Numéro 2 - 2e trimestre 2004


Abonnez-vous.

Le site Internet de l’OIF offre désormais la possibilité aux internautes de s’abonner en ligne à une liste de diffusion des informations sur les activités de l’Organisation.

Les personnes qui s’abonnent à ce service seront alertées par courrier électronique de la mise en ligne sur le site de l’OIF d’un communiqué de presse, d’une nouvelle ou d’un discours du Secrétaire général. Outre cet abonnement, la rubrique « Liste de diffusion » recense toutes les publications électroniques produites par les opérateurs de l’OIF.  OIF * Pour s’abonner :http://www.francophonie.org/listes

 

La Journée.

904 événements dans 122 pays ont été annoncés sur le site www.20mars.francophonie.org/, pour la célébration de la journée internationale de la Francophonie. La diversité et l’originalité des initiatives culturelles sportives, festives organisées autour de la langue française et de la Francophonie, par des institutions, des associations, des établissements scolaires ou universitaires et des individus, témoigne de la vitalité des francophones à travers le monde. Mis en place par l’Agence intergouvernementale de la Francophonie depuis l’année 2000, ce site informe, recense et présente les manifestations organisées partout dans le monde à l’occasion du 20 mars.  OIF

 
Menaces dénoncées.

Douze nouveaux documents sont mis en ligne sur la page « La diversité culturelle est menacée » du site de l’Agence intergouvernementale de la Francophonie. Provenant notamment de l’Unesco, de l’Union européenne, des espaces linguistiques partenaires,etc. ces ressources documentaires sont destinées à éclairer les Etats et gouvernements membres de la Francophonie sur le processus d’élaboration d’un cadre réglementaire universel en matière de diversité culturelle et le contexte dans lequel il se déroule.  OIF * www.agence.francophonie.org

Le site portail « Espace économique francophone », mis en place par l’Agence intergouver-nementale de la Francophonie présente le double avantage de réunir plus de 350 sites offrant de l’information économique sur tous les pays francophones et de proposer des bulletins d’actualité et des mises à jour régulières. Destiné à faciliter l’accès des investisseurs, des entreprises et des Etats et gouvernements membres aux informations sur l’environnement économique, les marchés et secteurs en expansion et les opportunités d’affaires dans l’espace francophone, le site permet également de faire connaître les actions de la Francophonie dans le domaine de la coopération économique.  OIF * www.espace-economique-francophone.com

 

Les particularismes linguistiques de la Francophonie sur la toile.

Deux chercheuses de l’Université de Neuchâtel ont créé le volet suisse d’une base de données regroupant des éléments représentatifs du français utilisé dans les régions de la Francophonie. Les régionalismes de sept pays sont désormais accessibles sur internet. Les deux spécialistes du Centre de dialectologie et d’étude du français régional ont oeuvré deux ans sur ce répertoire des helvétismes. Elles se sont appuyées sur le « Dictionnaire suisse romand » paru en 1997. Leur travail permettra de compléter ce dictionnaire, dont une nouvelle édition paraîtra bientôt. Ce volet suisse est intégré à la « Base de données lexicographique panfrancophone » (BDLP), hébergée au Québec. L’objectif essentiel de cette banque de termes est de regrouper des éléments représentatifs du français de chacune des régions de la Francophonie. Les particularismes de l’Acadie, de la Belgique, du Burundi, de la Louisiane, du Maroc, du Québec, de la Réunion et de la Suisse sont donc accessibles à tous. La BDLP peut être utilisée par ordre alphabétique et pour des consultations thématiques ou géographiques.  ATS * La base de données est accessible sur: http://www.tlfq.ulaval.ca

 

www.cartographie.cfwb.be

Ce nouveau site Internet permet de rechercher des informations et de visualiser l’implantation géographique de quelque 10 000 structures ou organismes soutenus et financés par la Communauté Wallonie+Bruxelles ainsi que les implantations qui dépendent directement de ses services. Concrètement, quiconque souhaite obtenir, par exemple, les coordonnées des écoles primaires situées dans sa localité ou qui cherche le Centre d’expression et de créativité le plus proche de chez lui, pourra trouver ces informations sur ce site en quelques clics. Les bibliothèques, les médiathèques, les théâtres, les festivals de musique, les centres chorégraphiques, les musées, les centres culturels, les centres et maisons de jeunes, les centres d’expression et de créativité, l’éducation permanente, tout l’enseignement, les centres ADEPS, les bâtiments dont la Communauté est propriétaire, l’aide à la jeunesse,… toutes ces structures, accessibles au public, sont répertoriées. Ce site met ainsi en évidence autant le volume et la multitude des activités que leur diversité et la densité de leur maillage dans l’espace Wallonie+Bruxelles.  Communiqué

