Jeumontbar

LA BARONNIE DE JEUMONT

1.               Situation géographique de la seigneurie

           Dans le département du Nord (France ) à la frontière franco-belge, ville située sur la Sambre  près d'Erquelinnes. Le château de Jeumont  a été construit
           au XIIè siècle par la famille de Barbençon.

2.                  Etymologie

Jeumont viendrait de Jovis- Mons  (1178). soit à l'origine le Mont Jupiter.

3.      Armes des premiers seigneurs


Selon le Comte de Saint Génois : « d'argent à trois lions de gueules, armés, lampassés et couronnés       d'or,   à la bande engrêlée de gueules, brochant»



 
 

D’après l’armorial du Nord de Th. Leuridan : « d'argent à trois lions de gueules,  à  la bande engrelée de sinople brochant sur le tout »



   
                 

D’après Vegiano : Nicolas III de Barbançon  , lorsque Jeumont  se détacha de la pairie de Barbançon , brisa ses armes d’une bande vivrée d’azur. : « D'argent à trois lions de gueules armés, lampassés et couronnés d'or, à la bande vivrée d'azur »

 

4.         Cri  d'armes : Barbençon

5.         Généalogie des seigneurs de Jeumont
5.1       Premiers seigneurs de
la localité

En 1178, Grégoire, fils du châtelain de Beaumont, libère, à la demande et au profit de l'abbaye de Hautmont , certaines personnes de tout droit de gîte à
Grand-Reng dont. entre autres, un certain Gregorio de Jovis-Mons (Grégoire de Jeumont ).
En 1180, dans une charte du 25 octobre, le pape Alexandre III confirme à l'abbaye de Liessies la possession de certains biens à .Jeumont .
Ultare de Jeumont est cité dans cet acte.
Jean et Eustache de Jeumont furent au nombre des croisés qui suivirent le comte Baudouin de Constantinople  en 1202.

 5.2       La famille de Barbençon , seigneurs de Jeumont

            Le château de Jeumont  a été construit au XIIè siècle par la famille de Barbençon.
           Vinchant fait descendre les seigneurs de Barbençon de Baudouin de Jérusalem , comte de Hainaut, par le mariage de Isaac de Barbençon
           qui vivait en 1110 avec Mahaut de Rumigny,  petite fille de Baudouin.
            Les seigneurs de Barbençon étaient pairs du Hainaut.
           Ils possédaient, outre les terres de Jeumont, celles de Barbençon, La Buissière, Merbes-le-Château, Erquelinnes, Solre-sur-Sambre,
           Solre-le-Château. Villers-sire-Nicole, Marpent, etc.  Ils portaient les armes de la baronnie de Barbençon  qui étaient :

"D'argent à trois lions de gueules, armés, lampassés
et couronnés d'or "

 

 

I.              Nicolas Ier

            Nicolas Ier avait épousé Marie, fille du comte de Monfort.

II.           Nicolas II


E
poux d'Elisabeth, fille du comte de Soissons.

« Le comte Bauduin, ayant par vœux entrepris solennellement la croisade, assembla en la ville de Mons  les états de son pays de Haynau. à l'effet de mettre bon ordre à la police dudit pays.  Le 26 du mois de juin 1200, en ladite ville de Mons, furent présents plusieurs nobles qui  approuvèrent et reçurent les dites nouvelles lois et coutumes par appension de leur scel et signature de leur main. Ces nobles furent ; ...Nicolas de Barbançon ... »(voir Vinchant tome II pp 297-298).

Il fonda l'abbaye de la Thure. Au mois de mars 1243, il établit à Marpent  quatre religieuses qu'il fit venir de l'abbaye de Prémi, près Cambrai . Il leur accorda des terres dépendantes de sa maison de Jeumont , la moitié de la dîme et les biens de sa grange à Villers-sire-Nicole. Douze ans plus tard, à Pâques 1256, cette abbaye fut transférée à Solre-sur-Sambre  où elle prit le nom d'abbaye de la Thure, du nom de la rivière sur les bords de laquelle elle était établie.  Une fille de Nicolas II en fut abbesse de 1271 au 20 novembre 1300, date de sa mort.

Il eut deux fils : Jean, seigneur de Barbenço, Buissière, Jeumont, Merbe. pair d'Haynau. et Nicolas de Barbançon, seigneur de Villers, époux d'Alexandrine, dame de Boussoy. 

III.             Jean I 

Epoux de Marie, fille de Hugues, seigneur d'Antoing. Son nom, Jehan, sire de Barbençon, figure au bas d'un acte d'adhéritance de Jean II, comte de Hainaut, qui fut fet et donnés à  Bavay au mois de julé l 'an de grâce MCCIIIIxx et XII ( 1292). Il eut une fille qui fut abbesse de la Thure sous le nom d'Isabelle II de Barbençon. Elle mourut en 1331. Il eut également trois fils :

1° Guillaume ou Jean, seigneur de Barbençon et la Buichièr, pair d'Haynau, mort en 1351 qui continua la lignée directe des seigneurs de Barbençon.

