Browse / Sélectionez
  • Reggae Connection's choices...

  • Les choix de Reggae Connection...

YELLOWMAN
Young, Gifted & Yellow
(17 North Parade - VP/Greensleeves)
LLOYD BROWN : Rootical
(Zion High Prod)
Le label North Parade nous offre une superbe anthologie de l'extra terrestre de la planète Dancehall, le roi Yellowman ! Double album augmenté d'un dvd.
On retrouve ici tous les grands moments de la carrière du roi à la peau jaune.Véritable sex symbol dans son île, le dj a marqué de son empreinte l'histoire du toasting.
Contact : www.vprecords.com
Le label US Zion High nous offer ce “rootical” album du veteran Lloyd Brown.

Il s’agit du 16e album de l’artiste et il assure toujours autant …Plaisant à écouter et à balancer sur les ondes ! Un album qui garde le cap parmi les sorties actuelles.

Contact : www.zhpreggae.com

U-Roy : Pray Fi Di People
(M’A Publishing – Iwelcom)
KIDDUS I : Topsy Turvy World
(Rubin La Baleine – Iwelcom)
La légende vivante du reggae jamaïcain revient sur le devant de la scène mondiale avec un nouvel album ! Un évènement musical et culturel à ne pas manquer ! Cet album réaffirme le talent du mythique toaster jamaïcain avec un son roots, un son qui a suivi son temps et qui continue de revendiquer la paix, le respect et une musique universelle.
Aujourd’hui Daddy U-Roy revient avec Pray Fi Di People qui retrace une vie bien remplie et qui communique la vision et les idées modernes d’un homme qui, depuis plus de 50 ans aspire à la diversité, au pluralisme et au partage. L’album s’inscrit complètement dans ce 21ème siècle à travers des textes contemporains, des sonorités modernes, et surtout, des featurings avec certains des chanteurs reggae les plus remarquables de ces 10 dernières années ! On peut d’abord citer Harrison Stafford chanteur et leader du groupe californien Groundation ou encore Horace Andy, Chezidek, Marcia Griffiths, ainsi que Tiken Jah Fakoly et Balik du groupe Danakil.
Contact : www.iwelcom.tv
Le légendaire Kiddus I fait partie de ces artistes qui parviennent à apporter de la fraternité à sa musique. « Topsy Turvy World » a mis deux ans à être enregistré, Kiddus I a pris soins de créer un authentique album roots reggae synthétisant mieux que quiconque l’esprit de l’âge d’or du reggae. Pas étonnant, quand on sait que c’est Aston “Familyman” Barett (basse) et Tyrone Downie (Hammond, piano et clavinet), deux Wailers, qui jouent sur l'album. Earl "Chinna" Smith (guitare) et Uziah "Sticky" Thompson (percussions) sont aussi présents, des musiciens qu’on retrouvait sur les productions des plus grands, de Bob Marley à Jimmy Cliff en passant par Peter Tosh et Burning Spear.
Ses paroles sont essentielles et rebelles mais jamais moralisatrices. Il sait aussi raconter des histoires comme personne, s’appuyant sur ses expériences de la vie, en y injectant double sens et jeux de mots plus ou moins cachés. Musicalement, vous pourrez entendre que Kiddus est un musicien des plus polyvalents, influencé par divers genres (blues, soul, jazz, R&B…) qu'il parvient à charger d'une authenticité et d’une profondeur résolument reggae.
Contact : www.iwelcom.tv

JAH LEWIS : What an experience (MJH Musik) ZIGGY MARLEY : In Concert
(Tuff Gong Worldwide)
Voici un artiste qui mérite le détour, Jah Lewis est produit par MJH Musik, label indépendant situé dans la région de Boston aux Etats Unis. Jah Lewis baigne dans un son roots/reality reggae. 10 titres originaux avec un bonus mix. De quoi passer le cap 2013 avec quelques bonnes vibes entre les oreilles !
Contact : www.mjhmusik.com

Pour ceux et celles qui n’ont jamais assisté à un concert du fils de Bob, voice l’occasion de rectifier le tir en partie. Ce live est un très bon reflet de ce que peut donner le fiston sur scène. Tiré du « North American Tour 2012 », 14 titres dont 2 reprises de Bob « War » et « Is This Love ».
Contact : www.tuffgongworldwide.com
LEE SCRATCH PERRY & ERM : Humanicity (Easy Riddim Maker) BOB MARLEY & THE WAILERS :
In dub vol 1 (Tuff Gong - Island)
Lee Perry, le sorcier fou du reggae, est de retour. Entouré d’une « French Team » nommée ERM, composée d Olivier « Piment » Gangloff et Romain « EasyMode » Ferrey.
Cet album renferme dix nouvelles plages sur dix riddim différents, le tout enregistré au ERM Studio de Strasbourg.

Sans aucun doute l’un des meilleurs opus de ces dernières années qui nous ait été fourni par le maître (76 ans) du bidouillage studio de toute l’histoire du reggae.
Contact : www.easyriddimmaker.com

Le label Island se décide enfin à nous livrer ces perles issue de la discographie de Bob.
On connaissait quelques extensions dub en face B de singles vinyle, mais là, c’est d’un album complet qu’il s’agit. Tout ça met l’eau à la bouche, et ce n’est qu’un premier jet.
Ca reste un son unique, celui des Wailers (les vrais), dans tout ce qu’il a de plus profond.

RICHIE PHOE : Echo Outernational (Balanced) EASY STAR ALL-STARS : Thrillah (Easy Star)
Premier album, Echo Outernational s'impose comme un témoignage de reggae moderne. Ludique et accrocheur, Outernational Echo nous rappelle le passé tout en pointant vers l'avenir. On y croise Tippa Irie, Earl 16 ou encore Dangerman.
Prenez une grande respiration et expirez lentement …
Contact : www.balanced-records.com

Easy Star est comme une grande famille avec des personnages qui apparaissent, d’autres qui reviennent. Le groupe a toujours relevé les défits. S’approprier l’album Thriller de Michael Jackson à la sauce reggae était devenu incontournable pour ces magiciens de la vibes.
Reprendre la voix de Michael Jackson était certainement le plus gros challenge. ESA a donc fait appel à Michael Rose, Steel Pulse et Luciano qui apparaissaient déjà sur Lonely Hearts. On retrouve aussi Mojo Morgan de Morgan Heritage, les stars du reggae hawaien The Green et le chanteur jamaicain Christophe Martin.
Contact : www.easystar.com

RAS FLABBA : True Progress (Sunvibes) ANTHONY QUE : Meditation Time
(149 Records/Iwelcom)
C’est un retour gagnant pour Alton Hugh Simpson. Les premières notes provoquent d’emblée une certaine atmosphère de dépaysement.
Un 18 titres qui nous fait voyager dans l’univers très rootsy reggae de Ras Flabba dont la vision commune d’un monde de paix, d’amour et de respect en font un album reggae à part entière. Contact : www.sunvibe.de


« Meditation Time », est le fruit de la collaboration entre Anthony Que et le label 149 Records. Anthony est impatient de faire découvrir au monde ce nouvel opus qu'il considère comme étant le meilleur. Imprégné de spiritualité et d’énergie à partager.
Anthony Que est un artiste au talent hors du commun. Compositeur, chanteur et interprète, c’est l'un des artistes les plus prometteurs de sa génération. La plupart de ses titres sont très profonds et sa voix si particulière provoque souvent une forte émotion aux auditeurs dès la première écoute.
Peu importe le style, sa musique apaise les foules que ce soit sur du dancehall, du lovers rock ou encore du Nu Roots.
C’est une valeur sûre du reggae en Jamaïque, il jouera avec certitude un rôle crucial dans le développement futur de cette musique.
Contact : www.iwelcom.tv

CECILE : Jamaicanization (Kingstone) SEBASTIAN STURM :
Get up and get going (Soulbeats)
Cecile Claudine Charlton mieux connue sous le nom de Ce’Cile a lancé sa carrière en brisant les tabous. Après plus d’une centaine de singles sur différents grands labels jamaïcains, Ce’Cile se décide à sortir son premier album « Bad Gyal » en 2008 sur Kingstone Records, le premier album Dancehall de l’Histoire à être mentionné dans le magazine Playboy.
Mais c’est surtout sa collaboration avec Sean Paul sur l’album « Dutty Rock » (plusieurs fois disque de platine) qui l’amène à une reconnaissance internationale et ne la cantonne plus uniquement au Reggae/Dancehall.
Décembre 2010. Avec « Jamaicanization », Ce’Cile atteint l’équilibre parfait en combinant des featurings comme Agent Sasco Aka Assassin, Christopher Martin le protégé de Gentleman et la star du Dancehall Suédoise Million Stylez. Produit à Kingston (Jamaique), Londres et Berlin, « Jamaicanization » est une constellation de singles qui tournent déjà sur les ondes mondiales !
Contact : www.iwelcom.tv

Ce troisième album "Get Up & Get Going" est le fruit d'une toute nouvelle collaboration qui s'est rapidement faite sous le signe de la subtilité et du professionnalisme. Il est en effet accompagné d'un nouveau groupe.
Cette rencontre prometteuse avec les musiciens établit un nouvel état d'esprit ainsi qu'une vision musicale commune qui prend racine dans un travail méticuleux et soigné. Des chansons de Sebastian qui n'existaient jusqu'alors qu'en acoustique voient enfin le jour en studio et continuent de traiter des thématiques qui ont fait le succès de ses deux premiers opus.

A
vec "Get Up & Get Going" Sebastian Sturm & Exile Airline accompagné de Philip Breidenbach qui fait ses premiers pas remarquables en tant que producteur, présentent un album Roots Rock Reggae qui ne pourrait pas sonner plus authentique en cette année 2011, sachant que l'objectif étant d'aller toujours plus loin.
Contact : www.iwelcom.tv
NUM & NU AFRIKA : Peace & Signs
(D-Rastadub)
THE GREEN : Ways & means (Easystar)
A l’image de tout artiste qui se respecte à New York, Num nous dévoile sa musique au travers de sa culture. Il a un sacré parcours derrière lui, collaborations diverses avec Burning Spear, India Arie, Toni Braxton et Maci Gray, Al Jarreau, Cameo, Sheila E ou Stevie Wonder et même Bootsy Collins. Vous l’aurez compris, sa culture musicale n’est pas uniquement issue du reggae. Mais cet album est pourtant axé red gold & green avec une méga dose roots.
Contact : www.nuafrika.net

Les mauvaises langues diront qu’ils surfent sur la vague verte. Pourtant, The Green est un des meilleurs groupe reggae de ces derniers mois. Leur premier album a été désigné meilleur album de l’année 2010 par Itunes, classé en haut du classement du Billboard dans les reggae charts.
Tout ceci ne pourrait être l’unique fruit du hasard. De fil en aiguille et d’écoute en écoute, malgré une production un peu timide, c’est leur façon d’écrire aérienne empreinte d’une indéniable grâce bien roots qui retient mon esprit.
Un album à découvrir pour un nom à retenir.
Contact :
http://thegreen808.com

INNER VISIONS : Stay Alive (Autoprod) LUCIANO : Rub-A-Dub Market (Irievibrations)
Dernier opus du groupe Inner Visions dans lequel un brillant hommage est rendu au regretté leader du trio Culture, Joseph Hill.
Le groupe gravite autour d’une famille, unie, dans tout les sens du terme. « Roots reggae music » est la ligne de conduite. Un album riche en couleurs et en bonnes surprises.
Contact : www.innervisionsreggae.com

Le nouvel opus du Messenjah qui distille toujours des textes conscients. Un artiste qui ose dénoncer la qualité moindre des productions reggae, livrées à la technologie et dépouillée de son roots. Bien vu man !
Contact : www.irievibrations-rec.com

EUGENE GREY : Diversity (Greyphone) POSITIVELY NELSONS : So Let Dem Talk (Autoprod)
Eugene Grey est un vétéran de la guitare, un gars qui a marqué l’histoire de la musique jamaïcaine avec son instrument fétiche. Il a fait plusieurs fois le tour du monde en accompagnant sur scène des artistes tels que Burning Spear, Toots and The Maytals, The Wailers, The Skatalites ou Culture.
« Diversity » est le reflet du talent sans fin de cet artiste qui a su donner au reggae le son d’une guitare au cachet unique.
Contact : www.eugenegrey.com

Positively Nelsons c’est la reunion de deux soeurs, Arvian aka “Sparkles” et Stephanie aka “Empress Auset” qui partagent l’amour du chant depuis plus de 20 ans. Elles évoluent dans le registre du reggae « qui tombe bien dans l’oreille », et le résultat d’album en album est plus que convainquant. Les morceaux sont enrichis d’un accompagnement musical qui leur permet de distiller leur phrasé sur des sons roots et cool à la fois.
A découvrir et à soutenir surtout…
Contact :
www.myspace.com/positivelynelsons

RICHIE SPICE : Book Of Love (VP) GAPPY RANKS : Put The Stereo On (Greensleeves)
Richie Spice délivre ici son projet musical le plus abouti. Après quelques albums et un nombre déjà bien croissant de titres qui ont fait son succès, ce « Book Of Job » risque de tourner en boucle sur votre lecteur. Le cinquième album de notre artiste est donc l’album qui marque un tournant discographique. 12 titres d’un reggae « conscious roots » qui va ravir les puristes du genre. « Black woman » est le premier single extrait de l’album, produit par Raging Fyah, hommage aux femmes et message au contenu qui ne laissera personne indifférent.

Contact : www.vprecords.com

Jacob Lee (c’est son vrai nom) est la valeur montante de l’underground UK. Greensleeves ne s’y est pas trompé en signant ce jeune prodige qui signe ici son premier opus.
La force de Gappy Ranks c’est de rester authentique et fidèle aux racines du reggae. Tout y est, et dès la première écoute, le son qui se dégage de l’album est terriblement red gold & green. Le quartier reggae de l’ouest londonien raisonne encore des vibes de l’artiste.
Contact : www.greensleeves.net

THE MAYTONES : Solid Gold Showcase (Music Life Prod) TD+ : Alienation (Carotte Prod)
The Maytones étaient à l'origine un trio formé par Vernon Buckley, Gladstone Grant et Alvin Ranglin, à la fin des années 60. Alvin Ranglin a quitté le groupe pour devenir producteur du Label GG Records.

Le band a enregistré plus de 300 chansons dont le méga hit « Money Worries » que l’on retrouve sur la b.o. du film Rockers. Vernon Buckley vit aujourd’hui au Canada.

Sur ce disque, on croise parmi les musiciens des têtes bien connues : Sly & Robbie, Roots Radics Band, pour ne citer qu’eux. Vernon Buckley lui touche aussi aux percussions.
Un album qui respire le parfum des 70’s, période d’or du reggae et qui demeure ma tranche de prédilection.
Contact :
www.vernonmaytone.com

L’aliénation est la dépossession de l’individu et la perte de maîtrise de ses forces propres au profit de puissances supérieures. Les membres de TD+ ont ouvert la porte dimensionnelle du dub. Inutile de préciser que ce faisant ils se retrouvent aujourd’hui eux-même complètement aliénés aux grosses basses bien grasses.
Mélange de dub et de rock plus rêche, mariné dans un jus électro fait de samples hétéroclites, de scratches bizarres, de voix captées ça et là et d’effets étranges.
Contact : www.patchscandal.com
EASY STAR ALL-STARS : First Light (Easystar) DAVID SOLID GOULD vs BILL LASWELL : Dub Of The Passover (Tzadik)
“First Light” est le premier album original du groupe qui s’est rendu célèbre en reprenant,par exemple, dans son intégralité l’immense « The Dark Side Of The Moon » du Floyd. Une des plus belles réussites qui est devenu depuis un album référence dans la sphère des « covers ». Ici, il s’agit de leurs propres chansons. De belles créations originales accumulées au fil de leurs aventures, 12 titres chantés et un morceau dub, avec l’appui de The Meditations, Cas Haley, Junior Jazz, Lady Ann et Tony Tuff.

Résultat : un reggae intouchable pour un son parfait !
Contact : www.easystar.com

De SLY & ROBBIE à LEE SCRATCH PERRY, BILL LASWELL a travaillé avec quelques-uns des plus grands noms du reggae. Sur Dub Of The Passover, il remixe façon dub l'album Feast Of The Passover, ces chants du Séder (la Pâque juive) que DAVID GOULD enregistra en compagnie du saxophoniste roumain YURI YUNAKOV, de LEONARD “SPARROW” DILLON (des ETHIOPIANS) et des SILVERTONES en 2009. Atmosphérique et contrasté.
Contact :
www.davidgouldmusic.com

THE DEVASTATORS : Better Days (Peaks & Valleys Prod) SHASHA MARLEY : Lost & Found (Autoprod)
Ce quatuor a vu le jour en 2000, et est originaire de San Diego, Californie.
Leur musique peut être décrite comme un mélange bien dosé de reggae roots et de dub, avec un soupçon de funk, combinant les groove drum and bass. Le band aime y mêler la sonorité d’un viel orgue Hammond pour en dégager un cachet unique.
Sachez aussi qu’on retrouve sur cet album le chanteur James McWhinney (Big Mountain), les percussions de Christian Mills et d’Elijah Emanuel (Elijah Emanuel & The Revelations), et la section de cuivre d’Andy Geib (Wise Monkey Orchestra). Apparaissent aussi Bob Campbell (Big Mountain) et Jason Robinson (Groundation).
Contact : www.thedevastators.com

Shasha a vécu au Ghana, inspiré par de grands noms tels que Bob Marley, Stevie Wonder, The Commodores, Fela Ransom Kuti et bien d’autres. Il déclare avoir aussi été très marqué profondément par l’engagement et le courage de Nelson Mandela.
La musique de Shasha a permi de briser beaucoup de barrières dans son pays d’origine.
Voici donc un album de reggae qui repose sur de vraies qualités et que vous ne serez pas déçus de découvrir.
Contact :
www.shashamarley.com

DREADZONE : The Best Of (Dubwiser) SHEYA MISSION : Nine Signs & Heavy Bliss (Goldheart Music)
Dreadzone a été formé en 1993 lorsque l’ex-Big Audio Dynamite, le batteur Greg Roberts s’unit à Tim Bran (qui avait lui bossé comme musicien et ingénieur du son pour Julian Cope).
Le nom « Dreadzone » fût suggéré à nos deux artistes par un certain Don Letts !
Groupe british donc, très éclectique, fusion dub, reggae, techno, folk et rock.
Voici donc réuni sur une seule plaque, tout ce que vous pouvez attendre d’un regroupement aussi extraordinaire que celui-là. Le célèbre John Peel ne s’était pas trompé à leur sujet.
Contact : www.dreadzone.com

Sheya Mission c’est avant tout une très belle voix posée sur un son new roots. Elle continue son chemin avec toujours autant de conviction et d'originalité, et en sachant aussi bien fusionner les différentes influences musicales et culturelles qu'elle a acquises au cours de ses voyages à travers le monde en une vibration définitivement Roots...
On retrouve sur cet album une version bien à elle du légendaire « Summertime » de George Gershwin.
Contact : www.sheyamission.com

THE MIGHTY LIONS : In This Time (Ka) PROFESSOR : Madness (Soulbeats)
L’album regroupe 6 tires + 6 versions dub de pur reggae roots cher au label Lyonnais Ka Records. Enregistrement et mixage dans la tradition des 70' jamaïcaines, une rythmique chaloupée et efficace, des arrangements cuivres majestueux et des voix qui nous rappelle les meilleurs albums d’Aswad à leur début. Un album qui plonge l’auditeur dans un état de méditation profonde. Sans doute la perle roots de l’année signée sur ce label qui ne cesse de grimper dans la qualité de ses productions.

Contact : www.karecords.com

Sortie de l'album "Madness", le projet solo d'Harrison Stafford aka Professor, chanteur et leader du groupe GROUNDATION, qui lance un message de paix à ses frères Israélo-Palestiniens. Enregistré dans les fameux studios «Harry J» (Kingston), ce projet solo contient 16 titres (dont 8 dubs). Préparez vos tympans et laissez vous emporter par une rythmique innédite composée par la crème des musiciens jamaicains : Leroy "Horsemoth" Wallace à la batterie (The Abyssinians, Marcus Garvey, Burning Spear), Le bassiste Earl Carter connu à travers le monde comme Flabba Holt (Gregory Isaacs, Bunny Wailer, Israel Vibration) !!!!
Contact : www.soulbeats.fr

FOURTH DIMENSION : Invazion (Hypercube) SHARON TUCKER : In Your Time (Monifa Music)
Groupe de reggae originaire de Miami et qui a eu la chance de travailler sur cet album avec un certain Karl Pitterson, l’homme qui a enregistré et mixed le meilleur album du siècle, « Exodus » de Bob Marley and The Wailers. Rien que pour cette raison, ça vaut bien le détour.
Contact : www.4thdimension.org

“Give a little love” est le titre qui a permit à Sharon de lancer cet album au grand public. Mais pour moi, la perle que renferme ce disque est « Salvation song », un titre reggae roots qui vous prend à aux tripes. Si j’en crois ce que je lis sur elle, il s’agit de son troisième album, mais je n’ai pas vu passer les deux premiers …
Mais je peux vous assure que ce disque est loin d’être une production de seconde zone. On y retrouve la crème des musiciens de studio : Sly and Robbie, Robbie Lyn, Dean Fraser, Steve Golding, Earl 'Chinna' Smith, Sticky Thompson, Christopher Birch and Oba Simba.
Sharon a une grande experience des studios, elle a été choriste pour son frère Junior Tucker, Dennis Brown, Mykal Roze, Tony Rebel, Judy Mowatt et Ini Kamoze. Un disque qui arrive à point pour elle, et pour nous aussi.
Contact : http://www.myspace.com/sharon.tucker

CORNERSTONE ROOTS : Free Yourself (Crasy Planet) KWAME BEDIAKO : Forward Ever (Afrika Prod)
Cornerstone Roots est un des rares groupe de reggae originaire de la Nouvelle-Zélande. Formé en 2001, le trio se compose de Brian (chanteur, compositeur et guitariste), de Turongo Dixon (batteur) et de Naomi Tuao (guitare bass).
Déjà dix ans d’existence et un public de fidèles qui permet à Cornerstone Roots d’évoluer en pleine confiance. Le résultat se sent à travers cet opus qui vous délivre un reggae roots du meilleur cru. A repérer dès la première écoute le titre « Jah » avec Luciano en guest.
Con
tact : http://cornerstoneroots.net

En matière de reggae, les très bonnes choses viennent parfois du continent noir. Il y a bien sûre les références telles qu’Alpha Blondy, Lucky Dube ou encore Tiken Jah Fakoly. Mais à présent il faudra compter aussi sur Kwame Bediako qui nous propose ici un album de reggae bien incisif, qui souffle le rythme comme un cœur qui bat.
La musique du ghanéen Kwame Bediako montre à quel point le reggae a marqué le continent africain.
Contact : http://www.myspace.com/kwamebediako

JETLOX LION : Unity (Autoprod) DREADZONE : Eye On The Horizon (Dubwiser)
On trouve sous le nom de Jetlox Lion l'artiste Jay Lorou (originaire de Côte-d'Ivoire, Afrique), qui s’est forgé une bonne réputation comme leader du groupe néerlandais New Sistim Sound.
Pour cette nouvelle collection de chansons, il fait équipe avec le producteur Asher E.
"Unity" contient 5 titres chantés et un track dub. Le thème des chansons tourne autour des situations et des événements qui se déroulent dans le monde, et en particulier en Afrique.
La chanson « Peace and Harmony » est un vibrant hommage à Joseph Hill de Culture, figure marquante du reggae et décédé en 2006.
Contact : www.jetlox.com

Le groupe Dreadzone propose une musique influencée à la fois par le dub, le reggae, la techno, la trance, le folk, le rock et le DJ-ing. Et figurez-vous qu’il y a dans cette équipée-là Greg Dread (Greg Roberts) et Leo Williams, respectivement anciens batteur et bassiste de Big Audio Dynamite (vous savez, le groupe de Mick Jones après les Clash), mais aussi le chanteur de reggae vétéran Earl 16 (Earl Daley).

Contact : www.dreadzone.com

ROCKY DAWUNI : Hymns For The Rebel Soul (Aquarium) KULCHA FAR I : Africa Is My Roots
(Zimroots Music)
Rocky Dawuni est un artiste talentueux qui oscille entre reggae, soul et afrobeat.

A découvrir sur cet album aux hymnes rebel soul !

Contact : www.rockydawuni.com

Christopher Hakata de son vrai nom est originaire du Zimbabwe et nous balance ici un album qui est le trait d’union entre son existence et l’Afrique. Un bon son roots qui mérite le détour.

Contact : www.kulchafari.com

APPLE GABRIEL : Teach Them Right (Heartbeat Europe – IwelcomTV) CHEZIDEK : Judgement Time (Heartbeat Europe – IwelcomTV)
La star internationale du Reggae, ex chanteur, auteur et compositeur du groupe légendaire Israel Vibration revient enfin sur le devant de la scène. Leader révolutionnaire pour la génération reggae, Apple a toujours combattu pour la paix et la justice sociale. Sa carrière est aussi impressionnante que le côté roots et authentique de ses inflexions vocales. Le public sera ravi de retrouver cette voix familière au timbre si particulier, une voix qui se bonifie avec le temps, poussée depuis 40 ans par la passion de la musique et du message. Avec “Teach Them Right”, Apple Gabriel offre ici un album somptueux dans la plus pure tradition du roots reggae. On notera tout au long de ces 17 nouvelles compositions, une production soignée et profonde assurée par le label-producteur Jahsolidrock. Un ensemble musical des plus sérieux à un moment où les programmations l’emportent sur l’acoustique. La musique d’Apple Gabriel sait se renouveler et résister à l’épreuve du temps. Elle ne montre aucun signe d’essouflement. Apple Gabriel reste un exemple pour les artistes et musiciens d’hier et d’aujourd’hui. Il représente la force, a vaincu l’adversité, la maladie et la pauvreté pour finalement marquer l’Histoire de son sceau et rester un des grands génies que compte la Jamaique.

Les titres inspirés et socialement conscients d’Apple Gabriel se révèlent souvent encore plus pertinents pour ses auditeurs avec les années. Il ne serait pas étonnant que l’Histoire se répète avec ce “Teach Them Right”, le retour discographique après près d’une décennie, de ce grand chanteur charismatique.

Contact : www.iwelcom.tv

Chezidek, Desbert Johnson, a commencé à chanter dès son plus jeune âge dans les concours de chant et autres concerts scolaires. Il fut un membre assidu de la chorale de St. Ann’s Bay. Une fois l’école terminée, il écrème les sound systems de la région et se fait appeler Chilla Rinch, chantant et toastant dans toutes les soirées. Il part ensuite pour Kingston où il se lie d’amitié avec le producteur Phillip “Fattis” Burrell d’Xterminator Production. C’est lui qui enregistrera son premier album “Harvest Time” en 2002 sur lequel on retrouve notamment les hits Can’t Hear Must Feel, Breakfree et l’explosif titre éponyme. Son premier hit Leave De Trees produit par Hugh Miller (Aka Bunny Dan) se retrouve dans le Top 10 sur la BBC.

Depuis ce succès, il joue dans tous les plus gros évènements comme le Magnum Sting, Teen Splash, Danchall Jam Jam, Bob Marley Tribute … L’album “Inna Di Road” a été produit par Bobby “Massive B” Konders et sorti en 2007, le titre “Call Pon Dem” tire de ce même album sera sélectionné pour la BO du jeu vidéo GTA IV. En 2009, Chezidek finit son enregistrement dans les studios Jahsolidrock en Hollande. A travers sa voix douce il délivre des textes conscients pleins d’amour et de messages de défense pour l’environnement notamment. Dans ce “Judgment Time” Chezidek a travaillé avec les producteurs Ras Denco et Benaissa Linger du label Jahsolidrock Music. Ce tout dernier opus est un retour à l’âge d’or du Reggae et on y retrouve ce goût des années 70 et 80. Une fraîcheur dans le son et la voix qui ravira les amateurs de reggae music.

Contact : www.iwelcom.tv

MARK WONDER : True Stories of Mark Wonder & Friends
(Irie Vibrations – IwelcomTv)
MAIKAL X : Genesis (Rock N Vibes – IwelcomTv)
Mark Wonder, né Mark Andrew Thompson à Kingston est une véritable merveille jamaïcaine.
Mark Wonder a été influencé par l’amour de la musique de sa mère et sa collection de disques qui comprenait des classiques R&B de The Impressions, Sam Cooke, Otis Redding, Marvin gaye, Aretha Franklin, Smokey Robinson, Patti Labelle et Stevie Wonder dont il a adopté le nom « Wonder ». Il a également été influencé par les fondements de la musique jamaïcaine et des artistes comme Burning Spear, Alton Ellis, Bob Andy, Ken Boothe, Barrington Levy et plus particulièrement Dennis Brown qui l’a inspiré à devenir chanteur. Il a commencé à développer sa musique à travers les Sound System aux alentours de sa communauté, de là, il eut l’occasion d’enregistrer en studio. King Jammy a été sa première expérience studio. N’obtenant pas assez d’attention, il passa chez les voisins de Black Scorpio qui lanceront finalement sa carrière discographique. « Caution » a été tout premier single vinyle avant « Girl I Love Your Style » et « A We Rule », tous sous l’empreinte de Black Scorpio.

