Numéro 4 - 4e trimestre 2003


Brèves:


56 Ministres francophones à Paris

La 19e session de la Conférence ministérielle de la Francophonie a réuni, les 18 et 19 décembre à Paris, les ministres des Affaires étrangères ou de la Francophonie des 56 États et gouvernements membres de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), sous la présidence de Ghazi El Aridi, ministre de la Culture du Liban. Elle a été précédée, le 17 décembre, par la 49e session du Conseil permanent de la Francophonie sous la présidence de Monsieur Abdou Diouf, Secrétaire général de l'OIF.
L'ordre du jour de cette 19e Conférence ministérielle portait notamment sur la préparation du Xe Sommet de la Francophonie organisé à Ouagadougou (Burkina Faso) les 26 et 27 novembre 2004, sur la coopération multilatérale francophone pour le biennum 2004-2005 ainsi que sur le projet de cadre stratégique décennal, document d'orientation qui sera proposé par le Secrétaire général au Sommet de Ouagadougou, conformément à la volonté des chefs d'Etat et de gouvernement lors du IXe Sommet de la Francophonie de Beyrouth (Liban). A la fin de la Conférence ministérielle, le ministre libanais de la Culture, Ghazi El Aridi, a transmis la présidence de la Conférence ministérielle à Youssouf Ouédraogo, ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères et de la coopération régionale du Burkina Faso, pays hôte du Xe Sommet de la Francophonie. Communiqué

Mission élections en Côte d'Ivoire
Une mission exploratoire de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF) a été envoyée à Abidjan pour dresser un état de la situation en matière électorale en Côte d'Ivoire. Cette mission d'une semaine doit faire l'état des lieux et des besoins en prévision du scrutin de 2005. Tous les acteurs du processus électoral, notamment la Commission électorale indépendante (CEI), le conseil constitutionnel et les acteurs politiques du pays devaient être rencontrés par ces délégués de l'OIF qui est membre du comité de suivi des accords inter-ivoiriens de Marcoussis, signés le 24 janvier en France par les principaux partis politiques ivoiriens et la rébellion. AFP
Une action suivie.
Le 1er août, le Premier ministre ivoirien, Seydou Diarra, en visite en France, avait été reçu par Abdou Diouf, secrétaire général de l'OIF qui lui avait " réitéré le soutien de l'OIF à l'action de son gouvernement dans la mise en oeuvre des accords inter-ivoiriens de Marcoussis, notamment dans les domaines de la réforme des textes fondamentaux, du renforcement des capacités des institutions, de la culture, de la paix, des élections et des médias. En février 2002, l'OIF avait nommé Lansana Kouyaté comme son représentant spécial en Côte d'Ivoire. AFP

Julien Clerc ambassadeur du HCR

Le chanteur français Julien Clerc a été élevé à la fonction d'ambassadeur de bonne volonté pour la francophonie par le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). Le chanteur est la première personnalité française à rejoindre le
HCR en tant qu'ambassadeur, après la chanteuse Barbara Hendricks, l'actrice Angelina Jolie et le couturier Giorgio Armani. Il y a un an, Julien Clerc avait accepté d'être l'un des partenaires d'une campagne d'information du HCR à l'occasion d'un court-métrage sur les réfugiés afghans diffusé gratuitement par plusieurs chaînes de télévision. Sur des images de réfugiés, le chanteur interprétait l'un de ses grands succès, " Partir ", dont il avait cédé les droits. Selon le HCR, 20 millions de personnes sont actuellement sous sa protection dans le monde. Un réfugié sur deux est un enfant. AFP

La Communauté française à Aïchi

A Aïchi, au Japon où se tiendra la prochaine exposition internationale du 25 mars au 25 septembre 2005. Le thème de cette exposition sera " La sagesse de la nature ". Les organisateurs souhaitent approfondir la relation " Homme, nature, technique " et donner, de la sorte, une nouvelle impulsion au développement durable. A ce jour, environ 37 pays et institutions internationales ont confirmé leur participation à l'Expo 2005 Aïchi, parmi lesquels la France, l'Espagne, le Canada, la Suisse et la République Tchèque. Plus de 15 millions de visiteurs sont attendus. La présence de la Communauté française devrait assurer la promotion de nos productions artistiques, culturelles, scientifiques. La présence de la Communauté française à Aichi s'inscrira dans une dynamique de coopération avec l'Etat fédéral et les autres entités fédérées. Un pavillon unique sera créé pour lequel un avant-projet a déjà été présenté par François Schuiten. Communiqué

