Boussubar

LA BARONNIE DE BOUSSU

 1.         Situation géographique

En province de Hainaut, sur le N51 entre Mons   et Dour.

2.         Etymologie- toponymie de la localité

Buscutum (IX et Xe siècles), Busut (945), Bussutum (1066), Bussuth (1074, 1080), Bussud  (1113), Bussut (1118,1119), Buxu (1177), Boussut (1254), Boussu  (1296).Du latin "buxus" = buis, d'où buxetum, endroit où poussent des buis. Ce nom est de la même famille que Boussoit  = buissaie[180]

3.         Armes des premiers seigneurs

Les armes de Boussu  étaient avant 1200 : 




"d'or au double trescheur de sinople au sautoir de gueules brochant sur le tout"
 

 



Une autre source donne : "d'or au double trécheur de sinople au chevron de gueules brochant sur le tout"


 

                                    A partir de 1200, la maison de Hennin -Liétard  a remplacé ces armes par : de gueules à la
                                    bande
d' or.

                                 
4.         Cri d'arme : Haynault

5.        Généalogie succincte  des premiers seigneurs de la localité

En 945, un certain Muno et son épouse Hildegarde cèdent des terres de "Buxut super fluvium Haina" à l'abbaye de Saint-Pierre  du Mont Blandain  à Gand. Les fils du comte de Hainaut  Regnier au Long Col, en guerre contre l'archevêque de Cologne , se fortifient en 974 dans un château existant déjà à Boussu  mais doivent se rendre à l'empereur Othon II qui a assiégé la forteresse et force les deux frères Rainier et Lambert à l'exil.

Déjà au VIIème  siècle, l'abbaye de Saint-Ghislain possédait le village d'Hornu et une grande partie de Boussu.  Plus tard, ces limites de Boussu ont fourni plus d'une fois matière à contestation entre les seigneurs de Boussu et l'abbaye. En 1054-1055, Boussu est ravagé par le comte de Hainaut  Baudouin, époux de Richilde, en conflit avec l'abbaye de Saint-Ghislain. 

En 1155, Boussu  appartient à Gossuin, pair de Mons , de Valenciennes  et Beaumont , il est le mari de Béatrice de Rumignies.A la mort de son mari, Béatrix de Rumignies conteste la juridiction de l'abbaye de Saint-Ghislain  sur le territoire de Boussu. Un arbitrage est organisé en 1191 pour délimiter les compétences à l'avantage de l'abbaye de Saint-Ghislain. 

En 1186, Baudouin, dit le Courageux, occupe le château pour se défendre contre le comte de Louvain.


Vers la fin du XIIe siècle, un Wautier ou Gautier est l'époux de Pétronille de Rumignies
, dame de Boussu et fille de Béatrix.

En 1200, Baudouin de Quincy épouse Marie de Hennin-Liétard, héritière de cette localité qui se trouve près de Douai et qu'il ne faut pas confondre avec Hainain, localité près de Boussu.

Baudouin II, dit le Jeune (° vers 1202-† 1259 abandonne le nom de Quincy  pour prendre celui de sa mère Hennin -Liétard  ainsi que les armes de cette seigneurie qui sont "de gueules à la bande d'or". Il épouse vers 1225, Mahaut de Boussu , fille de Wautier II et de Basilie de Condé . Boussu entre ainsi dans la famille des Hennin-Liétard pour six siècles.  En 1244, il vend les terres de Hennin  au comte Robert d'Artois  pour pouvoir participer à la septième croisade. Sa femme Mahaut hérite de la terre de Fontaine  à la mort de son frère Nicolas, évêque de Cambray (1273). Vers 1259,Baudouin II meurt à Boussu .Le couple a sept enfants.

C'est Jean, né vers 1235, qui devient seigneur de Boussu . Il épouse en 1260 Marie dame de Blaugies. Cette seigneurie entre ainsi dans le patrimoine familial.

Baudouin (Balduino) est présent en 1296 lors de la soumission des habitants de Valenciennes .Il est également seigneur de Quincy , Cuvillers  et pair du Cambrésis . En 1295, Jean 1er se déshérite de Boussu  en faveur de son fils Baudouin III, dit le Borgne (°1271 - † 1302). Jean 1er meurt très âgé en 1300 ainsi que son épouse Marie.
En 1297, Jean, comte de Namur
, accepte que Boussu  et Beloeil , qui sont considérés comme étant des fiefs du comté de Namur, soient enclavés dans le comté de Hainaut .

Baudouin IV (†1317), seigneur de Boussu , meurt célibataire. 

C'est son frère cadet Jean II de Hennin -Liétard , dit le Gras (†1348), qui hérite de cette seigneurie. Il est cité dans des chartes de 1291 et 1298.
En 1322, il épouse Jeanne d'Enghien
 († 1361).  Il perd son unique fils, Jean.

C'est donc son cousin Jean III, fils de Wautier et de Jeanne de Mouy
 de Vermandois, qui devient seigneur de Boussu . Jean III de Hennin -Liétard  (°1316-† 1379) épouse en 1348 Jeanne de Rochefort , fille de Thierry et N. de Haneffe . Jean III est témoin, en 1334, lors de la rédaction d'une charte de Guillaume, comte de Hainaut .  Il est encore cité dans des chartes de 1352 et 1353.