Une série de singles suivis sur d’autres petits labels et Mark était en route pour réaliser son rêve. Il a énormément travaillé son talent créant un style unique et il est maintenant considéré comme un des chanteurs les plus talentueux du Reggae Roots. Ce fils de la « Tribe of Levi » continue d’enregistrer pour de nombreux labels et s’est forgé un respect et une admiration de la part d’Al.Ta.Fa.An, Addis Records, Bobby Digital, Soundproof Productions, Special Delivery, Pow Pow, World-A-Music, 321 Strong et Acoustic Vibes avec lequel il a coproduit une série de singles impressionnant avec d’autres artistes. Mark a fait beaucoup d’enregistrements en compagnie d’artistes Reggae de renom, de Sizzla à l’artiste Reggae N°1 en Allemagne, Gentleman. A ce jour, il a enregistré plusieurs albums dont « Signs of Time », « Jeremiah », « Break The Ice » et un album live enregistré en 2001 en Suisse « Mark Wonder Live at The Couple with Special Guest Prince Theo and The New Land Band ».

« Break The Ice » a révélé le puissant single « Rainbow Child ». Mark a maintenant son propre label, Battle-Axe Productions, et s’applique à contrôler toutes les étapes de sa musique.
Mark Wonder s’efforce, à travers sa musique, d’éduquer et d’inspirer ses auditeurs avec une essence spirituelle et une sensibilité culturelle. Ici, l'artiste a rassemblé les grands noms qui font vivre le reggae aujourd'hui : de Sizzla à Capleton en passant par Gentleman, Anthony B, Luciano et bien d'autres, un album de rencontres inédites et vraies, tel est le concept des "True Stories" de Mark Wonder.

Contact : www.iwelcom.tv

Une voix distincte, unique et un caractère humble, tel seraient les mots pour décrire l’artiste Maikal X. Avec la sortie de son premier album, «Genesis», Maikal X offre un produit aux qualités hors normes en compagnie d’icônes du Reggae comme Peetah Morgan (Morgan Heritage), Luciano, Dean Fraser ou encore la Diva Irie Love. Maikal X est né Michael Parkinson, d’où Maikal et le X reflète tout ce pourquoi il est connu. Même s’il a vécu toute sa vie en Hollande, avoir une mère Antillaise et un père Guyanais a rendu impossible pour lui de perdre le sens de la musique caribéenne. Maikal X est aussi connu pour être l’animateur des plus grandes soirées Reggae en Europe, les « Jamrock », il anime également l’émission de radio qui porte le même nom. En 2008 il signe avec le label indépendant Rock’N’Vibes, responsable du succès de Ziggi, une des plus grandes artistes Reggae en Europe. Il s’enferme en studio avec le producteur Mr Rude avec qui il enregistre de nouveaux titres pour poursuivre sa carrière solo. Son premier single « The Best In You » brisa les barrières internationales se retrouvant sur la plus grande compilation Reggae « Stricly The Best » Vol.40 (VP Records). Ce titre lança également une étroite collaboration entre Maikal X et le producteur Don Corleon qui donna naissance au hit « Bear With Me ». Pour Don Corleon : « Maikal X peut faire de grandes choses dans le monde du Reggae ! »

Genesis est un album à avoir, sur lequel vous pourrez profiter de la voix envoûtante et du flow mélodique de Maikal X. Certaines de ses œuvres sont aujourd’hui considérées comme des classiques, son nouveau single « Here She Comes » suivra probablement le même chemin.

Contact : www.iwelcom.tv

JAH CUTTA : A Me Dis (Stomp) NZELA : Dub Oyé (Bolingo Art Prod)
Les amoureux du reggae seront comblés - après une absence de trois ans, le roi du reggae au Canada est de retour ! L'infatigable Jah Cutta qui cumule 20 ans de carrière, de nombreux disques à succès - dont Wha Gwan en 2007 - et des admirateurs partout sur terre, nous rallume avec son récent A Me Dis, un néo-roots groovy toujours aussi profond et puissant.

Nzela revient sur le devant de la scène avec la sortie de leur troisième album “Dub Oyé”.
L’album est composé de chants en français, en anglais et en lingala, comme dans les précédents albums de Nzela. C’est aussi le fruit de collaborations et de rencontres. On entendra la voix à la Sade de Mo’Kalamity sur « Song of rebel » et son dub « Rebel dub », le percussionniste Nicodrum sur les titres maxi roots que sont « Coming dub » et « Na telemi ». Quant au trio rythmique basse-batterie-clavier il est orchestré par les membres du groupe Kana, amis de longue date.
La pochette est un clin d’œil du leader de Nzela qui nous emmène dans le village qui l’a vu grandir et qui reste sa principale source d’inspiration.
Contact : www.bolingo-art.com

PABLO MOSES : The Rebirth (Grounded Music/IwelcomTV) ZEMA & THE GLADIATORS BAND : Jubilee (MELCHIZEDEK MUSIC - IwelcomTV)
Plus de quinze ans après son dernier disque studio inédit, Pablo Moses réapparaît enfin en 2010 avec The Rebirth. Ces treize titres sont restés longtemps enfermés dans une mallette, Pablo attendant le bon moment avant de le proposer à son public. Il retrouve ici certains de ses vieux complices musiciens qui ont écrit les plus belles pages de la musique jamaïcaine. Notamment le duo Sly Dunbar & Robbie Shakespeare qui a joué, selon les spécialistes, sur plus de 50 000 morceaux ! Autre légende vivante du reggae au générique, l’incontournable saxophoniste Dean Fraser, indispensable à toute section de cuivres qui se respecte. Pour compléter cette dream team de musiciens vétérans, on citera les légendaires percussionnistes Skully & Sticky Thompson, les claviers Robert Lyn et Franklin ‘Bubbler’ Waul ou le guitariste Dwight Pinckney. Bref, ce "all star band" a ciselé les écrins nécessaires pour faire briller la voix de Pablo Moses. Chaque titre possède son identité propre même si la plupart des chansons développent un reggae ésotérique qui a fait la réputation du personnage. Les vieux fans ne seront aucunement surpris et les nouvelles générations ne pourront qu’admirer ce travail d’orfèvre. "So Much", "More than You Can", "Got to Make a Way" ou "Mama Yeah" rappellent l’âge d’or du roots des années 70. On sent ici un souffle et une sincérité qui forcent le respect. En tant que véritable rasta, Pablo se doit de rester le plus sincère et le plus proche possible de ses convictions. Son émotion est véritable et entière. Les messages de ses différents textes parlent à tout le monde. Il refuse en bloc les discriminations, l’oppression et la victimisation de tous les pauvres à travers le monde.

"Il ne peut y avoir de paix que s'il y a égalité des droits et une même justice pour tous. Que l'on soit noir, blanc, indien ou asiatique, nous devrions tous avoir les mêmes chances dans la vie. Tant qu’il me restera un souffle de vie, je continuerai ma mission. Chaque disque raconte sa propre histoire et celui-ci ne déroge pas à cette règle." Le reggae est une musique définitivement rebelle et Pablo Moses se décrit lui-même comme un révolutionnaire. Son but est tout simplement d’ouvrir la conscience des gens : "Mon objectif en dehors de la musique elle-même, est de montrer que nous sommes tous sur la même planète, qu’il faut prendre soin de cette terre. J’essaie de prôner le respect et la conscience de notre destin commun."

Si la musique jamaïcaine semble actuellement à bout de souffle, Pablo Moses démontre une nouvelle fois que les artistes roots sont immortels et qu'il ne faut jamais les enterrer trop vite !
Contact : http://www.pablomosesmusic.com/

Décrite comme l’une des plus belles voix féminines du Reggae/Roots moderne, Zema (prononcé Zay-MAH) a commencé sa carrière musicale à l’âge de 7 ans par le piano et la danse. Dans sa jeunesse à Detroit, son intérêt pour la musique l’a poussé à découvrir d’autres instruments pour accompagner sa voix. Elle a joué et enregistré du Reggae, du R&B, du Rock et de la Pop pour de nombreux groupes mais il a fallu attendre une « intervention divine » qui s’est produite lorsqu’elle a rencontré Bob Marley en traitement pour son cancer dans la même clinique que celle ou était soignée sa mère. Elle avait toujours été une grande fan de Bob Marley et a été invitée à ce qu’on pourrait appeler son dernier anniversaire. Là, elle put ressentir la « vibe » qu’il y avait derrière la musique et elle était loin de réaliser que cette rencontre allait changer le cours de sa vie.

Peu après, Zema déménagea à Los Angeles et s’établit comme musicienne Reggae de premier plan, enregistrant et se produisant en tant que chanteuse, claviériste et guitariste.

Elle a joué pour des grands noms du Reggae comme Alton Ellis, Leroy Sibbles, Delroy Wilson, Ras Michael, Joe Higgs, Abijah, Rad Midas, Carlton Livingston et Isaac Haile Selassie, tant au clavier qu’à la guitare.

Elle enregistra son premier opus « Zema » au studio Channel One en Jamaïque, album qui reçut un excellent accueille tant à la radio que lors d’une tournée dans l’ouest des Etats-Unis. « Stranger in The Gates », le deuxième album de Zema fut largement diffusé à la radio américaine et étrangère. On y retrouve notamment le batteur Sly Dunbar et le claviériste des Twinkle Brothers.

Son troisième album, « Look at The Heart », montre à nouveau ses talents d’auteure, chanteuse, compositrice, productrice et arrangeuse. Il a été mixé par le légendaire ingénieur du son Jamaïcain Hopeton « The Scientist » Brown. C’est également l’album sur lequel on retrouve une apparition de Ras Michael et de musiciens tel que les membres originaux des Rastafarians et des Twinkle Brothers.

Son quatrième album « Black Sheep » fut enregistré à Kingston avec une constellation de stars telles que Horsemouth, Dalton Brown et Dean Frazer. Mixé par Soljie et Sylvan Morris, il a reçu un accueil triomphal grâce à la douceur de son chant couplée à des rythmes entrainants. Sur son cinquième album « Overcome » qui a été enregistré au studio Tuff Gong de Bob Marley avec Sly et Robbie, The Gladiators, Zema y invite Abijah, Mark Wonder et Al Griffiths. L’album et le clip « Stoned Love » avec Abijah ont été joué sur les radios et les télés du monde entier.

Aujourd’hui elle revient avec « Jubilee », enregistré avec The Gladiators dans le célèbre studio Harry J. Cet album reprend ce côté Roots, Rock, Reggae, cher au Gladiators, et reflète l’amitié que Zema a développé avec le groupe au cours des années qu’elle a passée à travailler avec eux. Elle vit aujourd’hui à Kingston et elle a eu la chance de tourner à la fois en solo et accompagnée des Gladiators aux Etats-Unis, en Europe, en Amérique du Sud, en Israël et au Mexique. Elle a également écumé tous les festivals ou elle a partagé la scène avec Bunny Wailer, Luciano, Ky-mani Marley, Jimmy Cliff, Buju Banton et Third World.

La musique de Zema a été écrite comme « Healing Music for the 21st Century » par Roger Steffens (Archiviste Reggae de renom). Son reggae conscient apporte un message universel d’amour, de justice, d’harmonie entre les races et d’élévation spirituelle. Zema combine ce message positif à un groove entrainant et captive un large public avec une musique inspirante qui élève le cœur et l’esprit.
Contact : www.zemazema.com

ROOTZ UNDERGROUND : Gravity
(Soulbeats – Iwelcom TV)
HORACE ANDY : Serious Times (Minor7flat5 - Minor7flat5)
Né́ d’une formation Reggae, le groupe Rock Reggae Rootz Underground allie un mélange électrique de Dancehall et de rock. Les Rootz Underground ont assis leur notoriété́ en évoluant dans un groupe qui a désormais acquis sa place dans le paysage musical mondial et sur le devant de la scène jamaïcaine. Avec la sortie de leur deuxiè̀me album «Gravity», les Rootz Underground ont visité́ le monde pour affûter leur travail et mélanger les mélodies entendues pour placer leurs espoirs dans le Dub des années 70, le Rock et le Reggae, afin de donner une version moderne du Roots : « Gravity»
L’album contient 14 titres exclusifs. Il commence par le premier single «Power To The People » qui, suite au terrible tremblement de terre de janvier 2010, est dédié́ au peuple Haïtien. Suivent ensuite de très bon morceaux comme « Unknow Soldier », « Jah Love Is The Solution » ou encore « Rastaman Experience », « Fly Away » et « Raging Bull ». L’album est complété́ par un remix de la chanson «Time Is An Illusion», pré́sente sur leur premier album « Movement ». L’année 2008 a vu le groupe tourné en Amé́rique aux côtés de pionners du milieu tel Gregory Isaacs, Israël Vibration, The Wailing Souls, Dean Fraser ou encore Anthony B et Tarrus Riley.
Que ce soit sur ce 1er album des Rootz Underground ou sur Gravity, on passe d’un style new roots à des morceaux plus classiques ou des ballades sans perte de qualité́. Les textes sont conscients et abordent parfois des sujets ré́currents dans le reggae mais toujours dans une inspiration roots qui manque cruellement à̀ certains artistes de la nouvelle gé́né́ration montante.
Les dé́buts sur la scè̀ne underground jusqu’aux prestations d’aujourd’hui ont été́ longs, mais le groupe peut dé́sormais clamer que leur « Rootz » a germé́ et même donner naissance à de belles fleurs, savoureux mélange rafraîchissant de mé́lodies et de philosophie.
Contact : www.myspace.com/rootzunderground

Horace Andy, affectueusement appelé Sleepy, est né le 19 Février 1951 dans la capitale Jamaïcaine Kingston. Sa voix unique le propulsa rapidement sur le devant de la scène. Commençant sa carrière musicale dans les années 1960 par des enregistrements avec George « Phil » Pratt il se retrouvera vite dans le légendaire Studio One de Coxsone Dodd sur Brentford Road dans le centre-ville de Kingston.

Là, il rejoint la plupart des artistes les plus créatifs de la communauté musicale jamaïcaine et bon nombre de morceaux sortis par Horace Andy à cette époque sont aujourd’hui encore considérés comme des classiques du genre. Des titres comme « Skylarking » sont des incontournables sur les disques Studio One. Il a également enregistré avec Bunny Lee et ensemble ils ont créé certains des titres les plus forts de la période 70’s d’Horace comme « Money » ou « Serious Thing ».

Horace est un homme de studio jusqu’à la fin des années 1970, pendant cette période, il a travaillé avec tous les producteurs majeurs de l’époque. En 1977, il tisse des liens avec DaSilva, producteur basé à New York. C’est avec lui qu’Horace donnera naissance à l’album légendaire « In The Light » mais leur collaboration prit fin brutalement avec l’assassinat de DaSilva deux ans plus tard. Malgré cet épisode, Horace continue d’enregistrer en Jamaïque sans jamais se couper de la scène New-Yorkaise. Grâce à cette dernière, il collaborera avec Tappa Zukie, Bullwackie (avec qui il composera le chef d’œuvre showcase-album « Dance Hall Style » en 1982), Bobby Digital et bien d’autres musiciens célèbres de la Big Apple.

Au début des années 1990, Horace touche un nouveau public en participant à l’album « Blue Lines » de Massive Attack et leur relation de travail continuera sur l’album suivant « Protection ». Dans le même temps, il réussira à faire d’autres albums pour des producteurs comme Jah Shaka, Mad Professor et encore une fois Bullwackie. Homme de scène, Horace Andy tournera sans cesse entre la Jamaïque, l’Europe et les Etats-Unis. Au fil du temps, il a inspiré un grand nombre d’imitateurs sans jamais trouver d’alter ego.

Aujourd’hui, il retourne à ses racines qui sont celles du Reggae et revient avec un nouvel album « Serious Times ». Ce nouvel opus est une démonstration de sa technique vocale sans égale sur plus de 14 titres Roots,et New-Roots avec un vibrato et un phrasé unique. Dans les bacs le 21 Juin 2010, l’album transpire le son des premiers jours de l’âge d’or du Reggae qu’Horace affectionne tant.

Tous les riddims sont composés par Andreas « Brotherman » Christophersen. Brotherman a commencé sa carrière en tant que producteur à Hambourg pour son propre label Minor7Flat5 et a déjà collaboré avec les plus rands artistes comme Luciano, Anthony B, Sizzla, Capleton, Beenie Man, Bounty Killer, Junior Kelly, Cocoa Tea et bien d’autres encore. Un des amis de Sleepy était présent lorsque Capleton posa sa voix sur le riddim « Upside Down » pour Brotherman. Il a présenté le vétéran au producteur et le contact fut tel qu’ils enregistrèrent le soir même le titre « My Friend ». La voix mondialement connue d’Horace colla tellement au riddim de Brothermann qu’ils décidèrent de faire ensemble tout un album. Horace a écrit de nouveaux textes inspirés des riddims roots créés par Brotherman et du concours de musiciens légendaires comme Leroy « Horse Mouth » Wallace à la batterie, Dean Frazer au saxophone, Bongo Herman et Sky Juice aux percussions donna une ambiance authentique aux productions. Toutes les voix ont été enregistrées au studio de Duke Reid et les instrumentaux à Tuff Gong, Mixing Lab et Big Yard avec la participation de musiciens et ingénieurs de premier plan.

Cette atmosphère familiale et familière a permis à Horace Andy de créer un de ses meilleurs albums, comme au bon vieux temps et il suffit d’écouter pour apprécier sa signature vocale : il n’y a qu’un seul Horace Andy …

Contact : wwww.myspace.com/horaceandy

BURNING SPEAR : Jah Is Real (Burning Music Prod) REBELUTION : Bright Side Of Life (Soulbeats/Iwelcom TV)
Cet album a été enregistré et mixé au Magic Shop Studio de New York par Chris Daley. On retrouve les riddims inédits et puissants et le Burning Sound. Venus se joindre au casting, on appréciera les participations des légendaires Bootsy Collins (basse) et Bernie Worrell (clavier). 13 titres inédits et un bonus track composent ce nouvel opus. Parmi les thèmes abordés, on retrouve les sujets comme le besoin de rester libre (No Compromise), la foi immuable en Jah Rastafari (Jah is Real), l’amour, le partage, l’unité (One Africa) mais aussi des thèmes précis très concrets. Parmi eux, The Cruise, une expérience inédite pour Burning Spear relatant une croisière musicale. Il raconte dans le titre 700 Strong le concert-événement qu’il organisa en 2006 au Marcus Garvey’s Youth Club (St Ann’s Bay, JA). Un concert privé réservé à 700 privilégiés de par le monde qui se sont vus tirés au sort sur le site web de Burning Spear. On retrouve régulièrement dans les lyrics du javelot enflammé des références précises au marché de la musique et à ses dangers (You Were Wrong, Wickedness…), expliquant ainsi mieux à ses fans son envie d’indépendance tout en restant lui-même : « I’m just a man, not a rich man, a rastaman ! » se justifie-t-il dans Run for your Life. Avec « Jah is Real », Burning Spear écrit une nouvelle page de son histoire et de celle du reggae.

Contact : www.burningspear.net

Décidemment le reggae américain a le vent particulièrement en poupe actuellement et les Rebelution en sont la parfaite illustration à la vue de leur popularité très importante dans leur pays natal. Formé en 2004, les quatre membres du groupe Eric Rachmany (voix / guitar,) Rory Carey (Clavier) Wesley Finley (Batterie) et Marley D. Williams (basse) se sont rencontrés au lycée alors qu’ils vivaient à Isla Vista, communauté populaire en bord de mer près à Santa Barbara. C’est là que les graines de l’avenir de Rebelution fûrent plantées : une ambiance, des refrains entraînants, une musique optimiste, inspirante et engageante qui laissait leurs auditeurs avec la sensation qu’ils pouvaient rendre le monde meilleur.

Enregistré dans leur ville natale au studio de Santa Barbara Sound Design, « Bright Side of Life » propose douze titres mélangeant Reggae, Rock et influences Hip Hop. La base rythmique basse-batterie reste quasi immuable tout au long du disque, les tempos restants assez lents et lourds, rendant l’ensemble assez hypnotique et sans fioriture inutile. Autre bonne nouvelle, le chanteur possède un organe vocal assez solide lui permettant de varier les mélodies et les harmonies. Des titres comme «Lazy Afternoon», «Change the System», «Outta Control» ou «Bright Side Of Life» comptent parmi les réussites les plus éclatantes de ce disque.

Il se dégage de l’ensemble une atmosphère de calme propice à l’écoute attentive et à la méditation. Si vous aimez des groupes comme les Groundation ou SOJA, alors vous adorerez sans aucun doute les Rebelution.

Contact : www.myspace.com/rebelution

TOMMY T : The Prester John Sessions (Easystar) PERFECT : French Connection (Irie Vibrations)
John Prester était le nom d’un roi éthiopien mythique du Moyen Âge dont l’offre généreuse de ses richesses est resté un concept tentant chez les Européens, lesquels ont perpétué la légende.
Pour ce premier album, en forme de voyage inaugural, Tommy T joue le rôle d’un John Prester musical, étalant la richesse sonore de sa patrie devant laquelle les occidentaux vont s’émerveiller. Mais tandis que le bassiste/chef d’orchestre – qui joue de tout, du piano au Bouzouki sur cet album – creuse profondément dans ses racines pour créer un son traditionnel sur des titres comme Oromo Dub (où il est rejoint par le chanteur éthiopien Abdi Nuressa) ou sur Tribute to a King qui rend hommage au légendaire chanteur éthiopien Tlahun Gessesse. The John Prester Sessions est un mélange enivrant de styles folkloriques éthiopiens, de rythmes Reggae-Dub, de Funk, de Groove et d’Afro-beat.
Un album dense et riche, un artiste novateur, à découvrir !
Contact : http://www.easystar.com/

Troisième Album pour celui qui a connu le succès avec son tube « Handcart Bwoy » en 2006. Les 17 morceaux de son nouvel opus sont produits par Sherkhan (Tiger

Records) et Chalice Palace Muzic en coopération avec le label autrichien IrieVibrations. De nombreux featuring sont invités sur l’album dont Sizzla,Lutan Fyah et Zamunda…64 minutes de nouveaux riddims et lyrics exclusifs !

Contact : www.irievibrations-rec.com

GLEN WASHINGTON : Vibes (Cousins) LLOYD BROWN : For Your Consideration (Cousins)
Glenroy Washington, chanteur, auteur, batteur, c’est déjà 30 ans de carrière depuis son premier hit paru en 1978 et intitulé « Rockers Nu Crackers » enregistré pour Joe Gibbs.
Il a mis le cap sur les Etats Unis où il a longtemps travaillé pour Stevie Wonder. En 1997 il a poursuivi sa carrière solo en enregistrant quelques plaques pour Coxsone Dodd. On le compare souvent à Beres Hammond pour le timbre particulier de sa voix.
« Vibes » est son dernier album produit par un des top producteurs du moment : DJ Flava.
Contact : http://www.cousinsrecords.com/

Dernier album de ce chanteur anglais méconnu chez nous et qui pourtant est bien apprécié dans son pays.

Reggae roots, rock steady, lovers rock, le reggae sous toutes ses formes avec les collaborations de Sweetie Irie, Chuckie Starr, Don Ricardo, Mr Williamz et Juxci D.

Contact : http://www.cousinsrecords.com/

AKA KOXX : A New Day
(Legalize Hits – Iwelcom)
ANTHONY JOHN : Creation (Flyroots Productions)
En tant que bassiste et co-fondateur de la formation “My Band”, AkaKoxx a collaboré avec certains des plus grands noms de la scène artistique francaise. Au nombre de ces artistes figurent NTM, Diams, Pierpoljak, Tonton David, Princesse Erika, Admiral T, Neg Marron, Yaniss Odua, Daddy Nuttea, Daddy Mory, Mc Janik, Jacob Devarieux. Dans le meme temps, il a continué de travailler avec des artistes jamaicains, parmi lesquels Tanya Stephens, Capleton, Junior Kelly, Derrick Morgan, Bushman, The Congos ou encore Jah Mason…AkaKoxx est un artiste complet, un musicien, chanteur, auteur-compositeur exceptionnel ! L’évolution est réelle et en écoutant ses oeuvres, vous découvrirez un son précurseur et une voix nouvelle. Love Tsunami, sa première chanson sortie en Jamaique, a transité par les ondes jamaicaines d’Irie FM marquant plus en profondeur l’aura d’AkaKoxx. Quant au morceau Living in Unity, avec Yaniss Odua, également produit par l’excellent label Legalize Hits, a reçu également des critiques très positives de la part de tous les acteurs de la planète reggae.
C
ontact : www.iwelcom.tv

Flyroots Production est un label indépendant créé par Anthony John et Sista Edmée dans le but de promouvoir Anthony John ainsi que d’autres artistes plein de talent.

Voici le nouvel opus de cet artiste créatif, originaire de Ste Ann en Jamaïque.

Voix chaude, lyrics percutants, véritable révélation de la scène reggae, Anthony John nous balance ici 14 titres savoureux. Un album largement à la hauteur, avec des featuring Lutan Faya, Empress Ayeola, Vibronics et Jah Warrior.

Artiste confirmé dont la place légitime est sur scène …

Contact : http://www.myspace.com/flyrootspro
ductions

THE RASTAFARIANS : Orthodox (Makasound) JAHSMIN : Beauty Never Fades Inside
(5 Rivers)
Voilà du vrai son roots réédité par Makasound ! Sorti en 1981, époque reine du son digital, cet album va à contre courant de la tendance d’époque. Avec un son chaud et imprégné d’une atmosphère presque religieuse.Trois chanteurs prennent en charge les parties vocales. Haile Meskell, Woldé Manfesskiddus et Binghi. On fait très vite le rapprochement avec Israel Vibration.
Chaque thème abordé est une référence au Rastafarisme.
Un album qui ne déçoit jamais, pour les vrais puristes et j’en fais partie ...
Contact : www.makasound.com

Fille d’un pasteur, Jahsmin Daley c’est avant tout une voix qui nous vient du gospel.
C’est sur cette base roots de qualité que se déploie ce croisement reggae-gospel.
Bien qu’elle vit au Canada, elle véhicule les mémoires du Rastafarisme.
Son talent pour l’écriture poétique apporte une note particulière à l’édifice.
Une belle révélation du label canadien 5 Rivers. A découvrir …
Contact : www.5rivers.ca
SUGA ROY & CONRAD CRYSTAL and The Great Reggae Icons (Fire Ball – Iwelcom) DR DAN & SELECTA MILKY MIKE : Rootscream Vol 1 (Iwelcom)
Un des plus grands albums de tous les temps selon ses créateurs rendant hommage aux légendes du Reggae. Suga Roy & Conrad Crystal revisitent ici leur répertoire, accompagnés du who’s who du Reggae (Barrington Levy, Toots Hibbert, Mighty Diamonds, Chakademus & Pliers, Beenie Man, U Roy…). Des rencontres exclusives avec les plus grands, Suga Roy & Conrad Crystal laissent ici une empreinte dans l’histoire du Reggae.
Contact : www.iwelcom.tv

iWelcom, agence de promotion artistique que vous connaissez bien maintenant, est heureux de vous présenter sa toute première sortie ! Spécialisée dans le reggae depuis toujours, iWelcom, avec la collection ROOTSCREAM vient redonner ses lettres de noblesse au Roots Reggae des années 70.
Selectionnés par deux spécialistes underground du reggae en France, chacun des titres apparait ici dans sa version originale telle qu’on pouvait l’entendre sur les 45 tours originaux.
C’est ici le tout premier volume d’une série de compilations estampillées ROOTSCREAM (la crème du Roots).
Parmi les interprètes, vous entendrez Dennis Brown, Winston Jarrett, Bob Marley jusqu’à Bitty McLean ou Ken Boothe en passant par The Tamlins ou The Clarendonians pour n’en citer que quelques-uns.
Contact : www.iwelcom.tv

SPRAGGY : Sunshine Country (Believe Digital/IwelcomTV) KIDDUS I : Green Fa Life (Makasound)
Sunshine Country est le nouvel album de SPRAGGY signé sur le label Believe Digital.
Sur des riddims roots rock reggae composés par différents artistes Jamaicains, la voix chaude de Spraggy diffuse des mélodies douces influencées par des artistes comme Bob Marley, Peter Tosh, Bunny Wailer, Denis Brown, Beres Hamond ou Gregory Isaacs. Les voix ont été enregistrées et mixées à Paris au 129H Studio par Nicolas Sélambin et Jah Tool. Le mastering a été réalisé par Manu Genius et Marc Baronner pour Not Easy At All Productions basée à Amsterdam.
La vie et la philosophie Rasta ont inspire SPRAGGY a écrire des paroles basées sur la paix et l’amour, la conscience et l’unité du monde.
Contact : www.myspace.com/spraggyofficial

Kiddus I, de son vrai nom Franck Dowding, fut une étoile de la jeune scène jamaïcaine des années 70, notamment révélé au public international par sa prestation époustouflante dans le film Rockers, film mythique de cette génération. S’il a marqué son époque avec quelques rares 45 tours, il aura fallu attendre l’an 2005 pour que Kiddus I enregistre ce qui est véritablement son premier album : son opus Inna de Yard.
Il sort aujourd’hui son nouvel album studio, « Green fa life ». L’album « Green Fa Life » est enregistré progressivement en Jamaïque entre 2006 et 2008, alors que Kiddus I, en compagnie d’Earl « Chinna » Smith, se produit à quelques rares occasions.
Puisant dans ses racines jamaïcaines autant que dans ses influences soul et blues, « Green fa life » propose des compositions variées allant du reggae au rock en passant par la soul et est porté par une voix envoutante d’un feeling universel qui dépasse les catégories musicales.
Contact : www.makasound.com

