Numéro 2 - 2e trimestre 2004


Le Sud à Cannes.

Les Cinémas du Sud francophones étaient présents à Cannes, au Marché international du film qui s’est tenu du 12 au 23 mai, dans le cadre du Festival. Dix réalisateurs de huit pays francophones du sud, invités par l’Agence intergouvernementale de la Francophonie, y ont présenté leurs dernières œuvres. Parallèlement à cette action de promotion, l’Agence a organisé avec le Centre national français de la Cinématographie (CNC) une rencontre professionnelle sur l’aide au développement des scénarios du Sud. La création de résidences d’écriture a été annoncée. Trois films du Sud étaient en outre retenus dans les différentes sélections du festival : Mooladé du réalisateur sénégalais Sembène Ousmane qui a obtenu le Prix Un certain regard ; La porte du Soleil de l’Égyptien Yousri Nasrallah et Alexandrie - New York de Youssef Chahine.  OIF


Aide à la production.

13 films (cinéma et télévision) obtiennent une aide globale de 455 000 € de l’Agence intergouvernementale de la Francophonie, au titre de son Fonds francophone de production audiovisuelle du Sud. La Commission du Fonds a sélectionné en avril ces productions mises en chantier dans 7 pays francophones du Sud, représentant au total 19 heures de diffusion. Huit œuvres bénéficient d’une aide à la production : 5 films (dont deux longs métrages et trois courts métrages) ; 3 œuvres télévisuelles (dont 2 documentaires et 1 série). Enfin 2 longs métrages reçoivent une aide à la finition et 3 projets une aide au développement.  OIF


Vidéaste primé.

À l’occasion de la Biennale d’art contemporain de Dakar (DAK’ART 2004, 7 mai - 7 juin) le Prix de l’Agence intergouvernementale de la Francophonie a été attribué à M. Khaled Hafez, artiste peintre et vidéaste de nationalité égyptienne, lors de l’inauguration de cette manifestation, en présence du Président de la République du Sénégal, Me Abdoulaye Wade. Le lauréat sera pris en charge par l’Agence, pour un séjour de 4 mois, en résidence de création à Limoges (France).  OIF


Le français aux Jeux.

4000 exemplaires de « Ta gallika stous agones « , un kit multimédia d’apprentissage du français de base comprenant un vademecum, un cédérom et un « Passeport pour le français aux Jeux olympiques », ont été produits à l’intention des employés d’Athènes 2004. Fruit de la collaboration entre l’Institut français d’Athènes, les services de traduction d’Athènes 2004, l’éditeur Kauffmann, cette méthode, bilingue grec-français accessible également sur Internet www.agones.org, a bénéficié du soutien de l’Agence intergouvernementale de la Francophonie.  OIF


Francophones syndiqués.

Un Forum syndical francophone (13 - 15 mai, Ouagadougou, Burkina Faso) a réuni une quarantaine d’organisations syndicales affiliées à la Confédération internationale des syndicats libres (CISL), représentatives de tout l’espace francophone. Organisé par la CISL en collaboration avec l’Agence intergouvernementale de la Francophonie, ce forum a adopté à l’unanimité une déclaration appelant notamment à «  une mondialisation plus sociale, juste et humaine «  et affirmant que «  le dialogue social est indispensable au développement durable «  et que «  la diversité culturelle est un des piliers du développement ».  OIF


Masculin – Féminin.

La prise en compte du genre dans les politiques nationales a fait l’objet d’un atelier organisé par l’Agence intergouvernementale de la Francophonie à Porto Novo (Bénin) du 18 au 22 mai à l’intention des cadres supérieurs de la fonction publique du Bénin et du Togo. Parmi la centaine de participants à cet atelier qui s’inscrit dans le processus d’évaluation décennale de la plateforme d’action adoptée par la IVe Conférence mondiale des femmes (Pékin, 1995), on a relevé la présence importante et inhabituelle de cadres masculins, qui se sont montrés très actifs pendant les travaux.  OIF


Argent sans frontières.

