Numéro 3 - 3e trimestre 2003


Brèves:


Sao Tomé et Principe.

Le Secrétaire général de l'OIF, Monsieur Abdou Diouf, après avoir fermement condamné le coup d'Etat qui a renversé le Président de la République de Sao Tomé et Principe, Etat membre de la Francophonie, s'est réjoui du dénouement heureux et rapide de cette crise, grâce à l'action efficace et à la mobilisation exemplaire des partenaires de la Communauté internationale. Il rappelle à cette occasion que l'OIF rejette, en vertu de la Déclaration adoptée à Bamako par l'ensemble de ses Etats et gouvernements membres, toute prise de pouvoir par la force entraînant une rupture de l'ordre constitutionnel. Communiqué

OIF, ONU et organisations régionales
L'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a participé à la cinquième réunion de haut niveau entre les Nations Unies et les Organisations régionales, qui s'est tenue à New York du 29 au 30 juillet 2003. Cette réunion a porté sur le thème : " les nouveaux défis à la paix et à la sécurité internationale, y compris le terrorisme international ". Présidée par Monsieur Kofi Annan, Secrétaire général des Nations Unies, elle a réuni une vingtaine d'organisations régionales et sous régionales représentées au plus haut niveau. Les participants à la cinquième rencontre ont notamment affirmé la nécessité pour les Etats de s'engager à respecter et promouvoir les droits de l'Homme, en en faisant une partie intégrante de la lutte contre le terrorisme. Les réponses de la communauté internationale aux menaces contre la paix et la sécurité, y compris le terrorisme, devraient intégrer la compréhension des dimensions culturelles religieuses, pour promouvoir la tolérance et le respect, en particulier à travers le dialogue des cultures, le respect de la diversité culturelle et du multilinguisme. Communiqué

Une " Maison de la Francophonie "
Le Conseil permanent de la Francophonie qui réunit les représentants des 51 chefs d'Etat et de gouvernement membres de la Francophonie a examiné, à l'occasion de sa 48ème session, un rapport sur la Maison de la Francophonie dont le Président de la République Jacques Chirac a, au Sommet de Beyrouth, annoncé l'ouverture en 2006. Celle-ci regroupera l'ensemble des implantations parisiennes de l'Organisation internationale de la Francophonie aujourd'hui dispersées sur plus de six sites, et assurera la promotion de la diversité des cultures francophones. Sont concernés par ce regroupement : le Secrétariat général de l'Organisation, l'Agence intergouvernementale de la Francophonie, l'Agence universitaire de la Francophonie, l'Association internationale des maires et responsables de métropoles francophones et l'Assemblée parlementaire de la Francophonie. La future Maison devra être dotée de larges espaces de réunion susceptibles d'accueillir les instances politiques de l'Organisation et de locaux fonctionnels propres à faciliter la communication entre ses différents opérateurs. Son efficacité s'en trouvera améliorée et sa visibilité accrue. Elle disposera d'un véritable siège qui lui faisait défaut jusqu'à présent. Le Président de la République a, par ailleurs, souhaité que la future Maison soit largement ouverte au public. Elle devra, en conséquence, être pourvue de salles d'expositions et d'un auditorium destinés à présenter des manifestations culturelles traduisant la richesse du monde francophone. Communiqué
Contacts presse : Hugo Sada, conseiller pour l'information et la communication et porte-parole de l'OIF. Tél. : (33) 1 44 11 12 63 ;
hugo.sada@francophonie.org --- Service de Presse de Matignon : (33) 1 42 75 74 07

Cette fois, le Pérou.
Près de 800 professeurs de français du monde entier se sont réunis en congrès pendant cinq jours à Lima pour débattre " de la modernité comme instrument de communication de l'idiome qu'ils transmettent à des élèves de cultures très diverses. " C'est la première fois que le congrès de la Fédération internationale des professeurs de français est organisé dans la capitale péruvienne depuis 28 ans qu'a lieu tous les deux ans cette manifestation. Intellectuels, philosophes, écrivains, universitaires et journalistes ont animé ces journées de réflexion sur le thème " Français et modernité : défis, outils et stratégies. " AFP

Contre la " fracture numérique "
L'Organisation internatonale de la Francophonie (OIF) appellera à lutter contre la " fracture numérique " lors du Sommet mondial sur la société de l'information (SMSI) qui doit s'ouvrir en décembre à Genève, option affirmée à Rabat à l'issue d'une réunion ministérielle de l'OIF qui a adopté une " Contribution au SMSI ", qui exprime les préoccupations de ses 56 pays membres en vue de ce Sommet. La " fracture numérique ", c'est-à-dire l'inégalité d'accès aux technologies de l'information et de la communication (TIC) entre pays riches et pauvres, doit faire place à la " solidarité numérique ", selon le texte adopté, afin de ne pas laisser les pays du Sud " sur le bord de la route ". La " Contribution " adoptée à Rabat appelle à " l'accès universel et généralisé aux technologies de l'information et de la communication " et à la mise en place de moyens de financement adéquats pour la mise à niveau des pays en développement dans ce domaine. AFP

Toujours la diversité culturelle.
Les pays de la francophonie peuvent contribuer à " préserver la diversité culturelle " dans le monde face à la globalisation et à l'uniformité des productions culturelles. " Les cultures de chaque pays constituent une véritable ressource pour le développement. Mais la diversité culturelle est fragilisée par la globalisation ", a expliqué Catherine Tasca, représentante spéciale d'Abdou Diouf, Secrétaire général de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) lors d'un séminaire sur la diversité culturelle à Hanoi, regroupant le Vietnam, le Laos, le Cambodge et les pays des Caraïbes, sous l'égide de l'Agence intergouvernementale de la francophonie (AIF). " De même qu'en économie, les pays producteurs sont de plus en plus dominants, dans le domaine de la culture, les pays producteurs occupent l'ensemble des marchés. Il y a un risque d'homogénéisation ", a-t-elle ajouté. L'un des objectifs de l'OIF est que l'UNESCO, lors de la prochaine session de sa conférence générale qui s'ouvre à Paris le 29 septembre, ouvre le chantier d'une Convention internationale sur la diversité culturelle. " L'objectif ne serait pas d'édicter une politique culturelle pour chaque pays mais d'imposer une légitimité aux politiques culturelles de chacun ", a ajouté Mme Tasca. AFP

(Ré)élus.
L'assemblée générale de la section belge de l'UPF (ré)élu son nouveau conseil d'administration : Guy FONTAINE (président), Sara CAPELLUTO (secrétaire générale), Pierre BARY, André BUYSE, Raymond PEUCHOT (vice-présidents), Benoît FONTAINE (trésorier), Eric WERNER (trésorier adjoint), Renée DAUTREBANDE, Marie-Madeleine ARNOLD, Freddy LEPEER, Paul RALET (administrateurs).


Retour en haut de page