OMAR PERRY : Can Stop Us (Makasound)
NATASJA : Shooting Star (Makasound)
Omar Perry, né à Kingston – Jamaïque - en 1968, a eu le privilège d’avoir comme père le légendaire Lee “Scratch” Perry.
Il grandit dans un environnement musical riche et fréquente dès son plus jeune âge les grands artistes de l’avènement du Reggae, qui ont pu profiter du génie de Lee Perry lors d’enregistrements au studio “Black Ark” : Max Romeo, Junior Murvin, Bob Marley accompagnés des Wailers. Omar s’initie à la batterie. Le jeune garçon est prédestiné à consacrer sa vie à la musique. Mais il lui fallait tracer son propre chemin.
Adolescent, il quitte l’école dans les années 80’s et forme un groupe “the Upsetter Juniors” et crée le label du même nom. Le groupe se dissout en 1990, mais Omar a trouvé sa "voix".
Alors qu’il participe à une tournée d’Horace Andy en 2005, Omar rencontre le Homegrown Band (backing band français qui opère depuis une décennie pour nombre d’artistes reggae). Il sort aujourd’hui son 2ème album, « CAN’T STOP US », toujours produit par The Homegrown Band. « Can’t stop us » est un album très solide et généreux, plus roots que dancehall mais fleuretant avec tous les styles du reggae. Il s’adresse autant à un public jeune que celui des mélomanes et les sonorités de la voix d’Omar PERRY rappellent celles de son père Lee Perry, de Jah Mason ou de Warrior King.
Contact : www.makasound.com

Natasja, l’étoile filante du Dancehall est née au Danemark en 1974 d’un père Soudanais et d’une mère Danoise et est tragiquement décédée dans un accident de voiture en Jamaïque en juin 2007…
Elle débute sur scène à l’âge de 13 ans, se produisant alors avec le sound-system jamaïcain Sky Juice. Elle fit une apparition remarquée lors d’une première partie de Macka B and Joe Ariwa Posse, Mad Professor lui-même fut époustouflé par son talent.
Elle se fait remarquer durant l’été 2006 lors de sa participation au Big Break Contest organisé par la radio jamaïcaine Irie FM. 700 participants, 12 finalistes…1 seul gagnant : Natasja.
Natasja est remontée au classement de la super league du reggae en enregistrant avec les célèbres Sly & Robbie dans leur studio Jamaïcain.
« Shooting star » est un album posthume…la production s’est achevée après sa mort alors que toutes les voix avaient été enregistrées. Parmi les autres « dancehall hits » on retrouve Beenie Man, Lexxus et son amie de longue date Karen Mukupa. On retrouve également Mad Professor à la production de "45 Questions" et "Jamaïca Too Nice" ! Natasja c'est également la voix du « Calabria 2008 » hymne des « dancefloor » internationaux de Copenhague à Kingston en passant par Paris.
Contact : www.makasound.com

MIKEY RAS STARR : Fire & Rain (Makasound) NIOMINKA BI & NIDIAXAS BAND : Shalom Salam (Makasound)
Titres écrits, arrangés et composés par Michael G.Ashley (aka Mikey Ras Starr aka Haile Maskel aka Jah Mango aka Moonlight Lover) Produits entre 1975 et 1984 par Michael G. Ashley. A l’exception de « Got to say Love » produit par Bob Marley. Licenciés par Michael G. Ashley.
Contact : www.makasound.com
Les Niominkas sont « les hommes de la mer » en wolof, Niominka Bi « ce pêcheur là ». C’est en effet des îles du Saloum qui font face au Sénégal dont vient le leader du groupe, Souleyman Sarr. Personnalité charismatique et attachante.
Figure légendaire du reggae underground militant des années Mitterrand, Niominka Bi est bien connu de amateurs de reggae hexagonal.
Signés chez Boucherie Productions en 1993 pour leurs deux premiers albums « Immigrés » en 1992 et « Fat Yoon » en 1994, Niominka Bi a sorti par la suite « Tolérance » en 2001 (Mediacom), réalisé par Denis Bovell, le producteur sonore de LKJ.
Ils reviennent aujourd’hui sur le devant de la scène avec un album réalisé entre la France et la Jamaïque, comme en témoigne le titre éponyme, où un vieil ami de route des années 80 les a rejoint pour un duo : Winston McAnuff !
Reprenant également le fameux « Raw Fisherman » des Congos pour une rencontre au sommet, Niominka Bi conserve ce mélange d’Afrique, de Jamaïque et de groove qui a toujours guidé ses démarches et fait son style original. Un retour attendu donc, qui ravira les amateurs de reggae, de métissages musicaux, de bonnes vibrations et tout simplement de bonne musique !
Contact : www.makasound.com

BB SEATON : Ready For The World (Roots International) EASY STAR ALL-STARS : Easy Star’s Lonely Hearts Dub Band (Easy Star)
Harris ‘BB’ Seaton est prêt pour être largué dans les bacs du monde.
Attention, la marchandise vaut son pesant d’or…
Ce nouvel opus le montre au meilleur de sa forme. Du reggae bien chaloupé et sans excès d’effets studio. C’est nature et j’aime ça !
Ce nouvel album peaufine la formule de BB, et on est sous le charme d’entrée de jeu.
On croise aussi parmi les musiciens des gens tels que Sly Dunbar, Ansel Collins, Nambo Robinson, Skully, etc…
Contact : www.bbseaton.com

Attention, ici grand moment musical …Ce collectif de reggae dub ose tout ! Et tant mieux pour nous … Après avoir enregistré l’intégralité de l’album ‘Dark Side Of The Moon’ de Pink Floyd à leur sauce, après avoir remis les couverts sur l’album ‘Ok Computer’ du groupe Radiohead, cette fois ils s’attaquent à la reprise intégrale du célèbre ‘Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band’ des Beatles.

Emmené par le producteur, directeur musical, arrangeur et guitariste Michael Goldwasser, ce collectif basé à New York comprend un nombre variable de musiciens autour d'un noyau fixe, le tout constituant «le who's who de la scène reggae, ska, dub et jazz new-yorkaise». Par ailleurs, et notamment sur leur 3e album, Easy Star Lonely Hearts Dub Band, les All-Stars portent bien leur nom puisque les plus grands chanteurs jamaïcans, sont invités à poser leurs voix sur les rythmiques reggae appliquées aux chansons du huitième album des Beatles : U Roy, Sugar Minott, Michael Rose, Frankie Paul, Bunny Rugs, le chanteur de Third World, David Hinds, celui de Steel Pulse, Luciano et les Mighty Diamonds.

Contact : www.easystar.com

MOONRAISERS : Do The Right Step (Damp Music/Iwelcom TV)
LARRY MCDONALD : Drumquestra (MCPR/Iwelcom TV)
Les nouveaux extraterrestres de la scène reggae européenne débarquent !
Ce groupe suisse innove dans un style unique, cocktail explosif teinté de funk, de rock et d’électro, et surtout de reggae roots, le ‘world’n’Moonstyle Reggae’.
Un son limpide et singulier, des textes conscients, un chanteur charismatique, un groupe atomique.
Cet album comprend l’audacieuse reprise du titre des Eagles, ‘Hotel California’
Contact : www.iwelcom.tv

Jamaïcain, maître en percussions, Larry McDonald est au Coeur de la demarche artistique du label MCPR Music. 40 ans de carrière pour cet artiste et un premier album solo !
Epaulé par le producteur vétéran du reggae Sidney Mills, ce projet est une invitation au voyage et au dancefloor, à la danse mystique que Larry McDonald aime appeler ‘une expérience percussive’.
Larry McDonald a créé ‘Drumquestra’ une appellation unique pour la formation qui l’accompagne : un groupe inédit réunissant des générations de batteurs jamaïcains (Sly Dunbar, Isaiah Sticky Thompson, Bongo Herman, Carl McCleod, etc …).
Le groove mûrement réfléchi de ‘Drumquestra’ transcende les frontières sans dénaturer ses racines musicales et plaira aux amateurs de reggae, de musique traditionnelle, de percussions.
Contact : www.iwelcom.tv

KANKA : Sub.mersion (Hammerbass) FEDAYI PACHA : From The Oriental School Of Dub (Hammerbass)
Kanka est l’un des fers de lance de la scène dub « steppa » en Europe. Chacune de ses productions est acclamée par la presse spécialisée, jouée par bon nombre de sounds systems respectés et ses prestations live scotchent tout le monde.
Avec son style percussif et ultra efficace, influencé par le dub anglais et jamaïcain, Kanka a fait de nombreux adeptes.
On retrouve tout au long des 13 titres conquérants qui composent ce nouvel opus tout ce qui fait la force de Kanka : rythmique, dynamique, basses lourdes et hypnotiques, sons électro énergiques, … Comme dans les précédents albums, la collaboration avec des MCs de tout bord se poursuit dans « Sub.mersion » avec la présence de célèbre Ranking Joe, du fidèle MC Oliva, du jeune pousse Biga et de la mexicaine Moneyel.
Même si la musique de Kanka puise ses influences dans le reggae dub originel, la modernité de la production et les rythmes de batterie soutenus qui lui permettent de conquérir un public aussi bien electro que reggae et de l’emmener vers une transe puissante.
Contact : www.hammerbass.fr

Les 11 titres de ce nouvel album composent un véritable voyage musical. Fedayi Pacha trace à grands coups d’effets sonores un paysage qui s’étire de l’Inde au Maghreb en passant par les Balkans et l’Angleterre.

On pense à African Head Charge, quelque part entre les productions du mythique label d’On U Sound et les géniales productions Muslimgauze.

Enfin, Fedayi Pacha a invité une dizaine d’artistes de renommée.

Contact : www.hammerbass.fr

JERRY HARRIS : Mama Roots (Listen Up) JAQEE : Kokoo Girl (Iwel Com TV)
Le constat est immédiat, Jerry Harris fait très vite penser à Dennis Brown, tant sa voie est ressemblante au prince du reggae disparus hélas.
Cet album est un must. « Mama Roots » s’écoute du début à la fin sans qu’un seul instant on ne se lasse ou qu’on ai le sentiment d’un « déjà vu ».
Soit de quoi bouger et vibrer divinement presque en lévitant.
Contact : www.myspace.com/jerryreggae

“J’ai grandi avec le gospel africain, dans un environnement triste et turbulent, donc pour moi cela signifie que je saisis totalement le reggae et sa lute interminable pour l’homme”.
Tous les chemins qu’elle a suivis, les pays qu’elle a traversés et les influences qu’elle a absorbées font partie intégrante de ce « kokoo girl » (devenu le surnom de Jaqee). Elle chante avec la liberté d’esprit des itinérants. Le mot « Kokoo » est la seule mémoire qui demeure éternelle. C’est juste un mot mais son impact est si grand que Jaqee n’aime pas vraiment l’expliquer. Une artiste définitivement à suivre.
Contact : www.iwelcom.tv/jaqee

INFORMATIVE HISTORY MAN : Chronology vol 1 (Autoprod) CHAKADEMUS & PLIERS : So Proud (AGR Television/Iwelcom TV)
Pour beaucoup d’entre vous, voici l’occasion d’apprendre en 17 titres une bonne partie de l’histoire de la culture du peuple noir.
Artiste jamaïcain, auteur, conteur remarquable d’esprit et passionné, History Man nous parle d’Haile Selassie, Bob Marley, Marcus Garvey, Empress Menen, Dennis Brown ou Rosa Parks. Mais tout au long de cet opus l’auditeur rencontre d’autres personnages. Un style bien perso que ce poète chroniqueur distille sur nos consciences. On ne sort pas de cet album comme on y est entré … On en demeure marqué, touché et interpelé.
Une grande leçon d’histoire au moment où d’autres se perdent dans des surproductions prétentieuses.
Contact : www.myspace.com/infohistoryman

Chakademus DJ à la voix rauque et le chanteur Pliers se sont associés pour créer l’une des musiques qui aura enregistré les plus grands succès dans l’histoire de la musique jamaïcaine.
Chakademus & Pliers, premier groupe jamaïcain à figurer dans le top 5 des meilleures ventes en Grande-Bretagne continue à exercer son influence. Le groupe est considéré sexy, mélancolique et suffisamment imprégné de musique pop pour être vendable aux timides adeptes américains du R&B mais néanmoins suffisamment rock pour provoquer, de retour dans les discothèques de Kingston, des coups de feu et des cris !
Les voici donc de retour avec ce nouvel opus qui bénéficie enfin d’une vraie distribution internationale.
Contact : www.iwelcom.tv/chakademusandpliers

STEVE WILKS : Smilling (Wont Stop) TAURUS ALPHONSO : Survivor (Mocho Music)
Steve Wilks est un artiste complexe. A lui seul, il représente deux formations, à savoir Steve Wilks et Wilks. Ces 2 « identités » lui permettent d’exprimer toute sa polyvalence, empruntant aussi bien au reggae, au hip hop qu’au répertoire folk acoustique.
Jamaicain d’origine installe en Angleterre, Steve Wilks fait partie de la diaspora jamaicaine de Bristol. Né d’un père jamaicain et d’une mère de Bristol, Steve fait partie de ces déracinés qui ont atterri malgré eux en Angleterre. Actif depuis plus de 15 ans dans le Reggae, Steve Wilks compte déjà dans sa discographie 9 albums et de nombreux singles, enregistres pour la plupart au mythique Tuff Gong Studio de Bob Marley en Jamaique.
Steve Wilks se definit avant tout comme un sufferer venu faire entendre son message. En guerre contre l’injustice et l’establishment anglais, Steve Wilks a connu les émeutes de Bristol des années 70 et a vu sa propre famille subir la violence de Babylone. Victime au quotidien du racisme latent en Angleterre, Steve trouve ici refuge en France et décide d’y lancer sa carrière solo.
Contact : www.iwelcom.tv

Neville Alphonso Anderson, né à Clarendon (Jamaïque) et retiré aujourd’hui en Floride. Comme il aime le dire lui-même, ce disque est un clin d’œil à son passé, son présent et son futur. L’album a été arrangé par les légendaires musiciens et producteurs Carl Petterson et Eugene Gray. On y retrouve aussi une belle collaboration de Malachi sur deux titres. Du bon reggae, dans la simplicité et gorgé d’une vitalité bien rebelle.
Contact : www.mochomusic.com
NAZARENES : Rock Firm (Heartbeat/Nocturne) SOJA : Piece in a time of war/Nuclear Bomb (Corner Shop/Nocturne)
Suite à l’énorme succès de l’album « Songs Of Life » paru en 2004, voici le tant attendu troisième opus du groupe de reggae roots Nazarenes avec ses deux leaders d’origine ethiopienne Medhane Tewolde et Isac Tewolde.
A signaler au tracklisting, une reprise roots des Beatles avec ‘Don’t Let Me Down’.
Contact : www.nazarenes.nu

Enfin disponible, le premier album du groupe de reggae ‘Soldiers Of Jah Army’. Suite à l’énorme succès de l’album précédent « Get Wiser », cet album ne décevra pas les fans de ce combo roots rock reggae.
A noter en bonus, le mythique EP « Nuclear Bomb » qui est déjà plus qu’un simple classique au répertoire de ce groupe. Mixés et masterisés au célèbre studio Lion & Fox de Washington DC par Jim Fox, ingénieur du son de Groundation.
Contact : www.nocturne.fr

VINCE BLACK : Standing Up For Love (Camp Creek) DUB SPECIALIST : Dub Specialist (Heartbeat/Nocturne)
Vince Black a pose ses riffs de guitarist hors pair sur les trios decencies écoulées. Il a accompagné les plus grands, de Black Uhuru aux Wailling Souls, de Dennis Brown à Ras Michael, en passant par The Congos, Lee Perry, Sugar Minott, Judy Mowatt .. et je m’arrête là … la liste est trop longue pour l’énoncer complètement.
Vince Black nous donne tout, son feeling, ses sentiments, ses coups de gueule. C’est son deuxième album solo et il risque de vous rester en tête pour longtemps.
Contact : www.campcreekrecords.com

Dub Specialist aka Clement Coxone Dodd (1932-2004) a produit des versions dub tirées de sa collection personnelle de singles du catalogue Heartbeat.

En voici le meilleur avec Horace Handy, Alton Ellis, Delroy Wilson, etc

Contact : www.nocturne.fr

VIN GORDON : Gordon In The Garden (Masaya) YAZ ALEXANDER : Cry For Freedom (Fully fledged)
Album instrumental enregistré en Jamaïque qui réunit la section cuivre originelle des Wailers.
Vin Gordon, alias Don Drummond Jr ou Trommie, est le plus prolifique tromboniste jamaïcain. Légende vivante, il est le compositeur de célèbres riddims (Real Rock, Warrior Charge, Musical Bones, …) repris par des centaines d’artistes du monde entier. Après avoir collaboré avec Bob Marley pendant 13 ans, il joue et compose pour les plus grands : Burning Spear, Aswad, Max Roméo, Culture, Justin Hinds, …
Entièrement autoproduit, « Gordon In The Garden », mélange de ska, rocksteady et reggae nous entraîne dans l’atmosphère chaleureuse et authentique des sons de la Jamaïque.
Contact : www.vin-gordon.com

On attend l’arrivée de sont troisième album pour l’été 2009. Alors, pour faire patienter ses nombreux fans, la chanteuse britannique propose ici un mini album aux saveurs roots rock reggae.
Après plus de 400 ans d’esclavage, ce disque est un hymne à la liberté sous toutes ses formes.
Contact : www.yazalexander.com

FLIGHT 404 : Trip To Moon (Liquidator Music)
SEBASTIAN STURM : On Moment In Peace (Soulbeats)
Ladies and gentleman, bienvenue à bord du vol 404 pour la lune. Nous sommes sur le point de traverser une zone de turbulence, je vous demande de bien vouloir rester assis et de ne pas quitter votre place avant la fin de l’écoute de ce nouvel album de reggae et rocksteady.
Incontournable, Flight 404 est précédé chez nous d’une réputation flatteuse et ce nouveau disque lâché sur les ondes devrait confirmé cet état de chose.
Si vous aimez la musique jamaïcaine telle qu’elle était à ses débuts, c’est ici qu’on embarque.
Contact : www.liquidatormusic.com

Sur ce nouvel opus, Sebastian Sturm et son band le Jin Jin creusent ensemble un son roots profond, exaltant, dans la plus pure tradition du reggae de Kingston.
Influencé par les harmonies vocales des Mighty Diamonds ou des Gladiators, l’album témoigne avec intensité de la chaleur des vrais instruments. Ce ne sont pas des sons froids mais plutôt une réelle authenticité.
Sebastian Sturm chante en anglais pour être compris par le plus grand nombre, logique pour ce musicien dont la musique résonne déjà dans plusieurs pays d’Europe, jusqu’aux Etats-Unis.
Après l’immense succès de son premier album « This Change Is Nice », Sebastian Sturm confirme là où d’autres l’attendaient au tournant.
Contact : www.sebastian-sturm.com

AFRICAN BROTHERS : Want Some Freedom (Easy Star) MARCEL SALEM : Africa Vigilance (Socadisc)
African Brothers a été fondé en 1969 par Sugar Minott, Tony Tuff et Derrick Howard. Trois jeunes gens bien inspirés par The Abyssinians, The Heptones, The Gaylads et nombreux autres groupes phares du ‘Early reggae’.
Après tant d’années, on connaît aujourd’hui le parcours musical de chacun. Et presque 40 ans plus tard, « Want Some Freedom » devient officiellement le premier opus du trio ! Au premier coup d’œil, on se dit que ces teenagers ont bien grandi. On s’attend à un bond dans le temps, et bien pas du tout. La totalité des titres font mouche. On se retrouve les oreilles scotchées sur un reggae roots de première facture, toutes basses devant. Un bel hommage à ces trois gars pour un disque comme le reggae en mériterai plus souvent. Un p’tit coup d’œil sur les musiciens venus poser leur touche vous convaincra parfaitement : Santa Davis, Sly Dunbar, Carlton Barret, Leroy Wallace, Robbie Shakespeare, Lloyd Parks, Leroy Sibbles, Aston Barrett, Earl Smith, Bingy Bunny, Earl Lindo, Robbie Lynn, Roland Alphonso, Tommy McCook, Baba Brooks, Count Ossie, Bongo Herman, etc ….
Contact : www.easystar.com

Marcel Salem est né en Afrique, au Sénégal. Après un premier opus autoproduit en 2006, voici son deuxième album ‘Africa Vigilance’.

Historique … A 18 ans, il quitte son village natal pour la capitale Dakar. Salem est un sacré boxeur, un vrai champion ! Mais c’est aussi un fidèle du studio où répète ‘L’ Orchestre Taboo’, un ensemble très populaire. Il monte alors son propre groupe et c’est ainsi que naissent la plupart des titres de l’album ‘Carroy 44’, vibrant hommage aux tirailleurs sénégalais.

Nourri par la musique des pays traversés, Marcel Salem aime le grand Fela du Nigéria, le Sud-africain Hugh Masekela, Manu Dibango le Camerounais, mais aussi Miles Davis, BB King et Django Reinhardt.

Mais la musique est pour lui l’occasion de faire passer des messages forts à propos des maux qui rongent l’Afrique : la corruption encore et encore, les potitologues, les mariages forcés, l’excision, etc …

Contact : www.iwelcom.tv/marcelsalem et www.marcelsalem.com

MR IRIEMAN : Jah Love Is Truly A Blessing (Sunvibe) THE MEDITATIONS : Ghetto Knowledge (Easy Star)
Premier album pour celui qu’on surnomme Irieman alias Benedick Roy Usher.
Une silhouette de bon jamaïcain, sa voix claire comme l’eau de Négril coule comme une rigole tout au long de cet album. Je dirai qu’il est un artiste audacieux mais discipliné, c’est peut-être le seul reproche que je puis lui faire à la première écoute de cet opus. Je l’aurai voulu un peu plus extrême … mais le tout demeure un bon recueil de chansons.
Contact : www.sunvibe-records.de

L’album commence par ‘African Connection’, donc rien de plus naturel qu’il ai un écho dans ‘Reggae Connection’ ! Le trio n’est jamais passé à côté d’une bonne réalisation d’album. Précurseur dans le style bien roots et influence majeure de nombreux bands. Ansel Cridland, Danny Clarke et Winston Watson ont inexplicablement été très discrets durant plusieurs décennies, ce qui ne les a pas empêché de recueillir les fruits de leur travail. Un album mâtiné de bonnes vibes où le trio s’accorde aussi une reprise de ‘Blackman Redemption’ de Bob Marley.
Les Meditations, fidèles à eux-même !
Contact : www.easytar.com

EASY STAR ALL STARS : Radiodread (Easy Star/Nocturne) EASY STAR ALL STARS : Dub Side Of The Moon (Nocturne)
3 ans après le succès de ‘Dub Side Of The Moon’, le Easy Star All Stars revient avec une version reggae dub de l’album ‘Ok Computer’ de Radiohead,véritable hymne rock des années 2000.
Un album époustouflant qui étonnera les amateurs de Radiohead et ravira les fans de reggae.
Contact : www.nocturne.fr

Enfin réédité, voice le projet le plus fou et le plus réussi de l’histoire du dub : reprendre l’album ‘Dark Side Of The Moon’ des Pink Floyd en dub.
Tout simplement sublime !
Contact : www.nocturne.fr

KOM ZOT : Fé In Zés (Maron R Prod) PAMA INTERNATIONAL : Love Filled Dub Band (Rockers Revolt)
La voici la belle découverte de Reggae Connection, Kom Zot, fer de lance de la scène reggae réunionnaise, et son cinquième opus tout frais servi !
Remarquable album qui se différencie de la production actuelle même si la tâche n’est pas facile de porter le reggae haut et fort sur cette petite île de l’océan indien.
Ce nouveau bb est aussi le fruit d’une rencontre complice entre le chanteur Luciano Mabouck et l’ex Wailers Tyrone Downie. Une belle avancée qui conduit le groupe vers une évolution, mouvement d’une œuvre dont le parrain jamaïcain joue un rôle important : pouvoir emmener sous son aile le band réunionnais encore plus loin dans sa démarche musicale.
Le plublic ne s’y trompera pas …
Contact : www.kom-zot.com

Sous Pama Intl on trouve la marque de Sean Flowerdew, Finny et Lynval Golding (The Specials, Fun Boy 3).Ils ont 4 albums à leur actif, 2 sessions ‘Radio One’, une tournée sold out en Italie, Suisse et Angleterre. L’année dernière, Pama Intl est devenu le premier groupe ‘nouvelle génération’ a enregistrer sur le légendaire label Trojan Rds.
Produit par John Collins, ce nouvel album laisse apparaître en ‘guest’ Rico Rodriguez, Sir horace Panter (The Specials) et Michie One.
Mais le son qui s’en dégage rappel instantanément les productions de Lee Perry ou de King Tubby.
Un vrai petit bijou !!!
Contact : www.pamainternational.co.uk

FROST & WAGNER : Remixes (Best Seven – Nocturne)
DONNA MARIE : Next Chapter (Cousins)
Le duo de remixeurs reggae de Berlin nous offre un très bel exercice de style en remixant quelques uns des meilleurs titres électro dub sortis récemment : de Tosca à Kabuki en passant par Eva B ou Clara Hill. Incluant inédits en cd (une étoile sur le tracklisting) et inédits tout court (2 étoiles) cette compilation marque le grand retour du sous label de Sonar Kollektiv Best Seven.

Contact : www.bestseven.de

Si je compte bien, on en serait déjà au 14ème album de la demoiselle … La musique de Donna est forte mais jamais violente. Une sorte d’Aretha Franklin du reggae mais en version beaucoup plus soft. Mais ce qui frappe dans ce disque, ce sont les mélodies. Avec un moment fort partagé aux côtés de Peter Spence pour le superbe « I’ll be around ».
Non seulement Donna signe contre toute attente un bon disque, mais on ne serait pas surpris que le public prenne à l’hameçon.
Contact : www.myspace.com/donnamarieofficial

MAX ROMEO : Best Of (Mediacom) TAJ WEEKES & ADOWA : Deidem (Jatta)
Est-il encore besoin de presenter Max Romeo ? Un artiste qui a enregistré son premier titre en 1965, il y a donc 43 ans … Et qui a travaillé avec les plus grands producteurs de l’époque comme Bunny Lee avec lequel il sort ‘Wet Dreams’ resté plusieurs semaines dans le top 10 en Angleterre et plus tard avec Lee Scratch Perry qui lui permet de réaliser un album ‘monument’ du reggae : War Inna Babylon en 1976.

Il est aussi l’auteur de ‘One Step Forward’ ou ‘Chase The Devil’ qui fut notamment samplé par Jay-Z et de bien d’autres perles qu’il a réenregistrées sur ce Best Of avec de nombreux invités parmi lesquels : Warrior King, The Congos, The Vice Roys, ou encore Little Roy …
Contact : www.nocturne.fr

Voici un album réussi, aux confins du reggae roots, Taj Weekes est fidèle à ce son essentiel, à cette musique qui fait vibrer. Ce bidouilleur nous a concocté un album efficace grâce à son savoir faire et cette touche unique qu’il sait déverser tout au long des 11 titres proposés.
Un album fait d’atmosphère un brin décalées (et on ne s’en plaint pas …) qui évoquent souvent le reggae des années 70. Au final, un album assez épatant.
Contact : www.tajandadowa.com

LEE EVERTON : Inner Exile (Rootdown) PRINCE MALACHI : One Perfect Love (Blakamix)
Il est rare, suite à l’écoute d’un album, de se trouver face à un son neuf et différent. On est ici transportés dans un univers unique nous semblant pourtant famillier…
Ce musicien accompli, chanteur à fleur de peau fait tomber les frontières entre les styles. Lee Everton empreinte au roots reggae, au blues, à la soul jusqu’à la country music avec une aisance déconcertante. Cet original compositeur reggae baptisa son style le ‘slingstyle Rhythm’. Ce style combiné de superbes mélodies à des rythmiques inédites et d’intenses lyrics. Le résultat est un son nouveau, localisé quelque part entre Bob Marley, Bob Dylan et Van Morrison.
Contact : www.rootdown-records.com

Nouvel opus du Prince, flèche grimpante sur la scène internationale du reggae roots, produit par Dennis ‘Mixman’. Nous voici enfin en présence d’une belle capture du reggae, sans artifices, mais avec un son et une voix hors du commun.
J’espère que cet album aura l’accueil qu’il mérite pour mettre une claque aux sacro saints producteurs qui ont tendance à confondre qualité et quantité.
Un réel coup de cœur !!

Contact : www.blakamix.co.uk

YOUTH OF SPIRIT : Move To Change (Autoprod) ORTHODOX ISSACHAR : Great And Marvellous (Orthodox Music)
Youth Of Spirit, le trio Jemappien (Belgique) découvert en 2005 avec la sortie de leur premier album ‘Not A Day’ est de retour dans ma sélection.
Non content d’avoir conquis les foules avec ce premier jet, YOS poursuit ici dans la voie bien tracée du reggae roots tout en peaufinant ses qualités de compositions.
Move To Change’ est un album d’une grande richesse où l’on sent que le trio n’a peur de rien. Revendications, éveil des consciences, YOS pointe du doigt !
Après la réussite d’un parcours scénique concluant, le band nous balance 9 titres incisifs aux ambiances brumeuses. Le trio ose aussi, à l’exemple de cette reprise du célèbre ‘Redemption Song’ de Big Bob !
OS a réussi l’album que personne n’aurai même oser imaginer…A la fois simple et sophistiqué, fort et d’une fragilité bouleversante, Un disque pour lequel on finit par se passionner.
Contact : www.youthofspirit.com

Orthodox Issachar est un gars qui privilégie les cadences roots, ayant toujours à cœur de mettre en avant ses racines. Il nous arrive aujourd’hui en force avec ce ‘Great And Marvellous’. Premier véritable album et premiere révélation. Une petite perle comme le furent jadis les premiers jets discographiques d'I Jah Man Levy.

