CHIEVRES

La pairie de Chièvres

1.         Situation géographique de la seigneurie

Ville située dans le Hainaut  à +/- 8 km au sud de Ath , sur la route N56 Mons -Lens -Ath

2.         Etymologie – Toponymie du lieu

Le toponyme "Chièvres " est d'origine latine : cervia qui dérive de cerva : biche1. Une autre source rapporte que la localité Cervia (en 877) dériverait de "capsus cervius" soit parc aux cerfs.2

3.         Armes des premiers seigneurs 

Les premières armes connues sont celles de la famille de Gavre  qui portait : « de gueules à trois lions d'argent, armés, lampassés et couronnés d'or » qui sont celles de Ida de Chièvres, la mère de Rasse IV de Gavre, seigneur de Chièvres.3

 

 

D'autre part, d'après Max Servais4, la famille de Chièvres , issue d'Alsace, avait pour armes : « d'or à la bande de gueules »
 


 

 

La seigneurie de Esclèbes, Esclaibes ou Esclabes  était l'apanage d'un cadet de la maison de Chièvres, dont Gérard d'Esclabes en 1282 criait "Chièvres" et portait : « de gueules à trois lions d'argen5

 

 

4.         Cri d’arme : Chièvre6 et Gavre7

5.       Généalogie succincte des seigneurs de la localité

            Au Xe siècle, le comté de Chièvres  est incorporé dans la marche d'Eename  (près d'Audenarde ) sous le règne de Henri 1er  l'Oiseleur, roi de Germanie,
            et fait partie du pagus de Burbant
 ou Brabant.

            Le premier seigneur de Chièvres dont l'histoire ait conservé le nom est le comte Legbert qui vivait en 936 (4) ou 1010 d'après une autre source.
            En 1047, le comte Herman de Hainaut
 met fin à la lutte contre Herman de la maison d'Ardenne et s'arrange entre eux. 
            Le comté de Chièvres
passe sous la souveraineté du comte de Hainaut.

Wauthier de Chièvres , deuxième époux d'Ode de Roucy , est le premier à porter le titre de pair de Hainaut  àpartir de 1076.  Il vivait encore en 1093.  Ils eurent  plusieurs enfants dont Hébert et Guy (ou Thierry) d'après Max Servais. Hébert de Chièvres fait don d'un fief à l'abbaye de Liessies  confirmé par l'évêque de Cambrai en 1128.

            Guy de Chièvres  épouse Ide d'Ath  et décède en 1127.  Ils laissent une fille orpheline, Eve, née en 1115.

Eve dite Damison est la dernière héritière de la famille de Chièvres .  Elle épouse en premières noces Gille 1er de Chin , seigneur de Berlaymont, qui décède en 1137. En deuxièmes noces, elle épouse Rasse VI de Gavre  qui décède vers 1148/1150.

En troisièmes noces, elle épouse Nicolas III de Rumigny et de Florennes qui décède vers 1170/1175.

C'est le comte Baudouin IV, comte de Hainaut , qui intercède auprès d'Eve afin qu'elle épouse l'un de ses parents, Nicolas III, pour conserver ainsi Chièvres dans le Hainaut en évitant que cette seigneurie entre dans le comté de Flandre .

            Nicolas III de Rumigny , seigneur de Chièvres , est cité en 1132.  En 1147, il est avoué de l'abbaye Saint-Jean  à Villers -deux-Eglises. 
            Il est également cité en 1156 lors de donations à l'abbaye de Cambron
.

A la fin de sa vie, Eve de Chièvres se retire dans l'abbaye de Ghislenghien  et cède vers 1180.  Le fils de son deuxième mariage, Rasse VII de Gavre , achète la terre de Ath  à Gilles de Trazegnies . De son troisième mariage, elle a un fils Nicolas IV de Rumigny .

La seigneurie de Chièvres est partagée en 1193 entre Rasse VIII de Gavre  (né vers 1162 et décédé vers 1217/1218), fils de Rasse VII et petit-fils de Eve de Chièvres et son fils Nicolas IV de Rumigny  décédé en 1206.

Rasse IX de Gavre ou de Gavere  (décédé vers 1300), pair de Flandre  et de Hainaut , est l'époux de Mahaut d'Avesnes .  Rasse IX est le dernier Gavere à porter le titre de seigneur de Chièvres  qu'il devait d'ailleurs partager avec Nicolas de Rumigny  et de Quérenain , dit le Bègue, neveu de Nicolas V de Rumigny.

            Ce Nicolas le Bègue vend en 1289 sa part de la seigneurie de Chièvres  à Jean d'Avesnes, comte de Hainaut. 

            L'héritière de Rasse IX de Gavere , Béatrice de Gavre , fait entrer sa part de seigneurie dans la famille de Laval lors de son mariage avec Guy de Laval,
            grand feudataire de France
.

Vers 1363, Chièvres  devient l'apanage de Robert VI, fils de Jean 1er comte de Namur .

            Ensuite, Chièvres  entre dans la maison du duc d'Orléans qui la vend en 1440 à Antoine de Croÿ .

La comtesse Jacqueline de Bavière  cède, en 1428, la partie de la seigneurie de Chièvres  qu'elle possède à Antoine de Croÿ , comte de Porcien  et premier chambellan de Philippe le Bon.  La terre de Chièvres reste la propriété des Croÿ jusqu'au XVIIe siècle, soit lors du mariage de Marie Ferdinande de Croÿ-Renty  avec Philippe Lamoral d'Egmont , prince de Gavere . Enfin, la pairie de Chièvres est apportée en dot par Marie-Claire d'Egmont au duc Pignatelli .    

______________________________________________________________________________________________________________________________ 1. Annales du Cercle Historique et Archéologique de Mons - Notice historique de la ville de Chièvres - T.VII R
2. Annale de la Société archéologique de Namur - T.19 - 1981/1982 R
3. Bauwens Pierre : Chièvres "Bonne ville du Hainaut" R
4. Idem R
5. Carnoy : O.N.C.B. - Tome 1 R
6. Idem R
7. Servais Max : Armorial des Provinces et Communes de Belgique - Ed. Crédit Communal de Belgique R
  

Retour sommaire
Retour page d'accueil