La Symposium sur l’accès aux financements internationaux, organisé par l’Agence intergouvernementale de la Francophonie, a réuni du 5 au 7 mai à Paris près de 400 participants dont une dizaine de ministres des Finances des pays d’Afrique francophones, des délégués des États et gouvernements membres de l’Organisation internationale de la Francophonie, des responsables d’organisations internationales et de banques de développement, (Banque mondiale, Banque africaine de développement, FMI, OCDE, PNUD, Unesco, Union européenne, Commonwealth…), d’organisations régionales (BEI, BIDC, UEMOA, BOAD, CEMAC…), d’organismes bilatéraux de développement et d’organisations non gouvernementales. Des propositions concrètes ont été formulées dans les domaines de l’économie et du développement durable, de l’éducation et de la formation, de la culture ainsi que de la bonne gouvernance.  OIF


Partenaires en développement.

14 domaines d’intervention conjointe entre le Nouveau partenariat pour le développement en Afrique (NOPADA-NEPAD) et la Francophonie dans les domaines de l’économie et du développement durable ont pu être dégagés à l’occasion d’un séminaire organisé par l’Agence intergouvernementale de la Francophonie du 13 au 15 mai à Ouagadougou (Burkina Faso). Une quarantaine de participants de 25 pays francophones ont formulé, à l’issue de cette réunion, des modes de coopération opérationnels dans les domaines prioritaires communs, tels l’intégration des pays africains à l’économie mondiale et le développement de l’expertise nationale en matière de gouvernance de l’environnement.  OIF


L’énergie des pauvres.

 «  Accès à l’énergie et lutte contre la pauvreté »  était le thème du séminaire qui a réuni du 10 au 12 mai à Ouagadougou (Burkina Faso) plus de 70 experts de toutes les régions francophones, à l’invitation de l’Agence intergouvernementale de la Francophonie, via son Institut de l’énergie et de l’environnement (IEPF). Après avoir partagé leurs expériences sur les solutions énergétiques viables et éprouvées de lutte contre la pauvreté par l’énergie, les participants ont appelé les pays francophones membres de l’Union européenne à mettre en œuvre leur «  initiative sur l énergie pour l’éradication de la pauvreté «  annoncée au Sommet mondial du développement durable de Johannesburg en 2002.  OIF


Prêcher contre le désert.

Huit projets de lutte contre la désertification ont été déposés par des pays d’Afrique francophone au Fonds mondial pour l’environnement, et douze autres dossiers sont en cours de préparation par les experts de la région. C’est le résultat des formations en formulation de projets de lutte contre la désertification organisées par l’Agence intergouvernementale de la Francophonie à Niamey (Niger) en 2003 et en mai dernier à Ouagadougou, qui ont permis de former une soixantaine d’experts nationaux de 20 pays africains à l’exercice difficile de conception et de montage de projets de développement.   OIF

 

Visite à Praia.

L’administrateur général de l’Agence intergouvernementale de la Francophonie (AIF), Roger Dehaybe, s’est rendu à Praia (Cap-Vert) pour une visite de trois jours destinée à « examiner les possibilités de coopérer » entre l’AIF et le Cap-Vert, ancienne colonie portugaise.,Il a ajouté que l’AIF mettait l’accent sur le partenariat entre le français et les langues portugaises ou le créole, langues parlées au Cap-Vert. « Si la Francophonie à un rôle à jouer ici, ce sera sans doute dans ce partenariat, et faire en sorte que le Cap-Vert soit bien armé aux grandes négociations internationales », a-t-il dit. Le Cap-Vert a adhéré en 1996 à l’Organisation internationale de la Francophonie.  Le pays participe cependant aux instances de cette organisation depuis les années 1980.  AFP

 

Aides aux scénarios du Sud

Le Centre national de la cinématographie (CNC) et l’Agence intergouvernementale de la francophonie (AIF) ont annoncé un redéploiement de leurs aides aux « Scénarios du Sud », avec notamment la création de résidences d’écriture. A l’issue d’une réunion tenue dans le cadre du Festival de Cannes, les partenaires ont décidé de refondre les aides réparties jusqu’alors entre l’atelier « Sud écriture » et l’octroi de bourses dans certains festivals.