Chaque titre nous plonge dans une couleur différente de la sphère roots & culture. Des sonorités issues du cœur jamaïquain.

Un cocktail qui s’accorde bien avec la voix d’Orthodox Issachar.

Contact : www.orthodoxissachar.ca

PROPHET : The Calling (Autoprod) YAZ ALEXANDER : Life Begins (Fully Fledged Prod)
Une fusion spirituelle et sociale du reggae, hip-hop, r&b et afrobeat. Cet appel incisif a pour thèmes l’injustice, la pauvreté, la guerre, l’oppression, mais aussi l’amour de Jah.
Chaque chanson est écrite et arrangée par Prophet. L’appel à la mer est lancé, une bouteille qui risque d’arriver jusqu’à vous. A découvrir !
Contact :
jasonholley09@yahoo.com

Sans doute la découverte féminine de cette année, l’Angleterre est une nation d’où émerge régulièrement quelques perles comme Yaz Alexander.
Avec une base bien solide dans le jazz, la soul and le R’n’B, l’artiste a choisi de nous donner un album de reggae, bien qu’on sente fortement l’influence des autres styles cités plus haut.
Le résultat est jouissif. A l’image d’un reggae britannique du meilleur cru.
La musique de Yaz Alexander retrouve ce caractère sociale qu’oublie parfois le R’n’B américain.
C’est peut-être ce qui fait de ce disque une réussite parfaite sous tous les angles.
Contact : www.yazalexander.com

ANTHONY QUE : Jamaïca No Problem (Jenny’s – Corner Shop) MISTA MAJAH P : Jamaica Me Come From (Autoprod)
Anthony Que nous revient avec de pures vibes made in Jamaica. Le slogan le plus pur ‘Jamaica no problem’ … c’est un album plein de bonnes vibrations reggae dans un style new roots. Comme musiciens, on y retrouve Sly and Robbie pour la plupart des titres mais également le Fire House Crew.

L’ensemble a été enregistré et mixé au studio Mixing Lab à Kingston en Jamaïque. Ce nouvel album marque le retour du chanteur sur son île natale et il est constitué de chansons d’amour et de titres plus engagés conduisant à une réelle prise de conscience tels que ‘Jamaica no problem’ ou encore ‘Listen to the people’ featuring Gyptian.

Anthony Que est armé de solides fondations pour jouer un rôle crucial dans l’avenir du reggae.
Contact : www.anthonyque.com

Exclusivement destiné aux fans de Dancehall. Mista assume pleinement l’exportation de son phrasé imperturbable. Il reprend la route avec ce nouvel opus et c’est le même miracle qui s’opère.
Allez, tous en piste !

Contact : www.myspace.com/mistamajahp

THE SLICKERS : Breadk Through (Makasound) JUNIOR MURVIN : Inna De Yard (Makasound)
Le trio vocal The Slickers est principalement connu pour son tube international « Johnny Too Bad », hymne du film The Harder They Come dans lequel Jimmy Cliff campe le rôle d’un campagnard victime de l’exode rural et qui devient rapidement un gangster héros.
Nous rééditons ce « Break Through », un opus complètement inédit et partiellement inachevé, enregistré entre 1974 et 1976 au studio Black Ark du légendaire Lee Perry. Cet album devait être composé de 13 titres, mais le trio n’a posé ses voix que sur 10 d’entre eux. Il est ici complété par les 3 instrumentaux vierges, qui achèvent le disque.
Produit par le nom moins légendaire Clive Hunt (Abyssinians, Wackie’s, Bernard Lavilliers, Pierpoljak, Vibz Kartel, Bobby Keys, etc…), producteur, arrangeur et multi instrumentiste de renommée internationale, qui vient d’en retrouver les bandes originales…l’album était sorti en 1975 sur un obscur label New Yorkais, sans que son producteur (Clive Hunt) le sache, avec seulement 7 titres. Aujourd’hui introuvable où à des prix hallucinants, cet opus est recherché de tous les mélomanes du reggae et du son Black Ark qu’on retrouve ici…sur 7 morceaux. Les 3 autres ont été enregistrés au Studio Harry J (Natty Dread de Bob Marley), ainsi que les 3 instrus.
Avec Clive Hunt à la direction artistique, Lee Perry et Sylvan Morris aux manettes sonores, Jeffrey Chung au mixage (Gainsbourg « aux armes etc… »), et une ribambelle de musiciens plus connus les uns que les autres (Earl « Chinna » Smith, Augustus Pablo, Robbie Shakespear, Leroy «Horsemouth » Wallace, Jeffrey Chung, Mikey Chung, et Robbie Lynn) ce « Break Through » est une petite bombe qui, comme un gros cru, n’a fait que ce bonifier avec les années.
Contact : www.makasound.com

L’auteur de « Police & Thieves » produit par Lee Perry en 1977 revient avec un opus reggae soul.

Après 20 ans de silence, le falsetto du reggae, auteur du hit international « Police & Thieves » produit par Lee Perry en 1977, revient avec un opus reggae soul enregistré Inna de Yard avec Earl « Chinna » Smith. Né Mervin Smith, Junior Murivn a commencé sa carrière sous le nom de Junior Soul en 1968, pour les producteurs Sonia Pottinger et Derrick Harriott (cf. Place called jamaica – Makasound CD002). Rapidement et sous la pression d’un chanteur éponyme, il change son nom pour celui de Junior Murvin, nom sous lequel il rencontre le succès international dès 1977 avec son album mythique « Police and Thieves », produit par Lee Perry et paru chez Island. Vendu à plusieurs centaines de milliers d’exemplaires depuis sa sortie il y a 30 ans, « Police & Thieves » reste indémodable, et accroche toujours l’oreille de nouveaux auditeurs, mélo-reggae-manes ou non.

Dès 1979 The Clash reprennent le titre « Police & Thieves » sur leur premier album. Puis ce sera au tour de Boy George, en 1997, sur son album « Dubversive » qui n’est jamais sorti. Mais le titre est sorti en maxi fin 96, puis s’est retrouvé sur des compilations de titres inédits de Culture Club.
Junior Murvin, a par ailleurs enregistré l’album « Badman Posse » pour le producteur Mikey Dread (DATC) en 1982, avant de renouveler un autre expérience Rub-a-Dub en 1984 pour le feu producteur Henry « Junjo » Lawes avec l’album « Muggers in the street » Junior Murvin arrive aujourd’hui.
Contact : www.makasound.com

JOSEPH ISRAEL : Gone Are The Days (Lions Of Israel) RAS DUMISANI & THE AFRIKHAYA BAND : Resistance (Sizwe)
Joseph Israel nous propose de découvrir un album tout en atmosphère. Sur la tendance des sonorités roots, flottent des textes qui ne laisseront pas l’auditeur indifférent.
Nous sommes ici en présence d’un savoureux mélange entre reggae à l’inspiration rockers rythme soul. Soulignons les apparitions de Luciano, Mikey General, Erica Newell et Rochelle Bradshaw.
Contact : www.ilovethatsong.com/josephisrael

Le lion du reggae sud africain est de retour avec un album profond et sublimisime. Une flopée de titres respirant le roots & culture. ‘Resistance’ se laisse écouter langoureusement. Une belle surprise cet opus ! Ras Dumisani opte de plus en plus pour une ambiance rebelle qui vous fait pulser. D’autant plus que l’album a été enregistré au studio Tuff Gong, en Jamaïque.
Et si je vous dis que le tout a été mixé par un certain Dennis Bovell, vous aurez tout compris.
Cet artiste mérite bien une grande reconnaissance internationale.
Contact : www.ras-dumisani.com

MACKA B & THE ROYAL ROOTS BAND :
Live Tour (Bamba Prod. – Nocturne)
SEEFARI : Rasta Italist (Autoprod)
Retrouvez l’énergie du Dj roots raga en concert, capture à l’occasion du Aglagla Festival d’Angers et à Mayotte. L’anglo jamaïcain Macka B est une figure du reggae made in UK. Accompagné du Royal Roots Band, il distille un reggae énergique et engagé. Macka B se pose en citoyen du monde et continue son combat contre tous les racismes, les discriminatons et les Mac Do !
Contact : www.mackab.com

Nouvelle sensation roots reggae sur la scène internationale.
Seefari fait indéniablement partie de ces jeunes artistes qui émergent sur le haut du panier. Tant mieux !
En attendant d’espérer le voir sur une de nos scènes européennes, on peut toujours se procurer cet album via le net.
Contact : www.seefari.com

MINGUILO : Acredito (Autoprod) OMAR PERRY : Man Free (Corner Shop – No Direction Home)
J’accueille avec enthousiasme ce nouvel opus de Minguilo qui propose un power reggae mélodique et fortement inspiré. En quelques morceaux, la messe est dite ! L’artiste culmine au sommet de son art.
Acredito’ est une belle surprise où s’enchaînent une dizaine de titres gorgés de bonnes vibrations.
Du bon reggae !
Contact : www.muinguilo.com

Omar Perry, c’est le fils du légendaire Lee ‘Scratch’ Perry ! Dès l’âge de 6 ans, le jeune Omar enregistre déjà quelques titres de son père. Grandissant dan un environnement musical fréquentant les plus grands artistes de l’avènement du reggae. Le plus dur, avec un tel père, c’est de pouvoir tracer son propre chemin. Dans les 80’s, avec son frère et sa sœur, il forme ‘The Upsetter Juniors’.
Le groupe se dissout en 1990 mais Omar a trouvé sa voie. Il commence une carrière d’ingénieur du son, et en 1996 il quitte la Jamaïque pour s’envoler vers l’Afrique. Laissant l’empreinte du reggae en Afrique, il se fixe en Belgique où il se produit régulièrement. Sa rencontre avec Omar ‘Stepper’ Briard est décisive pour la réalisation de ce premier album.
Une vibration musicale et un rythme à nul autre pareil. Ce disque est une réelle réussite pour un premier jet. L’avenir le confirmera sans doute…
Contact : nodirectionhome@orange.fr

TAKANA ZION : Zion Prophet (Makasound) BISHOP MEETS MANJUL : Get Up And Try (Humble Ark - Makasound)
Takana Zion, est un jeune chanteur reggae, originaire de Guinée-Conakry.
Repéré par Tiken Jah Fakoly et surnommé « le Sizzla de l’Afrique », il est pressenti par beaucoup comme la nouvelle voix du reggae africain. Chantant en 4 langues (Sousou, malinké, français et anglais), il pose sa voix avec une égale aisance que les rythmes soient nyabinghi, roots ou dancehall.
Contact : www.makasound.com

"Get up & Try" : Premier album de ce chanteur nigérian au timbre de voix haut perché et aux mélodies très soul. Produit par Manjul in Bamako.
Dubbé par Manjul in Bamako.
Contact : www.makasound.com

TICKLAH : Ticklah vs Axelrod
(Easy Star/Nocturne)
BLACK ROOTS : In Session (Makasound)
Soundclash au sommet avec Ticklah et sa personnalité musicale axée sur le dub et l’expérimentation sonore et VICTOR AXELROD connu pour ses claviers.
Quant à Ticklah il est co fondateur du groupe EASY STAR ALL STARS en tant que clavier et en particulier ceux de DUB SIDE OF THE MOON. Il est aussi membre d’ANTIBALAS, et clavier sur des titres de ROBBIE WILLIAMS, LILY ALLEN ou encore AMY WINEHOUSE. Un album très intéressant qui dépasse complètement l’univers jamaïcain pour s’attaquer à toute les caraïbes.
Contact : www.nocturne.fr

Ce groupe de reggae roots anglais est né en 1979 dans un quartier jamaïcain de Bristol, autour d’une bande de huit jeunes débarqués de Jamaïque avec leurs parents au milieu des années 60. Black Roots enregistre son premier disque – un EP 4 titres - en 1980. De 1980 à 1986, ils font plus de 1000 scènes au Royaume Uni, commençant dans les collèges pour terminer au Hammersmith Theater, et partageant une tournée mondiale de UB40 à la fin des années 80. Leur premier album « Black Roots » voit le jour en 1983, puis un deuxième, « Frontline », en 1984 ; les deux ont été réédités en 2004 par Makasound, sous le nom « On the Frontline » (MKS09). « In Session » revisite les titres de ces albums en live studio...au cours de 2 sessions enregistrées chez le plus fameux producteur de concerts radio : John Peel de la BBC 1 et ses partenaires David 'Kid' Jensen and Peter Powell. Le premier enregistrement fut réalisé en avril 1982 et diffusé le 27 mai. Le deuxième fut diffusé le 14 novembre de la même année. Les deux se retrouveront, en 1986, assemblées sur l’album « In Session » qui revoit le jour en 2007 pour la première fois. Originellement composé de 10 titres, nous le rehaussons ici avec les premiers maxis du groupe (« Bristol Rock » / « The System »), et quelques versions alternatives d’autres titres (« Chanting for freedom » / « Confusion » / « The Father » / « Tribal War »). L’ensemble étant totalement inédit et édité en CD pour la première fois.
Contact : www.makasound.com

SEBASTIAN STURM : This Change Is Nice (Rootdown/Nocturne) WAYNE STODDART : Love Convictions (Undiluted Muzik)
Véritable tornade vocale, Sebastian Sturn, du haut de ses 26 ans s'impose comme la véritable révélation d'un reggae roots déjà essoufflé en Jamaïque mais qui renaît de ses cendres à travers ce jeune prodige originaire d'Indonésie.
Sebastian Sturn est venu au reggae après être passé par une période punk. "The Change Is Nice" est dédié à sa fille qui vient de naître.
Entre Skelly d'Israel Vibration, Harrison de Groundation ou encore Bob Marley par son phrasé et sa voix, Sebastian Sturn s'impose déjà comme une valeur sûre, de par ses compositions posées et appuyées et une voix hors du commun.
Ovni en provenance directe de la planète roots reggae, le jeune homme et son groupe distillent ce reggae pur qui devient très rare ces derniers temps.
Contact : www.sebastian-sturm.com

Avec Wayne Stoddart, la sauce prend dès les premières minutes d’écoute. Artiste convaincant, lumineux, l’homme nous livre une musique teintée de magie, miraculeuse dans certaines pathologies.
Le frère Stoddart chante l’amour et Jésus Christ.
Le reggae est cette force incroyable. On peut grâce à lui donner son avis sur ce que l’on veut. Exprimer des expériences personnelles, des voies à emprunter, des exemples à suivre.

Tant qu’il y aura de la musique, il y aura du reggae comme celui de Wayne Stoddart. Amen !
Contact : www.waynestoddart.com

ERIC SMITH : Rocky Road (Mighty Roots Prod) SUBTRONIX : Rain And Shine (Brainquake)
Entre discrétion et audace, Mark Eric Smith arpège un reggae avec une liberté éclairée. Mélodies limpides et dosage savant d’instruments naturels. Le natif de St Andrew a cette volonté de travailler de manière originale en exprimant toutes les nuances du reggae.
On sent ici une nette inspiration de Bob Marley, Peter Tosh, Jacob Miller, Junior Reid, Dennis Brown, Burning Spear. Mais là où l’influence de l’intonation de la voix est marquante, c’est lorsqu’on écoute Eric Smith et Michael Rose. Ils ont la même voix ! A la première écoute, on croirait même découvrir le nouveau Black Uhuru … On est bluffé ! La maestria est indéniable sur la plupart des 15 chansons.
Contact : http://myspace.com/culturetalentagency

Cette année est très riche en sortie pour Subtronix.
'Rain And Shine', leur nouvel opus dub est une expérience musicale très inspiré.
Atmosphères sonores et rythmiques dub où l'on ressent la hauteur de cette créativité.
Un mouvement dans l'espace et dans l'histoire, une poésie musicale imprégnée de dub.
Bonne écoute !
Contact : www.brainquake.co.uk

DEZ I : Thanks For Life (New Creation) OSSIE DELLIMORE : Freedom’s Journal (Skank)
C’est le premier album officiel de Desmond Boyd connu aussi sous Dez I.
L’artiste nous invite au voyage grâce à ces escapades personnelles à l’origine de ses influences diverses. Déterminé et passionné, Dez’I se révèle un auteur compositeur original. Il aborde divers sujets chauds de manière simple et réaliste.
Toujours sur des rythmes entraînants dont la ligne de performance demeure le reggae.
Contact : www.newcreationrecords.com

On voit la vie autrement après l’écoute de ce journal signé Ossie Dellimore.
Un artiste qui au travers de ses chansons parvient à donner un sens nouveau au mot ‘Freedom’.
Il happe son auditoire et parvient à nous faire jouer un rôle central : celui de communiquer avec l’artiste.
Ce poète rasta nous fait basculer dans un reggae roots, où les vagues sont interminables..Chaque chanson est l’occasion de trouver une réponse à ceux qui bafouent la liberté : Got To Be Free, Fire Man, Downpressor Man, Time Has Come, etc.
Il vous sera difficile, dès lors, d’ignorer toutes ces souffrances qui nous entourent.
Il album ‘coup de poing’, un artiste incisif, des mélodies qui vous arrachent les tripes, voilà le programme… Irrésistible !
Contact : www.skankproductions.com

BB SEATON : Greatest Hits (Soul Beat) THE GAYLADS : Ska Days (Soul Beat)
B.B. Seaton, né Harris Lloyd Seaton le 3 septembre 1944 à Kingston, est un chanteur et producteur de ska, rocksteady et reggae jamaïcain. Il est l'un des membres fondateurs du groupe The Gaylads avec Delano Stewart et Maurice Robert, un des groupes vocaux jamaïcains les plus marquant de son époque. La carrière de B.B. Seaton a débuté en 1962 avec le producteur Coxsone, il continue de produire des albums de nos jours.
Voici ici l’occasion de le découvrir au travers de nombreuses compositions personnelles.
Contact : www.bbseaton.com

Le groupe Gaylads (aussi connu sous les noms de Gaylords ou Psalms), c’est avant tout BB Seaton, mais cela reste un trio aux côtés de Delano Stewart et Maurice Robert. Pendant dix ans (1964 – 1973), le groupe va évoluer du ska vers le reggae en passant par le rocksteady et sortir un nombre important de singles considérés comme faisant partie des meilleures productions jamaïcaines de l'époque. Au chapitre du ska, on peut citer One Kiss In The Morning, Rolling Down, Chipmunk ska, You should never do that et surtout Lady with the red dress on parmi une vingtaine, la plupart enregistrés à Studio One avec The Skatalites comme groupe d'accompagnement.
L’album ‘Ska Days’ est coup de projecteur sur cette période qui restera marquée dans l’histoire de la musique jamaïcaine.
Contact : www.soulbeatrecords.co.uk

ALTON ELLIS : Many mood of & Bonus TRACKS (Makasound) LUNA ANGEL : Move With Me (Mountain Moon)
Alton Ellis est sur le point de fêter un demi-siècle de carrière depuis son premier enregistrement en…1956 !!! Est-il encore besoin de présenter cette icône de la musique jamaïcaine de qui tous les chanteurs de années 60 et 70 ont appris, se sont inspirés ? Réédition chez Makasound de ce Many Moods of Alton Ellis originellement composé de 10 titres, qui se voit rehausser de 7 inédits rarissimes.
Les bonus tracks, tous des singles et/ ou maxis courus des collectionneurs, ne sont autres que l’incroyable « Black on black », et « I’ll take your hand », ou encore les maxis « If I could rule the world » et « It’s hard to be a lover ». Cette réédition est accompagnée d’un livret de 20 pages incluant une interview d’Alton Ellis, les paroles des chansons et des photos inédites.
Contact : www.makasound.com

Luna Angel signe ici son premier album, 13 titres sur lesquels on retrouve à ses côtés Moese à 3 reprises. Luna Angel c’est du reggae mais surtout un chant venu du cœur « Open your heart ». C’est aussi une terre sur laquelle le peuple marche « Africa Land ».
Une atmosphère spirituelle, très personnelle, où elle n’hésite pas à soulever les problèmes politiques sur un reggae toujours irrésistible.
Et si je vous dis que son tonton n’est autre que Junior Marvin, le guitariste des légendaires Wailers, vous comprendrez que la fibre musicale est une affaire de famille.
Luna a composé, arrangé et co-produit tous les titres de cet album. Elle donne le ton avec ce premier jet où sa voix nous rappelle parfois celle de la chanteuse Sade.
Contact : www.lunaangel.com

SUGA ROY & CONRAD CRYSTAL : Highest Grade (Heartbeat - Nocturne) RAS MYRHDAK : Prince Of Fyah vol 1 (Minor 7 Flat 5 - Nocturne)
Premier album sur Heartbeat de la collaboration entre le producteur de renom Suga Roy (label Fire Ball) et le chanteur Conrad Crystal (True Love). 19 titres avec des featurings de choix comme Richie Spice, Yellowman, Anthony B, Luciano et Lee Scratch Perry. A noter la participation des producteurs Sly & Robbie,Digital B et le Fire House Crew.
Contact www.heartbeatreggae.com

Premier album produit par BROTHERMAN pour cet artiste déjà très confirmé en Jamaïque par les singles N°1 « Blazer » et « All Over You ».
Petit protégé de CAPLETON, cet album a été élaboré en compagnie de HORSE MOUTH WALLACE, BONGO HERMAN, DEAN FRASER, NAMBO ROBINSON … Enregistré à Mixing Lab, ANCHOR et TUFF GONG cet album sortira en DIGIPACK DELUXE.
Contact : www.minor7flat5.com

KEITH HUDSON : Nuh Skin Up (Pressure Sounds - Nocturne) TURBULENCE : Stronger Than Before (Cousins - Nocturne)
Keith Hudson est l’une des icônes respectées du reggae. On lui doit notamment le hit international de Big Youth «Ace 90 Skank». Mort il y a plus de 20 ans, cet album «Nuh Skin Up» rend un bel hommage à Keith Hudson.
Pressure Sounds a ici choisi de mettre en scène Keith Hudson au sommet de sa gloire. Mêlant vocals et dubs, cet album est dans la lignée du grand classique de Keith Hudson : «Pick A Dub». Avec «Nuh Skin Up», on s’enfonce dans les profondeurs obscures d’un dub maîtrisé et taillé sur mesure par le backing band qui n’est autre que SOUL SYNDICATE. Le groupe multiplie les innovations musicales en cette période de créativité du milieu des 70’s. Les riddims ont été pensés et mixés à partir de l’album vocal de Keith Hudson « From One Extreme to Another ». On retrouve ici des hits du chanteur tels que «Ire Ire» qui ouvre l’album ou encore «Troubles». Peter Holdsworth, label manager de Pressure Sounds affirme que ce sont là les meilleures productions de Keith Hudson.
Contact : www.pressure.co.uk

Dernier opus du petit protégé de Sizzla: TURBULENCE (aka Sheldon Cambell) 12 titres dans la plus pure lignée des meilleurs Singjay jamaicains.
BETA SIMON : Kraity Payan Guez (Fakoly Production - Nocturne) HENRY MILTON : Who Do You Think I AM ? (Wackie’s - Nocturne)
Sa musique et ses chansons chantées en Bété, sa langue maternelle, mais aussi en Moré, en Sénoufo, en Dioula et en Wolof ont fait de BETA SIMON, auteur, compositeur, interprète ivoirien, depuis les années 90, un artiste dépassant très vite les frontières de la Côte d’Ivoire, et s’imposant comme un artiste phare sur l’Afrique de l’ouest.
Produit par TIKEN JAH FAKOLY, et joué par les musiciens de ce dernier. Enregistré au studio H. CAMARA de Bamako.
Contact : www.betasimon.com

Recrue de choix chez Wackies à la fin des années 70, pour Milton Henry connu aussi sous le nom de KING MEDIOUS. Sorti en premier lieu en 1984, cet album possède une brochette de musiciens hors paire : Sly Dunbar, Bagga, Jackie Mittoo, Neville Anderson,
Love Joy, Max Romeo, Lloyd Barnes …
Contact : http://basicchannel.com/label/wackies

SILVANUS : Talk To Jah (Silver Globe) DUBMATIX : Atomic Subsonic (Silencio)
Ah enfin ! Le premier album de Silvanus, aussi connu sous le pseudo ‘Silverado’.
Le titre de l’album annonce déjà la couleur de son discours : Roots Reggae (c’est même mentionné sur la pochette). Et on ne s’y trompe pas ! La chaleur du vrai reggae prend toute sa dimension ici.
Le traitement du son, de même que l’approche de la plupart des 16 titres présentés rappellent ces bon vieux vinyles bien épais que je recevais en import il y a quelques années.
Dieu que c’est bon d’entendre ça ! Le tout chanté par un gars qui sait comment causer. Un visionnaire…
Contact : www.myspace.com/silverglobe

Terriblement ambitieux et formidablement roots, ‘Atomic Subsonic’ de Dubmatix serait-il l’un des grands albums de reggae de l’année ?
On y trouve un paquet de chansons décomplexées. Ce disque est une formule aux allures de raccourci téméraire mais audacieux et crédible. Une formule illustrant à merveille les chansons d’un groupe en ébullition.
Dubmatix nous prend à revers. Le seul réflexe … appuyer sur la touche ‘Repeat’.
Contact : www.dubmatix.com

MIDNITE : Aneed (Groundbreaking) DONNY DREAD : Set De Pace (Groundbreaking)
Ce n’est pas tout les jours qu’un jeune label tel Groundbreaking Rds collabore avec Vaughn Benjamin. C’est vraiment un évènement.
Et là, Midnite est un groupe qui a la ‘côte’ … donc évènement majeur ! Loin d’être un phénomène de mode, le band représente ce qui se fait de mieux sur la scène reggae roots.
A capter d’urgence !
Contact : www.groundbreakingrecords.com


Donny Dread a fondé Groundbreaking Rds avec son frère Dale Melody en 2000.
Set De Pace ’ est son premier album et qui plus est, une réussite. L’artiste souligne avec beaucoup de réalisme les disfonctionnements au sein de la famille politique américaine.
Une belle carte de visite pour le label dont on attend les prochaines sorties avec impatience. Affaire à suivre ...
Contact : www.groundbreakingrecords.com
NUBIAN NATTY : Nah Go Like Me (Groundbreaking) XKALIBA : Baptized In The Ghetto (Groundbreaking)
Nubian Natty combine le groove traditionnel du dancehall et du reggae au son urbain d’Antigua, petite île d’où elle est originaire.
Très portée pour la poésie depuis son premier single ‘No Black Stone’, Nubian Natty est ce qu’on peut qualifier ‘une femme de feu’. Explosive à l’image de son album ‘Nah Go Like Me’.
Créativité, diversité et sens des mots caractérisent cette nouvelle reine du royaume ‘red gold & green’.
Contact : www.groundbreakingrecords.com


Xkaliba de son vrai nom Michael Lionel, est originaire de ce lieux magnifique : St Croix.
Et pourtant, son album s’intitule ‘Baptized In The Ghetto’. Il dénonce l’envers du paradis, les injustices sociales et plonge l’auditeur dans les allées sombres du ghetto.
Le reggae est une musique qui peut endosser ce rôle et pointer les thèmes sensibles. Un disque qui s’écoute comme il se vit, poing au ventre !
Contact : www.groundbreakingrecords.com

JAH MASON : Life Is Just A Journey (Corner Shop/Nocturne) MIDNITE – I GRADE : Rule The Time (I Grade)
Tout dernier album d’un des plus grands singjays jamaïcains, l’incontournable Jah Mason, enregistré, mixé et produit par le non moins célèbre Frenchie (NTM, Anthony B, Raggasonic, etc …) du label Maximum Sound. ‘Life Is Just A Journey’ est un album de 14 titres où l’on retrouve Mafia & Fluxy, Sly & Robbie, The Firehouse Crew, etc …
Le tout enregistré chez Bobby Digital.
Contact : www.maximumsound.co.uk

Le lien qui unit le label I Grade Rds et Vaughn Benjamin est fort. Il donne le jour à ‘Rule The Time’, 19 titres pou un total de 78 minutes de pure bonheur. Du bon reggae roots dans lequel on hésite pas à glisser une vraie section de cuivres sur 11 titres !
La production est signée par le maître des lieux et de Tippy I. Le Red I Band assure le reste.
T Rock (drums), Kenyatta Itola (bass), Tuff Lion (guitare) et aux cuivres Balboa Becker, Garrett Kobsef.
L’auditeur est très vite plongé dans cette intensité vocale propre à Vaughn Benjamin. La plage ‘Good Thoughts’ est un must !
Contact : www.igraderecords.com

ANDREW DIAMOND : Diamond In The Rough (Sub) KIRK DAVIS : One More Chance (Taj Rash Prod)
Avec cet album, le diamant brille de ses mille feux ! L’homme enregistre ici 15 titres d’un impeccable reggae dont ce superbe ‘Last Chance’. Un reggae classique mais pas compassé, gorgé de chansons émues, tranchantes et séduisantes.
On notera au passage quelques duos aux côtés de Prezident Brown, Queen Africa et John Junior.
Un choix de musiciens connus des studios : Bingy, Bongo Herman, Flabba Holt, etc.
Contact : www.andrewdiamond.com

