Harveng(t) *

 

 

Etude héraldique du patrimoine

 

Notre cercle s'est intéressé à l'église du village d'Harvengt et au patrimoine héraldique qu'elle contient.

Ensemble, nous sommes allés sur place et avons fait le relevé des différents blasons qui y sont exposés.

En étudiant les obits pendus de chaque côté de la porte d'entrée, nous constatons qu'ils ont été déplacés et que quelques uns ont disparu.

Notre travail étant un travail d'héraldiste et non d'historien, nous nous en tiendrons à la lecture des blasons représentés dans l'église.

Géographie

Commune de l’entité montoise, arrondissement administratif et judiciaire de Mons, située à 8 kms au sud de Mons et à 1 km1/2 de l’axe Mons-Maubeuge.
Superficie : 668 hectares. Population : 514 (au 31/12/2011).
Cours d’eau : le ruisseau de la Blanche-Voie dans lequel se déverse le ruisseau de Scarbion à environ 100 m du château de la Roche-Marchiennes.
Evêché de Tournai.

Patrimoine

1. Eglise Saint-Martin

C’est une construction massive semi-classique en briques et pierres, située sur un petit promontoire d’où elle domine la place du village ; elle est entourée d’un cimetière.
Construite vers 1500, elle fut reconstruite de 1781 à 1784. Elle se compose d’une tour, d’une nef à quatre travées et d’un chœur terminé en abside.

- Les vitraux du choeur reprennent les blasons des Bousies et Hanot qui en sont les donateurs.

- Les vitraux de la nef reprennent les blasons des de la Roche-Marchiennes et Hanins de Moerkerke, qui en sont aussi les donateurs.

- Le vitrail au-dessus du portail d’entrée représente Monseigneur Ladeuze, Recteur de l’UCL, natif de Harvengt.

- Dalle commémorative des obits de la famille Hanot

- Sur les murs, de part et d’autre du portail, des obits relatifs à d’anciens seigneurs de Harveng.

- La pierre tombale de Philippe Defourneau, seigneur de Marchiennes en Harveng (+ 1631) et de sa femme Barbe Dequarré ( +1609). Située à l’origine à gauche près de la porte de la sacristie, elle fut transportée en 1775 sous le marche-pied du maître autel. En 1897 elle est retrouvée lors de travaux d’aménagement et transportée contre le mur de l’église près de l’autel de la Sainte Vierge. Les armoiries qui y figurent sont décrites plus loin dans le texte.

- Linteau extérieur de la fenêtre de la sacristie : armoiries de Jean Cordet, curé d’Harveng (†1516) natif de Grand-Rieux.

- Fonts baptismaux gothiques en pierre bleue du XVe siècle.

2. Le château d’Harveng

Il est situé au sud du village et entouré d’un grand parc. Ancienne résidence des seigneurs d'Harvengt, il fut reconstruit vers 1785 par la famille Hanot d’Harveng. Modifié en 1860 et restauré en 1930 pour avoir une allure classique. C’est aujourd’hui une résidence privée.

3. Le château dit de Marchienne (en Harveng)

Il se situe au sein d’un vaste parc. Sa construction date du XVIIIème ; il fut ensuite transformé au XIXème. A l’est du château, une orangerie néo-classique (1843) ainsi qu'une tour-colombier du XVII, vestige d'une ancienne ferme du château.

Histoire

Le village s’est successivement appelé : Harvinium (869), Hervenium (1082), Harven, Harvaingt.

En 868-869, le polyptique de l’abbaye de Lobbes fait déjà mention de la possession d’une paroisse dans le village.

En 1082, Gérard II, évêque de Cambrai, détache une portion de cette paroisse (appelée Moncel) pour l’unir à celle d’Harmignies.

En 1184, Nicolas, évêque de Cambrai, donne à l’abbaye de Crépin l’église d’Harveng et ses dépendances (Nouvelles, Aulnois).

En 1185, les armées de l’archevêque de Cologne (Philippe) e de Godefroid III, duc de Brabant, en guerre contre Bauduin V, en cause de la fortresse de Lembeke, brûlent Harveng et les villages avoisinants en se rendant à Maubeuge rejoindre le comte de Flandre, Philippe d’Alsace.

En 1709, siège de Mons : le village est ravagé.

En 1792, les Autrichiens campent à Harvengt avant la bataille de Jemappes.

On a retrouvé différents actes communaux datant de 1560, 1563 et 1571 portant le sceau échevinal d’Harveng : « Ecartelé. En I et IV, une aigle éployée. En II et III, 2 fasces. En abîme, un écusson aux armes des Carondelet » (seigneurs d’Harveng aux XVI et XVIIèmes). L’inscription : « S. ESCHEVINAL DE HARVENG 1555 ».

* Actuellement Harveng s'écrit sans le t final.

Retour "Au fil de nos balades"
Retour page d'accueil