SILLY

La pairie de Silly

 1.         Situation géographique de la seigneurie

Localité du Hainaut située près de Ghislenghien sur la RN 57 Ghislenghien-Soignifes .

  2.         Etymologie – Toponymie du lieu
 
            Sillia (1092), Siligio (1092), Silli
, Silly  Haltsigli (haut Silli - 1169) par opposition à Bassily.  Silly signifie sans doute "habitation sur la Sille".

3.         Armes des premiers seigneurs

Les premiers seigneurs portaient : "bandé d'or et de gueules de six pièces" qui était également les armes de la maison d'Oisy  et qu'adopta également les Avesnes  de la première génération.

 



Quant aux sceaux de Gilles de Trazegnies 1199) et Othon III de Trazegnies1, ils sont : "bandé d'or et de gueules à la bordure engrêlée de gueules"L'ombre d'un lion a été ajoutée par Othon VII vers 1374.2

 

 4         Cri d’arme : Silly 3 ou Trasignies 4

  5.       Généalogie succincte des seigneurs de la localit

Selon Aimée Ingeveld5, Silly  aurait appartenu à Malgaire, époux de Sainte-Waudru  de Mons et mieux connu sous le nom religieux de Saint-Vincent lorsqu'il fonde l'abbaye de Soignies en 670. Malgaire alias Vincent fait don de Silly à  l'abbaye d'Hautremont mais cette localité a été reprise par le comté de Hainaut  avant l'an mil.

Guéric le Sor, seigneur d'Avesne , a également possédé cette seigneurie avant d'être reprise par le comte de Hainaut . Toutefois, ce qui est dit ci-dessus n'est étayé sur aucun document écrit et ce n'est qu'à partir de 1095 que des actes signalent des seigneurs de Silly  avec certitude et encore, les différents auteurs consultés ne sont pas d'accord entre eux car certains sautent une ou plusieurs générations ou confondent parfois les branches latérales des Trazegnies avec celles de Silly.  Les 10e et 11e siècles sont donc incertains quant à la généalogie suivie des seigneurs de Silly et c'est en effectuant un recoupement des diverses sources que nous avons pu établir, tant bien que mal, une généalogie plus ou moins cohérente.

La pairie de Silly est entrée très tôt dans la maison des Trazegnies probablement par alliance mais nous n'avons pu déterminer en quelle circonstance.

Les premières chartes datent de 1095 avec Fastré ou Fastrede, Siger et Wautier ou Walter de Silli ou Siligio qui scellent  la donation d'Hellebecq à l'abbaye d'Ename et qui partagent ainsi la pairie de Silly.6, 7

En 1095, Fastré de Silli  est cité comme témoin dans deux actes de Gaucher, évêque de Cambrai, au sujet d'une donation à l'abbaye de Saint-Ghislain des autels d'Hautrage et de Wasmes.8

Un Roger ou Raignier de Silly est témoin en 1114 ou 1115 lors d'une confirmation de donations à l'abbaye  de Liessies.9

En 1117, Walter de Silli est cité comme témoin lors de la confirmation de Baudouin II, comte de Hainaut, d'une donation à l'abbaye de Saint-Denis  en Brocqueroie  près de Mons.10

Othon 1er, qui est probablement un fils de Siger de Siligio, est connu comme seigneur de Silly, de Blicquy et de Trazegnies.11  Othon 1er, dont l'épouse décède en 1138, donne à l'abbaye de Floreffe des terres à Herbaimont pour y être inhumé avec sa femme.  Il décède en 1136.  Deux fils sont nés de cette union : Gilles 1er et Anselme.12

Gilles 1er est le premier seigneur qui habite le château de Trazegnies et est l'époux de Gerberge de Landen décédée en 1195.  Gilles devient en quelque sorte un brigand et les seigneurs des environs doivent faire le siège de son château pour l'empêcher de nuire. Il est tué lors de cette bataille.

