Logo du planning familial





contraception, grossesse, pilule, IVG, MST
consultation juridique, droit des jeunes, droit familial
MST, sida, ru486, avortement
psychologie, therapies Individuelles, therapies brèves, therapies systémiques
Consultation Sexologique,Santé,Sexualité
consultation sociale, droit social divorces, IVG, Stérilets, Accouchements....


 Adhérer au
MOUVEMENT DU MANIFESTE D'OCTOBRE 1998
Reposer la question sexuelle
Reconnaître et protéger la sexualité des enfants

Fondements - Actions

Suite aux deux colloques l'un dès 1997, l'autre en 1998, organisés par le service de planning familial "Aimer à l'ULB" une coordination est née. Le premier colloque intitulé "Sexualité entre puritanisme et libéralisme" a mis en évidence, qu'à côté des modèles de la répression sexuelle ou de la pornographie mercantile, il existait une autre voie à laquelle nous adhérons, celle d'une sexualité libre et responsable. Le deuxième intitulé "ColloqueAction Protéger la sexualité des enfants" a bien montré que les options politiques prises depuis 1996 pour protéger les enfants se révèlent paradoxalement menaçantes pour leur développement affectif et sexuel. Ce colloque a aussi été l'occasion de s'inquiéter des réponses politiques apportées à la crise des enfants disparus qui relèvent plus d'une attitude sécuritaire à court terme que d'une véritable politique concertée. Ces deux colloques ont permis à un grand nombre d'acteurs du terrain de rencontrer d'autres citoyens qui partageaient la même analyse. De ces rencontres est née l'idée d'élaborer un manifeste de synthèse de nos positions et propositions. Les choses ont rapidement évolué depuis ; avec d'une part, la publication du Manifeste auquel ont adhéré un grand nombre de personnalités du monde académique, politique et associatif et la grande majorité des associations actives en Belgique francophone dans ce domaine et d'autre part, la fondation du MMO 98.

Fondation - Positions

Le Mouvement du Manifeste d'Octobre 1998 veut regrouper à titre individuel des personnalités de tous horizons et de toutes tendances politiques, mais aussi des personnes de formations professionnelles pluridisciplinaires et des associations qui depuis des années sont des acteurs de terrain dans les domaines de la santé, plus particulièrement de la santé mentale et de la protection de l'enfance au sens large. La coordination qui est à l'origine du MMO 98 a mené au cours des deux dernières années de la législature précédente une action de résistance contre des mesures inadéquates telles que les programmes dits de prévention dans les écoles, la mise en place tapageuse d'organismes de dépistage.

    il a dénoncé, plus particulièrement les mesures suivantes
  • le décret de la Communauté française sur la maltraitance des enfants de mars 1998 qui a remplacé un décret antérieur de 1985 qui favorisait l'aide plutôt que le signalement et dont l'application s'était avérée efficace
  • le décret de la Communauté française sur la suspension préventive dans l'enseignement organisé et subventionné par la Communauté française du 6 avril 1998 qui bafoue la présomption d'innocence et entraîne une distorsion des relations entre enseignants et élèves
  • la loi relative à la protection pénale des mineurs d'avril 1999, rendue caduque principalement suite à notre action mais qui risque d'être (re)soumise aux futures Chambres. Ce texte est dangereux dans la mesure où il porte atteinte au secret professionnel, ce qui ne peut que rendre plus ardu l'accès aux soins tant pour les mineurs en danger que pour les auteurs d'abus (voir également la loi du 5 mars 1998 relative à la libération conditionnelle). En outre, en omettant la notion de non-consentement énoncée par les victimes, cette loi dénature la notion de viol et porte atteinte aux droits de chacun à consentir librement à la relation sexuelle.


Actions actuelles et futures du MMO 98

Le mouvement a à son actif outre le Manifeste et la campagne de signatures qui l'a accompagné et qui se poursuit, outre les deux colloques dont il a été fait mention, deux conférences de presse ainsi qu'un questionnaire adressé à 1.116 candidats des 4 grands partis francophones aux élections législatives du 13 juin et qui a initié avec 10% d'entre eux un dialogue fructueux qui va se poursuivre.
Enfin, il a activement participé à la campagne qui a conduit à alerter l'opinion publique sur le projet de loi relatif à la protection pénale des mineurs d'avril 1999, dans un premier temps en faisant retirer les articles les plus inacceptables, ensuite en provoquant son évocation au Sénat et sa caducité.
La dernière action est l'envoi, aux formateurs et négociateurs des prochains gouvernements, d'un mémorandum de notre mouvement reprenant son histoire et indiquant très clairement nos lignes de force prioritaires dans les domaines de l'émancipation sexuelle, de la prévention des abus sexuels, de la prise en charge des enfants maltraités et de la justice.

Bureau du MMO98
Personnes actives
Associations participantes
Conditions d'adhésion:
ADHESION

Bureau
Marc Abramowicz, responsable du MÉMO 98 , Charles Burquel /Eric Messens, Ligue Bruxelloise Francophone pour la Santé Mentale; Michel Claeys, Fédération Belge des Psychologues - Belgische Federatie voor Psychologen (FPB-BFP); Joélle Delmarcelle, SOS-Viol; Paul Jacques, Ligue Wallonne pour la Santé Mentale ; Nathalie Kumps, juriste Catherine Marneffe, pédopsychiatre ; Bernard Parmentier, SOS-Enfants.

Personnes
Aboudé Adhami, psychothérapeute d'adolescents, co~directeur du département adolescents du Service Santé Mentale-Chapelle-aux Champs APSY-UCL; Claire Baetmans, SOS Viol; Eric Biérin, Etats Généraux de l'Ecologie Politique; Viloaine De Clerck;, psychothérapeute-AAU, Diane Drory présidente de la FBP-FBP; Isabelle Gilain SOS Enfants; Jean Paul Matot, psychiatre, directeur du Service de santé mentale ULB; Francis Martens, psychothérapeute enfants et adolescents, président de l'Association des Psychologues Praticiens d'obédience psychanalytique, président du Conseil de l'APSY-UCL. ; Philippe Mortiaux, SOS Enfants; Anne Nasielski, assistante sociale; Claude~Thérèse Pirson, avocate Jacques Pluymaekers, formateur en thérapie familiale Gilbert Schetgen, gynécologue, Patricia Van Daele, SOS Viol; Benoît Van der Meerschen, LDH

Associations
Aimer à l'ULB, Espace P, Fédération laïque des centres de planning familial, Ligue des Droits de l'Homme, SOS-Inceste,

    Conditions d'adhésion:
  1. Adhérer au Manifeste et le diffuser
  2. Etre d'accord avec les actions actuelles du MMO 98
  3. Participer aux actions futures
  4. Recruter de nouveaux membres
  5. Payer une cotisation annuelle
ADHESION
J'adhère au MMO 98 à la date du:
Nom, prénom:
Profession, fonction:
Association :
Adresse:
Tél
Fax:
Cotisation pour une personne: (selon vos moyens)
Cotisation pour une association : 2000 Fb minimum
A renvoyer à : Aimer à l'ULB - M. Abramowicz - 38 av. Jeanne 1050 Bruxelles
Tél. et Fax : 067/21.40.77
Cotisation à verser au
N0 de compte : 000-023 1839-09 de M. Abramowicz avec la mention : cotisation MMO 98




Si vous voulez envoyer cette page à un(e) ou des ami(es)