« Nous avons constaté que les mécanismes d’aides n’étaient pas suffisamment connus, qu’il fallait donc améliorer l’information et que certains projets bénéficiaient à la fois de Sud-écriture et des bourses », a expliqué Jean-Claude Crépeau, directeur du cinéma et des médias à l’AIF. Le CNC et l’AIF voulaient également doter leur structure commune d’un dispositif plus ambitieux. Le souhait du centre d’écriture cinématographique du Moulin d’Andé d’intégrer le dispositif est tombé à point nommé et va permettre de mettre en place des résidences d’écriture. « Quatre résidences devraient être mises en place dès la rentrée », a précisé Xavier Merlin, directeur de l’international au CNC. L’enveloppe annuelle de « Scénarios du Sud » s’élève à 150.000 euros, alimentés à parité par le CNC et l’AIF. Elle permet d’aider de quinze à dix-huit projets par an.  AFP

 

Le français aux Jeux (suite).

La langue française aura toute sa place aux Jeux olympiques d’Athènes (13 - 29 août 2004), conformément à la Charte olympique qui la consacre langue officielle depuis 1896. Sous l’impulsion de M. Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie qui a effectué une visite officielle en Grèce en janvier dernier, les actions de promotion et d’affirmation de l’usage du français ont été menées de concert par le ministère français des Affaires étrangères et l’Agence intergouvernementale de la Francophonie. Ces efforts ont rencontré l’adhésion du comité organisateur Athènes 2004 dont l’équipe de traduction a été couronnée par les Trophées de la langue française cette année pour avoir assuré une version française de toutes les publications des J.O., du site Internet officiel (25.000 pages comportant pas moins de 15.000 biographies d’athlètes), la signalisation des sites olympiques et la formation de centaines de volontaires francophones.  OIF


Les profs et l’Europe.

Francophonies d’Europe est le titre du supplément que vient de publier Le français dans le monde, la revue de la Fédération internationale des professeurs de français, avec le concours de l’Agence intergouvernementale de la Francophonie, à l’occasion de l’élargissement de l’Union européenne. Des personnalités de premier plan des dix nouveaux pays adhérents ont accordé des entretiens en français pour cette édition spéciale qui s’ouvre sur un article de M. Abdou Diouf, secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Parmi les dix nouveaux membres de l’Union européenne, cinq ont statut d’observateur auprès de l’OIF : Lituanie, Pologne, Slovaquie, Slovénie, République Tchèque.  OIF


A l’école du français.

L’état de l’enseignement du français dans l’océan Indien (Comores, Djibouti, Madagascar, Maurice, Seychelles et Mayotte-Réunion -France-) a été amplement examiné au cours de la réunion de concertation qui s’est déroulée à Maurice du 20 au 23 avril. Une soixantaine d’enseignants, d’experts et de responsables de l’éducation nationale dans les pays concernés ont participé à cette rencontre organisée par l’Agence intergouvernementale de la Francophonie avec la Fédération internationale des professeurs de français et la Confémen et la contribution de l’Agence universitaire de la Francophonie. Troisième du genre, cette réunion régionale fait suite à celles organisées à Beyrouth (Liban, 10 12 décembre 2003) pour le monde arabe et à Hanoi (Vietnam, 12-14 janvier 2004) pour l’Asie-Pacifique, visant à faire un état des lieux de l’enseignement du français dans les différentes régions francophones selon une approche adaptée à chaque contexte.  OIF


Forum sur la RDC.

La gestion de la transition en République démocratique du Congo a fait l’objet d’un forum international qui a réuni près de 200 experts nationaux et internationaux à Kinshasa du 26 au 28 avril. Organisé par l’Agence intergouvernementale de la Francophonie pour débattre notamment de la consolidation de l’Etat de droit, de la bonne gouvernance et de l’organisation des prochaines élections dans le pays, cette réunion a enregistré la participation de plusieurs personnalités africaines, dont l’ancien Président béninois Emile-Derlin Zinsou et l’ancien Premier ministre sénégalais Moustapha Niasse, ainsi que des représentants de l’ONU et d’organisations régionales.  OIF


Marché TV.