 

Dictionnaire

L’Académie française a présenté la version informatisée de son dictionnaire, réalisée avec la collaboration du laboratoire ATILF (Analyse et Traitement Informatique de la Langue Française - CNRS/Université Nancy 2). La neuvième édition du dictionnaire de l’Académie peut être désormais consultée sur l’internet, pour sa partie publiée (de A à Négaton), sur le site de l’Académie comme sur celui de l’ATILF

http://www.academie-francaise.fr - http://www.atilf.fr

 

Un projet ambitieux

L’ensemble des 15 volumes du Grand Dictionnaire Universel du XIXe siècle de Pierre Larousse, auquel s’adjoignent les deux Suppléments de 1878 et 1890, constitue une somme monumentale de la lexicographie française et illustre parfaitement la continuation en ce siècle de l’esprit encyclopédique des Lumières. Esprit globalisant, certes, mais avant tout critique, historique, et idéologiquement engagé. Selon une distinction traditionnellement acquise, il est d’usage de répartir la production lexicographique en deux grandes familles, et de respecter strictement ce cloisonnement :

-- les dictionnaires de langue d’une part, qui visent à définir « sèchement » les positions respectives des termes d’une langue, variables chargées de valeurs, à l’intérieur du système lexical de cette langue;

et

-- les dictionnaires de choses, ou dictionnaires encyclopédiques, qui ajoutent aux renseignements précédents une information sur les propriétés et caractéristiques des termes retenus, en référence à leur ancrage dans les différents domaines de l’univers. Un encyclopédisme de bon aloi, tempéré par une usage idoine des méthodes lexicographiques, devrait alors permettre de conférer aux notices d’un tel ouvrage une objectivité globale fort recommandable à ceux qui veulent connaître les mots et le monde. Mais ce serait sans tenir compte du prisme idéologique du langage qui réfracte toujours la réalité avec des indices de déformation-transformation qui concourent grandement au pouvoir de l’information.

Une entreprise aussi importante que celle de l’informatisation du G.D.U. ne peut être que structurante au regard de la communauté scientifique internationale et des institutions qui la soutiennent. Elle doit ainsi contribuer efficacement à une organisation de la recherche historique en sciences humaines fondée sur des complémentarités efficaces et productives, et non sur de psycho-dramatiques rivalités. Rappelons de nouveau le titre exact et précis de ce monument :

Grand Dictionnaire Universel du XIXe siècle, Français, Historique, Géographique, Mythologique, Bibliographique, Littéraire, Artistique, Scientifique, Etc, Etc. Présentant : « La langue française; la prononciation; les étymologies; la conjugaison de tous les verbes irréguliers; les règles de la grammaire; les innombrables acceptions et les locutions familières et proverbiales; l’histoire; la géographie; la solution des problèmes historiques; la biographie de tous les hommes remarquables, morts ou vivants; la mythologie; les sciences physiques, mathématiques et naturelles; les sciences morales et politiques; les pseudo-sciences; les inventions et découvertes; etc, etc, etc. [...] Les types et les personnages littéraires; les héros d’épopées et de romans; les caricatures politiques et sociales; la bibliographie générale; une anthologie des allusions françaises, étrangères, latines et mythologiques; les Beaux-Arts et l’analyse de toutes les oeuvres d’art »

Cet intitulé ne peut-être qu’une invite à réaliser l’idéal objectif d’une interdisciplinarité critique et féconde.

Mais une telle entreprise est aussi un défi lancé à l’esprit d’organisation. Le relever victorieusement, avec l’aide et le soutien des plus grandes institutions françaises et internationales de la documentation et de la recherche, ne serait-ce pas une manière symbolique mais hautement efficace de réactiver au XXIe siècle les richesses léguées par le XIXe, et de conférer in extremis à la transition du XXe une vertu thaumaturgique de préservation et de démocratisation que ce siècle—le nôtre—n’a pas toujours su rendre perceptible sous ses formes heureuses?  Jacques-Philippe Saint-Gérand

A découvrir sur http://www.chass.utoronto.ca/epc/langueXIX/numlarou/

 

Retour en haut de page