Numéro 4 - 4e trimestre 2003


Langue française:


Guinée Equatoriale et Zambie : la langue française en progrès africains

Nouvel eldorado pétrolier, la Guinée Equatoriale est une ex-colonie espagnole. Elle demeure incontestablement le troisième producteur de brut d'Afrique subsaharienne. De nos jours, le pays entretient avec l'ex-puissance coloniale espagnole des relations compliquées.

Le pays n'a donc pas ménagé ses efforts pour se rapprocher de la France et de l'espace francophone. En 1985, la Guinée Equatoriale a ainsi adhéré à la zone franc et fait du français sa langue officielle, à égalité avec l'espagnol (cette dernière restant de loin la plus pratiquée). Le pays pourrait accueillir dans les années à venir le futur sommet de l'Organisation Internationale de la Francophonie
Quant à la Zambie, pays anglophone de l'Afrique australe, onze millions d'habitants, elle connaît depuis quelques années une étonnante progression de la langue française. Ce phénomène linguistique est remarquable dans les transports en commun, sur les marchés, dans les cyber-cafés. Force est de reconnaître que les centres d'apprentissage de la langue franaçsie poussent presque dans tous les quartiers de la capitale et ailleurs dans le pays.
A l'occasion de la semaine de la francophonie organisée en mars 2002 à Luzaka par l'ambassade de France en Zambie en collaboration avec l'ambassade du Canada, les organisateurs ont même remis un prix à une personne qui s'est distinguée dans la promotion de la langue française. Ce prix d'encouragement a été décerné à la policière Anne Brenda, professeur à l'Alliance Française à Luzaka. Après ses études à l'université nationale de Luzaka puis une année de formation à la dite Alliance, Anne Brenda a effectué un stage de perfectionnement en français à Strasbourg en France, grâce à une bourse d'études du gouvernement français. Le français est donc devenu en quelques années une langue concurrente de l'anglais en Zambie. Yves TAPAY BOUAZO

Retour en haut de page