Chercher sur le Site par Mot clef Mot(s) exact(s)

HPV

L'HPV ou papillomavirus humain est responsable du cancer du col utérin

  • Le cancer du col utérin est aujourd'hui reconnu par l'ensemble des principales autorités médicales comme étant le premier cancer induit par un virus identifié chez la femme.
  • Il y a +- 60 types d' HPV. L'international Agency of Research on Cancer (IARC) a officiellement désigné les types 16 et 18 du HPV comme agents carcinogènes et les types 31, 33 et 35 comme carcinogènes probables.
  • On a démontré (1993) que l'infection par le HPV précède l'apparition des lésions de CIN.

  • Le cancer du col utérin est une maladie qu'il est parfaitement possible de prévenir si elle est détectée et soignée suffisamment tôt.
  • Actuellement, dans l'Union Européenne, les décès causés par le cancer du col utérin excèdent encore les décès provoqués par le SIDA ou l'hépatite B.
  • Le cancer du col utérin est reconnu comme étant le deuxième en fréquence chez les femmes, après le cancer du sein.
  • Pour l'ensemble de l'Union Européenne, plus de 25 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année et on déplore annuellement environ 12 000 décès
  • Les Condylomes Acuminés sont causés par le virus HPV de type 6 ou 11 et n'ont pas les mêmes risques

Qu'est ce qu'une dysplasie cervicale ?

Une Dysplasie n'est pas le cancer . Une dysplasie cervicale est un changement précancéreux des cellules du col de l'utérus. Il y a 3 types de dysplasie:cervicale : faible, modérée, et sévère. Les faibles dysplasies sont les plus courantes, probablement sans réelle maladie. Les dysplasies faibles représentent généralement la réponse tissulaire au virus HPV. Plus de 70% des femmes ayant une telle dysplasie retourneront spontanément à l'état normal sans aucun traitement. Elles peuvent cependant évoluer vers les .dysplasies modérées et sévères que l'on traite étant donné la forte probabilité d'évolution vers le cancer.

Qui peut être contaminé par l'HPV ?

  • Les infections génitales par HPV sont très fréquentes : +-20% avant 25 ans. Elles disparaissent spontanément à plus de 70% dans les 2 ans
  • Une aggravation (cervical intraepithelial neoplasy ou CIN ) apparait si cette infection n'est pas disparue spontanément. Cette affection CIN peut disparaitre elle aussi spontanément ou évoluer
  • La durée moyenne de cette évolution vers le cancer est de 12 ans et représente +-30% des cas.
  • Les femmes de plus de 35 ans ont plus souvent une lésion CIN de grade élevé CIN2 - CIN3

Le cancer du col utérin devrait pouvoir être évité étant donné la possibilité de le dépister à temps et dès lors de le soigner.

Le nombre de décès en Europe est cependant plus important que le nombre de décès dus au Sida et à l'Hépatite B

Comment avez vous été contaminée ?

En grande majorité les femmes sont contaminées par contact sexuel. Les condoms ne protègent pas car l'HPV se trouve sur tous les tissus génitaux et pas seulement sur le pénis. Les condoms féminins couvrent une plus grande partie sexuelle mais ne sont pas complètement protecteurs.
Le virus peut rester inactif sur le col pendant 20 ans avant d'attaquer vos cellules. Si un frottis devient positif, il se peut que vous ayez le virus depuis bien longtemps.

Le dépistage cytologique

Le dépistage cytologique permet à la fois la détection de lésions précancéreuses et d'un cancer invasif débutant.

Depuis les années 1950, le dépistage sur frottis (dépistage facile lors par exemple de la visite habituelle) offre la possibilité de détecter les lésions suffisamment tôt ( au stade de dysplasies faibles à modérées voire sévères ) pour permettre un traitement efficace, ce qui a permis de réduire l'incidence du cancer du col utérin, mais la diminution ne se poursuit plus notamment dans les statistiques US.

C'est entre 30 et 40 ans que le dépistage est le plus important en nombre de cas.

Le Frottis de dépistage


Traitement

Le but du traitement n'est pas d'éliminer le virus mais de permettre à votre système immunitaire de vaincre le virus. Une dysplasie cervicale peut être enlevée par différentes techniques : laser, conisation ou chirurgie selon le conseil de votre gynécologue. Les femmes ayant un système immunitaire normal seront guéries. Ensuite on pratiquera un suivi par frottis annuels.




