Numéro 1 - 1e trimestre 2004
 

                                                                                                 

 

La foire du livre de Bruxelles 2004.

 Pour la deuxième fois, la Foire du Livre ( qu'on appelait jadis Salon), s'est tenue, en février, aux Pyramides Rogier, sur 3 étages, groupant,  grands et petits confondus, quelque 1000 éditeurs, avec cette année plus d'espace pour les éditeurs "jeunesse" et la B.D. Sans oublier, bien entendu, la présence de 600 auteurs. Quant à l'aménagement des espaces de rencontres, un des aspects que nous sommes nombreux à considérer comme le plus important, il y avait cette fois trois espaces de dialogues plus vastes que par le passé et équipés d'une régie son et image. Et, qui étaient généralement remplis d'un public enthousiaste !

L'an dernier, le thème de la Foire, on s'en souvient, était le métissage; cette fois, c'était les dialogues inattendus. Comme par exemple, la rencontre de Patrick Besson avec Amélie Nothomb, demandant à brûle-pourpoint à son papa, dans la salle, pourquoi ce dernier l'avait mise au monde! Parmi les invités -on ne peut hélàs les citer tous - Susan Sontag, Jean Hatzfeld, Alain Gerber, Sophie Calle, Daniel Pennac, Patrice Leconte, la sulfureuse Catherine Breillat et l'ubiquiste Philippe Geluck.
Dans les écrivains rencontrés, outre notre Amélie nationale (le seul écrivain a traverser la Foire avec 3 gardes corps!), nous avons revu avec plaisir Dominique Noguez qui, comme dans "Amour Noir", manie toujours avec bonheur un humour teinté d'érotisme.Nous avons aussi découvert Jean-Pierre Verheggen qui  poursuit ce style unique de son "On n'est pas sérieux quand on a 117 ans",dans une langue qui tient à la fois de Queneau, Prévert, Jarry...et qui est finalement "sui generis". Grand Prix de l'Humour noir 1995, ce barde barbu cache derrière le calembour une sensibilité de poète. Et, tous font honneur à cette langue française dont nous essayons de continuer à porter le flambeau.

La Foire 2004 a connu aussi de nouvelles initiatives, certaines plus intéressantes que d'autres. Aux visites des très nombreuses classes d'écoliers, nous disons d'une part: bravo pour cette confrontation des enfants avec le livre, une initiative particulièrement bienvenue à notre époque où les jeunes lisent surtout de la prose  -si on peut dire! - électronique. D'autre part, il serait souhaitable  - mais les organisateurs y ont sans doute déjà pensé - qu'à l'avenir, ces joyeuses hordes de bambins et de pré-ados puissent exprimer leur joie bruyante à une bonne distance des espaces de rencontres. Même avec les micros, les colloques, par exemple dans le Salon des Murmures, étaient couverts par les clameurs juvéniles! Disons encore qu'il y avait foule. Qui aurait pensé qu'il y avait tant de lecteurs potentiels? En effet, les visiteurs -  une agréable surprise aujourd'hui où on parle des menaces qui pèsent sur l'écrit - ont atteint, pendant les 5 jours de la foire,  le chiffre de  60.000 !  Théo LOIR

 

Une maison pour la parole et les mots.

 

