention et le développement d'un vaccin Sida.(New York Times January 16 2000)

FRANCE PRODS UN TO PROVIDE HIV/AIDS DRUGS TO WORLD'S POOR
France is pushing the United Nations to find ways to make cheaper drugs available to poor countries where most people cannot afford treatment. During the UN Security Council meeting last week, France's UN representative Alain Dejammet proposed a three-way conference to join rich nations, poor nations and pharmaceutical companies. Dejammet suggested the conference include discussions on how to avoid confrontations over intellectual property rights, since the interests of pharmaceutical companies -- including their desire to protect their patents -- must be taken into account. In an interview last week, Dejammet said AIDS treatments should not be forgotten in the rush to support prevention efforts and the development of an AIDS vaccine. (New York Times January 16 2000)

LE VATICAN CONDAMNE LES ESSAIS DE LA PILULE DU LENDEMAIN

Le Vatican a condamné un plan pilote de distribution gratuite de la pilule du lendemain, sans prescription, dans 16 pharmacies à Manchester, Angleterre. Un article dans L'Osservatore Romano, journal du Vatican, qualifie l'étude-pilote pratiquée dans la ville la plus pauvre de l'intérieur du pays : Manchester, Trafford et Salford comme "brutal" et d'évidence "le genre le plus frénétique d' hédonisme" et la " forme la plus atroce d'égoïsme". Il avertit que la pilule du lendemain est en train de " faire la conquête des gouvernements".
SOURCE: Catholic Herald, January 21 2000

VATICAN PAPER CONDEMNS MORNING-AFTER PILL TRIALS
The Vatican has condemned a pilot scheme in the UK to distribute the morning-after pill free of charge, without prescription, from 16 pharmacies in Manchester, England. An opinion piece in L'Osservatore Romano, the Vatican's newspaper, brands the study in the poorest inner-city areas of Manchester, Trafford and Salford as "brutal" and evidence of "the most frantic sort of hedonism" and the "most atrocious form of egotism". It warns that the morning-after pill is "conquering governments".
SOURCE: Catholic Herald, January 21 2000

L'UGANDA SERT DE MODELE POUR LA PREVENTION DU SIDA EN AFRIQUE

La réussite Ugandaise à restreindre l'infection HIV pourrait servir de modèle pour d'autres pays Africains, selon des chercheurs participant au forum de ce dernier Mardi parrainé par le Population Reference Bureau . De 1992 à 1998, le taux de mortalité due au Sida à Kampala, capitale de l'Uganda, a diminué de 30% à 15%. La baisse la plus importante est parmi les jeunes de 15 à 19 ans, Le défi Ugandais maintenant est de maintenir ces taux à la baisse.
SOURCE: UN Wire, January 21 2000

UGANDA SERVES AS MODEL FOR AIDS PREVENTION IN AFRICA
Uganda's success at curbing HIV infections could serve as a model for other African countries, according to researchers participating in a forum sponsored by the Population Reference Bureau last Tuesday. Karen Stanecki of the US Census Bureau credits Ugandan President Yoweri Museveni with putting the problem in the public eye by spurring awareness and "involvement at all levels of society."
From 1992 to 1998, the death rate from AIDS in Uganda's capital, Kampala, decreased from 30% to 15%, Stanecki said. "The story in Uganda is great," she said.  "(African governments) always thought they were being stigmatized. They didn't like thinking about sex," Stanecki said. "But since the late 1980s, President Museveni has been very open." The most dramatic decline was seen among youths aged 15 to 19, she said, adding that Uganda's challenge now is to maintain these declining levels.
SOURCE: UN Wire, January 21 2000

