LA BARONNIE  DE  LA HAMAIDE

1.         Situation géographique de la seigneurie

           Village se trouvant à environ 6 km au sud de Flobecq , sur la N 529 entre Frasnes-lez-Anvaing  et Lessines .

2.         Etymologie – Toponymie du lieu  

            Hamedia (1094), Vicus aux Hamaides (1120), Le Hamaide  (1127), Hamedium (1161), Hamaide, Hameye, Lahamaide.
            Viendrait du latin "lama" qui signifie fondrière, bourbier et en bas-latin "lamina" lieu où croissent les roseaux. 
            Une"hameide" désigne également une barrière; terme dérivé du francique "hamitha" = barrière.

3.         Armes des premiers seigneurs

 

"D'or à trois hamaides de gueules"

                          Certains héraldistes blasonnent : "d'or à une hamaide" mais dessinent trois hamaides.

                         Ils expliquent cette description par le fait que l'on désigne ce seigneur comme étant "le chevalier à la hamaide",
                          autrement dit, le chevalier portant une barrière sur son bouclier.

 


En 1397, Ernoul (Arnould) IV portait l'écu à "trois hamaides, la première chargée en chef d'un besant d'or".




 
4.         Cri d'arme : Hamaide

 5.         Généalogie succincte de la seigneurie

           Au début, les La Hamaide  sont qualifiés de Miles (chevaliers) et non de nobles et ce n'est qu'en 1216 qu'ils deviennent des seigneurs.
           Plus tard La Hamaide
 forme un fief-lige de la pairie de Silly  et fait partie des baronnies du Hainaut .
           Le village de La Hamaide  dépend, au XIIe siècle, de la paroisse de Wannebecq  dont le pape confirme la possession de l'abbaye de Liessies  en 1116.
           L'abbaye d'Eename
 possède une grande partie des bois de La Hamaide .
           Vers le milieu du XIIe siècle, le peuplement du village nécessite l'établissement d'une chapelle dépendant de la paroisse de Wannebecq,
           avant de devenir une paroisse séparée.
           Selon Max Servais, un Antoine prit part à la première croisade (1096-1099) sous les ordres de Godefroid de Bouillon.
           La famille de La Hamaide  serait une branche des Van den Labeele.
           Enfin, le fondateur de ce fief est cité comme étant un Alard Hasbanion (1150).
          
Ses descendants adoptent le nom de La Hamaide dès la génération suivante.
           Julien de La Hamaide  est cité en 1129 et 1154. Arnould 1er est cité avec son frère Julien en 1129 et en 1154, avec son père Gérard 1er.
          
La première apparition certaine du patronyme La Hamaide ou Lahamaide date de 1158.
           En 1158, Arnould 1er est témoin d'un acte de Gilles de Blicqui (Blocquy) qui cède à l'abbaye d'Eenham (Ename) une pairie à Hellebecq et Silli
 (Silly).
           Il est encore cité en 1164 avec son fils Gérard II.
           Gérard II de La Hamaide est mentionné dans des chartes en 1154, 1160 et 1164 avec son père Arnould 1er et son oncle Julien 1er.
           Dès 1182, il est cité seul dans des chartes.
           Gérard II figure dans l'entourage du comte de Hainaut
Baudouin V et effectue, en 1184, la garde du château de Mons  en tant que "pair".
           Il est également présent au château de Mons lorsque Jacques d'Avesnes
, seigneur de Condet (Condé ), vient prêter serment de fidélité
           au comte Baudouin V de Hainaut, serment qu'il renie 40 jours plus tard.
           En 1185, il vend à l'abbaye d'Eenham six bonniers de terres et de bois pour pouvoir accompagner le comte Baudouin V dans sa lutte
           contre le duc de Brabant
 Henri 1er.
            Il accompagne également le comte de Hainaut à Mons, en 1191, pour y rencontrer l'empereur Henri VI.
           Gérard II de La Hamaide
 est témoin, en 1194, de l'alliance conclue entre le comte de Brabant Henri 1er, le comte de Hainaut Baudouin V
            et Henri, duc de Lothier
.