Quand elle s’emporte, la voix de Kirk Davis évoque celle de Bunny Rugs, chanteur de Third World.
Mais ce chanteur propose bien autre chose qu’une copie même inspirée et cette comparaison n’est qu’un premier compliment. Avec un reggae vibrant, mélodique et subtil, l’album atteint d’emblée une rare grandeur et détermine un paysage unique et fascinant.
Il est question de lui laisser bien plus qu’une seule chance …
Contact : www.kirkdavis.net

LIEUTEUNANT FOXY : Dub & Vocals ... In My Central Station (Soulbeats - Nocturne) UNIVIBES : Vivre Libre (Autoprod)
Le retour du reggae original. Lieutenant Foxy n'est pas un arriviste. Issu de la scène reggae et sound system française et après avoir parcouru les scènes européennes avec le collectif Sound System H, il nous arrive avec son premier opus. Créateur du style 'Ital Dub' prônant un retour aux racines du reggae, il a collaboré sur ce projet avec Winston MC Anuff, Seyni Kouyate, Pupa Claudio, Papa Nico B, Aymeric Hainaux et Prince Finger. Les arrangements et le mix ont été fait par Général Prince Finger Dumollard (Groundation, Sugar Minott, Dennis Alcapone, etc)
Contact : www.myspace.com/lieutenantfoxy


Univibes est un véritable cocktail de musiciens provenant d’horizons musicaux totalement différents.
En résultent des compositions puissantes dans un univers métissé, des textes en français, en anglais, en arabe ou en berbère, des prestations live détonantes.
Un reggae original, agrémenté d’un soupçon de rap, d’une pointe de raï. Sept titres hétéroclites composent cet album.
Contact : www.univibes.be

MISTA MAJAH P : Genesis (Autoprod) ANOTHER DAY
Mais que se passe-t-il ? Mista Majah, d’où nous viens-tu ? Je n’ai jamais entendu parler de toi jusqu’à ce jour, et puis là, tu débarques dans ma boîte aux lettres avec ce cd comportant 18 titres à faire tourner fou les dancehall !
Paraît que t’as enregistré tout ça aux studios ‘Shaolin’…à Oakland. Les moines vont-ils t’aider à t’élever au rang des grands djs !
A l’écoute de tout ça, je retiens déjà une version bien perso de ‘Get up stand up’ de Bob. Mais aussi des titres aussi roots et bien inspirés que ‘Holy mount zion’, ‘I am bless’, ‘Youth r the future’. Ou encore quelques tranches d’amour sur fond lovers rock à la Zapp ‘Want y my baby’.
Reviens quand tu veux man !
Contact : www.myspace.com/mistamajahp

Avec leurs trognes de kids malicieux, les castards d’Another Day vont vitaminer les charts au rythme de leur reggae teinté de sons urbains. Saluons le travail de ces jeunes artistes qui ne peuvent compter que sur eux.
Au final, un résultat hors-pair, produit par The Scientist, qui est parvenu à insuffler viet et talent au sein du quatuor. Demain sera un autre jour …
Contact : www.myspace.com/anotherdayaz

RAS FLABBA : Music In Me (Sunvibe) ORANGE GROVE : Genuine Origins (Autoprod)
Le label Sunvibe nous révèle Ras Flabba et les 18 perles de reggae que contient cet album. Un disque avec la pincée qu'il faut pour que le reflex sur la touche 'Repeat' devient enivrant. La voix suave d'Alton Hugh Simpson dit Flabba, et qui nous fait imanquablement penser à I Jah Man Levy, fait de 'Music In Me' une excellente découverte.Un artiste qui mérite d'être propulsé au rang des grands de la scène reggae.
Originaire de Portland (Jamaïque), et après une escale à Bristol (Angleterre), c'est en Allemagne qu'il décide de s'arrêter définitivement. Il forme le groupe Adisa, puis évolue au sein des groupes Three Dimension, New Culture, Fathers Of Reggae et Natural Mystic Band. Il prend son temps et nous convie à une délicieuse traversée dans son univers, dans cette musique qu'il a en lui.
Contact : www.sunvibe.de

Même si le band donne l'impression d'avoir écouter beaucoup de reggae, le démon de la création pop les a touché.
Suffit d'écouter 'So Afraid' pour saisir l'impact de cette emprise. Mais tout ce suit et ne se ressemble pas. Quelques minutes plus loin, la guitare incisive de 'My Roots' nous situe aussitôt leurs racines. On est alors foudroyé par la puissance de 'Hurtin', chanson qui mérite à elle seule le détour sur cet album.
Eh je m'arrête là ....
Contact : www.orangegrove.nl

RASTA PACEY : Pillgrim Journey (Sunvibe) INNER VISIONS : Frontline (Blue Bitch Music)
La voix de Wallen Ricketts alias Pacey rivalise à elle seule avec les harmonies vocales des Abyssinnians. Et pour tous ceux qui se demandent si il persiste encore quelque chose de l'essence du bon vieux reggae des 70's, ce 'Pillgrim Journey' constitue la réponse positive à la question. Je ne peux que vous conseiller de jeter vos oreilles sur cette petite merveille combinant lovers rock et roots & culture.Après un premier survol de l'album, on semble avoir ingéré et digéré toute l'histoire de la culture jamaïquaine. Pacey nous livre aujourd'hui, avec une petite touche de génie, un 'Pillgrim Journey' qui fera référence face à la marée de productions que les majors nous balancent dans les bacs. Emotions fortes au rendez-vous avec la complicité de Prezident Brown.
Contact : www.sunvibe.de

Inner Visions, groupe flamboyant, distille une bonne dose de reggae éloigné de l’image que l’on se fait généralement de ce ‘style’ musical.‘Frontline’, album très travaillé, rien à voir avec les sons samplés ailleurs. Des rythmiques d’une étonnante variété servent des textes intelligents, scandés par cinq types qui réussissent à capter notre attention dès les premières plages. Impressionnant !
Contact : www.innervisionsreggae.com

A MIDNITE & LION TRIBE COLLABORATION : Suns Of Atom (Fifth Son) TUGGAWAR : Fi Dayz (Charm/Jet Star)
Voici l’association inattendue de Midnite et Lion Tribe. Un rapprochement qui donne libre cours à des randonnées musicales où la voix de Vaughn Benjamin est brillante.
Avec Lion Tribe en guise d’éclaireur sur ce chemin semé d’embuches, cet album constitue le résumé des influences actuelles de la scène reggae roots. La force de ‘Suns Of Atom’ est ce curieux mélange de reggae et de sons ‘indian’. Les oreilles des puristes risquent de siffler, mais l’alternative présentée par cette collaboration de personnalités différentes éveille mes sens auditifs. Ecoutez et vous comprendrez pourquoi.
Contact : www.fifthsonrecords.com

Si vous êtes un adepte forcené de la scène dancehall, alors préparez-vous à amplifier le chemin sonore de cette rondelle. Au risque de vous laisser enliser dans cet univers hardcore. Tuggawar est un gladiateur armé de son micro et prêt à descendre dans l’arène truffée de H-P saillants.
Que veux le peuple ? La jeunesse jamaïquaine aime le personnage, à l’instar d’un Beenie Man ou Sean Paul. Le rap américain a son Eminem, le dancehall a son Tuggawar.
Contact : www.jetstar.co.uk

WAYNE McARTHUR : Dread Music Affairs - Vocal + Dub edition (Moonwave Music) LUCIANO : Revelation Time (Charm/Jet Star)
Dans le cas ici present, l’auditeur sera ravi de passer d’un album à l’autre, du l’édition vocale à l’édition dub, la curiosité de retrouver l’une et l’autre et de comparer la force des mots à la puissance de l’instrumental dub.
Et à ce juste titre, Wayne mérite bien une promo sur les ondes mais aussi sur le net. L’équilibre entre le reggae et son message, la puissance du dub, et l’originalité créatrice est atteint !
Un artiste aux deux visages …mais aussi un nom qui risque de rester omniprésent dans nos esprits.
Contact : www.mwm-records.com

Voici la nouvelle production de Luciano, artiste qui émerge de cette montagne rastafarienne.
Si j’ai choisi de vous présenter ce disque, c’est surtout pour une raison particulière. Cet opus est teinté de mélodies ‘roots’ où le chanteur y retrouve sa verve et son pouvoir d’interprétation avec toujours ce ce timbre de voix qui nous rappelle le légendaire Dennis Brown.
Cet album se taille une bonne place de choix parmi les nouvelles sorties du label Charm distribué par Jet Star.
Signe annonciateur de bons moments trempés ‘roots & culture’ où ce dinosaure de scène nous fera la démonstration de son aura, cette énergie subtile et lumineuse dont il sait nous entourer.
Contact : www.jetstar.co.uk

MOLECULE : In Dub vol 1.0 (Sounds Around/Pias) RAS MICHAEL JUNIOR : Medecine Man (Makasound)
Périple musical hypnotique, ‘In Dub Vol 1.0’ revisite les vibrations dub originelles en leur insufflant une ingénieuse dose d’électro minimaliste et d’expérimentions hip-hop. A l’avant-garde des sonorités actuelles, dans la lignée des productions de la scène berlinoise, on pense notamment à Rhythm & Sound ou au label Scape, la formule Molecule arrange des versions aériennes et futuristes boostées de profondes infrabasses. Un vibrant terrain de jeu sublimé par la présence de ‘vocal guests’ aussi éclectiques que talentueux. Honey Child, activiste de la subculture new-yorkaise, nous enchante sur ‘Orange’, Zig Zag charme la gent féminine avec ‘Baby Girl’, incontournable love song, tandis que le singjay Nemo proclame une ode à la culture reggae au travers de ‘I Dedicate’.
Alchimiste des temps modernes, Molecule s’illustre en organisant la rencontre du dub et du hip-hop. Les flow de Soul-J, versatile MC canadien et de Webbafied, freestyler, rebondissent allègrement sur les riddims subtilement rehaussés d’envoûtantes nappes de scratches. Un cross over inexploré, marque de fabrique de Molecule, docteur des groove chimiques.
Plébiscitée par les puristes, destinée à contaminer tout cobaye averti, la formule Molecule : une équation remarquable … et remarquée !
Contact : www.molecule-music.com

Sixième sortie de la collection INNA DE YARD, « Medicine Man » présente le chanteur RAS MICHAEL JUNIOR, qui n’est autre que le fils du légendaire RAS MICHAEL.
Toujours enregistré en acoustique dans le jardin du guitariste Earl Chinna Smith, ce nouvel opus de la collection met en lumière une autre facette de la musique jamaïcaine : la ballade folk-blues-reggae. Accompagné par son groupe Jah is my Light Band et les guitares solos d’Earl Chinna Smith, RAS MICHAEL JUNIOR construit des mélodies simples mais d’une efficacité redoutable qui ne sont pas sans rappeler les chanteurs folk américains comme Bob Dylan ou Tracy Chapman.
Enveloppé de rythmes percussifs Nyahbinghi, d’accords de guitare folk et de sonorités blues, Ras Michael Junior livre un chant puissant entre incantation rasta et simplicité folk.
Il réussit à réunir sur un album l’Afrique du conteur griot, l’Amérique du bluesman et la Jamaïque du sufferer.
Contact : www.makasound.com

RANKING DREAD & MASSIVE DREAD : 2 Dread Inna Babylon (Silver Kamel Audio) THE ERIN BARDWELL COLLECTIVE : A Showcase Of New Sounds In Reggae Time Vol2 (Pop A Top)
Silver Kamel nous offer ici l’occasion de revivre un gran moment du reggae avec 2 ‘dread’ qui ont marqué cette scène. 2 djs disparus trop tôt et parfois dans des conditions mystérieuses.
Ranking Dread était respecté des plus grands du reggae y compris Marley. Il fût emprisonné et assassiné mais son écho résonne sur les pistes du dancehall de l’île.Massive Dread fût entre autre le créateur de l’école ‘The Trenchtown Reading Centre’ au profit d’une jeunesse jamaïquaine en proie aux conflits politiques de l’époque. Assassiné lui aussi dans ce climat de violence extrême. Auditeurs, souviens-toi de ces 2 artistes qui ont su faire bouger les foules avec pour seule arme le langage de la rue.
Contact : www.silverkamel.com

Après la sortie du 1er volume en 2003, Erin Bardwell s’envola pour la Jamaïque afin de travailler sur le projet de Recoldo Fleming au légendaire Dynamic Sound Studio.
Bien inspiré de ce trip dans l’île, Erin composa l’essentiel des titres qui forment ce second volume.
Il s’entoure ici de quelques invités : Lady Messenger, Sandra Bell et Nevil Banton. Du reggae qui semble s’être figé dans le temps.
On y trouve la plupart des ingrédients qui ont forgé le son jamaïquain des 70’s.
Contact : www.popatoprecords.co.uk

IBA : Many Lives (Mtnebo) BAMBU STATION : Break The Soil (Mtnebo)
Dense et meme imprévisible, cet album d’Iba s’aventure dans des contrées où souffle le vent chaud du reggae. Langoureux, paresseux et gentiment roots, Iba se laisse découvrir avec toujours plus d’intensité.
Une excellente carte de visite pour le label Mtnebo qui gagne à être connu et distribué en Europe.
Contact : www.mtneborecords.com
‘Break The Soil’ marquee la transition entre le soleil et l’obscurité…
L’album ne livre ses secrets qu’après de nombreuses écoutes attentives. A vous de lever le voile sur chacune des plages, sur chaque message que Bambu Station laisse passer dans son reggae roots.
L’aboutissement d’une démarche personnelle. A roots tradition !
Contact : www.mtneborecords.com

BURNING SPEAR : Living Dub Vol 5 (Burning Music Prod) MICHAEL ROSE : Warrior (M Rds)
Comme à son habitude, Winston Rodney aka Burning Spear aime decliner ses albums en version dub. C’est ici le cas avec ce ‘Living Dub Vol 5’ qui n’est autre que la version dub de l’album devenu un classique : ‘Calling Rastafari’. En 2000 Burning Spear a été couronné d’un Grammy Award grâce à ce petit bijou. On ne s’étonnera donc pas de la qualité de ce dub-album, mixé par Barry O’Hare.
Le ‘Spear’ est au sommet de son art !
Contact : www.burningspear.net

Il s’agit du meilleur album solo de l’ex-leader du groupe Black Uhuru.
Tout simplement !!
Son intensité musicale et la profondeur émotionnelle qu’il procure est extraordinaire.
Contact : www.m-records.com

SHANGOBAND : Paying Tribute Part 2 (Autoprod) SLY & ROBBIE : Rhythm Doubles (Rootdown/Nocturne)
Le Shango Band est un groupe qui nous vient de Washington. Englishman est l’âme du groupe. A ses côtés, Eric (Spiduki) McDermott (batterie et chant) et Jackson (Professor) Briscoe, issu de l’Howard University and MIT avec bonne distinction en math et musique classique !
Si on n’en prend pas plein les yeux à première vue sur la pochette, on en prend plein les oreilles par le contenu.
Leur reggae, ils l’ont vécu et le racontent dans la plus simple expression. Le rythme est toujours là pour nous rappeler qu’il n’est pas facile de vivre dans le grand DC.
Un reggae hilarant, instructif, bien fichu et surtout pertinent !
Contact : www.englishman-shangoband.com

Après un Grammy pour l’album ‘Friends’ voici le nouvel album de Sly & Robbie incluant des featurings incroyables puisqu’on y retrouve Wyclef Jean, Bounty Killer, Maxi Priest, Elephant Man, Lady Saw, Chakademus & Pliers, etc.
La grande section rythmique est de retour avec un album dont chaque titre s’adapte à la star en featuring.
Contact : www.nocturne.fr

TORY WYNTER : World Beat Dancing (Laykash) ROD SPENCE : First Prize (Rodola)
Ce disque est une fusion de rythmes du monde. Reggae aux parfums soca, latino, african, mento traditonnel. Tory Winter prouve qu’il est toujours possible d’évoluer dans la musique. Au niveau des compos, toutes sont signées par le maître des lieux.
Ce qui frappe avant tout, c’est le nombre impressionnant de musiciens qui ont participé à un moment donné à l’enregistrement de l’album : Peter Tosh, Earl Lindo, Aston Barrett, Carlton Barrett, Bunny Rugs, Robert Lyn, Carlton Coffe, Lloyd Parks, Dean Fraser, Santa, Michael Gayle, etc.
Un cd de bonne facture mais qui ne me donne pas toujours le sentiment de décoller vraiment. Ceci dit, il demeure très accessible. C’est peut-être le but recherché.
Contact : http://www.cdbaby.com/cd/wynter%202

Rod Spence est un bon jamaïquain, enfin je veux dire un vrai bon vivant. Premier single enregistré en 1969 pour Beverley Rds. Il a longtemps partagé la scène auprès de Derrick Morgan et Desmond Dekker en tant que choriste.
Il produit son premier album ‘Fragile’ en 1986, tourne avec Hopeton Lewis, Marcia Griffiths, Culture, Alton Ellis, Freddie McGregor, etc.
‘First Prize’ est son second album en près de 20 ans de carrière. Il prend son temps notre homme ! Du reggae classique et honnête.
Contact : www.rodola.com

GROUNDATION : Upon The Bridge (On The Corner/Nocturne) JAMARAM : Ooku Chaka (Soulfire)
Tout dernier opus du groupe ‘reggae roots’ californien : Groundation. Un groupe devenu incontournable de la scène reggae. Il nous présent ici son meilleur album à ce jour. Un son à couper le souffle, 11 titres d’une rare intensité produits par Harrison Stafford (leader charismatique du groupe) et Marcus Urani (claviers), le tout enregistré, mixé et mastérisé par le légendaire Jim Fox des studios Lion & Fox à Washington. Avec comme toujours des featuring de poids : Pablo Moses et I Jahman Levy.
Contact : www.nocturne.fr

Inscrit dans la lignée des productions ‘Soulfire’, Jamaram ne cède pas à l’effet de mode que peut représenter le reggae à l’horizon de certains labels.
L’album se résume plutôt à un panaché de rythmes chauds. Reggae, salsa et ballades bien pensées sont au rendez-vous. Ambiance bord de mer et sable chaud mais sans jamais tomber dans le cliché ridicule.
Quelques titres émergent très vite comme ‘No Place To Run’, ‘I And I’ ou ‘Music’
Contact : www.jamaram.de
CEDRIC CONGO MYTON : Inna De Yard (Makasound) LEROY BROWN : Color Barrier (Makasound)
Enregistré en acoustique dans la cour du légendaire guitariste Earl Chinna Smith avec plus de dix musiciens dont Johnny Dizzy Moore et Leslie Samuels (ex-Skatalites), Alphonso Craig (percussioniste de Sizzla), Joseph Israel, Winston Mc Anuff, Kiddus I, Jah Reds, Lloyd Palmer, Brother Alric, Jah Youth, Emmanuel ...
Inclu : plus d'une heure de bonus DVD.
Contact : www.makasound.com

L'album "Color Barrier" de Leroy Brown (album également connu sous le nom de « Prayer of Peace »), est complété de quelques raretés qui dépotent. Ce disque d'une heure de musique rassemble 15 titres jusqu'alors inédits en CD, ou totalement inédits. Tous ces morceaux ont été co-produit par Leroy Brown et Robbie Shakespear entre 1974 et 1980.
Y figurent une fois encore la crème des musiciens de l’île au reggae, Robbie Shakespear, Leroy Sibbles, Larry Silvera, Sly Dunbar, Leroy “Horsemouth” Wallace, Neville Grant, Benbow, Earl “Chinna” Smith, Teach, Jah T, Tony Campbell, Jackson Jones, Ansel Collins, Touter, Augustus Pablo, Prescot James, David Bryan, Bunny Brown, Fergy, David Jones, Bobby Ellis, Dirty Harry, Vin Gordon, Felix Rupert, Sticky, Skully, Glen Daley, Benbow, Kirky, R Zee Jackson, The Chosen Few, Robert Shakespear, Timmy George, Lloyd Shakespear, Roy Tops, Milton Henry, et R Zee Jackson pour n’en oublier aucun. Les studios utilisés pour ces enregistrements sont les habituels Channel One, Treasure Isle, King Tubby’s et j’en passe.
Contact : www.makasound.com

THE VICEROYS : Inna De Yard (Makasound) DONIKI : Radikal Expressions (Makasound)
La série ‘Inna de Yard‘ franchit un pas en avant avec ce nouvel opus. Les Viceroys sont en effet le premier trio à venir enregistrer dans le yard ! Une expérience que nous attendions depuis longtemps… D’autre part, l’instrumentation se rapproche de celle d’un album studio : basse, batterie, claviers, guitares et percussions.
Les pointures que sont les légendaires musiciens Sangie Davis (guitariste notamment de Bob Marley), Bo-Pee (guitariste des Roots Radics) ou encore Robbie Lynn (clavier de Studio One, Sly & Robbie en passant par des prestations pour Gainsbourg ou Tiken Jah Fakoly) ont participé à cette session d’un jour. Toujours dirigée et animée par Earl Chinna Smith, l’équipe de musiciens Inna de Yard s’étoffe ainsi de poids lourds du reggae.
Aujourd’hui, ils nous prouvent encore une fois qu’ils ont conservé leur voix d’orfèvre. Tout au long de cet opus, les Viceroys revisitent façon Inna de Yard la plupart de leurs classiques comme « Yahoo », « Mission Impossible » ou encore « Abendigo ». Enjoy !
Contact : www.makasound.com

Sa voix de baryton est captivante et intense, un peu comme le récit de sa vie : un baroudeur du ghetto qui sort enfin son premier album en solo produit par l’équipe de Kariang.
Son premier single intitulé « Hicky » sort en 1985, mais pendant vingt ans, il n’enregistrera seulement quand le destin lui laissera le temps de souffler. Mais depuis l’année dernière, il s’investit à nouveau dans ses mélodies. « Je reviens avec du feu dans le regard. Pour le producteur Jah Mikes (Kariang), il vient même d’enregistrer cet album splendide. Bref, Doniki est de retour dans les studios de la capitale. Espérons que cette annéé lui rendra justice, car ce rasta au physique frêle est un virtuose oublié du reggae moderne.
Contact : www.makasound.com

WINSTON McANUFF : Pick hits to click (Makasound) LEROY SMART : Dread hot in Africa + bonus tracks (Makasound)
Enfin réédité pour la première fois, le premier album de Winston McAnuff, produit par Derrick Harriott et Sly & Robbie !!!
Est-il encore besoin de présenter Winston McAnuff qui parvient enfin, cinq années après les débuts de Makasound, à être reconnu en France et dans vos bacs ! Oui dans vos bacs !
« Pick hits to click » reste un de ses trésors cachés, son premier album, produit par Derrick Harriott en 1977, notamment avec l’imbattable et légendaire duo batterie-basse : Sly & Robbie.
Contact : www.makasound.com

Leroy Smart est l’une des grandes figures du reggae, comme Gregory Isaacs, John Holt ou Ken Boothe. Pour les jamaïcains, Mr Smart est « The Don ». Comme il aime à le rappeler, « Gregory (Isaacs) est le « Cool Ruler », Leroy Smart est « le Don » ». Aujourd’hui encore il est l’un des artistes de la vieille école les plus diffusés en radio et les plus aimés du public yardie. Pourtant, malgré une carrière particulièrement riche en hits depuis près de 40 ans, Leroy « The Don » Smart reste une figure relativement peu connue … Cet album risque de remettre les pendules à l’heure. », Leroy Smart est un vraiment homme au grand cœur… Respect to the « Don » !
Contact : www.makasound.com

SHABANI : A Tree In A City (N-Gage Prod) FAMARA : Double culture (N-Gage Prod)
Les oiseaux brûlants bâlois et leur maître de cérémonie sont en route pour conquérir le monde, et nous amènent leur premier album ‘A Tree In A City’, des reggae-riddims bien chauds. Le chanteur Shabani, suisse aux racines jamaïquaines, a décidé il y a 2 ans de lancer son propre ‘World Changin Movement’. Les titres ont des grooves détendus, ils martèlent et entraînent quand il faut, ils sont soul velouteux et jumpin’hot. Shabani chante, braille, rape en patua authentique. Les quatres musiciens et les deux ravissantes ladybirds Joy & Tabea arrondissent le tout pour obtenir des vibes caraïbes de premier ordre.
Contact : www.n-gage.ch
Le plus black des suisses, Famara est l’oiseau de paradis du reggae suisse par excellence. Véritable boulimique de scène et de studio. Il nous livre à peine un après la sortie de son album à succès ‘Famasound’ son quatrième album ‘Double Culture’. Une fois de plus, l’artiste nous prouve avec spontanéité et modestie que sous sa poitrine blanche bât un cœur africain.
Mélange à la fois cosmopolite et pur, le world beat reggae du chanteur nous laisse paraître sans équivoque les racines africaines qui le nourrissent.
L’album est basé sur des grooves qui vous pénètrent et vous transportent. Les chansons ne vous quittent plus pour laisser l’empreinte d’un bonheur musical.
Contact : www.famara.ch

MISTA MAJAH-P : Natty A We Beauty
(King Of Kali Music)
ALTON ELLIS : Many mood of & Bonus TRACKS (Makasound)
Avec Mista Majah-P on a jamais le cœur triste. Il chevauche chaque titre de cet album avec une fluidité vocale qui vous laisse sur le cul !
Ses alliés sur cette cavalcade sont Nasumba, Ryan Daisley, Ras-O.
La plage révélatrice et qui tourne en boucle chez moi est ‘Don’t Know Them Culture’. Un titre qui risque de le propulser au top de certains charts … alors, pourquoi pas commencer à vous abreuver de cet album énergique et généreux (21 plages au total).
Contact : www.mistamajahp.com

Alton Ellis est sur le point de fêter un demi-siècle de carrière depuis son premier enregistrement en…1956 !!! Est-il encore besoin de présenter cette icône de la musique jamaïcaine de qui tous les chanteurs de années 60 et 70 ont appris, se sont inspirés ? Réédition chez Makasound de ce Many Moods of Alton Ellis originellement composé de 10 titres, qui se voit rehausser de 7 inédits rarissimes. Les bonus tracks, tous des singles et/ ou maxis courus des collectionneurs, ne sont autres que l’incroyable « Black on black », et « I’ll take your hand », ou encore les maxis « If I could rule the world » et « It’s hard to be a lover ». Cette réédition est accompagnée d’un livret de 20 pages incluant une interview d’Alton Ellis, les paroles des chansons et des photos inédites.
Contact : www.makasound.com

TANYA STEPHENS : Rebelution (VP) PAMA INTERNATIONAL : Trojan Sessions (Trojan)
La reine du dancehall est de retour pour une ‘rebelution’ menée avec poigne et féminité. Elle interpelle, dérange, surprend, séduit et frappe sans détour nos conscience. Les diverses sonorités et le ton que Tanya impose se marient ici pour un résultat surprenant mais efficace. Un flow tribal porté par une poésie urbaine. Rebelution relate des tranches de vie, cette vie que beaucoup ignorent et que beaucoup d’autres vivent au quotidien. Le single ‘These Streets’ cartonne déjà dans les charts reggae américains et fait de ce sixième album de la diva jamaïcaine le successeur attendu de ‘Gangsta Blues’.
Contact : www.vprecords.com

Ce quatrième album de Pama International est signé, de façon surprenante, sur Trojan Rds. Fait assez rare pour le signaler. Le groupe se fait plaisir et invite pour cette occasion une palette d’artistes qui ont fait les beaux jours du reggae : Rico Rodriguez, Dawn Penn, Dennis Alcapone, Derrick Morgan, Dave & Ansel Collins, Winston Francis & AJ Franklin.
11 titres fruits d’une fusion des sons du célèbre label au cheval de Troie.
Attendez-vous à quelque chose d’assez déconcertant mais si bon à savourer !
Contact : www.pamainternational.co.uk

URBAN TRIBE : Who Is The Enemy ?
(Adam Atterby Musikproduktion)
NIYORAH : Purification Session (I Grade)
Après le très réussi ‘Bob’s Bar’, référence à ce lieu situé sur la plage de Kamala en Thaïlande qui fût détruit en 2004 par le Tsunami et reconstruit en octobre 2005, Adam nous livre un album roots qui n’a rien à envier à son prédécesseur. Sous l’effet de l’apesanteur d’un reggae aérien, l’album s’ouvre sur ‘No Solution’, chanté par David Hinds et se clôture par ‘Babylon’ interprété Selwyn Brown, tous deux membres du célèbre groupe anglais Steel Pulse. La collaboration avec ces deux musiciens est très réussie et donne à cet album un envol méritant. Notons aussi la présence d’un certain Internal Dread dont j’ai déjà eu le plaisir de vous chroniquer quelques escapades musicales bien furieuses.
Contact : www.urbantribe.nu

Artiste originaire de Ste Croix, Niyorah se révèle ici un chanteur rasta inspiré et au talent détonateur de nombreuses réactions épidermiques chez l’auditeur. On est tout de suite touché par la pureté et la grâce roots que dégage notre homme.
Suffit d’écouter la plage ‘We are one’ pour ne plus en douter. Mais chaque plage de cet opus est une vraie réalité, un pont que Niyorah dresse entre la tradition du reggae roots et la modernité. Il évolue aussi dans le chant pur que dans le style dj.
Notons la présence de Pressure, Vaughn Benjamin et Ras Attitude.
Le label I Grade ne nous déçoit jamais, et ce n’est pas avec cette nouvelle ‘Session purificatrice’ qu’il risque de le faire. A découvrir dans les plus bref délais !
Contact : www.igraderecords.com