LES PROGRAMMES DU GOUVERNEMENT US BASES SUR L' ABSTINENCE SEULE ECHOUENT A EMPECHER LES GROSSESSES CHEZ LES ADOLESCENTS

La prévention des grossesses chez les adolescents s'est fourvoyée et est insuffisante selon les déclarations faites à Washington ce dernier Mercredi. L'association Médicale Américaine et d'autres ont retiré leur soutien à la campagne d"éducation sexuelle pronant l'abstinence comme unique solution."
"80% de la baisse des naissances chez les adolescents est dûe à une augmentation de la contraception, tandis que 20% est dûe à l'abstinence," selon Wagoner, président de "Advocates for Youth". " L'approche pragmatique adoptée par les européens est beaucoup plus efficace," ajoute-t-il à Reuters Health. A titre d'exemple, il indiquait que les USA ont trois fois le taux d'avortement Français. Le groupe a émis un appel au Congrès Américain pour adopter des recherches sur les conduites politiques pour empêcher les grossesses des adolescents.
SOURCE: Reuters Medical News, January 20 2000

US GOVERNMENT-FUNDED ABSTINENCE-ONLY PROGRAMMES FAIL TO PREVENT TEEN PREGNANCY

An advocacy group has charged that US Government spending on prevention of teen pregnancies is insufficient-and misguided. Advocates for Youth said last Wednesday in Washington, DC, that that the American Medical Association and others have withdrawn support for abstinence-only (sexual education) programmes (but that) federal programmes that provide information on contraception have been highly successful." "Eighty per cent of the decline in teen births is due to an increased use of contraception, while 20 per cent is due to an increase in abstinence," said James Wagoner, president of Advocates for Youth. "The pragmatic approach adopted by Europeans is far more effective," he told Reuters Health. As an example, he pointed out that the US has three times the abortion rate of France. The group has issued a call to US Congress to adopt research-driven policies to prevent teen pregnancy.
SOURCE: Reuters Medical News, January 20 2000

WHO ESQUISSE TROIS MOYENS D'ATTAQUE DE L'EPIDEMIE DU SIDA

A l'ouverture du conseil de direction de l'Organisation Mondiale de la Santé ( WHO ) la semaine dernière, le Directeur Général Gro Harem Brundtland a annoncé que WHO portera ses actions sur trois aspects de l'épidémie du Sida : soigner plus de 30 millions de personnes vivant actuellement avec le Sida, réduire la transmission mère-enfants et accéder à des médicaments connexes pour le sida.
Brundtland a pointé que le Sida est maintenant la cause première de mortalité au sub-Sahara Africain et qu'il menace le sous continent Indien . "Le nombre de gens dans les Etats Nouvellement Indépendants (précédemment républiques Soviétiques) vivant avec le Sida a doublé dans les deux dernières années," et elle a ajouté que le WHO n'est pas " impuissant" dans son combat contre la maladie. Les leçons peuvent être apprises de pays tels que la Thaïlande et l'Uganda, qui ont abaissé fructueusement le taux d'infection par l'HIV.
SOURCE: UN Wire, January 25 2000

WHO OUTLINES THREE-PRONGED ATTACK ON HIV/AIDS EPIDEMIC

At the opening of the World Health Organization's 105th executive board meeting last week, Director-General Gro Harem Brundtland announced that WHO will focus on three aspects of the HIV/AIDS epidemic: caring for the more than 30 million people currently living with HIV/AIDS, reducing the mother-to-child transmissions and accessing HIV/AIDS-related drugs.
Brundtland pointed out that HIV/AIDS is now the leading cause of death in sub-Saharan Africa and threatens the Indian sub-continent. "The number of people in the Newly Independent States (former Soviet republics) living with HIV/AIDS has doubled in the last two years," she said. She added that the WHO is "not powerless" in its fight against the disease. Lessons can be learned from countries such as Thailand and Uganda, which are successfully lowering HIV-infection rates.
SOURCE: UN Wire, January 25 2000

Un Nouveau Service au Planning

Les Pages Jeunes. Elles sont encore en voie de développement. Rubriques cinéma, théâtre et lieux insolites...
Les Pages Jeunes
avec Sabine et Michaël