Une centaine de productions télévisuelles des pays francophones du Sud ont été présentées au Marché international des programmes de télévision (MIP-TV) de Cannes (29 mars -2 avril 2004). Invitées par l’Agence intergouvernementale de la Francophonie, six sociétés privées de production télévisuelle de cinq pays francophones du Sud (Burkina Faso, Cameroun, Egypte, République Démocratique du Congo et Tunisie), ont pu promouvoir leurs dernières productions : documentaires, séries de fiction ou de dessins animés.  OIF


Prix ciné.

Le nouveau Prix de la Francophonie du Festival du film de Paris (29 mars-6 avril 2004) a été attribué au long métrage Les yeux secs de la Marocaine Narjiss Najar. Le jury de la première édition de ce prix créé en partenariat avec l’Agence intergouvernementale de la Francophonie et le ministère français délégué à la Coopération et à la Francophonie, et doté par TV5, a fait son choix parmi sept films inédits en France. Les yeux secs qui a bénéficié d’un soutien de l’Agence au titre de son Fonds francophone de production audiovisuelle du Sud, sort le 5 mai dans les salles françaises.  OIF


L’Afrique au pays de l’hiver.

Le festival Vues d’Afrique de Montréal (16 - 24 avril 2004) dont l’Agence intergouvernementale de la Francophonie est partenaire depuis sa création voici 20 ans, a distingué deux longs métrages : Le silence de la forêt de D. Ouenangaré (République Centrafricaine) et B. B. Kobio (Cameroun) ; Tasuma de D. S. Kono (Burkina Faso) ; et un film d’animation : Tiga au bout du fil, signé R. Ouedraogo (Burkina Faso) et P. Theunen (Communauté française de Belgique). Ces trois films ont bénéficié d’un soutien de l’Agence au titre de son Fonds francophone de production audiovisuelle du Sud.  OIF


Musiques.

Des musiciens africains sur les scènes de trois festivals grâce au soutien de l’Agence intergouvernementale de la Francophonie (programme d’aide à la circulation des artistes francophones et de leurs œuvres). Ce sont au total douze groupes africains qui se sont produits aux Météores de Douai (France) du 20 mars au 4 avril ; au festival MEKA de Yaoundé (Cameroun) du 2 au 10 avril ; Jazz à Ouaga (Burkina Faso) du 23 avril au 1er mai.  OIF


Livre africains en Suisse.

Un pavillon du livre africain à Genève s’est tenu pour la première fois dans le cadre du Salon du livre de Genève (28 avril - 2 mai). L’Agence intergouvernementale de la Francophonie s’y est associée en invitant trois éditeurs africains à promouvoir leurs productions, ainsi que les écrivains Henri Lopès (Congo) et Faouzia Zouari (Tunisie) qui ont participé à des conférences-débats et dédicacé leurs ouvrages sur le stand de l’Agence. Ce pavillon fut aussi une occasion de promouvoir le Prix littéraire des Cinq continents de la Francophonie.  OIF


Formation gigogne.

Susciter l’éclosion de projets culturels viables économiquement et financièrement, était l’objectif de la formation des formateurs en formulation de projets et gestion d’entreprises culturelles, organisé par l’Agence intergouvernementale de la Francophonie du 5 au 15 avril à Montréal (Canada-Québec) en partenariat avec l’Ecole des Hautes études commerciales de Montréal. Une vingtaine de cadres francophones du Sud ont suivi cette formation, dispensée par des dirigeants d’entreprises culturelles et des universitaires : analyses des filières du livre, de la musique et du cinéma, étude de plans de marketing et de financement et de plans d’affaires. Ce séminaire est l’une des actions d’accompagnement du Fonds de Garantie des industries culturelles constitué par l’Agence auprès d’institutions bancaires au Maroc, en Tunisie et en Afrique de l’Ouest.  OIF

 

50e session du CPF

La  50e session du Conseil permanent de la Francophonie (CPF) réuni le 2 avril à Paris a consacré une grande part de ses travaux aux préparatifs du Xe Sommet de la Francophonie organisé les 26 et 27 novembre 2004 à Ouagadougou (Burkina Faso) sur le thème de la solidarité économique et du développement durable. L’Organisation internationale de la Francophonie compte en effet, parmi ses 51 Etats et gouvernements membres, 24 des 49 pays les moins avancés (PMA). Ce Sommet sera également l’occasion pour les chefs d’Etat et de gouvernement francophones d’adopter un cadre stratégique de planification et de réflexion sur dix ans.  OIF

 

L’OIF solidaire du peuple rwandais.