CHLAMYDIA INCREASES RISK OF CERVICAL CANCER

New research from Scandinavia indicates that women infected with some strains of the sexually transmitted disease chlamydia could be six times more likely to get cervical cancer than uninfected women.
The leading cause of cervical cancer is known to be another common sexually transmitted disease, human papillomavirus or HPV, but the risks of chlamydia have been less clear. The authors of the study say that it is unclear how a bacterial infection such as chlamydia might cause cancer , but they noted that other research has linked abnormal cell changes with the body's inflammatory response to infection.
Jonathan Zenilman , in an accompanying editorial, comments that, if confirmed by further research, " these data provide additional justification for expanding chlamydial infection screening not only to protect against pelvic inflammatory disease and infertility, but potentially to prevent cervical cancer"
SOURCE: JAMA, Vol 285, No. 1, 2001, 3 January 2001 : www.jama.org

Maladies Sexuellement Transmissibles ( nouvelles acquisitions )
   Le Chlamydia ACCROIT le RISQUE du cancer du col de l'Utérus

Une nouvelle recherche Scandinave indique que les femmes infectées par le chlamydia, maladie sexuellement transmise, pourraient être six fois plus enclines à contracter un cancer cervical que les femmes non infectées .
La cause première du cancer cervical est connue être une autre maladie sexuellement transmissible, le papillomavirus humain ou HPV, mais les risques encourus à cause du chlamydia ont été moins étudiés. Les auteurs de l'étude disent qu'ils ne s'expliquent pas comment une infection bactérienne telle que le chlamydia pourrait causer le cancer , mais ils notent que d'autres recherches ont relié des changements anormaux cellulaires avec la réponse inflammatoire du corps à l'infection.
Jonathan Zenilman , dans l'éditorial d'accompagnement, ajoute que, si cette recherche était confirmée par d'autres travaux, " ces données fournissent la justification supplémentaire pour accroître le dépistage du chlamydia non seulement pour protéger contre la stérilité et les maladies inflammatoires du pelvis , mais potentiellement pour empêcher le cancer cervical"


Le Frottis en "couche mince"

On peut espérer avoir un jour un vaccin.

Signification des réponses du frottis

selon l'ancienne,l'intermédiaire et la nouvelle terminologie
correspondances :


PAP CIN BETHESDA
Classe I NormalDans les limites normales
Classe Il lnflammatoire Changements cellulaires bénins   
Class Il - III Atypie ASCUS
Class Il - III HPV, KA, CIN I LSIL
Class IlI - IV         CIN2. CIN 3HSIL
Class V Carcinome invasif   Carcinome invasif

CIN =cervical Intraepithelial neoplasia
Pap  =Papanicolaou
ASCUS =atypical squarnous cells of undetermined significance
LSIL  =Iow-grade intraepithelial lesion
HSIL =High-grade intraepithelial lesion
HPV  =human papillomavirus
KA = Koilocytotic atypia
CIS =carcinorna in situ


Selon l'ancienne classification PAP :

Classe I et Classe II = bénins
Classe II-III = on ne sait pas
Classe IV et Classe V = Cancer

Cette classification n'étant qu'approximative une nouvelle est apparue CIN puis maintenant Bethesda. Vous trouvez ci dessus les correspondances et l'explication des abréviations.

50ème Réunion Annuelle de Gynécologie
( The American College of
Obstetricians and Gynecologists 2002 )

Le groupe des ASCUS est divisé en ASC - USA et ASC - H

    Le changement est important : les "atypical squamous cellules de signification indéterminée" (ASCUS) se catégorisent en

  • "atypical squamous cellules de signification indéterminée" (ASC - USA) et en

  • "atypical squamous cellules, ne pouvant pas exclure la catégorie "squamous intraepithelial lésion" (ASC - H).

Le but est de dépister les femmes ayant une dysplasie de haut grade avec persistance virale et risque plus élevé de cancer cervical et non les jeunes femmes porteuses vraisemblablement d'une infection transitoire à HPV qui se résout spontanément dans les 2 ans dans 70% des cas.(dysplasie de bas grade)
ASC - H ne devrait inclure que seulement 5% à 10% des patientes ASCUS.



Les AGUS se scindent en " AGC sans autre précision" et
"AGC en faveur d'une néoplasie"

Les "atypical cellules glandulaires de signification indéterminée" (AGUS) sont recatégorisées
soit en "atypical cellules glandulaires, sans autre précision" (AGC, NOS) et
en "AGC en faveur d'une néoplasie."
Une nouvelle catégorie "adenocarcinome in situ" est ajoutée



Le préservatif masculin et féminin

T des Matières  TopMenu Général
Télécharger Imprimer (PDF)
Vous aurez besoin du plug-in Adobe Acrobat pour consulter le document ou l'imprimer.
Si vous désirez télécharger Acrobat, cliquez ici : ( il est gratuit )
Top



Si vous voulez envoyer cette page à un(e) ou des ami(es)