Béhaviorisme

 

Mouvement de psychologie qui préconise l'utilisation de procédures expérimentales pour étudier les mécanismes psychiques à travers le comportement, considéré comme une réponse à l'environnement (ou aux stimuli). La conception béhavioriste de la psychologie plonge ses racines dans les études sur l'associationnisme des philosophes britanniques. Elle est également dérivée de l'école américaine de psychologie du fonctionnalisme et de la théorie darwinienne de l'évolution, qui, l'une comme l'autre, mettent en relief la façon dont les individus s'adaptent à leur environnement.

L'œuvre de Watson

Le béhaviorisme fut fondé au début du XXesiècle par le psychologue américain John B.Watson. La psychologie était alors considérée comme l'étude des états intérieurs ou des sentiments au moyen de méthodes subjectives d'introspection. Sans nier l'existence des états de conscience, Watson insistait sur le fait que, n'étant pas observables, ces états ne pouvaient être étudiés. Il était très influencé par les recherches pionnières des physiologistes russes Ivan P.Pavlov et Vladimir M.Bekhterev sur le conditionnement des animaux.

Watson proposait de faire de la psychologie une discipline scientifique en utilisant seulement des procédures objectives comme les expériences de laboratoire, en vue d'établir des résultats exploitables statistiquement. Cette conception béhavioriste l'entraîna à formuler la théorie psychologique du stimulus-réponse. Selon celle-ci, toutes les formes complexes de comportement -émotions, habitudes, etc.- sont composées d'éléments musculaires et glandulaires simples, qui peuvent être observés et mesurés. Il soutenait que les réactions émotionnelles sont le résultat d'un apprentissage au même titre que les autres aptitudes.

La théorie du stimulus-réponse de Watson suscita une immense vague de recherches sur l'apprentissage chez les animaux et les hommes, du jeune enfant à l'âge adulte.

De 1920 jusqu'au milieu du siècle, le béhaviorisme domina la psychologie aux États-Unis, tout en exerçant une puissante influence partout dans le monde. Dès les années 1950, ce nouveau mouvement avait produit une telle masse de données que des psychologues expérimentaux américains comme Edward C.Tolman, Clark L.Hull, et Burrhus F.Skinner purent formuler leurs propres théories de l'apprentissage et du comportement, en se fondant sur les expériences de laboratoire et non sur l'introspection.

L'œuvre de Skinner

À l'instar de Watson, Skinner, tenant du «!béhaviorisme radical!», considère que la psychologie est l'étude du comportement observable des individus dans leur interaction avec le milieu environnant. Contrairement à Watson, cependant, Skinner n'estime pas nécessaire d'écarter de la recherche les états de conscience comme les sentiments. Soutenant qu'il est possible d'appréhender ces processus intérieurs par les méthodes scientifiques habituelles, il accorde une grande importance aux expériences individuelles sur les animaux et les hommes. Ses recherches sur les animaux, axées sur le type d'apprentissage dit «!conditionnement opérant!», qui apparaît comme la conséquence des stimuli, ont montré la possibilité d'étudier scientifiquement des comportements aussi complexes que le langage et la résolution de problèmes. Skinner a élaboré un type de conditionnement psychologique appelé renforcement.

Recherches

Depuis 1950, les psychologues béhavioristes ont mené une quantité impressionnante de recherches fondamentales portant sur les diverses formes d'apparition et de maintien des comportements. Ces recherches englobent: le rôle des interactions précédant le comportement, comme la concentration et les processus perceptifs!; les changements de comportement, comme la formation d'aptitudes!; les interactions succédant au comportement, comme les effets des récompenses ou des punitions!; et les conditions entourant tous ces événements, comme le stress émotionnel prolongé ou la privation d'éléments vitaux essentiels.

Certaines de ces études furent menées sur des hommes dans des pièces spécialement équipées d'appareils d'observation ou dans un cadre naturel, à l'école ou à la maison. D'autres études utilisaient les animaux (rats et pigeons) dans un cadre de laboratoire standard. La plupart des études sur les animaux exigeaient des réactions simples. Par exemple, on dressait l'animal à presser un levier ou à becqueter un disque pour recevoir un objet apprécié, comme la nourriture, ou pour éviter une stimulation douloureuse, comme une légère décharge électrique.

Parallèlement, les psychologues ont fait des études en appliquant les principes béhavioristes à des problèmes pratiques. Ce travail a introduit une série de thérapies appelées thérapie comportementale, ou «!analyse béhavioriste appliquée!». Cette recherche a été menée dans trois domaines principaux.

Les techniques de traitement pychologique d'adultes déséquilibrés ou d'enfants présentant des troubles du comportement est le domaine de la thérapie comportementale. Le deuxième domaine est axé sur les méthodes d'amélioration de l'enseignement et de la formation. Certaines études ont exploré les procédés d'enseignement usités dans le système scolaire, de l'enseignement préscolaire au collège, d'autres la formation dans l'entreprise, l'industrie et l'armée, où ont été développées des méthodes d'enseignement programmé. Quantité de ces études se sont penchées sur les problèmes relatifs à l'amélioration des méthodes de formation et d'enseignement des enfants handicapés à la maison, à l'école ou dans des institutions spécialisées. Le troisième secteur de la recherche appliquée concerne les effets à court et à long terme de la drogue sur le comportement. Dans le cadre de ces études, différents dosages et mélanges de drogues sont administrés à des animaux, afin d'observer les changements de comportement qui apparaissent dans l'exécution de tâches répétitives, comme l'actionnement d'un levier.

Influence du béhaviorisme

L'effet initial du béhaviorisme sur la psychologie fut de minimiser l'approche introspective des processus mentaux, des émotions et des sentiments et de lui substituer l'étude du comportement objectif des individus dans leur rapport à l'environnement, au moyen de méthodes expérimentales. Cette orientation permettait de coupler la recherche sur l'homme et l'animal et de conférer à la psychologie un statut de science naturelle, à l'instar de la physique, de la chimie et de la biologie.

Le béhaviorisme a substitué au schéma mécanique stimulus-réponse une conception fonctionnaliste. Il a introduit une méthode de recherche pour l'étude expérimentale de l'individu. Enfin, il a démontré que les concepts et principes du béhaviorisme sont applicables à quantité de problèmes pratiques.

 

Télécharger un cours de cognitivo-comportementale (135ko) format Word 97 et .zip : ICI

Retour à l'accueil

Retour à la psy

 

 

"Béhaviorisme", Encyclopédie Microsoft(R) Encarta(R) 98. (c) 1993-1997 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.