C’est en 1985 que le comédien Robert Delieu a concrétisé son rêve de créer un endroit permanent à partir duquel assurer au cœur de la Wallonie accueil, promotion et diffusion de la poésie : la ville de Namur lui offrait un bâtiment municipal, un hôtel de maître du 18ème siècle, qui sera progressivement rénové, pour devenir dès lors la Maison de la Poésie de Namur. Entouré de comédiens amateurs et bénévoles, il ouvrit ce chantier qui durant les cinq premières années de son existence verra progressivement se préciser ses objectifs : une association pluraliste, assurant sans distinction ou exclusive, la promotion de la poésie tant belge qu’étrangère, par le biais de spectacles, de conférences, de lectures, d’entretiens, de rencontres, de colloques et séminaires… Soutenue par la Ville de Namur, l’association voit bientôt en 1987 la Province de Namur s’engager à ses côtés. Celle-ci détache l’un de ses fonctionnaires, le poète et critique Eric Brogniet, qui assurera de 1987 à 2000 les fonctions de conseiller littéraire et de directeur des publications de l’association : le premier congrès sur la poésie des régions d’Europe (Europoésie : l’aire culturelle méditerranéenne), en 1990, la création de la revue Sources, en 1987, qui allait devenir une des deux meilleures revues de poésie en Belgique entre 1990 et 2000, la publication d’une série d’anthologies consacrées aux poésies européennes à partir de 1988, l’organisation d’un premier Marché de la Poésie en 1998 sont incontestablement des souvenirs marquants, sans oublier la production de certains spectacles comme ceux consacrés par l’Atelier Poétique de Wallonie à Henri Michaux, Apollinaire, Edgar Poe, Rimbaud et Verlaine, ou l’accueil de nombreux poètes comme Philippe Jaccottet, Adonis, Christian Bobin, André Du Bouchet, Edmond Jabès, Jacques Crickillon, Christian Hubin, ou encore de nombreux colloques internationaux de haut niveau : les Ailleurs d’Henri Michaux (1995), Poésie et oralité (1994-1996-1997), Les modernités poétiques : de Rimbaud à Cobra (1998), Les littératures du voyage (1999) ou Paroles poétiques, paroles prophétiques ? (1994), vont imposer Namur et la Maison de la Poésie comme un point de référence connu internationalement. La belle maison de la rue Fumal (à deux pas du Musée Provincial Félicien Rops, au cœur de la vieille ville) accueillera aussi des artistes prestigieux, venus lui rendre visite, pour quelques heures, comme Francis Lalanne, Francis Perrin, Adamo, Raymond Devos ou Leo Ferré…

 

Aujourd’hui reprécisé et rénové, le plan d’action culturelle de l’association a été mis en œuvre, après la retraite de son fondateur, en octobre 2003. Rebaptisée Maison de la Poésie et de la Langue française Wallonie-Bruxelles, l’association possède une direction collégiale : Christine Petit dirige le secteur de la langue française et des langues régionales ; Eric Brogniet assure le développement du secteur des écritures poétiques et de ses relations internationales.

 

La Maison de la Poésie et de la Langue française assure par ailleurs, conjointement avec la Bibliothèque Municipale de Namur, la coordination du pôle littéraire namurois, qui regroupe sept ou huit associations namuroises travaillant dans le domaine du livre, de la littérature et de la lecture.

 

Soutenue par la Province de Namur (deux agents détachés à termps-plein) pour les deux postes de direction,  et bientôt un troisième en la personne d’un documentaliste), par la Ville de Namur (un agent administratif détaché à temps plein et un budget de fonctionnement pour les dépenses générales) et par la Communauté française Wallonie-Bruxelles (une convention de subsidiation destinée à la production artistique), l’association se complète par un cinquième poste de travail (régisseur-technicien).

 

Elle dispose, sur trois étages, d’une salle de spectacle de 100 places complètement équipée, d’un foyer qui sera prochainement rénové en bar-librairie, de bureaux, d’un centre de documentation de référence en matière de poésie, et d’une salle pour réunions, séminaires ou expositions.


Son rôle est de produire des événements culturels en rapport avec ses missions qui portent sur l’éducation permanente, la promotion de la langue et la promotion de la poésie. Elle assure pour le secteur de la poésie la coordination sectorielle dans l’Espace Wallonie-Bruxelles, en collaboration avec Espace Poésie (groupement d’éditeurs) et la Maison de la Poésie d’Amay (éditions l’Arbre à Paroles). Elle organise de grands événements publics (Le Printemps des Poètes en Province de Namur, en mars, le Marché et le Festival International de poésie Wallonie-Bruxelles à Namur, en juin) et participe à diverses opérations de promotion de la lecture, du livre et de la langue en Communauté française : La langue française en fête (mars), Je lis dans ma commune (avril), la Fureur de Lire (octobre). Elle développe actuellement un portail des écritures poétiques qui sera opérationnel à partir de son site à la rentrée d’automne 2004.  Eric Brogniet


Prochain grand rendez-vous :

Du 15 au 20 juin 2004 : Festival et Marché international de la poésie.

Renseignements et réservations : 081/22 53 49 - Fax 081/22 43 69

Courriel : secretariat@maisondelapoesie.be

 

Retour en haut de page