Document sans titre

VILLERS-LA-VILLE

Lors de la visite de notre cercle à l’abbaye de Villers-la-Ville, un membre du cercle, doué d’un bon coup de crayon, a relevé quelques dessins ornant des pierres dispersées sur le site.

Dans le cloître cette pierre…

L’écu circulaire est supporté par deux crosses abbatiales posées en sautoir, les crossons respectivement tournés à dextre et à senestre. Signe que l’abbé exerçait ses pouvoir à l’abbaye et en dehors de celle-ci. L’écu est également surmonté d’une mitre.
Le blason se lit « de …à un faucon de … chaperonné de … empiétant son chaperon de la patte dextre. » Ce sont les armes de l’abbaye depuis 1600. Ce sont actuellement celles de l’entité de Villers la Ville. L’oiseau tentant de se débarrasser de son capuchon est une allusion à la devise : « Post tenebras spero lucem » (après les ténèbres espérons la lumière).

Et encore ces deux fragments, avec vraisemblablement des blasons identiques. Ici encore les deux crosses et la mitre. Le blson complet peut se lire : « écartelé aux 1 et 3 de … à un agneau pascal de … aux 2 et 4 de … à lion de … »

 

Et dans la salle du chapitre :

Un écu circulaire que l’on peut lire : de à un chevron de .. ; au lion de …en pointe. »

          

Ailleurs dans la même salle.

Le blason se lit « de … à un chevron de .. accompagné en chef de deux cœurs enflammé de … et en pointe d’une balance de justice de …

 

Sur ce dessin, remarquez ce qui pourrait être la bannière de l’agneau pascal ainsi que le pallium.

Le blason se lit : « tiercé en fasce, au 1 de .. à un semis d’étoiles de .. au 2 de ..plein et en 3 de . ; au semis de flammes de ….

Sur le fronton d’une chapelle dédiée à Saint Bernard cette inscription :


Les lettres en rouge ne le sont pas en réalité, elles ont été ici soulignées pour expliquer le chronogramme. Les chiffres romains s’exprimaient à l’aide de lettres.
M = 1000 , D = 500 , C = 100 , L = 50 , V= 5 , I = 1
Notez que le N doit être vu comme un V.
Nous avons donc dans le texte et dans le désordre M + D + C + L + L + V + V + I +I +I+I+I+I
En additionnant 1000+ 500 + 100 +100 + 5+5 +1+1+1+1+1 =1715

Cette date demande une explication.

1715, nos provinces sont attribuées à l'empereur d'Autriche suite au traités de Rastadt en mars 1714 et d'Anvers en novembre 1715
L'abbé Martin de Cupis meurt en 1714, il avait été le premier à bénéficier de rentrées financières significatives. Il s'attacha à restaurer l'économie agricole de l'abbaye et à reconstruire les fermes.
Son successeur, Jacques Hache (1715-1734) poursuivit cette politique agricole et releva les bâtiments monastiques délabrés.
Voila sans doute la raison de ce chronogramme .

Retour Au fil de nos balades
Retour page d'accueil