Son frère Anselme de Trazegnies , seigneur de Péronnes-lez-Binche, fonde l'abbaye de Cambron en 1148.  C'est à partir de cette date que l'on est certain que le domaine de Silly est la propriété de la famille de Trazegnies.13

Selon une autre source, le comte de Saint-Genois14 décrit l'histoire romancée d'un Jean de Trazegnies, seigneur de Silly , qui épouse en 1117 Marie, fille du comte d'Ostrevent .  Celui-ci fait la promesse de partir en terre sainte   si sa femme lui donne une descendance. Après plusieurs années, deux fils jumeaux Jean et Gérard naissent.  Jean  de Trazegnies part en pèlerinage à Jérusalem pour respecter sa promesse. Au retour, il est fait prisonnier par les Sarrasins mais devient le conseiller du seigneur du lieu.  Croyant sa femme décédée, il épouse une princesse locale et retourne avec elle dans son fief apprenant ainsi qu'il était bigame.  A la mort de son épouse Marie, Jean repart en Afrique avec son second fils Gérard.

Quant à son autre fils Jean, seigneur de Trazegnies (=1156), il épouse la fille du seigneur d'Havré et, en secondes noces, Aleide d'Avesnes qui lui donne deux fils notamment  Gillon qui épouse Béatrice, héritière d'Ath   Celui-ci vend Ath en 1136 au comte de Hainaut  Baudouin le Bâtisseur.15

Revenons à Gilles 1er qui est, selon Roger Brunet, le fils d'Othon 1er et époux de Gerberge de Landen.16 Ce couple eut trois fils dont : Othon II, Siger et Rigaut.

Othon II est né vers 1150 et est tué en 1192 lors du siège de Saint-Jean-d'Acre. De son mariage avec Mathilde de Alleu ou Allodio sont nés huit enfants.17, 18 Othon II est cité dans des actes de 1176 et 1189. Un de ses fils est Gilles II.

Gilles II de Trazegnies et de Silly épouse Alix de Boulers avant 1197. 19, 20, 21.  Il est cité dans des actes en 1195 et accompagne le comte de Hainaut lors de la 4e croisade en 1202.  Il a au moins quatre fils : Michel, Gilles dit le Brun ou le Noir, Othon III et Philippe dit de Bourlaere (Boulers).Gilles le Brun ou le Noir devient conseiller et connétable du roi Saint-Louis en 1250.

C'est Othon III qui continue la lignée des seigneurs de Trazegnies et pairs de Silly . Othon III († en 1251) a dix enfants issus de deux lits.  Il épouse en premières noces Agnès de Haquegnies 22, 23, 24 et en secondes noces, Isabelle, fille héritière du comte de Chiny.  Othon III participe au tournoi de Compiègne en 1238.25

Du premier lit est né Gilles III, baron de Trazegnies et de Silly, qui épouse Ide d'Enghien en 1231 et dont le fils Eustache  meurt en célibat en 1288. 
Gilles III organise le fameux tournoi en 1251 au cours duquel décède Guillaume de Dampierre
, comte de Flandre.

Agnès, la fille de Gilles III, épouse Eustache V du Roeulx en 1255 ou 1256. Elle décède vers 1270.26  Un de leur fils, Otton V du Roeulx, prend le nom et les armes de Trazegnies et fonde la deuxième maison de ce nom; il est l'époux de Marguerite de Ghistelle et n'ont pas d'héritier.27

Jean 1er, hérite des terres de son frère.  Il épouse en premières noces Catherine de Hellebecque et, en secondes noces, Isabeau de Châtillon.  Jean 1er a deux fils : Othon VII et Alselme.  Othon ou Hoste VII assiste à la charte sur les homicides en 1391.  Il meurt sans héritier.

Alselme 1er († en 1418) épouse Mahaut de Lalaing en 1386.  Il assiste en 1410 à la rédaction de la charte-loi du Comté de Hainaut

Son fils Jean meurt en 1418 en laissant Marie-Anne de Trazegnies comme seule héritière de Trazegnies et Silly . Elle épouse Arnould de Hamal  en 1414.  Les terres de Trazegnies et Silly entrent dans la maison des Hamal.