Le fils aîné de Gérard II est Odon 1er de La Hamaide. Il participe, en 1201, à la quatrième croisade et n'est plus mentionné après cette date. Il laisse deux fils et une fille.

 

Arnould II succède à son père. Il est cité dans des actes en 1213, 1216, 1219 et 1220.Il signe un arrangement entre l'abbaye de Liessies  et celle de Cambron  au sujet de la perception des dîmes de Ath , Wannebecq  et La Hamaide.Il meurt sans descendance en 1225.

 

Son frère Thiéri 1er de La Hamaide  lui succède comme seigneur. Thiéri est cité dans des actes en 1202, 1216, 1220 avec son frère et mentionné seul à partir de 1225. En 1214, il est fait prisonnier à la bataille de Bouvines . On le cite encore dans des actes jusqu'en 1257 mais semble être décédé avant 1267. Vers 1217, il épouse, en premières noces, Liégar ou Liégarde, dame héritière de Rebaix , et, en 1235, la fille de Hugues de Gages  en secondes noces. Il a au moins deux fils Arnould III et Gérard III.

 

L'aîné Arnould III est avoué de Saint-Sauveur . En 1268, il garantit l'exécution des engagements pris envers Tournai  par Rasson de Florainville , dit Lardinois, chanoine de Leuze , et par Gilles de Waudripont , chevalier. Arnould III est présent en 1280 lors de l'hommage de Jehan d'Audenarde  à Jean II d'Avesnes , comte de Hainaut . En 1289, Arnould III est témoin lors de la vente de la terre de Chièvres  au comte de Hainaut Jean II d'Avesnes.
Sa deuxième épouse est Oelis (Aélide) d'Avesnes, fille de Fastre II d'Avesnes, chevalier et seigneur de Willems
. Elle est la nièce de Jacques d'Avesnes.

Quant à Gérard III de La Hamaide , frère d'Arnould III, qui semble n'avoir pas eu de descendance, il jouit, dès 1251, du fief de Rebaix  et devient donc pair du comté de Hainaut  (Rebaix est une pairie du Hainaut).

Arnould III a au moins deux fils : Thierry II et  Jehan 1er.

 

Thierry II est seigneur de Rebaix  et est cité dans une lettre de Jean II d'Avesnes, en 1294, qui confirme les avoirs de l'abbaye de Bonne Espérance. Jehan 1er de La Hamaide  figure dans un acte de la ville de Tournai  en 1298.

 

A la mort de son frère Thierry II, Jehan 1er devient également pair de Rebaix  et seigneur d'une partie de Willems . En 1304, il est témoin d'un acte de Thierry de Casteleer, bailli de Hainaut . Jehan 1er est l'époux de Marguerite de Hénin-Liétard  (= en 1324), fille de Jean 1er de Hénin-Liétard, seigneur de Boussu , et de Marie de Blaugies.

 

Jehan (Jean)II, fils aîné de Jehan 1er de La Hamaide , succède à son père mort avant 1333 date à laquelle il est cité seul lors de la vente de la terre de Baudour  faite par Gérard de Jauche  au comte Guillaume 1er de Hainaut.
Jehan II aide Edouard III, roi d'Angleterre
, lors du siège de Cambrai  en 1339 et lors du siège de Tournai  en 1340. Il participe également à la mise à sac de Saint-Amand -les-Eaux avec le comte de Hainaut pendant la même année. Vers 1350, il épouse Jeanne, fille de Fastre de Ligne  et de Jeanne de Condé . Il meurt en 1370 et son épouse en 1364. Leur sépulture se trouvait dans l'église paroissiale de La Hamaide . De ce couple sont nés cinq enfants.

 

L'un des fils, Thierry III de La Hamaide , hérite de sa tante Catherine de Ligne , chanoinesse de Sainte-Aldegonde à Maubeuge , les terres de Morialmez  et de Condé.

 

Un Gérard de La Hamaide est cité dans un acte en 1385.