Nicolas de Barbançon qui devint seigneur de Jeumont , SoIre-le-Château.

Michel de Barbençon qui devint seigneur d'Erquelinnes, mort en 1357. « Le 19 du mois de may 1305, Guillaume, comte de Hainaut  prit à femme Jenne de Valois,  fille aisnée de Charles, comte de Valois , et de Marguerite d'Anjou. A ce traité de mariage se constituèrent pleiges et cautions...Jean, seigneur de Barbençon... » (Vinchant tome III p.72).

"Le 13 août 1313, fut mis hors de l'ancien vase, ou repositoire, le corps de Sainte Waltrude et remis en un autre par Jean, abbé de Lobbes.  Cette translation fut faite en présence de: .. Jean, seigneur de Barbençon, Huge de Barbençon, chevalier... » (Vinchant tome III p.91}. 

IV.      Nicolas III

Epoux de Marguerite de Monthablon, continue la lignée des seigneurs de Jeumont, Solre-le-Château . Il eut deux fils : Guillaume, seigneur de Jeumont et de Donstiennes, Allard, seigneur de Solre-le-Château  (brisa ses armes d'un anneau d'azur en cœur). Nicolas III brisa les armes des Barbençon d'une bande vivrée d'azur.

        V.       Guillaume

       Guillaume de Barbançon, seigneur de Jeumont , Donstiennes, épousa Philippe de Pottes.

       L'historien de la Prévôté de Bavay dit Marie de Pottes, fille de Gérard,chevalier, seigneur de Pottes et de N. de Lallaing.
       Ils eurent trois enfants :1-Gérard, dit aux yeux rouges, seigneur de Roubaix, Jeumont 
                                          2-Jean, seigneur de Donstiennes (brisa ses armes d'une bordure engrêlée d'azur
                                          3-Godefroid, seigneur d'Avelin.

       VI.        Gérard (dit aux Yeux Rouges)

        Gérard (Ghérart) est présent en 1357 lors de l'accord entre le comte de Flandre et le duc de Brabant.
         Dans le dénombrement des biens et des revenus de l'abbaye de la Thure.
         Nous voyons que Gérard sire de Jeumont, donna en 1407 à cette abbaye,différents biens dont 29 bonniers de terre, plusieurs héritages,
         une maison en franc-alleu tenant à la voie Colleret, un courtil de 4 bonniers de terre et de prés, à la condition que la communauté fasse
         célébrer deux obits et trois messes par semaine pour le donateur et pour ses deux femmes, Marie de Pottes et Isabiaux de Baives.

Gérard laissa deux enfants :

1-Jeanne de Barbençon, qui épousa Simon de Lalain, seigneur de Quiévrain  Hourdain, Escaussines, grand bailly de Haynau,

2-Jean de Barbençon.

         VII.  Jean II

       Jean de Barbançon, seigneur de Jeumont , épousa Philippote, dame héritière de Werchin. Longueville, Walincourt .
        Il fut aussi seigneur de Tongre-Notre-Dame et de Bauffe.
       Le 3 août 1391, il obtint du duc Albert de Bavière des lettres de  privilège pour la Confrérie des Francs-Merciers du Hainaut, dont le siège était
        à Tongre-Notre-Dame.

       De 3392 à 1395, il fut grand bailli du Hainaut.

       «Cette charge, écrit Vinchant, a toujours été en grand honneur et l'on y a advencé les  premiers seigneurs du pays qui gouvernoient
        tant les armes que la police, à  guisé des  anciens maires du Palais de France et d'Austrasie
 »
      
Dans un acte de 1394, nous voyons « Jehan de Jeumont, adont bailliu de Haynnau", intervenant à ce titre, au sujet d'une somme de vint mille
        florins d'or nommés frans de boine
qu'un nommé Sohiers de Mark devait au duc Albert, comte de Hainaut.
        En vue de l'expédition de Frise, Jean II et le seigneur de Ligne  furent envoyés en France par le duc Albert de Bavière  afin d'obtenir des secours
        du roi de FranceCharles V.
        Jean commanda ensuite (1398) les soldats du Hainaut de concert avec le seigneur de Gommegnies.
        En 1408, le seigneur de Jeumont étant à Chimai , le prévôt de Maubeuge  lui envoya, le 1er septembre, de la part du duc de Bavière,
        deux sergents pour lui signifier de ne point partager le butin rapporté du pays de Liège , mais de le mettre en sûreté en attendant des ordres.
        Ce seigneur prit rang dans l'armée française; nous le voyons, en 1414, faisant partie de la garnison de Bapaume  « avec 139 payes ».
        Il
mourut en 1415, le 25 octobre, à la bataille d'Azincourt . II laissa un fils.