Festival, théâtres, marionnettes et Francophonie
Cent trente cinq compagnies de trente huit pays ont été au rendez-vous du 13e Festival mondial et triennal des théâtres de marionnettes qui, du 19 au 28 septembre, autour du thème de la francophonie a illustré tous les registres et disciplines du genre (marottes, marionnettes à fil, à gaines, à tiges, manipulées à vue ou pas). Cette manifestation dont le budget est de l'ordre de 2 millions d'euros avec un autofinancement à 50%, se déroule à Charleville-Mézières, siège en France de l'Institut national de la marionnette, institution qui, pendant le festival, organisait colloques, ateliers, expositions notamment sur la marionnette et la danse et une foire international du livre des arts du spectacle.
Le Festival mondial des théâtres de marionnettes possède aussi son programme off avec 70 compagnies qui affichaient 180 représentations face au 500 du in.
" La langue française occupe une place essentielle dans le monde et nous avons voulu la mettre en avant à travers les pays qui la pratique comme la Belgique ou la Suisse en Europe, le Québec en Amérique du Nord, ou en Afrique noire, le Bénin, le Mali et le Togo à l'affiche avec la première troupe africaine de femmes marionnettistes, la compagnie Bouam de Lomé, commente Jacques Felix, créateur et président du festival.
" A ces pays, précise Jacques Félix, s'ajoutent ceux où le français est très présent : la Roumanie, la République tchèque, le Maroc qui ont accepté de présenter leur spectacle en français comme les Marionnettes de Mandalay de Birmanie." AFP

Diouf à l'ONU : Francophonie et multilatéralisme:

" Nous souhaitons être un partenaire privilégié de l'ONU et servir le multilatéralisme qu'il est bon de réaffirmer haut et fort en ces temps troublés ", a déclaré Abdou Diouf à quelques journalistes francophones, alors qu'il effectuait sa première visite à l'ONU en tant que secrétaire général de l'OIF, poste auquel il a été élu en octobre 2002.
" C'est un message fort que je suis venu délivrer ", a ajouté l'ancien président sénégalais qui a été reçu par le secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, ainsi que le président de l'Assemblée générale, Julian Hunte, et celui du Conseil de sécurité, l'ambassadeur angolais Gaspar Martins.
Le secrétaire général de la Francophonie a indiqué que, à côté de la défense du français et du multilinguisme dans le système des Nations Unies, il entendait aborder le système d'alerte des crises que l'OIF est en train de mettre en place. Ce système, dont la création avait été décidée lors du sommet francophone de Bamako il y a trois ans, vise à prévoir les crises afin de pouvoir, les prévenir avant qu'elles n'éclatent.
L'ancien président sénégalais a indiqué que " la mise en place de ce concept d'alerte précoce " ferait l'objet d'une réunion des pays francophones début 2004 à Dakar. Cette rencontre " sera ouverte à toutes les organisations intéressées ", a-t-il précisé, citant nommément le Commonwealth. AFP

Partenariat RFO - AUF

Le Réseau France Outre-mer (RFO, radio et télévision) et l'Agence universitaire de la francophonie (AUF) ont signé un accord de partenariat pour " rapprocher ces deux opérateurs clefs dans les relations entre les pays de la francophonie ".
Ce partenariat " permettra de montrer que la langue française est un vecteur de développement des connaissances scientifiques ", ont estimé RFO et l'AUF dans un communiqué commun. AFP

Albert DOPPAGNE

professeur émérite de l'Université d'Anvers, professeur honoraire de l'Université Libre de Bruxelles, linguiste, dialectologue, folkloriste, écrivain, membre titulaire de la Société de Langue et Littérature wallonnes, né à Vierset-Barse (Huy) le 29 juin 1912 est décédé à Corroy-le-Grand le 13 novembre 2003
Celui que l'on a qualifié de " tueur de belgicismes " a fait découvrir à bien des générations d'étudiants toute la richesse de ce qu'on appelait à l'époque " folklore " et qu'on mentionne aujourd'hui en parlant d'Arts et Traditions Populaires. Auditeur attentif des réalités de terrain, il savait comment aborder les témoins locaux et surtout de les respecter, comment mener une interview, comment prendre les notes. Et toujours avec cette bonne humeur et cet humour qui caractérisait cet homme qui était avant tout un humaniste et qui a reconnu, finalement, toute la richesse des spécificités de nos parlers et su mettre en valeur les mots qui les font vivre GF

Confirmation et agenda
Le Xe Sommet de la francophonie sera bien organisé du 23 au 27 novembre 2004 à Ouagadougou. Le sommet débutera par un conseil permanent de la Francophonie, puis le lendemain par une conférence ministérielle. L'arrivée des chefs de délégations est prévue pour le 25 et le sommet des chefs d'Etat et de gouvernement les 26 et 27 novembre. Le thème du Xe sommet qui prend le relais de celui de Beyrouth (Liban), sera consacré à la " francophonie: espace solidaire pour un développement durable ". Communiqué

Une mission exploratoire de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF) a été envoyée à Abidjan pour dresser un état de la situation en matière électorale en Côte d'Ivoire. Cette mission d'une semaine doit faire l'état des lieux et des besoins en prévision du scrutin de 2005. Tous les acteurs du processus électoral, notamment la Commission électorale indépendante (CEI), le conseil constitutionnel et les acteurs politiques du pays devaient être rencontrés par ces délégués de l'OIF qui est membre du comité de suivi des accords inter-ivoiriens de Marcoussis, signés le 24 janvier en France par les principaux partis politiques ivoiriens et la rébellion. AFP

Retour en haut de page