 

L'aîné, Jehan III, chevalier, devient seigneur de La Hamaide, de Willems à la mort de son père Jehan II. Lorsqu'il était écuyer, il était déjà bourgeois de Tournai. Il épouse Marie de Waziers de la maison de Wavrin, fille de Hellin de Waziers (Wasières) tué à la bataille d'Azincourt en 1415, dame héritière de Waziers, de Hénin-Liétard (mais pas de Boussu), de Comines et Hendicour. Les enfants de Jehan III et de Marie de Waziers sont : Jehan IV et Arnould IV ainsi qu'un fils bâtard Thierry de La Hamaide (voir remarque b en fin de texte).

 

Jehan IV de La Hamaide  succède à son père. Avec son frère Arnould IV, il signe la charte de 1391 en confirmation de celle de 1200 et concernant les lois judiciaires et criminelles du comté de Hainaut . En 1402, il achète les terres de Renaix , de Hoorbeke et Ellezelles à Jean 1er de Flandre -Dampierre , comte de Namur , fils aîné de Guy de Dampierre et d'Isabelle de Luxembourg . Il relève aussi un fief à Henin-Liétard que son père avait acquis à Monseigneur de Noyelle. Il accompagne le comte d'Ostrevant  à la guerre de Frise . En 1409, il devient sire de Meurchin par sa mère Marie de Waziers . En 1410, il est à Paris , ainsi que son frère Arnould IV, pour aider le duc de Bourgogne  Jean sans Peur. En 1412, Jean IV de La Hamaide  scelle une charte comme témoin de la reconnaissance donnée par Gérard de Ville  d'un déshéritement des fiefs du Quesnoy , de Binche , Ath , Morlanwelz , Baudour  et Renaut-Folie  en faveur du comte de Hainaut Guillaume IV de Bavière.

Jehan IV décède pendant la bataille d'Azincourt le 25 octobre 1415.

En 1397, il avait épousé Anne de Jauche , dame de Gommegnies , dont il n'a pas de postérité.

 

A la mort de son frère, Arnould IV, seigneur de Rebaix, pair de Hainaut, avoué de Saint-Sauveur, devient seigneur de La Hamaide, Renaix, Condé en partie, Fresne-sur-Escaut en partie, Mainvault, Wannebecq . Il épouse Isabelle d'Enghien qui lui donne cinq enfants.

Il meurt le 13 novembre 1426.

 

Le 2 avril 1421, une Jeanne de La Hamaide , épouse de Gérard de Semousie , cède à Jean de Bavière , évêque de Liège  et fils d'Albert 1er de Bavière, comte de Hainaut , les terres de Thirimont. C e dernier, par après, les donne à son secrétaire Gérard Durot.

 

Le fils aîné d'Arnould IV, Jacques 1er, succède à son père comme seigneur de La Hamaide. Jacques 1er de La Hamaide participe à toutes les guerres au service du duc de Bourgogne Philippe le Bon pendant plus de 25 ans. Il est cité en 1446, 1469 et en d'autres circonstances. Il meurt célibataire et très âgé en 1483.

 

La sœur de Jacques 1er, Isabelle de La Hamaide, hérite de l'ensemble des terres de son frère mais les rétrocède à son neveu Arnould V de La Hamaide.

 

Arnould V, seigneur de La Hamaide, de Condé (en partie), de Renaix, Ellezelles, Rebaix, épouse Jeanne de Lille, dame de Fresne-sur-Escaut, qui ne lui donne pas de descendance.

 

Il décède vers 1484 et à sa mort, c'est son frère Michel 1er qui hérite de ses fiefs.

 

Michel 1er meurt sans postérité vers 1485 et c'est sa cousine Marie de Berlaymont, fille de Gérard et de Marie de La Hamaide, dame de Ville, Valières, qui hérite de La Hamaide et de tous les fiefs ayant appartenu à Michel 1er. Marie de Berlaymont (= 1529) est l'épouse de Jacques 1er de Luxembourg (= 1487), seigneur de Fiennes.

 

Jean 1er de Luxembourg, fils de Jacques 1er et de Marie de Berlaymont, épouse Isabeau de Culembourg, dame de Hoogstraeten, fille de Gaspard de Culembourg et Jeanne de Bourgogne, qui ne lui donne pas d'enfant.