Anselme ou Anseau II, second fils d'Arnould de Hamal et de Marie-Anne, adopte le nom et les armes de sa mère et continue la lignée des seigneurs de Trazegnies et de Silly.  Il épouse Marie d'Aronuyden en 1435 qui lui apporte la dignité de sénéchal héréditaire de Liège.  Anselme à de nombreux enfants dont trois bâtards.

L'aîné des fils, Jean II, épouse en 1463 Sibylle de Ligne.  Ils ont dix enfants.Jean II décède en 1513 et son épouse en 1512.

Leur fils aîné, Jean III, est l'époux d'Isabeau de Werchin.  Il se met au service de Philippe le Beau et Charles-Quint.  En 1516, il reçoit le collier de la Toison d'Or. 

L'un des fils de Jean III, Charles 1er , épouse Marie Pallant de Culembourg et est créé marquis de Trazegnies en 1614.

Le dernier baron et pair de Silly est le marquis Ferdinand-Octave de Trazegnies en 1740.  Silly passe ensuite dans la famille de Ligne.  Le feld-maréchal Charles de Ligne, grand bailli du Hainaut, est le dernier seigneur de Silly.

Voir Contributions extérieures

_____________________________________________________________________________________________
1. Trésor des chartes de Namur n° 1290 R
2. Les tablettes du Hainaut - Vol. 1 R
3. Saint-Genois (comte Joseph de) : Armoiries et cris d'armes du comté de Hainaut R
4. L. Bouchy de Lesdain : Héraldique des provinces du Nord - n° 2371 R
5. Aimée Ingeveld : "Malgaire Aumont et son épouse Waudru" - site Internet R
6. E. Matthieu : Annales du Cercle archéologique d'Enghien - T.4 - 1895 R
7. E. Matthieu : Annales du Cercle archéologique d'Enghien - T.4 - 1895 R
8. Les tablettes du Hainaut - vol. I R
9. E. Matthieu : Annales du Cercle archéologique d'Enghien - T. 4 - 1895 R
10. Idem R
11. Idem R
12. Roger Brunet : Généalogie et histoire de la famille de Trazegnies R
13. Idem R
14. E. Matthieu : Annales du Cercle archéologique d'Enghien - T.4 - 1895 R
15. Saint-Genois (comte Joseph de) : Armoiries et cris d'armes du comté de Hainaut R
16. Baron de Reiffenberg : Monument I pour servir l'histoire du Hainaut - 1844 R
17. Baron de Reiffenberg : Monument I pour servir l'histoire du Hainaut - 1844 R
18. Roger Brunet : Généalogie et histoire de la famille de Trazegnies R
19. Idem R
20. Annales du Cercle archéologique d'Enghien - T. 4 - 1895 R
21. Comte de Saint-Genois : Armoiries et cris d'armes du comté de Hainaut R
22. Roger Brunet : Généalogie et histoire de la famille de Trazegnies R
23. Annales du Cercle archéologique d'Enghien - T. 4 - 1895 R
24. Comte de Saint-Genois : Armoiries et cris d'armes du comté de Hainaut R
25. E. Matthieu : Annales du Cercle archéologique d'Enghien - T.4 - 1895 R
26. Roger Brunet : Généalogie et histoire de la famille de Trazegnies R
27. Léon Vanderkindere : La chronique de Gislebert de Mons R
28. Roger Brunet : Généalogie et Histoire de la famille de Trazegnies R
29. Baron de Reiffenberg : Monument I pour servir l'histoire du Hainaut - 1844 R
30.Matthieu Ernest : Annales du Cercle archéologique d'Enghien - T.4 - 1985 R
31.Vegiano (M. de) : Nobiliaire des Pays-Bas - T.1 - pp 105 à 109 R
32.Mélisse L. : Histoire de la commune de Silly R

Retour sommaire
Retour page d'accueil