GREGORY ISAACS : Come Take My Hand (Mun Mun International) KING TUBBY meets JACOB MILLER :
In A Tenement Yard (Motion)
Véritable ‘crooner’ du reggae avant la lettre, Gregory Isaacs s’était un peu perdu cers dernières années dans des expérimentations parfois lamentables. L’homme semblait avoir enclenché le pilote automatique depuis longtemps. Cette fois, Mr Isaacs revient avec un reggae classique mais très senti, énergique et parfois émouvant.
C’est particulièrement le cas de la plage titulaire ou de ‘Mr Right’.
Un album très accessible pour un bon retour, mais on a connu l’artiste plus inspiré. Peux encore mieux faire !
Contact : www.munmuninternational.com

Motion Rds a encore frappé ! Voilà que James Duton nous propose la réédition d’un des derniers grands albums de dub ayant fait surface en Jamaïque. Un grand coup de projecteur sur les compositions de Jacob Miller avec l’appui de la Fatman Rhythm Section et le tout mixé par le roi Tubby.
L’album original est sorti en 1976. Si le mixage est attribué au king, la couleur de l’album est apportée par les synthétiseurs de Bernard ‘Touter’ Harvey.
Encore une petite perle que chaque fan de reggae (je fais référence aux fans de la bonne époque …) se doit de posséder dans sa discothèque personnelle.
Contact : www.motionrecords.com

THE DRASTICS : Chicago Massive (Jump Up) CRAZY BALDHEAD :1997-2004 Has A Posse (Jump Up)
The Drastics inonde les ghettos black de leur dub, prône l’œuvre de Selassie du haut des gratte-ciel ricains et ose mêler les tambours nyabhinghi au blues de Marvin Gaye ! Ca bouge chez l’oncle Sam. Le groupe se distingue par son style unique de heavy roots dub reggae. ‘Chicago Massive’, double album incluant 24 musiciens (Dr Ring Ding, King Django, Todd Hembrook, Zulu, Corey Dixon et quelques MC’s de Chicago. Pour les nostalgiques du ON-U Sound System.
Contact : www.jumpuprecords.com

Enregistré à Version City, New-York, ce disque renferme les chansons qui couvrent une période bien précise : 1997 – 2004. Un album réalisé entre amis, tous membres à un moment ou l’autre du noyau fort de Stubborn Rds.
Victor Rice, Rocker T, T.Eddie Ocampo et Buford O’Sullivan.
Reggae et dub dans la grosse pomme !
Contact : www.jumpuprecords.com
PAPA LEVI : Lyric’s, Tricks & Politics (Ariwa/Bertus) CROOKLYN DUB CONSORTIUM :
Certified Dope, Vol 1 & 2 (Wordsound)
Il s’agit du troisième album de Papa Levi signé sur Ariwa Rds. Un disque dont le contenu (textes) fera frémir certains et sourire d’autres. Le ‘Godfather’ des MC’s britons jongle sur les mots avec humour.
Les politiciens sont passés au scaner et ça risque de faire mal !
Un mal qui nous fait du bien parfois …
Contact : www.ariwa.com

Si jamais vous aussi vous sentez votre cage thoracique s’enfoncer à l’écoute des musiques d’ambiances qu’on pourrait qualifier ici de dub, suivez ce conseil. Glissez ce disque dans votre autoradio et ne l’arrêtez jamais plus …
Tout ce qui vous entoure ne vous paraîtra plus comme avant. Très proche des productions d’Adrian Sherwood dans les années 80, Skiz Fernando réussit ici à compiler des artistes véritablement inclassables.
De Dr Israel à Bill Laswell en passant par Him ou Loop. Une nouvelle dimension du dub.
Contact : www.wordsound.com

ABISHA : Natural Feelin’ (Kiddus) MAD PROFESSOR meets MAFIA & FLUXY :
A New Galaxy Of Dub (Ariwa/Bertus)
Premier album solo d’Abisha, 15 titres de reggae dont 3 dub, 1 titre avec Sugar Minott, 1 avec President Brown ainsi qu’un Nayabinghi avec Kora chanté en Banbara.
Une fois de plus le pont est jeté entre la mère des nations et ses enfants. Etant un artiste à la voix, aux influences multiples, ce n’est pas par hasard mais par conviction qu’Abisha nous livre cet album strictement roots, comme pour dire qu’un homme sans histoire est comme un arbre sans racines. Il chante des textes appelant à plus d’amour, de justice et de respect. Sa voix de ténor, son flow voyage entre le roots, la soul, le blues, le rock et le dancehall. Parfois doux comme le miel, ou dur comme de la pierre.
Contact : kiddus@caramail.com

Echappée spacio-dub du Professor avec à bord 2 maîtres de la navigation dub : Mafia & Fluxy.
Le voyage musical est truffé d’effets sonores en tout genres.
Un album dub hautement actif. Il ne s’adresse qu’aux extra-terrestres. Recommandé à tout les terriens aux ‘grandes oreilles’ en partance pour la galaxie dub !
Contact : www.ariwa.com

AUDREY GORDON : Mi Assignment (AGM Enterprises)
MO KALAMITY : Warriors Of Light (L’Assos’Piquante)
Cette jeune jamaïcaine installée au Canada est issue du monde religieux. Audrey rempile pour un deuxième essai. Avec ‘Mi Assignment’, l’aritste aux accents gospel nous livre un nouveau chapitre plus proche encore du message biblique.
Le début du sermon est donné sur un beat dancehall (Mi Assignment) pour chauffer l’assistance. Ensuite commence la transe (Oh Zion, He’s Born, Your Grace And Mercy). Pour finir dans l’allégresse (Welcome Medley, Megamix).
Amen !
Contact : www.audreygordon.com

Mo Kalamity, chanteuse d’origine ‘Africa International’, auteur compositeur inspirée a choisi la musique reggae pour exprimer les thèmes qui lui sont chers, puisant aux sources du reggae rebelle et militant des origines…
Elle pose ses mélodies harmonieuses et sensuelles sur une rythmique au son roots et chaleureux, invitation à la découverte de son univers musical reggae et soul.
Elle vous emmène loin…
Contact : www.mokalamity.com
ZUKIE JOSEPH : It’s About Time Fe Real (Utopia)
SHADROCK : Re-Mixxx (Utopia)
Junior Allen, aka Zukie Joseph, est originaire de Montego Bay, Jamaïque.
Quoi qu’étant très tôt attiré par la fièvre du dancehall, son penchant musical s’oriente vers le reggae roots.
Après avoir évolué au sein de plusieurs ‘sound system’, de Miami à Pittsburgh, il se fixe à Vancouver.
Chanteur du groupe Messiah et ensuite Phd, c’est en artiste libre qu’il décide de poursuivre sa route. Auteur de déjà 2 albums, le voici de retour avec cet album entièrement enregistré en Jamaïque. Soulignos aussi la complicité de Lady G, Jah Mason et Flowgon. Serait tenter de dire l’album de la maturité…
Contact : www.zukiejoseph.com

Certains feront vite la comparaison avec Buju Banton. Il est vrai qu’on le surnome ‘Little Buju’. Originaire lui aussi de Montego Bay, c’est le Canada qui devient sa terre d’accueil. Une terre sur laquelle il n’hésite pas à cracher ses rimes au travers de l’album ‘Moving Forward’. Sur un style dj complètement déjanté, on aime ou on déteste, mais on ne reste pas indifférent au style du mec !
Contact : www.utopiarecords.com

ABJA : Mahogany Road (I Grade) 10 FT.GANJA PLANT : Bass Chalice (Roir/Bertus)
Amis du ‘New Roots’ réjouissez-vous car cette petite plaque va vous plonger dans un état de confiance absolu. Confiance en l’avenir du reggae authentique mais qui n’hésite pas à s’ouvrir aux ambiances jadis révélées par des artistes tels que Steel Pulse ou I Jah Man …
Définitivement inspiré de ses aînés, Abja réussit à introduire dans ce reggae là des éléments de blues, jazz et hip hop.
Mahogany Road’ est ce lieu de St Croix d’où se dégagent des vibrations mystiques.
A l’écoute de cette plaque, je le crois, vraiment !! Mais une chose est certaine, avec ça, Abja redonne au reggae roots son titre de noblesse !
Contact : www.igraderecords.com

10 Ft.Ganja Plant, au regard du nom et à la vue de la pochette, on se dit bien qu’ils doivent s’en rouler quelques uns !
Le groupe, complètement inconnu, réalise là une grande performance. Car il joue et chante avec le plus grand des talents un reggae qu’on aime entendre. Clair, pur et bien chaloupé, sans s’engager trop loin.
Ce délice est toutefois épicé, juste ce qu’il faut pour en donner le goût d’en reprendre.
Les longues plages instrumentales sont de vrais petits bijoux (Blood Money, Engine Trouble, Suits And Ski Masks, Burning James).
C’est presque un album d’exception, terriblement vivant dans la simplicité qu’il dégage. Une nudité musicale positive où la voix évolue sans frustration au gré de l’album, discrètement.
Contact : www.roir-usa.com

CULCHA CANDELA : Next Generation (Homeground/Nocturne) FEDERATION vs SOLOMONIC : Inna Dub Plate Style (RedLine/Nocturne)
Ce groupe ne ressemble à aucun autre. Sept personnes d’origine différente se réunissent afin d’exister les uns pour les autres et non pas les uns contre les autres.
Plus précisément : pour faire de la musique. Le mélange des cultures au sein du groupe crée une vibe inédite.
Contact : www.nocturne.fr

Cet album caractérise la réunion de deux des plus grands soundsystems actuels, Federation (connu pour ses collaborations avec Vybz Kartel et la série ‘Roots, Reality & Culture’) et Solomonic (Worship Recording). Ensemble, sur ce cd, ils amènent l’expression ‘Clash’ à un autre niveau avec 68 Dubplates classiques où se croisent notamment Sizzla, Capleton, Beres Hammond, Luciano, Anthony B, Richie Spice, Bounty Killer, Buju Banton, Damian Marley, et bien d’autres.
Contact : www.nocturne.fr

CAPLETON : Free Up (Penitentiary/Nocturne) JEZZREEL : Great Jah Jah (Wackies/Nocturne)
Tout nouvel album d’une des plus grandes et incontournables stars du dancehall jamaïcain : Capleton. 15 titres totalement inédits produits, enregistrés et mastérisés à Kingston.
Rebel Heart’ étant son véritable premier opus depuis plus d’un an sera sans aucun doute un événement pour tous les fans de reggae du monde entier.
Contact : www.nocturne.fr

Jezzreel est un duo contitué de Clive Davis et Christopher Harvey dont le premier enregistrement fut ‘Great Jah Jah’ pour le label Wackies. Très inspiré par les harmonies vocales des Viceroys, l’album a été arrangé et mixé par deux super stars que sont Lloyd Barnes et Prince Douglas. L’album comprend aussi de très lourdes bombes dub et se classe donc dans la catégorie des showcases. A écouter avec attention car ceci est une bombe atomique !
Contact : www.nocturne.fr

INTERNATIONAL REGGAE ALL-STARS : Bob Marley (FS Music) MARTIN JONDO : Echo & Smoke (Homeground/Nocturne)
Les membres de ce band sympathique forment un véritable cocktail, de part leurs origines diverses (Kingston, Trinidad, Venezuela, Ghana, San Francisco, Minneapolis).
Emmené par le jamaîcain Lynval Jackson, IRAS distille les grands classiques de Bob Marley pour un set ‘live’ qui se veut avant tout, être un hommage digne et fidèle au roi du reggae.
Contact : www.fsmusiclabel.com

Après un premier album qui enthousiasma la presse, voici donc le second opus de Martin Lindo, résident berlinois et proche collaborateur de Gentleman comme sur le titre ‘Echo & Smoke’ en feat avec la star allemande. Songwriter s’il en est, Martin Jondo a su s’entourer de quelques uns des grands arrangeurs afin de distiller un message positif sur des riddims aussi bien roots que up tempo aux frontières du dancehall.
Contact : www.nocturne.fr
SAHRA INDIO : Good’s Gonna Happen (Olumeye) BUSH DOCTOR : Jah Way (Charm/Jet Star)
J’aime quand le reggae s’exprime de cette façon et sous cette forme … Sahra Indio est une petite prêtresse du mouvement reggae à Hawaï.
Et cet album ne le démentira pas. Il a même tendance à recréer cette atmosphère unique et propre à l’opus célèbre de Marley ‘Catch A Fire’. Les guitares s’entremêlent d’une façon aussi semblable. Etonnant pour cette chanteuse peu connue. Situation qui risque d’évoluer dans le bon sens pour elle.
La plage titulaire est un vrai petit bijou !
Contact : www.sahraindio.com
Du pur reggae roots, fusion subtile entre Winston Rodney et Joseph Hill. Le ‘Bush Doctor’ africain n’en est pas à son premier coup d’essai (Shine, Who No Like Me, Serious Time).
Sorti de cette Afrique mystique, sous le ciel de la Sierra Leone, notre guerrier s’impose comme un lion majestueux sur la nouvelle scène roots qui attendait, depuis l’avènement de Luciano, un nouveau souffle. Ce n’est pas par pur hasard que l’album s’intitule ‘Jah Way’. On est véritablement sur le bon chemin. Celui qui mène toujours plus haut dans la qualité. Faut vraiment écouter ça les yeux fermés pour percevoir toutes ces images captables par la voix unique de cette musique divine. Même le vieux ‘cool ruler’ vient pousser la chansonnette sur ‘Mother Africa’.
Le plaisir des puristes est au rendez-vous, cela faisait si longtemps qu’on attendait ça !!!
Contact : www.jetstar.co.uk

MDV : Roots Of All (Too Much Peace & Quiet) MIGHTY PIRATES : Give Thanks (Toutdread)
Le groupe MDV profite de l’accueil positif de leur récent EP ‘Style One’ pour enchaîner avec la sortie attendue de ce nouvel opus bien foutu.
On peut les définir comme une des forces dynamiques de la scène reggae britannique. Un line-up simple bass, guitare et batterie mais très riche en variations musicales.
Contact : www.mdv.org.uk
Un programme en 19 titres plantés sans détour qui fera l’intérêt des fans du band. Au-delà d’une certaine légèreté musicale, qu’on jugerait de prime abord complaisante, se dressent des mots sincères, échos de textes habilement pondus.
Un album de reggae intimiste presque et de choix porteur d’espoirs annoncés.
Avec la participation de Razy Boh, Rohan Lee, Busi Ncube, P.Laurent a.o.
Contact : www.mightypirates.org

SKIN, FLESH & BONES meet THE REVOLUTIONARIES :
Fighting Dub 1975 – 1979 (Hot Pot)
INTERNAL DREAD AND THE REGGAETERIANS : Party Time (Rub-A-Dub)
Superbe rondelle enregistrée à l’origine en 1975 et rééditée dans son integralité.
La plupart des titres proviennent de Randy’s Studio et furent mixés au Joe Gibbs studio par Eroll Thompson.
Le dub dans sa splendeur !
Contact : www.cookingvinyl.com

Je vous file un ticket pour la mega-party du ‘Dub Master’ Internal Dread. Une nouvelle fraîcheur dans le reggae pour de nouveaux auditeurs ? Non pas vraiment car les anciens apprécieront aussi ! Ce double album (13 titres + versions dub) est basé sur le principe intelligent d’une œuvre morale et responsable : Interpeller l’auditeur sur des thèmes politico-universels. Je pense franchement que nous tenons là une plaque essentielle qui fera de nombreux adeptes. La partie dub est un éclat de mélodies qui se répercute tout au long de l’album.
Un double qui dissèque et réassemble avec bonheur un reggae lancinant et pertinent.
Avec ‘Party Time’, Internal Dread donne naissance à de petites merveilles musicales en apesenteur, d’une inspiration remarquable.
Ce disque est une nouvelle fois révélateur du génie de notre homme.
Un opus aux vagues reggae-dub qui donneront le mal de mer à certains !
Contact : www.rubadub.se

INTERNAL DREAD AND THE REGGAETERIANS : Aum Revolution (Rub-A-Dub) DESMOND FOSTER : Under Oath (Rub-A-Dub)
Après 25 ans de productions diverses et de nombreuses heures passées derrière la console, Internal Dread sort de l’ombre avec ce double album. Un disque où il s’investit corps et âme, c’est de cette manière qu’il arrive à se bâtir une solide réputation.
Dans cet opus, il se laisse aller, il se lâche et reste doté d’un merveilleux sens créatif. Des chansons, qui sont des réponses directes aux politiciens véreux (Disinformation, Foreign Aid, It’s All About TheO il), ou des réflexions spirituelles (Don’t Kill The Flies, Be Here Now, Chant). Ce disque a été fait avec toutes ses émotions.
A répertorier dans le rayon ‘Grande réussite’…
Contact : www.rubadub.se

Fort de ses différentes collaborations avec Aswad, Dennis Brown, Papa Dee mais aussi Boy George ou David Byrne, Desmond Foster nous invite à partager son groove organique !
Un son spontané, un peu à la manière d’un live. Mixé et mis en boîte au ‘Rub-A-Dub’ studio de Stockholm par Internal Dread.
Un disque de reggae bien gentil …un peu trop à mon goût !
Contact : www.rubadub.se
ZILVER ZURF : Do the ZilverZurf Internal Spiritualization (Rub-A-Dub) IYA KARNA AND THE WAILERS : Inkarnation (Rub-A-Dub)
ZilverZurf (Johan Zachrisson) et Internal Dread (Tom Hofwander) sont à l’origine de cette divine rondelle. Il a fallu aller jusqu’en Suède pour les dénicher … Zurf est pourtant très connu sur cette terre bondée de beautés sculpturales.
L’album nous embarque très vite pour un voyage sinueux où apparaît parfois l’âme d’Augustus Pablo (Fly Rockers), la charge guerrière d’Aswad (Rotate & Levitate), le chant roots de Joseph Beckford (Drive Them Away), l’énigmatique beauté de Sheya Mission (Feels Like Rain) ou la rafale vocale de Papa Dee (Back In Time).
Ce disque est un truc essentiel …Zurf se révèle un poète de la console, un magicien d’Oz du studio. Il nous livre ici un grand moment discographique.
Un moment vital !
Contact : www.rubadub.se

Cet artiste a enregistré ce disque avec les Wailers aux studios Tuff Gong en Jamaîque. Jusque là, c’est le schéma de rêve pour quelqu’un qui veut ‘sonner’ bien et à la bonne porte.
Il compose et enregistre quelques titres avec Rupert Wellington et Delroy Hines du trio Burning Spear. A l’une de ces sessions il rencontre Alvin’Seeco’Patterson, percussionniste des Wailers. Une rencontre décisive pour la suite puisque l’attention du bassiste et producteur Aston’Familyman’Barret est éveillée.
C’est l’ouverture à une collaboration intense avec les Wailers. Ce disque est l’un des derniers grands moments de studio de Carlton Barret.
Contact : www.rubadub.se
LION DUB : Trod Forward (Rub-A-Dub) DUBWISE : Stockholm Stereo-Out (Rub-A-Dub)
Lion Dub c’est du reggae roulant sous le poids des traditions. Un reggae crépusculaire qui réussit le miracle de nous réinsuffler ce qu’il faut pour nous accrocher au rythme éternel.
Le résultat est ce qu’il est. Je vous laisse le soins de tirer ‘votre’ conclusion.
Oui ça m’arrive parfois !
Contact : www.rubadub.se
La ‘Dub Reality’ c’est ça ! Enregistrement live depuis le club Rub-A-Dub à Stockholm.
Les acteurs de ce set mémorable sont Robert Cronsioe, Tomas Hultcrantz, Christer Bjorklund, Jonahgold, Desmond Foster, Internal Dread et Winston Levi.
Les thèmes sont parfois signés Dennis Brown, Bob Marley, Horace Andy, Winston Rodney ou Chrissie Hynde.
Ca vous dit ?
Contact : www.rubadub.se

RAS AMADEUS BONGO : Le monde est mon village (Autoprod) TI RAT & ROUGE REGGAE Feat SALLY NYUNDO : Diaspora en toute simplicité (Autoprod)
Ras Amadeus Bongo est originaire des Archipels des Mascariegnes. C’est au Chaudron, banlieue de Saint-Denis de la Réunion dans les années 70, qu’il découvre le reggae. Ensuite vient la France, Lyon où il tournera au sein de différentes formations. Aujourd’hui il prend la voie solo et enregistre son premier album. Il utilise sa langue maternelle créole pour déclamer ses revendications. Il est l’observateur qui se penche sur des thèmes socio-politico-culturel et son aspiration n’est pas de conduire à la violence mais d’aller vers l’humanitude.
Contact : http://rasamadeusbongo.free.fr

Rouge Reggae a été créé dans un esprit visant l’ouverture spirituelle sur un monde où la discrimination raciale, la honte, l’exclusion sociale, la violence et les guerres n’ont plus leur place. Apolitique, rastafarien, Rouge Reggae est fermement engagé dans ce combat, aux antipodes du folklore et du commerce.
Cet album est autoproduit, enregistré au Zone Jaune Studio à l’île de la Réunion avec un spécial feat.Sally Nyundo (Malawi).
8 Titres et 3 dubs signés Manjul. Mixé au Humble Ark Studio (Mali).
Contact : www.rougereggae.com
DR. MOOCH : Eazzy Duzzit (Muchanza Akapelwa) ECHO MINOTT : Roots Of Dancehall (Maguari)
Dr Mooch, chanteur africain, étonne par sa voix originale, un peu bizarre même ! Originaire de Zambie, terre d’Afrique …
Il revendique un monde en paix et en réconciliation. L’homme dérange par ses textes, ça me plaît ! Il demeure authentique et juste durant la totalité du parcours.
Douze titres d’un reggae qui vous éclate au visage, en vous laissant quelques marques.
Contact : www.drmooch.com
Echo Minot test un chanteur vétéran jamaïcain, il est parmi les premiers à avoir introduit le raggamuffin en Jamaïque et dans le reste du monde. Pionnier du dancehall avec sa voix incomparable, il est une inspiration pour un grand nombre de musiciens, chanteurs et compositeurs. Il se produit dans un style ‘singjay’ qui était immensément populaire au début des années 80.
Cet album est une excellente façon de se plonger dans l’univers d’Echo Minott.
Contact : www.maguari-productions.com

MIDNITE : Thru & True (Jazzateria) FUCIOUS : The Journey (Autoprod)
Midnite est une référence du reggae au pays de l’oncle Sam. Ce nouvel album demeure intégralement roots. Rien à voir avec le format ‘fm’ que nous proposent certains groupes issus du même continent.
Ici on est dans le sérieux … le mystique … l’inspiré …
Un reggae méditatif né de la collaboration entre Midnite et Ras L.
Vaughn Benjamin balayé par le souffle rastafarien signe ici sans doute le plus bel opus de sa carrière musicale.
Espérons que l’avenir nous réserve à nouveau une telle inspiration …
Contact : www.jazzateria.com

Fucious est un battant, quelqu’un qui croit en sa bonne étoile. Et il a bien raison, il a mis toutes les chances de son côté, c’est un véritable ‘self made man’.
The Journey’ est son projet complètement réalisé de façon indépendante. L’homme navigue seul et n’a pas peur de se planter. Son domaine c’est le hip-hop/R&B/reggae/dancehall.
Poète de la rue, il s’entoure ici de quelques amis : Krucial, Marsha, Turbulence, Capleton et même de Michael Rose ex-Black Uhuru. Le voyage est emballant !
Contact : www.fucious.net
KING TUBBY & FRIENDS : Motion Dub Special (Motion)
HARRY MUDIE Meet KING TUBBY : In Dub Conference vol1, Vol2, Vol3 (Moodisc)
Motion Rds fête ses 10 ans. Pour cette occasion, le label marque le coup et propose une sélection pointue de son catalogue mettant à l’avant plan le maître du dub King Tubby.
Les grands noms du reggae sont revisités : Gregory Isaacs, The Skatalites, Larry Marshall, Jacob Miller, Dennis Brown, The Chantells, etc …
Le meilleur du meilleur !!!
Contact : www.motionrecords.com

Idée originale du label Moodisc que d’inviter l’auditeur à redécouvrir cette trilogie d’hymnes au dub nés de la rencontre fusionnelle entre Harry Mudie et King Tubby.
Le premier volume fut mixé en 1976 par le roi Tubby, les deux autres suivirent en 1977 et 1978. A travers les mystérieux et divers filtrages sonores, constructions et manipulations de console, on redécouvre à nouveau tout le génie de Tubby et le flair d’Harry.
Contact : www.moodiscrecords.com
FOO FANICK & ONE ROOTS : The Best Of (Autoprod) TONI ANDERSON : You Are The One (Nuff Entertainment)
Un artiste qui réussit à établir le dialogue, c’est vraiment ce que l’on attendait. Subitement, une quinte de toux m’envahit dès l’écoute de ‘Crying’ suivit de peu par ‘Fire’ ! Furieuse mêlée d’incantations africaines sur une pulsion reggae qui me décolle du sol. Tout contribue sur ce disque à faire émerger l’enthousiasme de l’auditeur doté d’une bonne oreille.
Berlin est une ville qui regorge encore de nombreux artistes courageux issus d’une scène reggae vivace.
Contact : www.foofanick.de

Un album de reggae/soul au top avec Jah Mali, Luciano, Jah Mason et Fiona qui se prêtent généreusement à l’exercice périlleux mais réussi du duo aux côtés de la sublime Toni Anderson.
Toni Anderson dont on sent très vite que cette voix possède un parcours gospel et jazzy, mais qui s’en plaindra ?
Un vrai petit bijoux !
Contact : www.nuff-ent.com

SCIENTIST AND PRINCE JAMMY : Dub Landing Vol 1 & 2 (Auralux/Bertus)

JOSEPH BECKFORD : Bright Morning (Rub Dub)

Réédition de ces 2 albums mythiques issus de la ‘Golden Age’ du dub. Produit par Linval Thompson, mixé par Scientist en 1981, ‘Dub Landing Vol 1’ ouvre les portes à la création sans limites d’un Scientist débordant d’audace musicale.
Le Vol 2, sorti en 1982, permet la rencontre entre Scientist et Jammy, véritable ‘Big Bang’ dans la galaxie du dub !
Contact : www.bertus.com
Le reggae a toujours été un mouvement musical rebel, un musique qui sonne mieux quand elle puise dans le roots. Certains l’ont compris plus vite que d’autres. J’aurai presque tendance à dire : voici le retour du ‘rootsman’ (en référence à son album paru en 2001).
Joseph Beckford est une étoile, quelqu’un d’intouchable dans sa foi.
Avec ‘Bright Morning’, il nous plonge dans une recherche presque inespérée de la délivrance de notre âme de pauvre auditeur. Au travers de 14 chansons honnêtes, calmes et reposantes. Un disque de reggae roots chaleureux et mélodieux. Un disque qui parvient nous élever au rang d’auditeur averti. Le parallèle avec le javelot enflammé ‘Burning Spear’ est plus que voulu. Mais qui s’en plaindra ?
Contact : www.rubadub.se

I JAH MENELIK : Utopia (Shashamane Movement Prod) THE AWAKENING : Above Ground Vol 1 (Shashamane Movement Prod)
Ras I Jahmenelik s’est choisi un nom significant. Quelque chose qui sonne anti-commercial dès le début. Quelque chose qui ‘crache’ la vérité. C’est par cet esprit de contradiction, parce qu’il est en guerre contre l’injustice, que ce guerrier du reggae exprime sa révolte face au modèle ‘Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil’.
L’insoumission à l’autorité babylonienne incite à l’insurrection par le truchement d’un reggae hypnotique directement hérité des meilleurs puristes du genre.
Nourrie par 13 titres, cette ‘Utopie’ est fascinante et réveille l’espoir en chacun de nous.

Attention, ouvrez grandes vos oreilles et vos yeux, ce disque risqué de vous faire mal ! Un album quelque peu déroutant lors de la première écoute. Eclectique avec une pertinence qui m’attire tout particulièrement.
Pour réussir ce pari, il a fallu la présence d’un esprit animé par la foi rastafarienne. I Jahmenelik et Ras Dreami ont cet esprit … Méditez et écoutez !