A la mort de son frère Jean 1er de Luxembourg, c'est Jacques II qui hérite de La Hamaide.

 

Jacques II, seigneur de Fiennes, comte de Gavre, épouse Marguerite de Bruges de la Gruthuse, dame d'Auxy, fille de Jean de Gruthuse et de Marie d'Auxy. Jacques II a un fils, Jacques III, et deux filles : Françoise et Marguerite.

Marguerite, la cadette du couple, épouse en premières noces Antoine, comte de Barbançon , seigneur de Werchin , et, en deuxièmes noces, Martin de Hornes , comte de Houtekerke , seigneur de Gaesbeeck.

 

Jacques III de Luxembourg, seigneur de Fiennes, comte de Gavre, hérite des terres de La Hamaide. Il épouse Hélène de Croÿ, fille de Henri, comte de Porcéan, et de Charlotte de Château-Briand. Il meurt sans postérité en 1530.

 

C'est Françoise, la sœur aînée de Jacques III, qui hérite du comté de Gavre , la seigneurie de Fiennes , la baronnie de la Hamaide , et les porte dans la maison des comtes d'Egmont  par son mariage avec Jean IV d'Egmont.

 

Jean IV d'Egmont et Françoise de Luxembourg-Fiennes ont au moins un fils, le célèbre Lamoral 1er d'Egmont, né à La Hamaide le 18 novembre 1522 et décapité à Bruxelles avec son ami de Hornes, le 5 juin 1568.

Bien entendu, tous les domaines des seigneurs d'Egmont et de Hornes sont confisqués par le duc d'Albe.

 

La Hamaide entre ensuite dans plusieurs familles dont les Présin, Peelaert, Mangère, Ville Maugémont, Burbon du Louvre, Vaillant de Jollain, Louis de la Grange, Berg de Bréda.

 

Remarques

              a)      Il ne faut pas confondre l'ancienne famille de La Hamaide, originaire d'Ath, qui commence avec un Louis 1er, anobli en 1732, et dont les armes sont :

 

 

" d'or à trois hamaides de gueules, surmontées d'un croissant de    

  sable".

 

 

             b)     Le fils bâtard de Jean IV de La Hamaide , un Thierry, devient seigneur de Renaix  et de Condé  et épouse Marie de Bassy ,
                  dame de Haudion
, Hauchinoel  et Mainvault , fille de Jean de Cherent  (= vers 1417)
                  Ce Thierry est à l'origine d'une branche distincte des La Hamaide
 dont un Charles de Hamayde (La Hamaide ), prévôt du comté de Hainaut  en
                   1628.

On cite également Nicolas de La Hamaide , seigneur de Haudion , Haudionchel , grand-prévôt de Tournai.

 

___________________________________________________________________________________________________________

Archives départementales du Nord à Lille – 2e canton du Hainaut – fol. 227

Capouillez Marcel : Histoire et généalogie des seigneurs de Boussu, p.15

Cercle archéologique de Mons – T.XXII – 1890 – Les chevaliers présents au tournoi de Compiègne de 1238

Châteaux- Chevaliers du comté de Hainaut – Ed. Crédit Communal de Belgique

Chotin : Etudes étymologique – pp. 113,114
Meunier L. : Monographie historique de La Hamaide, p.65
Reiffenberg (baron de) : Monument I pour servir l'histoire du Hainaut
Saint-Genois (comte Joseph de) : Monuments anciens pour service d'histoire des Pays-Bas
Servais Max : Armorial des Provinces et des Communes de Belgique - 1955
Smet (J.-J. de) : Cartulaires de l'abbaye de Cambron – T.II, pp. 644,689
Vanderkindere L. : La chronique de Gislebert de Mons – pp. 360, 361
Vegiano : T.II, pp.938 et suivantes – Nobiliaire des Pays-Bas et du comté de Bourgogne
Wymans Gabriel : Inventaire des chartiers des comtes de Hainaut

Retour sommaire
Retour page d'accueil