Commémoration au Rwanda du génocide qui s’est déroulé il y a dix ans.  L’Organisation internationale de la Francophonie est représentée aux cérémonies de commémoration organisées à Kigali par Roger Dehaybe, Administrateur général de l’Agence intergouvernementale, l’opérateur principal de l’OIF. « Aujourd’hui, le Rwanda, petit à petit, se relève de ses ruines après une décennie de douleur, une décennie d’espérance. Par-delà ce pays, par-delà cette région des Grands Lacs, c’est toute l’Afrique qui est concernée et par-delà l’Afrique, c’est toute la Communauté internationale qui est interpellée » a déclaré Abdou Diouf, dans un message à ce pays, membre de l’Organisation internationale de la Francophonie. Déjà, le 2 avril dernier, les 51 représentants personnels désignés par les chefs d’Etat et de gouvernement membres de l’OIF avaient, lors de la 50e réunion du Conseil permanent de la Francophonie, observé une minute de silence afin de marquer leur solidarité avec le peuple rwandais.  AFP

 

Abdou Diouf plaide pour la diversité des systèmes juridiques

Le Secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie a participé au colloque organisé en mai à Marrakech à l’occasion du Bicentenaire du code civil. Intervenant devant un auditoire composé des présidents de Cours suprêmes de plusieurs Etats et d’universitaires, il a plaidé pour la nécessaire diversité des systèmes juridiques. « L’idée qu’il existerait un système juridique définitivement et universellement meilleur, qui aurait vocation à se substituer à tous les autres, nous parait dangereuse. Un système juridique unique, uniforme, risquerait de traduire la loi du plus fort sur les plus faibles et d’accroître les inégalités. Nous sommes attachés à la diversité des systèmes de droit au même titre que nous défendons la diversité linguistique et la diversité culturelle », a t-il notamment déclaré. Le Secrétaire général de l’OIF entendait ainsi répondre à la thèse, développée dans un récent rapport de la Banque mondiale rédigé par des universitaires américains, de la supériorité des pays de la common law  sur ceux de tradition romano-germanique.  OIF

 

De nouvelles infrastructures à Kinshasa

Les Gouvernements de la Région wallonne et de la Communauté française ont marqué leur accord sur l’acquisition de nouvelles infrastructures pour la délégation Wallonie+Bruxelles à Kinshasa qui répondent à la fois aux besoins structurels des deux entités mais aussi au développement de leurs activités dans le pays et destinées à accueillir l’ensemble des services Wallonie+Bruxelles. Au cœur de la ville, le nouveau est situé à proximité de plusieurs Ambassades (Belgique, France, Etats-Unis,…) dans un secteur animé de Kinshasa, à deux pas de l’implantation actuelle.  Communiqué

 

Le Québec célèbre la francité en Flandre

L’Association des professeurs flamands de français langue étrangère organise depuis 1987 le Concours de français La Tour Eiffel. Initiée dans la province du Limbourg, l’initiative réunit toutes les universités flamandes et, depuis plusieurs années, le concours accueille plus de 5.000 candidats provenant de la moitié des 740 établissements d’enseignement secondaire flamand. Chaque année trois gagnants reçoivent comme prix un stage de cinq semaines d’immersion au Québec pour l’approfondissement de la langue française et de la culture québécoise. Ce stage est offert conjointement par le gouvernement du Québec et la Région flamande De plus, la Région flamande, l’Université de Montréal et le Gouvernement du Québec offrent un stage de trois semaines à un professeur pour son perfectionnement professionnel.  Communiqué

 

Jeunes talents.

