Numéro 2 - 2e trimestre 2003

Francophonie:

L'INITIATIVE À VENDRE


" Ils sont dix. Ils sont pauvres. " Cette phrase (slogan) culte de " Le Monde " sur des pays candidats a l'Union européenne a provoqué les débats les plus chauds lors du séminaire professionnel réunissant à Prague plusieurs journalistes francophones de la presse écrite et audiovisuelle.

" Comment voulez-vous que l'opinion publique dans les pays occidentaux puisse être favorable a l'élargissement quand, même " Le Monde " commence chaque fois son article sur les pays de l'Europe de l'Est comme ça ? ", -- s'inquiétait alors Gabriela Manea, le journaliste au quotidien roumain " Cotidianul ". Et Daniel Vernet, directeur des relations internationales du célèbre quotidien français a du défendre avec passion sa politique éditoriale face à ses confrères originaires des douze pays candidats a l'Union européenne.

Séminaire.
Sur l'initiative de la sous direction du français du Ministère des affaires étrangères, un séminaire régional a réuni à Prague les 21 journalistes francophones de la République tchèque, Hongrie, Chypre, Malte, Estonie, Lettonie, Lituanie, Slovaquie, Slovénie, Turquie, Bulgarie et Roumanie qui a permis de débattre les questions du traitement de l'information liée a l'élargissement de l'Union européenne.
Cette rencontre professionnelle a été animée par trois journalistes français et un journaliste tchèque, spécialistes des questions européennes. Hughes Beaudouin, responsable de la presse écrite à l'Ecole supérieure de journalisme de Lille, Michel Martin-Roland, chef du bureau de l'AFP a Marseille, et Karel Bartak, correspondant de l'agence de presse tchèque CTK auprès des institutions européennes à Bruxelles, ont fait part de leur riche expérience personnelle dans ce domaine.
A l'occasion d'exposés et d'ateliers thématiques, les stagiaires ont abordé les questions relatives à l'information du public des pays candidats, au fonctionnement des institutions communautaires, à l'accès aux sources d'information, au débat sur l'adhésion de nouveaux Etats, tant du point de vue des pays candidats que de celui des Etats membres.

Diversité.
Les situations fort diverses des pays dont les journalistes francophones étaient issus ont permis de couvrir un large spectre de préoccupations, parmi lesquelles l'égalité des pays au sein de l'Union, les aides communautaires, la question de l'adhésion de la Turquie, le retard de la Roumanie et de la Bulgarie, le rôle moteur de la France et de l'Allemagne, etc.
Christian Bourgin, le chef du secteur politique, économique et social de la délégation de l'UE a Prague et Jean-Luc Testault, le directeur du bureau de l'AFP en République tchèque, ont apporté aussi leur témoignage sur leurs expériences de terrain.
Malgré une certaine diversité entre les journalistes quant à leurs responsabilités éditoriales, ce séminaire régional a permis aux professionnels venus d'horizons divers de débattre en français des questions importantes liées à une problématique commune. Les contacts d'après soirées du café pragois, la " Slavia ", célèbre bière tchèque, ou le concert de " Ensemble Stradivaria " à l'Eglise Simon et Jude lors adieux ont soudé des amitiés nouvelles parmi les journalistes francophones.
Belle initiative de la sous direction du français du Ministère des affaires étrangères qui gagnerait bien sûr à être prolongée par un autre stage. Où ? Peut-être à Bruxelles à l'occasion d'un conseil ou d'un sommet de l'Union européenne qui permettrait à ces mêmes journalistes d'apprendre en situation la réalité technique de la politique communautaire.

Giedrius Janonis, délégué de l'UPF en Lituanie