De ce mariage naissent sept enfants dont :

-        
Gilles de Hennin , dit le Persan (°1374-†1400), seigneur de Blaugies , cité dans une charte de 1391 établie par le comte de Hainaut  et concernant la répression des homicides.
-        
Wautier 1er de Hennin -Liétard  (°1361-† 1422), époux de Sybille de Berghes -Saint-Winoc , fille de Jean de Berghes et de Sybille de Gavre .  Il accompagne Albert de Bavière , en 1395, lors de sa campagne en Frise  destinée à venger la mort de son oncle Guillaume.  En 1402, le seigneur de Chaumont incendie le château de Boussu . Wautier (Walter) de Boussu et Pierre, dit Brognart, seigneurs de Boussu sont présents lors de la rédaction de la charte-loi du comté de Hainaut , en 1410.

Son épouse Sybille lui donne huit enfants dont :

-        
Thierry, seigneur de Blaugies  (°1406-† 1430), époux de Marie de Mortagne -Potelle .  Il meurt en 1430 à Venise  à son retour de Jérusalem . Son monument funéraire se trouve dans la chapelle de Boussu

C'est son frère Jean IV de Hennin -Liétard  (°1400-†1452) qui devient seigneur de Boussu .  En 1422, il épouse Catherine de Béthune , dame d'Autrèches .  Il assiste à Mons , en 1427, en compagnie de son frère Thierry, à la prestation de serment de Philippe le Bon en tant que gouverneur et héritier du comté de Hainaut .

Un des cinq enfants du couple, Pierre 1er (°1433-† 1490), devient seigneur de Boussu . En 1453, il épouse Isabelle de Lalaing , fille de Guillaume, grand bailli de Hainaut , seigneur de Bugnicourt  et de Frésin et de Jeanne de Créquy . Louis XI, roi de France , s'empare du château de Boussu en 1478 à la suite de la corruption de Jean Gossart qui en est gouverneur.

Par la suite, le château est occupé par des reîtres allemands et le seigneur Pierre de Hennin  doit payer une forte somme pour récupérer son château.  En 1453, Pierre 1er se rend maître des forts de Crévecoeur , Orchies, Esne , Lesdain,  Honnecourt, Haspres et la ville de Bouchain .

En 1464, Pierre 1er accompagne Antoine de Bourgogne  (Grand Bâtard) pour une expédition contre les Turcs.  En 1467, il assiste à la prestation de serment de Charles le Téméraire.  Isabelle de Lalaing  lui donne sept enfants dont :

Gérard de Hennin -Liétard  (°1460-†1491) qui est l'époux d'Anne de Carondelet , veuve de Jean de Luxembourg .

Il décède sans héritier et c'est son frère cadet Philippe 1er qui devient seigneur de Boussu (°1464-† 1511).

Philippe 1er de Hennin-Liétard épouse en 1489 Catherine de Ligne, fille de Guillaume, seigneur de Barbançon et d'Adrienne de Hallewijn. Il devient commandant du fort de Mortagne en 1491 et est mortellement blessé lors du siège de Venloo au Limbourg hollandais, en 1511.

Jean V de Hennin-Liétard, dit le Grand, lui succède (°1499-† 1562). En 1532, il épouse Anne de Bourgogne, arrière-petite-fille du Grand Bâtard de Bourgogne. Celle-ci est la veuve de Jacques de Horne († 1531). Jean V est l'ami d'enfance de Charles-Quint et l'accompagne dans toutes ses campagnes. Ce dernier vient en personne à Boussu le 2 février 1545 accompagné de plusieurs gentilshommes. Philippe II, fils de Charles-Quint, élève la terre de Boussu au rang de comté en 1555.

Huit enfants naissent du couple avec entre autres :

Charles 1er de Hennin -Liétard  (°1537-† 1566) qui épouse Charlotte de Werchin  en 1559.  Il meurt d'une chute de cheval en 1566.

Son frère cadet Maximilien 1er devient seigneur de Boussu  (°1543-† 1578).  Il épouse en 1568 la veuve de son frère. Il participe à de nombreuses batailles et meurt à Anvers  en 1578.

Son fils, Pierre II, lui succède (°1569-† 1598) et épouse Marguerite de Croÿ .C'est son épouse qui a fait édifier le mausolée de la chapelle de Boussu .

Son cousin Maximilien II lui succède comme comte de Boussu  (°1580-† 1625) et épouse en 1605 Alexandrine-Françoise de Gavre . Les autres comtes de Boussu  qui se succèdent sont :
-        
Albert-Maximilien de Hennin -Liétard  (°1605-† 1640) époux de Honorine de Glymes
-        
Eugène de Hennin -Liétard  (°1614-† 1656) époux de Anne-Caroline de Croÿ  Chimay Aremberg
-    Philippe-Louis (°1646-†1688) époux de Marie-Anne-Louise de Verrijcken
-        
Charles-Louis-Antoine de Hennin -Liétard , dit d'Alsace, (°1675-†1740) dont la généalogie avec la maison d'Alsace est fantaisiste.

La maison de Hennin-Liétard  passe aux princes de Chimay  et, en 1803, aux Caraman .
__________________________________________________________________________________________________ Annales de la Société Archéologique de Namur - T.19 - 1891-1892
Archives historiques du Nord de la France et du Sud de la Belgique - T.2 - 1832
Armorial des Pays-Bas, de France et d'Italie - Manuscrit 19194 - Bibliothèque Royale de Belgique
Capouillez Marcel - Histoire et généalogie des seigneurs de Boussu de la famille de Hennin-Liétard
Decamps Gonzales : Archives générales du Royaume
Devillers - Cartulaires du comté de Hainaut
Reiffenberg (Baron de) - Monuments I - Histoire de Hainaut - 1844
Comte Joseph de Saint-Genois - Monuments anciens pour servir l'histoire du comté de Hainaut
A.C.J. Wattier : Histoire de la commune de Boussu - 1858, p 13
Retour sommaire
Retour page d'accueil