Blasons conservés dans l’église Saint-Nicolas en Havré

Lors de notre visite en l’église de Saint-Nicolas-en-Havré, nous avons proposé à notre guide, Monsieur Serge Ghiste, de réaliser une étude des différents blasons rencontrés.

Heraldus a dessiné et décrit les blasons tels qu’ils sont représentés dans l’église.

Lorsque nous avons trouvé les armes de la famille dans des ouvrages de référence (Rietstap, les Armoiries belges, …), nous les avons également dessinées et décrites.

Nous commençons notre visite en empruntant la nef de gauche puis le chœur, le déambulatoire et continuons par la nef de droite.

1. Chapelle des fonts baptismaux

    Pierre funéraire au sol de la famille PAY-IT

Heraldus lit :

D’azur au chevron d’argent accompagné en chef de deux étoiles à
cinq rais et en pointe d’un trèfle du même.

A noter que les guillochis sont partiellement effacés.

1. Chapelle Saint Roch

Vitrail : blason de Desmanet d’Erquenne

Heraldus lit :

De gueules au lion d’or à la queue fourchue, armé, lampassé et couronné d’argent, à la bordure d’argent chargée de huit flambeaux de gueules aux flammes d’or.

Description du blason selon « Les Armoiries belges – Noblesse personnelle en 1883 par Léopold II » :

De gueules au lion d’or armé, lampassé et couronné d’azur, la houppe de la queue du même, à la bordure d’argent chargée de huit flammes d’or.

Selon Rietstap : idem

2. Le chœur

Cinq blasons sur les trois vitraux.

Vitrail du centre : blason de Paul de Patoul Fieuru.

Heraldus lit :

De sable à la fasce vivrée d’argent.

Description du blason selon « Les Armoiries belges - reconnaissance de noblesse en 1822 par Guillaume 1er : même description.

Selon Rietstap : idem

Vitrail de gauche : comte Stanislas de Goussencourt et son épouse Jeanne de Patoul.

    

Heraldus lit :

D’hermine au chef de gueules.

Blason de Patoul (voir ci-dessus)

Selon Rietstap : idem

Vitrail de droite : vicomte Adrien Vilain XIIII et son épouse Isabelle de Patoul.

   

Heraldus lit :

De sable au chef d’argent chargé d’un lambel du premier

Blason de Patoul (voir ci-dessus)

Selon Rietstap : idem

De chaque côté de l’autel, à gauche, Saint Jean de Matha et, à droite, Saint Félix de Valois, fondateurs de l’Ordre des Trinitaires. Ils portent sur leur scapulaire la croix des Trinitaires :

Heraldus lit :

D’argent à la croix pattée de gueules et d’azur

 

L’Ordre de la Très Sainte Trinité pour la Rédemption des captifs, ou plus couramment, l’Ordre des Trinitaires, a été fondé en 1194 pour racheter les chrétiens prisonniers des infidèles.

3. Chapelle de la Sainte Famille

Dans le lambris, sous le vitrail, le blason de Houzeau de le Haie.

Heraldus lit :

D’azur au chevron d’or accompagné de trois étoiles à huit rais d’or, deux en chef et une en pointe.

Autel : deux blasons de forme ovale de la famille de Houzeau de le Haie.

    

Heraldus lit :

1. D’azur au chevron d’or accompagné de trois
coquilles d’or, deux en chef et une en pointe

2. D’azur au chevron d’or accompagné de trois
étoiles d’or, deux en chef et une en pointe

Description du blason selon « Les Armoiries belges – Noblesse personnelle en 1822 par le roi
Guillaume 1er » :

D’azur au chevron d’or accompagné de trois coquilles d’argent, deux en chef et une en pointe

Selon Rietstap : idem

4. Chapelle Sainte Barbe

Sur la clôture de la chapelle, le blason (en albâtre) de Mesnager de Carmin (Rietstap écrit Mesnage) capitaine d’une compagnie bourgeoise de Mons.

Heraldus lit :

De gueules à la bande d’argent accompagnée de deux alérions du même

Description du blason selon « Les Armoiries belges – anobli le 23 décembre 1764 par Marie-Thérèse :

De gueules à la bande d’argent accompagnée de deux aigles d’or becquées et membrées de sable.

Selon Rietstap :

De gueules à la bande d’argent accompagnée de deux aigles d’or becquées et membrées d’azur

5. Chapelle Saint Agapit

Vitrail : blason attribué à Roland de Lassus

Heraldus lit :

Ecartelé en sautoir; aux 1 et 4, d’argent à une croisette pattée d’or ; aux 2 et 3, d’azur; une fasce brochante d’argent chargée des signes béccare, dièse, bémol d’or, à la bordure du même.

Les blasons des familles HACHEZ-MOLIART n’étaient pas visibles lors de notre visite durant l’hiver 2008-2009.