Un concert présentant de jeunes talents de la chanson francophone, s’est déroulé dans la soirée du 20 mars à la Maison de Radio France à Paris en présence notamment de M. Abdou Diouf, Secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie. Organisé par les Radios francophones publiques (RTBF, Radio France, Radio suisse romande, Radio Canada), « Couleurs francophones », parrainé par la vedette québécoise Robert Charlebois, a permis de découvrir de nouveaux artistes : Vincent Venet (Belgique), Lauren Faure (France), Jérémie Kisling (Suisse) et Stefie Shock (Canada), ainsi que le chanteur Haïtien Obas Beethova invité par l’Agence intergouvernementale de la Francophonie, partenaire de cette manifestation.  OIF


Printemps des poètes.

Trois poètes francophones du Sud invités au Printemps des poètes en France, grâce au soutien de l’Agence intergouvernementale de la Francophonie, ont participé à des récitals, des rencontres et à une lecture spectacle à Paris et à La Rochelle où ils avaient été réunis en résidence pour une dizaine de jours. Avec Tanella Boni de Côte d’Ivoire, Nestor Rabearizafy de Madagascar et Fils-Lien Ely Thélot d’Haïti, le public de cette 6ème édition du Printemps des poètes qui s’est déroulée du 8 au 14 mars sur la thématique de l’espoir a pu ainsi découvrir la diversité de la poésie francophone.  OIF


Festival avant sommet.

La troisième édition du festival Fêt’Arts de Ouagadougou qui s’est tenu du 17 au 20 mars a été l’occasion de présenter au public Burkinabé, la diversité des talents francophones dans la perspective du Xe Sommet de la Francophonie en novembre prochain. L’Agence intergouvernementale de la Francophonie a soutenu ce festival pluridisciplinaire (musique, danse, théâtre, etc), en assurant la participation de Ali Farka Touré et Babani Koné du Mali, et Couma Gawlo Seck du Sénégal.  OIF


Manuels scolaires.

Rédiger de nouveaux manuels scolaires pour l’école de base dans les pays d’Afrique francophone est la solution la plus souhaitable selon les participants à l’atelier organisé les 8 et 9 mars à l’Agence intergouvernementale de la Francophonie à Paris, sur la définition d’une stratégie d’élaboration de manuels scolaires par l’approche par compétence. Une douzaine de pédagogues, d’enseignants, d’experts dans la didactique et d’éditeurs de manuels scolaires de huit pays francophones d’Afrique ont échangé pendant ces deux journées sur les différents aspects liés à l’élaboration des manuels scolaires au vu de la baisse de la qualité de l’enseignement du français.  OIF


Film et femmes.

A l’occasion de la journée internationale de la femme, l’Agence intergouvernementale de la Francophonie a organisé le 8 mars à l’Ambassade du Burkina Faso à Paris, la projection du film « Fatma » du réalisateur tunisien Khaled Ghorbal. L’actrice principale de ce long métrage, qui pose la problématique des femmes francophones du Sud aux prises avec le poids de traditions souvent désuètes, avait obtenu le premier prix d’interprétation féminine à l’édition 2003 au Fespaco (Festival du film panafricain) de Ouagadougou 2003.  OIF


Energies.

Les énergies renouvelables dans l’océan Indien feront l’objet d’un programme d’action régional tenant compte des résultats du séminaire qui s’est tenu du 1er au 4 mars à Maurice. Réunis par l’Institut francophone de l’énergie et de l’environnement (IEPF) de l’Agence intergouvernementale de la Francophonie, les représentants des pays francophones de l’océan Indien (Comores, Madagascar, Maurice, France-Réunion, Seychelles) ont insisté sur la contribution des énergies renouvelables aux objectifs du développement durable dans cette région où les énergies solaire, hydraulique et éolienne sont localement disponibles.  OIF

 

Pays d’accueil.

Québec se fixe l’objectif d’augmenter considérablement le nombre d’immigrants qu’il accueille. Il souhaite accueillir 44 400 immigrants en 2005, 46 000 en 2006 et 48 000 lors de la troisième année du plan triennal, en 2007. L’an dernier, la province a accueilli 39 500 nouveaux arrivants. Les prévisions pour cette année sont de 40 000.
Par ailleurs, le gouvernement vise à ce que la majorité des immigrants aient une bonne connaissance du français dès leur admission. On voudrait qu’en 2007, 52 % des immigrants connaissent le français à leur arrivée.  Norman DELISLE - Le Soleil

 

Rencontre radios.

