Chercher sur le Site par Mot clef Mot(s) exact(s)

La contraception d'urgence joue un rôle clef dans la diminution du nombre d'interruptions volontaires de grossesse aux États-Unis.


Selon une nouvelle analyse concernant plus de dix mille femmes ayant eu une interruption en 2000 - 2001 il ressort qu'une proportion importante de la diminution des 11% des avortements entre 1994 et 2000 aux États-Unis résulte de l'usage de la pilule du lendemain pendant cette période.

Durant le mois où elles devinrent enceintes 46% des femmes n'utilisèrent pas de méthode contraceptive.
L'analyse a été conduite par le "Alan Guttmacher Institute" qui estime que 51000 interruptions furent évitées par l'usage de la pilule d'urgence en 2000 soit 47000 de plus qu'en 1994 où seulement 4000 interruptions furent évitées grâce à la pilule du lendemain.

Il y a eu 110.000 interruptions de moins aux USA en 2000 qu'en 1994 ; l'utilisation accrue de la contraception d'urgence peut être considérée responsable de 43% du total de la diminution.

Parmi les multiples raisons que les femmes ont donné pour ne pas avoir utilisé de contraceptifs la plus fréquente est qu'elles ne pensaient pas qu'elles deviendraient enceintes, qu'elles avaient eu des problèmes et des effets secondaires dans le passé et qu'elle ne pensaient pas avoir de relations sexuelles.

Parmi les 54 % de femmes ayant utilisé une méthode contraceptive le mois où elles devinrent enceintes, la plupart ( 28 % ) se sont reposées sur l'usage du préservatif et 14 % utilisèrent la pilule contraceptive. Les femmes dirent être devenues enceintes en dépit de l'usage d'un contraceptif parce qu'elles n'avaient pas utilisé convenablement la méthode ( 76% des utilisatrices de la pilule et 49% des usagères du préservatif ). De plus 42 % des utilisatrices du préservatif ont indiqué que celui-ci s'est rompu ou avait glissé lors de la relation.

Ceci ne veut pas dire que la contraception n'est effective que seulement la moitié du temps ; des femmes de 15 à 44 ans qui utilisent la pilule correctement ont seulement 0.1% à 0.5% de chances de devenir enceintes dans l'année.
Les couples qui utilisent bien les préservatifs n'ont que 3% de chances de devenir enceintes dans l'année. Des recherches précédentes ont indiqué que 7% de toutes les femmes de 15 à 44 ans n'utilisaient pas de contraceptifs, ces femmes représentent la moitié du total des interruptions volontaires de grossesse.

SOURCE: Perspectives on Sexual and Reproductive Health, Nov/Dec 2003, 17 December 2002


Si vous voulez envoyer cette page à un(e) ou des ami(es)

Retour Menu