BLACK CULTURE : Lion’s Den Adversity (Mt.Nebo) KWAME PRIME : For Your Life (Prime Music)
On a découvert ce chanteur sur la compile « Bambu Station – Talkin’Roots II » avec le titre « Haile I Selassie I ». Il fait partie de cette fameuse écurie au sein de laquelle on compte également Lady Passion, Ijah Menelik ou Ras Bumpa.
Ce premier jet est un délicieux voyage spirituel dans le cœur du reggae (Jah No Gone).
Mélodies roots et bien feutrées qui jouent au corps à corps avec l’auditeur.
God Bless !
Contact : www.mtneborecords.com

Kwame Prime, compositeur et bête de scène émérite s’en sort pas si mal.
Dans les rangs bien serrés de la scène reggae, il nous sert ici un beau gâteau avec 11 bougies bien enflammées. Pures petites merveilles du genre.
Disque dédié à Victor Evans, personnage hautement apprécié au Ghana.
Contact : www.kwameprime.com

MIDNITE : Jah Grid (I Grade) M.F. BURROWES : We Are Concerned (DK Rds)
Sur cette plaque on note une inspiration particulière, celle de Vaughn Benjamin. Une rondelle qui mêle reggae roots, jazz, tradition orale et grooves tranquilles. Le tandem basse/batterie est assuré par le vétéran Astor Campbell et l’intrépide Kenyatta Itola. Le musicien de jazz sud africain Magama Skosana est aux claviers. Quant au légendaire guitariste Tuff Lion, il se démarque une fois de plus par ses riffs bien incisifs.
Les rythmes chauds et les lignes de basse, appuyées par les mélodies ‘roots’ font de cet opus une pièce musicale remarquable, mystique et intense.
Contact : www.igraderecords.com

Album de la maturité pour l’artiste, album découverte pour l’auditeur.
En tout cas, le petit ‘plus’ qui se dégage de notre homme est ici parfaitement perceptible. Véritable bourlingueur d’églises dans le district de Calderwood, St. Ann en Jamaïque, M.F. Burrowes est un ‘conscious’, un vrai, un qui a vécu ce qu’il chante, ça s’entend dès les premières minutes pendant lesquelles nous sommes mis à nu face à cette voix imposante.
Mon esprit déchiré par les plaintes de MFB est à présent prêt pour le grand voyage rastafarien.
Contact : www.mfburrowes.com
JUNGLE JIMUZIK GLOBAL : You Should Know (Autoprod)
JAH-N-I : Rastafari Love (High Hopes Conscious)
J’ai reçu ce disque sans emballage aguicheur, presque anonyme, juste une mention sur cette enveloppe : Jungle Jimuzik Global.
Cet album est une bombe … il permet à son auteur de s’éloigner de l’underground pour imposer un reggae roots, avec juste ce qu’il faut pour que cette suite de chansons signées par un illustre inconnu, deviennent enivrantes. Son nom : Sean ‘Jungle Jim’ Johnson, de New York.
Merci monsieur le facteur pour cette agréable surprise dans ma boîte aux lettres !
Contact : www.junglejimuzikglobal.com

Rastafari Love … Tout est dit ! Deux mots qui résument à eux seuls tout ce qu’on peut espérer trouver dans une vie terrestre.
Une belle leçon d’amour et de paix étalée sur 10 titres. Un reggae bien servi par Jahriffe (Bariffe MacKenzie) qui vous nourrit de sagesse.
Ecoutez « Food », « Love Life » ou la plage titulaire.
A l’écoute de l’album, on se sent apaisé. On a envie de ça et rien d’autre. Pouvoir prolonger cet état d’âme et s’exclamer ‘Rastafari Love’.
Contact : www.highhopesstudio.com
BUNNY MALONEY : On My Mind (Moodisc) ENGLISHMAN : Got To Know Your Purpose (Mighty Roots)
Bunny Maloney a jadis fait les beaux jours du reggae en classant quelques bombes dans les charts britanniques. Souvenez-vous de ‘Baby I’Ve Been Missing You’.
Sur ‘On My Mind’, on est très vite séduit par l’atmosphère que dégage la voix de Bunny. Très lovers, il surprend par son petit côté roots sur des chansons comme ‘Ethiopia’ ou ‘I’Ve Been A Looser’.
Un petit cadeau produit et arrangé par Harry A.Mudie
Contact : www.moodiscrecords.com

Englishman, artiste qui emerge dans l’ombre du dinosaure ricain, pays qui souvennt fait la pluie et le bon temps, mais qui n’a jamais su s”imposer face à la petite île des Caraïbes. Pourtant, Englishman a le timbre d’un U-Roy, combiné d’un sens de la mélodie roots. Le tout aux arrangements bien aiguisés. On retrouve la touche qui caractérise le Shango Band : sonorités et rythmiques impeccables !
An Englishman in Washington … juste pour embêter Sting !
Contact : www.englishman-shangoband.com
DR.ISRAEL PRESENTS DREADTONE INTERNATIONAL : Paterns Of War (Roir/Bertus) AKILA BARRAETT Featuring THE WAILERS BAND : Changing People (One Drop Muzic)
Le reggae a toujours mis les bases vitales de la vie en expression sonore. Ouvrant ainsi la voie aux multiples courants de l'underground. Et cette avec cette dévotion affirmée que le Doc s'est à nouveau lancé dans la ronde du rythme. Assisté par le Dreadtone International (Lady K et Chemba) pour une irrésistible fusion de reggae/dub/rock/groovy à la façon d'un excellent Massive Attack et parfois inspiré des travaux du maître Bill Laswell. C'est bien simple, à l'écoute de 'Paterns Of War', Dr.Israel met l'auditeur à genoux ... putain quelle claque ! On pourrait le consacrer 'Champion toutes catégories' pour cette année tellement on imagine mal autre rondelle rivaliser avec cette opus !
Au final, c'est une excellente thérapie pour vos oreilles blasées et n'hésitez pas à le conseiller à votre disquaire favori ... ça doit se savoir !
Contact : www.revolutionsound.org

Du reggae roots tout droit sorti des entrailles des Wailers. Akila (ou Errol Barrett) n'est autre que le fiston de Carlton Barrett, batteur original des Wailers. Akila, chanteur, musicien et compositeur dont le regard est tourné vers cette Jamaïque profonde, nous a concocté avec ses grands frères des Wailers, un album aux sonorités pures et tranchantes qui supporte au mieux des mélodies 'roots rock reggae' taillées pour faire taire à jamais ceux qui dénigrent encore aujourd'hui le reggae.
Une seconde génération d'artistes qui se nourrissent de la tradition ... je me sent rassuré !
Contact : onedropmuzic@gmail.com

ASANTE AMEN (Per Ankh Amen) CLEAR HAZE : 11/11 (Autoprod)
Ce six titres nous permet de découvrir Gavin Walters aka Asante Amen. Un mini album qui se veut une perle du genre. C'est court mais c'est bon ! Une chaleur dans la voix que l'on entend d'un bout à l'autre de la track list. On aperçoit très vite l'âme rastafarienne d'Asante sur des chansons comme 'Save Them Jah' ou 'Peace & Love'.
La naissance d'un grand !
Contact : asanteamen@yahoo.co.uk

Un six titres bien équilibré qui ne manque pas de souffle. Avec des rythmiques dignes des grands musiciens locaux dans lesquelles on perçoit les performances du tandem. Là où l'on n'hésite pas à reprendre du Dennis Brown (Run Too Tuff) ou les frères Gibb (Love So Right).
Marty Barnes et Dr.Dario Kumar nous font une belle surprise sortie de la lampe d'Aladin. De là à crier au génie ...
Contact : www.clearhaze.net
JOHNSTONE : Eyes Open (Autoprod) ANTHONY JOHN : Won’t Loose Track (Roots Johnn/Jet Star)
Du pur reggae tout droit venu de Washington DC et servi par Andre White, chanteur bien plaisant à écouter.
Un disque qui est destiné aux amateurs du genre, roots mais pas trop !
Que dire de plus ? 10 titres aux influences diverses. Je vous conseille plutôt d'aller jeter un oeil sur leur site internet qui fourmille d'informations.
Contact : www.johnstonereggae.com
14 titres coulés dans un moule ‘roots & culture’ fait de rythmes qui vous emportent collés serrés. Des sons lancinants et de brèves échappées vers des airs plus connus (Take a Wiff, Warning).
Clarence Anthony Mitchell (c’est son vrai nom) adopte parfois un ton dénonciateur qui me plaît beaucoup. Cela n’empêche pas qu’à chaque chanson on est surpris, et tout est génialement associé à un reggae plein de grâce et d’élévation.
Contact : www.anthonyjohn.net

MICHAEL ROSE : African Dub (M Rds) MALIKA MADREMANA : Healing (Madremana Music)
La plupart des titres que l'on retrouve sur ce disque sont les versions 'dub' des plages issues de l'album 'African Roots'.
Ryan Moore et Steven Stanley sont aux commandes pour un mix parfait.
Contact : www.m-records.com
Malika ‘Mother Sista’ Madremana, cette chanteuse qui vit actuellement à Sacramento, Californie, a su transmettre par sa musique les notions d’éducations et d’évolution aux jeunes des communautés new-yorkaises.
Elle a longuement collaboré avec le batteur Wadi Gad mais surtout avec Apple Gabriel, le fondateur du groupe Israel Vibration.
Aujourd’hui, avec l’aide du producteur Alan Gordon et du légendaire Scientist (Hopeton Brown), elle vient de terminer son premier album.
Au total, 15 titres aux saveurs roots et dancehall incluant le hit ‘The Blood’.
Contact : www.madremana.com

KING KONG : Rumble Jumble Life (Massive B) DEYANSA : Holding On To Life (Silver Kamel Audio)
Une petite perle musicale roots est en soi un évènement majeur au sein de la masse de disques informes et incolores qui sont lancés sur le marché chaque jour que Jah fait.
Le grand singe nous livre ici un album tout empreint d'émotions, de mélodies douces-amères. 14 titres sans grands effets de réverbérations outrageuses mais avec une âme, un feeling poignant de vérité.
King Kong débarque sur les ondes ! Fire !!
Contact : www.massiveb.com
Deyansa aka Wayne Fearon est originaire de May Pen, Clarendon en Jamaïque. Keith Senior et Jonathan Ford l'ont rejoint très tôt pour tourner aux côtés des plus grands (Culture, Meditations, Augustus Pablo, Cutty Ranks, Gregory Isaacs).
Produit et arrangé par Silver Kamel, 'Holding On To Life' est un album bourré de fraîcheur. Un disque bien représentatif de ce que ces musiciens apportent à la scène reggae : le respect de la tradition roots !
Contact : www.silverkamel.com

MIKEY DREAD : Dread At The Controls (DATC) LUCIANO : Luciano & Friends (Royal Concert Productions)
Trésor issu des archives de ‘Dread At The Controls’. Le tout premier album de Mikey Dread ‘Evolutionary Rockers’ plus 9 bonus inédits (2 titres chantés et 7 dubplate).
La magie opère dès que Michael Campbell lance ses escapades verbales de dj Jamaïcain sur les excellents beats de ‘Dread Combination’ ou ‘King In The Ring’.
Un document sonore destiné aux puriste !
Contact : www.mikeydread.com
Cet opus est un reflet du reggae urbain et de cette atmosphère qu'aime recréer autour de lui Luciano.
Une musique et un style de vie que partagent tout les invités ici présents : King David, Natty King, Jah Mason, Bobo Desert, Sugar Minott, Michael Rose, Noncowa, Lutan Fyah, etc ...
Chaque chanson de l'album est un petit délice.
A découvrir sans avoir peur d'écouter encore et encore !
Contact : ebernard@cwjamaica.com
www.royalconcertproductions.com

BIG DANCE DUB (Silver Kamel Audio) SHADROCK : Moving Forward (Utopia)
Escapade dub de pure beauté ! Un disque précieux et non avare en sensations inédites. Au-delà de cette première impression, se profile la marque unique de grosses pointures du genre : Roots Radics, Mafia And Fluxy, Firehouse Crew.
Eléments majeurs d’un dub expressif mais classique. Un ‘Space dub opera’ enregistré à Tuff Gong et Black Scorpio.
Un album magistral scellé par Jah Thomas et Silver Kamel.
Et pour couronner le tout, vous trouverez Style Scott au détour du laser.
On ne boude pas son plaisir et au moins une chose est sûre, on ne reste pas sur sa faim !Contact : www.silverkamel.com

Une croisière avec Shadrock, ça vous dirait ? Alors, embarquement immédiat … je m’occupe de tout. Faites-moi confiance, aucun risque !
Qui parle de tomber à l’eau ? Personne, parceque le reggae-ragga de Shadrock flotte tout seul, de légèreté, de fluidité, de puissance.
14 compositions servies par des arrangements sereins et inspirés. Un disque à soutenir.
Prenez juste vos précautions pour le mal de mer … ça remue pas mal !
Contact : www.utopiarecords.com
KIDDUS I : Inna De Yard (Makasound/Inna De Yard) CARL HARVEY : Ecstasy Of Mankind (Makasound)
Makasound vous annonce la création d'un nouveau label-collection, Inna De Yard, dont le premier disque, Earl "Chinna" Smith & Friends est sorti cette année. Ce label propose des enregistrements accoustiques d'artistes jamaïcains plus ou moins connus, le tout aggrementé de bonus vidéos, présentant les artistes en interview, et chantant. Après un premier volume consacré au célèbre guitariste Earl Chinna Smith, la deuxième sortie est un opus magistral du chanteur Kiddus I.
Kiddus I, né Frank Dowding, n'avait enregistré jusque là que des singles. Ce qui n'a pas empêché ce chanteur légendaire et mystérieux de laisser un souvenir inoubliable à tous ceux qui ont eu l'occasion de voir le film Rockers ou d'en entendre la B.O. une compilation de reggae parmi les plus célèbres avec son titre Graduation in Zion.
Hormis cette chanson extraordinaire et une bonne dizaine de singles (Harder, Save the Children, Crying Wolf, ou encore Security in the Streets) parus sur son propre label,Sheperd, entre le milieu des années 70 et le début des années 80, Kiddus I n'avait encore jamais enregistré un album intégral. Une erreur musicale désormais rectifiée, en prélude à la renaissance d'un artiste à suivre dans la prochaine décennie. Accompagné par le guitariste arrangeur Earl "Chinna" Smith, Kiddus I délivre ici un opus militant et brillant, aux racines du reggae, entre blues et deep soul, sur des textes d'une intensité poétique extrême.
Contact : www.makasound.com

En 1977, Carl Harvey impressionne le fameux producteur Bunny Lee par son jeu de guitare. Ce dernier conseillé par Jackie Mittoo, lui offre l’opportunité de poser ses guitares sur des riddims classiques.
Quelques heures plus tard l’album est bouclé, enregistré en une nuit ! A l’insu de Carl Harvey, le disque sort en Angleterre en 1979 sur le label Cancer. Vivant au Canada, ce n’est qu’en 1980 que Carl Harvey entend parler pour la première fois du disque.
Il lui faudra attendre l’an 2000, au cours d’une tournée française avec Toots & The Maytals, pour le voir de ses yeux pour la première fois.
En 1994, le label Rhino avait sorti un disque intitulé ‘Guitar Boogie Dub’ de Lee Perry … qui n’était en fait rien d’autre que le ‘Ecstasy Of Mankind’ de Carl.
Aujourd’hui, grâce à cette réédition, le génial label Makasound donne à toute une génération l’occasion de redécouvrir ce petit chef d’œuvre !
Contact : www.makasound.com
TAJ WEEKES AND ADOWA : Hope & Doubt (Alphar) MIKE ROOTS : Freedom & Struggle (Stars Recordings)
Beau cas d’école ce premier album de Taj Weekes. Parfait représentant de la scène reggae new-yorkaise.
Hope & Doubt’ propose des compositions bien acérées. La production est aux petits oignons. Certains titres ne vous laisseront pas indifférents (MPLA). Refrains mémorables et imparables (Sad, Mysterious).
De belles petites pépites roots qui se distinguent des laborieux brouillons qu’on a tendance à nous servir parfois !
Taj Weekes mérite plus que le statut de ‘nouveau venu’. Il nous le prouvera très vite !
Contact : www.tajandadowa.com

‘Freedom & Struggle’, premier jet solo de Michael Killiany. Mike se fait plaisir : 13 titres et quelques invités : Wayne Stoddart, Dwight Schroeter, Leary Marshall. Il s’offre aussi le luxe de faire jouer le légendaire saxophoniste Dean Fraser (Hard Times). Un lead single en puissance !
L’album comporte quelques ‘extended & acoustic’ versions.
Une belle entrée en piste pour ce dj radio et un reggae 100% positif.
Contact : http://starrecordings.dubroom.org

SHANGOBAND : Keep It Real (Mighty Roots) KWESI SELASSIE : 2000 Years Of Love (Lion Of Africa Prod)
Le Shango est un groupe de la zone de Washington D.C. Le Shango s’est fait connaître à la fin des années 80 et poursuivant une voie roots où le reggae est une arme redoutable pour dénoncer et relater, le band remporte en 2001 la victoire du ‘meilleur reggae band’ aux Annual Reggae Music Awards.
Englishman, le chanteur et leader a reçu plusieurs ‘Awards’ en 1989.1990,1991 et 1992. A noter l’album ‘Got to know your purpose’, véritable petit chef-d’œuvre bien accueilli par la presse.
Ce ‘keep it real’ est un bel exemple du savoir-faire du groupe, une vue imprenable sur la montagne de talent. Un disque qui sonne parfois comme un ‘Aswad’ du meilleur cru !
Contact : www.englishman-shangoband.com

Originaire du Ghana, le ‘Lion d’Afrique’ a baladé sa crinière de Londres à Toronto. Il sévit depuis plusieurs années dans les eaux agitées du reggae, empreint de la marque africaine.
Ici, le patois tutoie le français ou l’anglais. Un reggae habillé aux couleurs de Takoradi. Et à chaque fois, Kwesi n’omet jamais de teinter sa musique d’une touche d’entrain. Chaque chanson invite l’auditeur à une saine randonnée plutôt qu’à une essoufflante course de fond.
Contact : www.kwesiselassie.com
ITAL ROOTS PLAYERS : Alice In Dubland (Autoprod) RECOLDO FLEMING : Kingston Experience (Pop-A-Top)
Un groupe dans la lignée d’Alpha & Omega, The Disciples, Jah Shaka ou encore Iration Steppas.
Un groupe que l’on qualifie aussi parfois de ‘lounge dub’ et ce à juste titre. Formé depuis janvier 2003, le band nous propose un dub parfois dépouillé parfois au son digital mais à écouter en montant le potentiomètre du volume !
Contact : http://www.mp3.com.au/irp
Recoldo Fleming est un homme aux multiples apparences possédant un talent qui ne demande qu’à s’exprimer. Cet artiste a tourné dans les Caraïbes avec de nombreux bands de soca avant de se fixer à l’île d’Anguilla. Et c’est tout naturellement qu’en 1995 il rejoint le groupe ‘The Skanxters’, mais l’aventure musicale le pousse à vivre une expérience solo à partir de l’an 2000.
Cet album est donc le fruit d’un travail bien bouclé en 2 jours au Dynamic Sounds Studio de Kingston. Honnête mais sans plus …
Contact : www.popatoprecords.co.uk

BEATSQUAD : Natural Vibe (BTS) JAH SEH AND FRIENDS (Trinity Label)
Originaire de Suède, le groupe Beatsquad est un énergique mix de reggae roots/dancehall avec une touche ska.
Pour leur premier album, BTSQD parvient à éviter les poncifs du genre en offrant un disque d’une fraîcheur, d’une variété et d’une profondeur peu coutumière.
Contact : www.beatsquad.com
Premier album pour ces hollandais biberonnés au reggae roots. Le chanteur ghanéen Jah Seh déballe forcément les thèmes habituels, bien soutenu par le Nice Time Band avec aux chœurs Sista Joan, Mr.Jazzis et Mr.Orry.
On trouve à la suite des versions chantées les versions dub. Une nouvelle démo 5 titres est également en boîte pour annoncer la suite à cet album. Intense et brillant.
Contact : www.trinitylabel.com

TURBULENCE : I believe (M Rds) MAN COOL RIDES AGAIN (Pop A Top)
Une turbulence nous arrive de Kingston, Jamaïque … poussée par la voix du singjay Sheldon Campbell, accompagné du top des musiciens de l’île : Sly & Robbie, Firehouse Crew, Dean Fraser, etc …
Turbulence montre la voie à la jeune génération de dj, une voie bien empreintée et qui fera de lui sous peu un champion toutes catégories !
Après avoir été signé sur VP Rds, Greensleeves Rds, c’est sur le label de Ryan Moore, M Rds, que Turbulence poursuit sa route.
Contact : www.m-records.com

Après la première sortie du label Pop A Top, souvenez-vous de ‘The Erin Bardwell Collective Vol 1’, Johny Rench récidive avec cet Ep bien fruité, le genre de plaque qui vous donne vite soif !
Bien foutu, inspiré et calibré pour vous faire bouger cool …
Contact : www.popatoprecords.co.uk
NIYORAH : A different Age (I grade) ARMY : Rasta Awake (I Grade)
Nigel ‘Niyorah’Olivacce nous offre un premier album solo dans lequel il chante l’amour de la nature. On conviendra sans efforts que la carrière de Niyorah sera aussi bonne que le laisse paraître son disque.
16 titres aux atmosphères très réussies soutenues par la section d’ I Grade Productions : le bassiste Kenyatta Itola et le batteur Astor Campbell pour n’en citer que deux.
Très recommandable !
Contact : www.igraderecords.com

Army (Fritzmaurice Williams) est un artiste que je pousse vivement vers les fouineurs à la recherche de sensibilité hors des modes. Sensibilité roots pour un reggae fait de chansons succulentes.
On écoutera en particulier ‘Jah Reveal It’, ‘Share Your Love’ ou ‘Mi Sista’.
Incontournable !
Contact : www.igraderecords.com
LONE ARK : Country Side – Sounds From Nazarin Street featuring R.Sanchez (Brixton) HARRY MUDIE PRESENTS I-TEK PAUL : In Dub Conference (Moodisc)
Un chanteur à la voix charismatique comme Roberto Sanchez c’est pas si courant que ça. Ce boulimique chanteur-compositeur a dû avaler sans compter les premières compositions du groupe Aswad. Je ne m’en plaint pas, j’adore ça ! Que voulez-vous, je suis un peu nostalgique de cette période aussi.
C’est du pur reggae, beau et prenant à la fois. Soyons clair, le genre de disque à se passer dans ces moments de grande méditation.
Contact : www.brixtonrecords.com

Attention, grand dub sous le capot, ça roule bien en Floride. I-Tek Paul est un arrangeur qui risque de faire l’objet d’un culte de la part de beaucoup de fandub.
Il excelle dans cette manière de distiller un dub au premier degré, dans un genre qui souffre parfois d’un excès de prise de tête.
Produit par Harry Mudie qui supervise discrètement cette conférence.
Contact : www.moodiscrecords.com
NUM & THE NU-AFRIKA PROJECT : Lessons (D’Rastadub) BDF Meets LOUD&LONE (Brixton)
Le Nu-Afrika Project se positionne dans la mouvance jazzy – hip hop – funky - roots rock reggae.
Ce disque est un véritable hymne au reggae sous toutes ses formes.
One love, one aim and one destiny !
Contact : www.nuafrika.net
Les plages de cette galette défilent comme des paysages musicaux délimités entre 2 bornes sacrées : Basque Dub Foundation et Loud&Lone. Les chants oscillent dans la quiétude des grands espaces dub.
Roberto Sanchez arpente ces paysages soutenu par la volonté de rendre hommage à Augustus Pablo et Bixente Iriart.
Une galette millésimée à garder précieusement ou à partager entre fines bouches.
Contact : www.brixtonrecords.com

DEB MUSIC PLAYERS : House Of Deb (Badda Music) DEB MUSIC PLAYERS : Dj Tracking (Badda Music)
On est si bien dans cette maison qu’on a pas envie d’en sortir. La demeure est toute simple, à l’intérieur s’y trouve un trésor, vrai de vrai. Sous l’apparence d’un enchaînement d’un dub rafraîchissant, dynamisé par les musiciens ‘maison’. Ce disque est le complément instrumental de l’album ‘DJ Tracking’. Disque produit par Dennis Brown. Ca suffit tout simplement à justifier mon penchant Des riddims de Black Uhuru à l’ombre du guerrier Shaka, tout est Parfait ! Remastérisé aux studios d’Abbey Road.
Contact : www.baddamusic.com
Les voix de quelques précieux orateurs sont posées sur les tracks dub du label aux trois lettres. Trinity, Ras Bugs, Jah Thomas et Big Joe. Tout ce beau monde évolue sur les classics du label. Véritable ‘vade mecum’ du deejaying ! Chaque plage est délicieuse, intéressante par le contraste de l’une à l’autre. Une formule de rencontres vocales et sonores à destination d’un public de plus en plus conquis par l’atmosphère des productions Deb Music. Pour ceux qui possède la pochette originale, c’est Castro Brown qui pose sur la Honda. Une rareté re-éditée à épingler pour tout puriste.
Contact : www.baddamusic.com

PERFECT : Perfect (Chalice Palace Music) ME & YOU : From Me To You (Badda Music)
Souhaitez-vous vous démarquer des auditeurs qui se laissent mener par le bout du nez ? Alors accordez-vous un instant pour l’écoute de cet album et vous passerez vite au-dessus de toutes ces impressions de monotonie musicale.
Le single ‘Hand Cart Boy’ cartonne à New York, en Floride et ailleurs aux States.
Ce disque de reggae mené parfaitement par Monsieur Parfait nécessite un certain reccueillement, immensément roots !
Contact : www.reggaewatch.com
De vous à moi, ce disque est un classic enregistré en 1979. Me & You symbolise l’unité et en fait il s’agit d’une complicité frère/sœur. Norman McLean et Sonia McLean sont de talentueux chanteurs, compositeurs. Celui ou celle d’entre vous qui, à l’écoute de ‘You never know what you ‘ve got’ ne ressent pas la moindre once d’excitation doit sans doute respecter quelque obscure règle de chasteté. Voici 9 plages décoiffantes où la transe lovers rock fait la nique aux cumulo-nimbus !
Le label ‘Deb Music’ a su créer cette magie unique toujours bonne à capter.
Contact : www.baddamusic.com

AUDREY GORDON : Still Waiting (Silverbirch Prod) RICHIE ROOTS : Jah Guide (Black Mind)
Certains se souviennent de la compile ‘Reggae For Jesus’ parue en 2001, sélection qui annonçait l’émergence du ‘gospel reggae’.
La limite entre le gospel reggae et le roots reggae est très sensible. En deux mots,
Christianisme et Rastafarisme.
Audrey Gordon est la nouvelle voix du souffle gospel. Native de Jamaïque et émigrée au Canada, son album ‘Still Waiting’ est une révélation, un don du ciel ! Sur des rythmes ‘lovers rock’ ou ‘dancehall’. Un album fondamentalement engagé dans la foi et qui m’a séduit. Une grande messe à laquelle j’assisterai chaque jour.
Contact : www.audreygordon.com

Figure marquante du label Black Mind, Richie Roots nous ouvre la voie pour atteindre sa sérénité de Jah. Dans un style cool d’où émerge une pureté naturelle, Richie Roots accouche d’un album reggae à écouter en toutes circonstances.
Big coup de cœur pour ‘Love Means’, ‘Jah Love Is Brighter’ et l’apparition de Ragga Lox sur ‘Judge Not’.
Suivez le guide !
Contact : www.blackmindrecords.com
RAGGA LOX : Life (Black Mind) PRINCE PANKHI : Golden Glory (Black Mind)
L’album s’ouvre sur une cover de ‘Waiting In Vain’ de Marley, mais complètement remaniée par Ragga Lox. Ca doit certainement faire sourire le roi Bob au Royaume de Jah !
Le reste de l’album est bien mené dans un reggae-ragga explosif sous l’impulsion de Ragga Lox. La plage titulaire ‘Life’ est une petite merveille portée par de lourdes percussions empreintes du rastafarisme sous l’écho de jeunes voix enfantines.
Contact : www.blackmindrecords.com

Le ‘Prince’ du Bronx débarque avec ses potes : Capleton, Pretty Rich, Empress Michel.
Le disque est livré avec une petite apparition de … Marcus Garvey et Prince Emanuel !
Roots vibes à tout les étages. Prince Pankhi donne quelques coups de langue très brûlants. Sûr qu’il est sur le chemin de la reconnaissance à défaut de la gloire !
Contact : www.blackmindrecords.com
MIKEY DREAD : Best Sellers (DATC) MIKEY DREAD : Rasta In Control (DATC)
La voix haute en couleur de Mikey Dread se rapproche de nous sans démonstration excessive mais dans une simplicité qui moi me touche.
Ce disque évoque une carrière riche en variation, à l’image de la vie de notre homme.
Un reggae étincelant et violemment stimulant. Voici donc une emballante collection de chansons à siffloter et certaines à méditer. Mikey Dread a manifestement trempé dans un reggae enrichit de vibrations très personnelles qu’il aime balancer. On trouve également sur cet album quelque inédits notamment deux titres ‘live’ avec les Roots Radics.
Contact : www.mikeydread.com

Quand le rasta prend le contrôle … roots ou plus mystique, il n’y a qu’un pas que Mikey Dread n’a pas hésité à franchir. Album concept dédié à Hailé Selassié.
Mikey se fait embassadeur de son Impériale Majesté. Et ça donne ceci. Les textes et l’imagerie mise en œuvre sur ‘Rasta In Control’ tournent autour du Négus comme la terre tourne autour du soleil. Un mécanisme que rien n’arrête. Les puristes y trouveront leur bonheur, quant aux autres, ils pourront avoir une bonne idée du talent sans limite du ‘Dread’ qui mérite sa place au Panthéon du reggae.
Contact : www.mikeydread.com
URBAN TRIBE : Bob’s Bar (Adam Atterby Musikproduktion) BERES HAMMOND : Love Has No Boundaries (VP)
Urban Tribe parvient avec ‘Bob’s bar’ à imposer une véritable œuvre discographique, 11 chansons puissantes et porteuses d’espoir aux victimes du tsunami.
Un disque à la fois piquant et pourtant parfaitement dans l’air du temps.
Un disque de reggae qui devrait aussi passer sans accroc l’épreuve du temps. Dans cet endroit où le soleil brille toujours, là où l’océan vient mourir, au Bob’s bar.
Contact : www.urbantribe.nu
Nouvel album studio du maître du reggae ‘romantique’. Bob Mariley a dit de lui qu’il était l’homme à la voix d’or. La ‘Golden voice’ nous balance avec aisance 18 chansons au groove unique. Une voix qui a bien mûri sur 30 années de carrière musicale. Il sait, mieux que quiconque, associer les éléments R&B, hip-hop et dancehall dans l’art du loversrock.
A écouter en boucle, et ne soyez pas surpris d’y retrouver Big Youth, Buju Banton ou Natural Black … ils sont aussi de la fête !
Contact : www.takeoutmarketing.com