Une cinquantaine de journalistes et animateurs venus d’Afrique, d’Europe et d’Amérique se sont réunis à Bamako dans le cadre d’une « Rencontre internationale des radios de l’aire francophone » (Riraf), consacrée aux « droits humains des enfants et des femmes ».

La rencontre de Bamako, qui s’est déroulée du 11 au 18 juin, « a permis une meilleure visibilité des droits des femmes et des enfants dans l’espace francophone », a déclaré la Malienne Ramata Dia Haïdara, membre du comité d’organisation de la Riraf 2004, devant la presse.

Durant cette réunion, « nous pensons que les (participants) ont été sensibilisés sur ce qu’il faut faire pour protéger les femmes et les enfants, deux maillons essentiels de nos sociétés », a ajouté Mme Haïdara.

Les journalistes et animateurs, a-t-elle poursuivi, diffuseront sur leurs antennes des messages en vue de prévenir des conflits meurtriers comme ceux survenus au Rwanda, en Sierra Leone et au Liberia et dont « les enfants et les femmes ont été les premières victimes ».

« Défendre les droits des enfants et des femmes, c’est défendre tout court les droits humains », a de son côté affirmé à la presse le Canadien Yvon Beauchamp, président du Comité international de la Riraf.

La rencontre de Bamako a notamment permis aux participants d’échanger leurs opinions sur des questions comme les mutilations sexuelles, l’accès des femmes à la terre, les jeunes et la radio.

La Riraf s’était déjà réunie en France en 2001, au Canada en 2002 et au Sénégal en 2003. La cinquième édition aura lieu en Belgique en 2005.  AFP

 

En SMS ds l’text

Le premier livre bilingue français-SMS vient d’être publié sous le titre « Frayeurs +SMS+ ». Son auteur, Phil Marso, avait déjà publié en janvier dernier « Pa SAge a TaBa », le premier roman entièrement écrit dans ce langage réservé aux conversations sur téléphone portable et qu’il qualifie lui-même de « publication expérimentale ».

« Lorske vs X’zé ds votre imeuble K’Lk’1 ki oubli la politess en ne vs 10’zan jamè: Br! » (« Lorsque vous croisez dans votre immeuble quelqu’un qui oublie la politesse en ne vous disant jamais: Bonjour! ») est ainsi le début d’une des six nouvelles de ce livre qu’on peut lire en français sur la page de gauche et en SMS sur celle de droite.

L’auteur, qui affirme que le SMS « permettra l’apprentissage à des étrangers désirant faire un premier pas vers notre langue », est aussi l’organisateur de la « Journée mondiale sans téléphone portable » qui fêtait cette année sa quatrième édition.

En 2003, 8 milliards de SMS ont été échangés en France. Le livre est publié aux éditions Mégacom-ik créées par Phil Marso. (« Frayeurs SMS », 112 pages, 15 €)  AFP

 

Parlementaires en session.

A l’ordre du jour de la XXXème Session de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie réunie à Charlottetown (Canada) du 4 au 7 juillet 2003, l’examen des situations de crise que traversent certains pays francophones, le développement durable et la relation du citoyen à la vie politique, thème du débat général.

En se réunissant à Charlottetown, sur l’Ile-du-Prince-Edouard, la plus petite des provinces canadiennes et le berceau de la confédération, qui commémore cette année le 400ème anniversaire de la fondation de l’Acadie, l’APF confirme sa vocation à accueillir en son sein les minorités francophones, à se pencher sur les conditions -parfois difficiles- de leur maintien et sur leur devenir.

Dans la perspective du prochain Sommet de la Francophonie, qui se tiendra à Ouagadougou en novembre 2004, les parlementaires devaient débattre du rôle et des actions de la Francophonie en matière de développement, au travers de l’examen de l’Avis de l’APF sur le développement durable qui sera présenté aux Chefs d’Etat et de gouvernement.

Cette Session devait aussi voir la levée des mesures de suspension qui frappaient certains pays de la Francophonie qui, par la tenue d’élections libres, fiables et transparentes ont amorcé le processus de retour à la démocratie .  APF

 

Retour en haut de page