        VIII.    Jean III

                     Jean de Barbençon seigneur de Jeumont, Longueville, Werchin , épousa Jeanne  héritière de Canny , Faignoeulles , Villers  le 31 mars 1426.
                     Il
était aussi seigneur de Walincourt  où il avait nommé comme bailli le célèbre chroniqueur Engherran de Monstrelet .
                     Il fut sénéchal du Hainaut , conseiller et chambellan du duc de Bourgogne .
                     Jacqueline de Bavière , épouse du duc de Brabant , avait quitté son mari  et s'était réfugiée en Angleterre , où elle épousa, du vivant de son
                     mari, le duc de Glocester, frère du roi d'Angleterre.
                     Elle revint ensuite dans le Hainaut pour faire reconnaître son nouvel époux par ses sujets.
                      La plupart des seigneurs du Hainaut lui restèrent fidèles.
                      Jean de Jeumont ne fut pas du nombre.
                      Le « Xèjour de may 1428 », Jean III fut chargé, avec d'autres seigneurs, par ordre du duc Philippe le Bon, de négocier le mariage
                      de Marie de Lalaing . avec Jean de Croy, comte de Chimai .

Le 5 juillet 1430, le prévôt de Maubeuge  apprenait que quarante cavaliers revenant de Walcourt et appartenant à Jean de Jeumont ,logeaient à Colleret. Un sergent fut envoyé pour les inviter à déloger.

En février 1432, le grand bailli du Hainaut convoqua, à Bavai , Jean de Jeumont  ainsi que Jean de Ligne  et le seigneur de Berlaimont  afin de prendre des mesures pour chasser les 1200 hommes a cheval qui. dans la terre de Chimai , « moult de desplaisirs faisoient as bonnes gens tant à piller, rober et ranchonner ceux qu'il poient tenir, violer femmes,  enlever bestiaux et de toute autre manière »

Le mercredi après la Pentecôte de l'année 1439 qui « échéait le 26 du mois de mai », Jean. seigneur de Jeumont , assista à la translation du corps de Sainte Aldegonde, patronne de Maubeuge .

En 1458, il fit avec son épouse le partage de leurs biens entre leurs cinq enfants vivants.

            1 ° Jean de Barbançon , dit de Werchin

            2°  Jacques, sire de Werchin

                          Jeanne de Barbançon , qui épousa Jean de Mastaing

            4°  Philippe, seigneur de Wièghe , qui épousa Guillemette de Hénin-Liétard  

Christophe, seigneur de Canny , qui épousa Marie de Sarrebruche. En 1459, Jean, sénéchal de Hainaut , seigneur temporel de Jeumont , assista , à Lobbes . à la translation des reliques des saints patrons de Lobbes et de Binche  et en signa le procès-verbal. Sa femme mourut en 1460. Jean fit son testament le 19 février 1468 et mourut le Ier août 1470.

XI.       Jean IV

Jean, seigneur de Werchin , Jeumont , Longueville , fut sénéchal de Hainaut  et beer (pair) de Flandre . Suivant les ordres donnés à son père par Philippe le Bon, duc de Bourgogne , le jour de la fête de la Toison d'Or en 1444, il reprit le nom et les armes de Werchin. Il mourut, sans être marié, deux ans après son père, en août 1472, laissant ses biens à son frère Jacques.

5.3       La maison de Werchin, seigneurs de Jeumont

Celle maison, qui tire son nom d'un village situé à 4 kilomètres de Cambrai, a eu six membres de sa famille comme seigneurs de Jeumont .

Ses armes étaient :

« d'azur, semé de billettes d'argent, au lion de même,

armé, lampassé et couronné d'or »

 

 

X.     Jacques de Werchin  mort en 1478

XI.    Nicolas de Werchin  mort le 10 juillet 1513

XII.  Antoine de Werchin    mort en 1528

XIII Pierre de Werchin  frère de Antoine, mort en 1556

XIV  Charlotte de Werchin épousa Maximilien de Hennin (+ 1578)

XV.  Pierre de Hennin      mort sans génération en 1598

5.4       La maison de Ligne, seigneurs de Jeumont

Yolente de Werchin, fille de Pierre de Werchin (XIII), sœur de Charlotte, ayant épousé, le 3 octobre 1545, Hugues de Melun , prince d'Epinoy , etc. eut six enfants dont Marie de Melun qui par son mariage avec Lamoral, prince de Ligne , fait passer la seigneurie de Jeumont  dans la puissante maison de Ligne, qui tire son nom d'un village belge situé à 24 kilomètres de Tournai .

Il est amusant de constater que la maison de Barbançon qui s'était scindée en Barbançon et Jeumont , se retrouvent dans le giron de la puissante famille de Ligne , par le mariage d'Eustache de Barbençon , dame héritière de Barbançon, avec Jean, baron de Ligne (mort en 1443) et par le mariage de Marie de Melun , dame héritière de Jeumont, avec Lamoral de Ligne, le 1 février 1
58
4.

 

_______________________________________________________________________________________________________________

Retour sommaire

Retour page d'accuei
l