6. Chapelle Saint Antoine

Le vitrail aurait été offert par une famille Montfort (voir nom au bas du vitrail). Nous n’avons pas vu de blason sur ce vitrail ni dans cette chapelle.
Selon Mr Ghiste : ornement blanc et or offert par Aubin GHOISSON avec son blason orné d’un aigle noir. Nous n’avons rien trouvé.

8. Chapelle Notre-Dame de Montserrat

Vitrail : deux blasons non identifiés

   

Heraldus lit :

1. de sable au chef d’argent chargé de deux carreaux sur la pointe d’azur.

2. d’azur au lion d’or, à la bordure du même chargée de huit tourteaux de gueules.

Sur le panneau sous le vitrail et sur l’autel, le blason du comte Vinchant de Milfort

Heraldus lit :

D’azur à la bande d’or chargée de trois étoiles de gueules.

Selon Rietstap : idem

Sur le panneau à droite du précédent, Saint Raimond Nonnat (1204-1240), deuxième maître de l’Ordre de Notre-Dame de la Merci, portant sur son habit un blason :


Heraldus lit :

D’argent à quatre pals de gueules, au chef d’azur chargé d’une croix pattée d’argent.

 

 

Le blason réel de l’Ordre de Notre-Dame de la Merci est :

 

 

 

 

Heraldus lit :

D’or à quatre pals de gueules, au chef de gueules à la croix pattée et alésée d’argent

 

 

 

 

 

Blason des Mercédaires
(Eglise de la Merced - Antigua - Guatémala)

 

 

Photos Cercle Heraldus de Mons

Autel de Saint Raimond Nonnat

Cet Ordre a été fondé à Barcelone, en 1128, pour le rachat des prisonniers chrétiens détenus par les musulmans. Les religieux, membres de cet ordre, sont appelés mercédaires.

Nous nous posons la question de savoir pourquoi ces deux ordres, ayant pour mission le rachat de prisonniers, coexistent dans cette église.

Dans le coin inférieur droit du panneau, un blason non identifié.

Heraldus lit :

Ecartelé. Au I, de gueules à trois flambeaux ( ?) de … posés 1, 2 ; au II, de gueules à un lévrier ( ?) passant contourné d’or ; au III, d’argent à un oiseau essorant, la tête en bas, posé en barre, de … (les rectangles autour du blason peuvent faire penser à une bordure componée mal dessinée); au IV, de gueules à trois écussons d’argent chargés d’un dauphin d’azur, posés 1, 2. En cœur, un écusson coupé ; au I, écartelé en sautoir, aux 1) et 4) palé d’or et de gueules de huit pièces ; aux 2) et 3) d’argent à une aigle de sable; au II, d’argent à quatre pals d’azur. A la bordure d’or portant une inscription illisible.

La peinture sur le panneau ne respecte pas parfaitement les émaux ni les règles héraldiques. Nous en donnons donc une description approximative.

9. Chapelle Sainte Anne

Sur l’autel, blason d’une abbesse ou chanoinesse de la maison de LIGNE alliée à la maison de LORRAINE. Il pourrait s’agir de la princesse Anne-Charlotte de LORRAINE

Heraldus lit :

Coupé, parti de 3. Au I, d’argent à trois fasces de gueules ; au II, d’azur semé de fleurs de lis d’argent; au III, d’argent à la croix potencée et alésée d’or cantonnée de quatre croisettes et deux croisettes du même en pointe ; au IV, d’or à trois pals de gueules ; au V, d’azur semé de fleurs de lis d’argent à la bordure de gueules ; au VI, d’azur plain ; au VII, d’or plain ; au VIII, d’azur semé de croisettes pattées d’argent. En cœur, un écusson d’or à la bande de gueules.

C’est une représentation erronée du blason de Anne-Charlotte de Lorraine.

Blason des ducs de Lorraine (4 rois sur 4 ducs)

Les armoiries d’Anne-Charlotte sont :

Coupé, parti de 3. Au I, fascés de gueules et d’argent de huit pièces (Hongrie) ; au II, d’azur semé de fleurs de lis d’or au lambel de gueules (Naples-Sicile) ; au III, d’argent à la croix potencée et alésée d’or, cantonnée de quatre croisettes du même (Jérusalem) ; au IV, d’or à quatre pals de gueules (Aragon) ; au V, d’azur semé de fleurs de lis d’or à la bordure de gueules (Anjou) ; au VI, d’azur au lion contourné et couronné d’or, armé et lampassé de gueules (Gueldre) ; au VII, d’or au lion de sable armé et lampassé de gueules couronné d’or (Juliers) ; au VIII, d’azur semé de croisettes recroisettées au pied fiché d’or, à deux bars adossés du même brochant sur le tout (Bar). En cœur, un écusson d’or à la bande de gueules chargée de trois alérions d’argent (Lorraine).

créé en 2009

Retour page d'accueil