JAH MEEK : Touched By An Angel (Velocity Sounds) JAHRANIMO : Real Life (Lightning Ball Prod)
Jah Meek, touché par un ange ? Tout porte à le croire, ce premier disque est un recueil des ingrédients classiques de ce nouveau reggae taillé pour recevoir des invités comme Luciano, Jahmali ou House Of Riddim.
Tout le challenge pour Jah Meek sera de convaincre le reste du monde. Tâche réussie puisque les forces divines semblent avoir mis toutes les chances de leurs côtés pour crédibiliser cette musique à l’image de chansons comme ‘Everything is possible’, ‘Life’ ou ‘The children are the futur’.
A épingler …
Contact : www.jahmeek.com
Je flaire cet album comme l’une des bonnes surprises de cette année. Au fil des morceaux on découvre les multiples atouts de l’artiste, son nom Jahranimo. Profil : créatif, expressif, légitime, en quête de renouvellement sur l’espace de ces 64 minutes de pure reggae.
Jahranimo nous démontre que le reggae est bel et bien digne de ses origines. ‘Real Life’ est généreusement fourni (18 titres) et d’une qualité sans faille. Varié, travaillé et ponctué des prouesses vocales de notre homme. Enregistré au Canada sur Lightning Ball Prod et distribué par Festival Distribution. Notons aussi la belle apparition de Kirk Davis (Shocking Vibes) sur ‘Jah Jah Love’ ou de Zade sur la plage titulaire. C’est du premier choix que je conseille tant aux puristes qu’aux curieux.
Contact : www.jahranimo.com

GEORGE NOOKS : Jet Star Reggae Max (Jet Star) LUCIANO : Jet Star Reggae Max (Jet Star)
La précieuse série ‘Reggae Max’ ajoute à son palmares George Nooks. Dès la réception de cette compile, je me contente d’un rapide lèche-vitrine sur la pochette. Ca démarre bien, le titre qui ouvre les festivités est une cover de Simon and Garfunkel (Bridge Over Troubled Water). Mais rassurez-vous, pour la suite on ne navigue pas en eau trouble ! Des sessions soul (Hero, God Is Standing By) aux influences gospel (How Great Thou Art) sans renier le versant ‘conscious’ (Perfect World), le disque m’emmène plus loin que je ne l’osais imaginé.
Une superbe collection laissant apparaître un artiste attachant.
Contact : www.jetstar.co.uk
Jet Star honore à nouveau le ‘Messenger’ en lui consacrant cette compile abordable pour tous. Seul lui et Beenie Man ont bénéficié d’un second volume dans cette fameuse collection. Preuve de la qualité de leur œuvre musicale respective.
Empress Love’ et ‘Call On Yahweh’ justifient l’arrêt, deux titres enregistrés avec Danny Ray. Mais d’autres chansons retiennent mon attention : ‘It’s Not Easy’, ‘Visions’, enregistrés avec les frères McLead, ‘Serve Jah’ produit par Denroy Morgan, When Man On Earth’ et ‘Ulterior Motive’ marqués Philip Fattis Burrell.
Je m’arrête là et vous invite à plonger sur ce disque sans aucune hésitation !
Contact : www.jetstar.co.uk

NATTY KING : No Guns To Town (Insight – Jet Star) J.C.LODGE : Reggae Country 2 (Jet Star/Charm)
Cet album présente un merveilleux nouveau talent, révélateur de chansons mémorables et qui apporte quelque chose de frais au genre de ‘roots. Respectueux de la tenue des valeurs traditionnelles. C’est futur ‘classic’ qui dévoile aux auditeurs de quelle façon Natty King est une force réelle avec qui il faudra compter dans un avenir très proche. Le premier cd est composé de 18 plages tandis que le second cd inclus ici propose les vidéos de ' M. Greedy ' et ‘No Guns To Town’.
A saisir absolument …
Contact : www.jetstar.co.uk
Voilà un moment que j’étais à la recherché de découvrir l’essence de J.C.Lodge. Et je me suis souvent demandé si nous entendrions un jour un album de la dame. Ce jour béni est arrivé.
Le son puise dans le ‘happy reggae’ et s’accompagne souvent de textes naïfs. Le backing band utilise toujours des sons beaux et chauds. S’accommodant parfaitement à la voix sensuelle de J.C.Lodge. On notera au passage la belle performance dans la reprise de ‘Breakfast In Bad’ ou de ‘Love Me Tender’. Fallait oser ! Certes, le monde n’a pas cessé de tourner … mais ça aussi, c’est le reggae !
C
ontact : www.jetstar.co.uk

MARCIA GRIFFITHS : Shining Time (VP) PAPA LATTY : Afro-Reggae II H.G.V. (Jah Love)
Elle a acquis un statut de diva au passé respectable, figure marquante aux côtés du roi Bob au sein des I-Threes. Marcia revient et nous offre un disque d’une efficacité diabolique au charme irrésistible. Toujours empreinte de cette voix envoûtante lorsqu’elle chante les Beatles (Love me) ou qu’elle rend hommage à Bob (Crazy baldhead). Avec en prime une belle brochette d’invités : Hopeton Lindo, Beres Hammond, Shaggy, Cutty Ranks, etc.
Une grande dame du reggae qui célèbre ses 40 ans de musique … Respect !
Contact : www.takeoutmarketing.com

Pure plaque d’afro-reggae en importation directe du Lagos, Nigeria.
Influences directes : Marley, Fela, Grover Washington Jr, Clapton, James Brown, etc.
Papa Latty est un musicien génial qui a su faire fusionner le reggae et le jazz au travers de la musique africaine.
Contact : www.papalatty.com

ANDRU BRANCH : What If I Told You (Kingston Muzik) CAPLETON : Reign Of Fire (VP)

Voici un disque avec des musiciens prestigieux
(Family Man, Earl Smith, Tyrone Downie, Alvin Patterson, presque l’entièreté des Wailers … mais aussi Bobby Ellis, Harold Butler) sans matraquage publicitaire, sans concept ‘branché’, sans arguments poussés à outrance ! Enregistré et mixé à Kingston, Jamaïque. Et pourtant, il mérite qu’on le désigne de petit ‘classic’du reggae au sein de la scène canadienne.
Les textes profonds dépeignent avec exactitude le vécu de milliers de personnes, et surtout celui de l’artiste repéré par Peter Blake : Andru Branch.
La musique d’Andru se démarque de par son originalité et sa richesse car véhiculée de cette sorte, elle ne peux que séduire, Je suis personnellement conquis.
Contact : www.halfwaytree.ca

Après les poussées d’adrénaline provoquées par ses œuvres précédentes voici que se profile à nouveau l’étonnant Capleton, qui avec ‘Reign Of Fire’ souffle à nouveau le chaud et le froid et s’embarque pour une nouvelle croisade très hot !
Contact : www.takeoutmarketing.com

ASTON ‘FAMILYMAN’ BARRETT : Dub Obsession (Island King) VIAJAH MORGAN : Poetic Mercy (Mrp)
J’ai l’honneur de vous présenter le plus grand bassiste de reggae de tout les temps (oui je sais, il y a aussi Robbie …), bassiste et ami de Bob Marley, celui qui donna toute la profondeur aux dub sur lesquels le roi Bob se déhanchait sur une seule jambe, j’ai nommé Mister Aston ‘Familyman’ Barrett !! C’est incroyable, ce bonhomme a vraiment un fluide qu’il transmet à sa guitare bass.
Familyman est entouré ici par quelques uns des meilleurs musiciens de reggae (Bongo, Liston-Bernie, Grasshopper, Beeble) pour cet enregistrement en prise live.
Il redonne la vie à des chansons qui sont devenues aujourd’hui des ‘classics’ du reggae (I Shot The Sheriff, Running Away, Concrete Jungle, Lively Up Yourself, etc).
Rien à dire dans ce cas de figure, il n’y a que du respect et de l’admiration devant cet artiste qui a su honorer Bob sans le piller. Merci Man !
Contact : www.islandkingrecords.com

Originaire de Clarendon, Jamaïque, Viajah Morgan (de son vrai nom Barington Morgan) s’est fixé aux USA depuis 1987. Poète inspiré de la rue, naviguant aussi bien sur le rythme du dancehall que sur un beat hip-hop, il enregistre en 2002 son premier et sublime album ‘Reggae Poet For The Soul’. Suivront ensuite ‘The Poet Of The Past Present And Future’ (2003) et ‘Love Plus Justice Equals Peace’ (2004).
Avec son dernier opus, ‘Poetic Mercy’, Viajah Morgan prouve qu’il n’est pas du genre à se reposer sur ses lauriers. L’homme au phrasé poétique garde sa cote envers et contre tout. Eh quel album !!! Une véritable petite perle précieuse, ce genre de disque qu’on découvre avec plaisir car dès la première plage, on sait qu’on va vivre un grand moment.
Le grand LKJ aurait-il fait des petits ?? Contact : www.viajahmorgan.com
MIDNITE : Let Live (I Grade) SUBTRONIX Meets DUBWIZE At The Electricity House (Autoprod)
‘Let Live’ est le quatrième album que Midinite enregistre sur I Grade Rds. Un disque qui bouscule les frontières bien étabies du reggae. 14 titres où l’on découvre un Benjamin Vaughn à la voix roots pour vibrer parfois jazz, hip hop ou afro.
Sur 7 années d’existence, le groupe compte déjà à son actif 15 albums et celui-c demeure un exemple parfait du reggae au son intemporel.
Contact : www.midniteband.com

Depuis 2002, on attendait avec d’autant plus d’impatience la suite musicale de Subtronix (Steve Kilk). Il nous revient aux côtés de son vieux complice Dubwise. Cette musique dub instrumentale porte le soin du studio ‘Electricity House’.
La voix de Greg Reed plane à merveille sur l’ensemble.
Peu connu de l’underground dub britanique, Subtronix réussit habilement son retour.
Contact : steve@subtronix.co.uk
WINSTON FRANCIS : Feel Good All Over – Medley Album (Jet Star) TINGA STEWART : Ready To Groove (Hopekatina Music/RE)
Bien que peu de temps nous sépare de son album précédent ‘Stand Firm’, Winston Francis retrouvera sans encombre le chemin de nos intimités où rayonneront des chansons telles que ‘Midnight Hour’, ‘Never Get Away’, ‘Say You’, ‘Falling In Love In You’ ou ‘Picture On The Wall’. Que des tubes sans interruption (31 au total) pour un fantastique medley enregistré avec l’appui magique du Ruff Cutt Band chez Jet Star Rds.
Contact : lee@smartmovepromotions.com
« Ready To Groove » est sans doute l’un des albums reggae made in USA les plus attendus de cette période de l’année. Les hits singles ‘Dream Of Me’ et ‘You Let Me Down’ semblent réserver un avenir des plus prometteur à Tinga Stewart.
Dans la lignée du reggae jamaïquain, Tinga distille un reggae lent, poétique et revendicateur, aux mélodies proches de Gregory Isaacs.
Avec quelques superbes chansons comme ‘Thank You Jah’, ‘Ready To Groove’, ‘World Power’ ou ‘Under Attack’, l’album me laisse un goût sucré-salé auquel je risque de succomber fréquement.
Contact : www.tingastewart.com

THE BLACK SEEDS : Keep On Pushing (Productions Speciales/Hysterias) THE BLACK SEEDS : Pushed (Productions Speciales/Hysterias)
The Black Seeds explore les multiples facettes de la couleur de l’aventure intérieure en chacun de nous. Cela donne une approche du reggae comme une grande escapade où les extrèmes se cotoient, un voyage vers la véritable essence du reggae, une approche de soi et du monde.
Une musique qui sait évoluer d’une plage à l’autre. Pas de lassitude naissante ici. Des titres originaux qui n’hésitent pas à vous tirer hors de votre coquille par la magie bondissante de ce reggae rhytmé et nouveau.
Contact : www.hysterias.com

The Black Seeds est un groupe qui fait couler généreusement une eau de vie qui explose vos sens.
Peu à peu, le band vous entraîne dans cette foulée bourrée de remixs généreux et succulants, chaloupés et chaleureux reprenant les titres de l’album ‘Keep On Pushing’ sous le contrôle de Lee Prebble.
Un complément indispensable !
Contact : www.hysterias.com
NAZARENES : Songs Of Life (Heartbeat/Rounder) ZION JUDAH : Divine Creation (Mt Zion Rds)
Le son du duo Nazarenes est un vibrant élan de reggae roots. Après la sortie d’un premier album « Orit » sur Insteel Sounds en 2001, ils signent leur retour sur Heartbeat/Rounder Europe. « Songs Of Life » devrait réconforter les fans de reggae pur sang. « Authentic Ethiopian Reggae » est l’annotation qui apparaît sur la pochette. Plus vrai que vrai, pas un effet de pub, car nos hommes sont originaires d’Addis Ababa. Medhane et Noah laissent rouler le rythme hypnotique au gré des 13 plages qui composent cet instant fort et spirituel. Une invitation noble à méditer sur la vie.
Contact : www.nazarenes.nu

Le moins que l’on puisse dire est que Zion Judah reste fidèle à sa ligne de conduite bien rootsy.
Angelo D.Singh nous propose généreusement pour ce premier album 14 titres aérés, ensoleillés et divins. Tout cela est bien rafraîchissant. « Divine Creation » est une vague de chaleur entraînant peu à peu l’auditeur dans la transe. Et c’est précisément ce à quoi vous invite cet artiste du la Mt Zion de NYC.
Contact : www.zionjudahmusic.com

SOULJAH FYAH (Autoprod) TWILIGHT CIRCUS DUB SOUND SYSTEM : Remixed : Abstract Beats (M Rds)
Ces estimables acteurs du monde de la musique reggae inna Canada viennent de nous pondre un album roots à souhait. Originaire d’Edmonton, Souljah Fyah est emmené par la voix sensuelle de Sista Janaya Ellis. Une grande découverte de cette année. Un immense talent de songwriter que l’on retrouve dans les 11 tracks de cet album d’envergure planétaire. Je ne me prive pas de ce qualificatif.
Contact : www.souljahfyah.com

Suite très attendee des versions remixes du TCDSS. Issues des consoles de Jack Dangers, Scott Minor, DMX Krew, Phil Wetern, Solex et DJ Swingsett.
Killa electronic remixes !!!
Contact : www.twilightcircus.com

JAMARAM : Kalahassi (Soulfire) HEADCORNERSTONE : Stand Strong (Soulfire)
Au sommet de sa forme, le groupe Jamaram présente ‘Kalahassi’. Après deux ans de formation, ce band aux origines diverses (Puerto Rico, Andalousia, Usa, Allemagne) nous balance un cocktail reggae, funk, samba aux percussions d’enfer.
Down to the riddim !
Contact : www.jamaram.de
Ce groupe issu de la scène munichoise depuis 1996 est reconnu pour ses qualités ‘live’. Headcornerstone dégage une expression toute particulière. Avec un répertoire perso fait de reggae, ragga et de beats dancehall. Un son qui évoque parfois Aswad première période. Leurs textes, tantôt axés ‘critique sociale’, tantôt spirituels, ne laissent pas de place à l’indifférence. Dans la plus pure tradition ‘conscious reggae’, ces gens vivent leur musique et leur foi en clamant un message de tolérance, de paix et d’unité. Après un début sur le fameux label Echo Beach, ils signent ici une belle réussite sur le label Allemand Soulfire.
Contact : www.headcornerstone.de

MUTI MEDIA : Kalahari Surfers (Dope) RAS MUFFET Vs JERRY LIONZ : Head 2 Head Dub Clash (Roots Studio)
Le temple de la rue des quartiers mal fréquentés de Cape Town … Judicieux mélange de rythmes africains, de dub, d’électro hybride, de grooves parfumés. Un disque qui vous téléporte dans un pays où rien n’est comme ailleurs. Extrait du surprenant catalogue du label African Dope Rds.
Contact : www.africandope.co.za

Une rencontre bien juteuse en tête à tête entre Ras Muffet et Jerry Lionz qui produisent et mixent entièrement cet opus labélisé pur dub. Enregistré au One Studio anglais (à ne pas confondre avec le mythique Studio One).
Un clash parfait !
Contact : www.rootsstudio.co.uk
IBA : Jah Lion Children Of The Time (Mt Nebo) BAMBU STATION : One Day (Mt Nebo)
Iba alias Charles Encarnacion, a écrit et co-écrit chaque titre figurant sur ce premier album. « Oh Jah », « Inity », « No Apology », autant d’exemples de pure reggae roots ! Un vrai songwriter, de belles harmonies, des textes porteurs, que demander de plus ? La qualité des chansons et la cohérence de l’ensemble devraient attirer toute votre attention.
Contact : www.mtneborecords.com
Fondé en 1996 par le chanteur Jalani Horton, Bambù Station arrive avec un album savoureux à s’en lécher les babines.
Tant musicalement que par l’écriture intelligente ainsi que les situations que le groupe décrit au travers de l’ensemble.
Un disque déjà accueilli comme un « classic » de la scène reggae puisque désigné disque de l’année aux « Washington D.C. Annual Reggae Awards ».
Ca n’arrive pas tous les jours !
Contact : www.mtneborecords.com

LEE « SCRATCH » PERRY : Panic In Babylon (Damp Music/Hysterias) DADDY GREENTREE : The Beginning (Autoprod)
Après plus de 150 (!) albums en temps que producteur et/ou artiste, le créateur du Reggae et du Dub revient en force avec ce nouvel opus intitulé “Panic In Babylon”. On peut le définir comme un recueil de poésie spontanée où des titres aux paroles crues, sans concessions voire quasi prophétiques s’entrechoquent avec des morceaux aux textes plus légers, dont une reprise du fameux « Inspecteur Gadget ».
Le tout réalisé avec une lucidité, un réalisme et un humour qui séduira les fans de longue date tout comme quiconque désirant découvrir un artiste sincère et engagé, au génie sans limites.
Contact : www.hysterias.com et www.damp-music.com

Album de cet artiste et producteur hollandais (Amsterdam). Un chanteur qui joue la carte reggae-roots en toute simplicité.C'est déjà bénéfique avec si peu. On attend la suite, avis aux organisateurs de concerts … l’appel est lancé !
Contact : www.daddygreentree.com
SELVIE WONDER : Long Road (Rasheart) B.E.MANN : Kaleidoscopes prt. 2 – The Reggae Songs (Mann 2 Mon Music)
Le label Rasheart présente Selvie Wonder. Né le 3 février 1970 à Westmoreland en Jamaïque. Il débute sa carrière à l’âge de 12 ans et gagne le « Red label talent ». Son premier album « Bomboya » enregistré en 1991 vient d’être réédité par Penthouse. Ce nouvel opus contient 20 chansons, riches en rythmes et aux lyrics essentiels. Les duos avec Luciano, Spanner banner, Sugar Black ou Third World sont la cerise sur le gâteau.
Un vrai disque de reggae, digne et authentique.
Contact : mosiahpromo@yahoo.co.uk

B.E.Mann est originaire de Cleveland. Sa voix est à la croisée de Sanchez et Frankie Paul. C’est son 16ème album déjà à son actif. Ce type sait tout faire : chanter, jouer de tout les instruments, arranger, mixer, produire, etc
Ce disque propose une palette de rythmes presque à la demande : roots, loversrock, vintage et dancehall. Une musique immédiate et parfois naïve. Je reste toutefois séduit par sa manière subtile de se jouer de certaines influences plus ou moins conscientes.
Contact : www.bemann.com

LUCIANO : Serious Time (VP)

MANASSEH : Dub Plate Style – Vol 2 (Hammerbass)

Après quelques années d’errances suite au vide laissé par Robert Nesta Marley, le reggae aurait-il trouvé pour de bon, un héro digne de succéder à Big Bob ? Luciano serait-il enfin celui que tout le monde attendait ?
Avec « Serious Time », il confirme tout le bien que l’on pense de l’artiste.
Messager charismatique tout comme l’était Bob, Luciano se pulvérise au sommet avec un nouvel opus comme on osait plus l’espérer.
« Give Praise », « Jah Is My Keeper », « Just Talk To God » sont autant de bonnes raisons de se plonger dans l’œuvre du Messenjah.
Contact : www.vprecords.com

Acteur incontournable de la scène reggae/dub anglaise depuis 1985, Nick Manasseh est une référence pour tous les amateurs de sound systems. Disciple du mythique Jah Shaka avec qui il a joué plusieurs fois, il a produit de nombreuses dub plates.
Dans la lignée de l’album « Dub Plate Style 90-99 », ce second volume propose une sélection de titres inédits produits par Manasseh entre début 90 et aujourd’hui avec les featurings fidèles de Earl 16, Brother Culture et Danny Red déjà présents sur l’album précédent. Inclus le classique de Earl 16 « Zion City » repris par Dreadzone notamment et le clin d’œil respectueux aux Clash avec « Dubs Of Brixton » qui termine l’album.
Manasseh réussit le tour de force de faire perdurer la tradition roots & culture des sounds systems anglais tout en insufflant des sonorités modernes et prouve encore une fois qu’il est l’une des influences majeures du dub actuel.
Contact : www.hammerbass.fr

MUINGUILO : Tuzolana (Aframeurozia) MDV : Style One (Too Much Peace & Quiet)
Demain est un autre jour ! La suite de l’album « Tomorrow is another day » ne s’est pas fait attendre et ce « Tuzolana » est au-delà de nos espérances.
Une suite correcte et à l’image de cet artiste qui donne le maximum de sa personne dans cette démarche musicale qui n’est pas la plus facile.
La scène reggae hollandaise gagne du galon et Muinguilo n’y est pas étranger.
Contact : l.muinguilo@chello.nl

Si ce nom ne vous dit rien et bien sachez que cela ne va pas durer ! Nous tenons là une précieuse galette qui risque d’avoir un bel impact sur l’avenir de ce groupe.
Car avec ce style, MDV continue à vouloir ne ressembler à aucun autre band de reggae anglais, ce qui est plutôt une qualité ces jours-ci. On mise donc sur l’originalité et c’est tant mieux pour l’auditeur. MDV évite de s’enfermer dans les plans habituels et fait de ce 7 titres un petit régal de rythmes aux arrangements accrocheurs. Moi je pousse un max !
Contact : www.mdv.org.uk

FOURTH DIMENSION : Around The world (Autoprod) ISAAC HAILE SELASSIE : Unite (Resin Music)
Dans l’actuel retour en force des groupes reggae basés aux USA, Fourth Dimension ont quelques chances de se faire entendre en Europe. Leur power reggae mâtiné de vibes festives a tout ce qu’il faut pour convaincre les fans d’Aswad. Et comme on est aux USA, rien de surprenant de les voir partager l’affiche avec James Brown, Sheryl Crow, George Clinton mais aussi Bunny Wailer, Culture ou Inner Circle.
Ah ces ricains !
Contact : www.4thdimension.org

Du sud de la Californie, une voix s’élève pour chanter sa Majesté Impériale Haile Selassié I. Cette voix est celle d’Isaac Haile Selassié, artiste exilé totalement dévoué à la cause rasta. Sa rencontre (à l’âge de 4 ans) avec l’empereur a laissé une trace indélébile et précieuse en lui. Alors cet album est d’une pure beauté, à écouter en long et en large. Encore et toujours ! Une vérité tout simplement.
Contact : www.Isaachaileselassie.com
DREAD & DREADLESS : Different Nations (Autoprod) T-BELL
En 2001, la rencontre entre le chanteur Robbie Dread, le batteur Jerry et le bassiste Luc donne naissance à ce rootsy reggae trio. Très vite rejoint par le guitariste Zaki et le claviériste Andre pour enfin former un vrai groupe qui a le mérite de ne pas sombrer dans la facilité mais de distiller un son bien personnel aux accents red gold & green !
Voici leur dernier bébé à adopter sans hésitation !
Contact : www.dreadless.nl

Le T-Bell aime varier les plaisirs. Good Speed, big et Moodee nous proposent ici des mixes dancehall sans la moindre baisse de régime et nous régalent en un seul set.
300 % pure maximum hot vibes. Les deejays de service signent ici un mix méchamment réussi !
Contact : www.t-bell.com
MOUNIA SAHARA : I’Ve Got A Joy (Silver Globe)
TWILIGHT CIRCUS DUB SOUND SYSTEM : Remixed Dubwise (M Rds)

L’annonce par Silver Globe Rds de la sortie du nouvel album de Mounia Sahara (chanteuse d’origine marocaine) laisse entrevoir une étincelle de bonheur profond et je me sens plus qu’obligé de vous en faire part au plus vite. L’originalité, loin d’être un vilain défaut, est bien présente sur cette production canadienne. Après les succès mérités de « Thank You », « Rasta » et « The Mark », voici donc l’album tant attendu. Avec un traitement particulièrement soigné des rythmes, des textes porteurs d’espoir et de vérité, la voix de Mounia se faufile toute en harmonie et fait de « I’Ve Got A Joy » un des albums du moment. A noter que la plage titulaire figure en 3 versions (anglais, français, espagnol) dans le soucis de sensibiliser un maximum d’auditeurs. Le tout est produit par Delroy Silvanus Roberts, personnage clé et attachant.
Nous voilà enfin comblés !
Contact : www.silvergloberecords.com

Ah ... la belle collection de remixes du TCDSS avec Mad Professor, GCORP, Rob Smith, Disciples, Zion Train, Blood and Fire Crew, Vibronics, Manasseh, Steven Stanley mais aussi les voix de Mykal Rose, Big Youth, Ranking Joe, Brother Culture.

La qualité des remixes est unique … et notre ami Ryan Moore s’offre là un grand moment qu’il nous invite à partager. Sans modération !

Contact : www.twilightcircus.com

INN-A-VALLEY : Awake (Autoprod)

REVELATION : Book 1 (Bass Cat Music)

Groupe de reggae autrichien qui baigne dans un format pas commercial du tout et qui se revendique du mouvement roots – rock – reggae.
« Awake » est en fait leur premier album sorti fin 2002 mais n’ayant trouvé le chemin jusqu’à vous, je me devais de vous faire part de son existence.
Car le band est remarquable de sincérité et prouve qu’il mérite plus que la simple sortie presque anonyme d’un simple disque.
Le nouvel album est prévu pour très bientôt et j’ose croire que leur démarche musicale soit de nouveau à le hauteur de nos espérances.
Contact : www.inn-a-valley.com

Le premier album de Revelation ne déçoit pas. Non seulement ce groupe porte à merveille son nom mais il sidère l’auditeur, car pour un début, le guitariste et chanteur charismatique Caleb Ford, met la barre très haut.
Disons-le franchement, Revelation est sans aucun doute LE groupe de « conscious reggae » US. Ecoutez plutôt « Babylon Is Burning », « Dread », « Wicked MC » et vous comprendrez aussitôt que l’on vit là un grand moment de reggae. La présence du vétéran et respectable Junior Marvin (guitariste mythique des Wailers) est la cerise sur le gâteau.
A déguster finement !
Contact : www.reggaerevelation.com

MOJAHP : I Rise (Stringbean)
RAS MAC BEAN : Pack Up And Leave (Irie Ites)
Le chanteur Earle McIntosh fait preuve d’un solide métier. Il nous arrive avec une série de 14 chansons originales qui tiennent bien la route. Dans une formule qui altèrne les thèmes au groove parfois énergique, parfois sensible. Et pour compléter la palette sonore bien digeste du reggae de Mojahp, on trouve ici d’excellents musiciens. Un disque qui mérite une petite
halte !
Contact : www.mojahp.com
Ras Mac Bean est un talentueux chanteur venu de Guyana et installé en France. Depuis un an, la collaboration entre Irie Ites et Ras Mac Bean s’est renforcée.
Irie Ites Records produit le premier album de cet artiste spirituel dans lequel interviennent Anthony B, Morgan Heritage, Lorenzo et sa femme Tricia. Sur des riddims pour la plupart composés par les londoniens Mafia & Fluxy, Addis ou encore Di Waïze. Cet album, à la hauteur du talent et du chemin parcouru par Ras Mac Bean devrait positionner l’artiste comme l’une des révélations de l’année.
Contact : www.irieites.net

LIGHTMAN : Spring Time (Semi Sounds) MOSSMAN & BUNNY : Message In The Dub (Dispensation)
La Finlande a toujours été pour moi synonyme de belles étendues nordiques au cliché rêveur. Le toit de l’Europe quoi ! En contraste avec le paysage chaud et coloré de la Jamaïque, cet endroit a inspiré Lightman. Personnage énigmatique multi-instrumentiste qui doit vénérer Augustus Pablo.
On peut décrire le contenu de cet opus comme du reggae/dub bien roots porté magistralement par des mélodies typiquement finlandaises. Titres enregistrés entre 1998 et 2003. Un mariage curieux et pourtant bien réussit …
C
ontact : www.mayeyeproductions.fi

C’est le quatrième album produit par Moss “Mossman” Raxlen et avec cette fois son ami Bunny. Dans un style proche de celui de King Tubby ou d’Augustus Pablo. Un disque dont l’enregistrement avait débuté en 1998 pour se terminer un an plus tard. C’est aussi la réponse dub au disque de Singer Judah & Jah Children Band (Message For The World). Le voici donc en édition limitée 5 ans après. Mieux vaut tard que jamais !
Contact : mossraxlen@hotmail.com
LITTLE TEMPO : Fire Blender (M Rds) THE DUB PROJECT (M Rds)
M Records nous balance Little Tempo, groupe japonais (Tokyo). Leur musique est une brillante fusion de dub, reggae, world et jazz. Un peu à l’image d’une rencontre entre Sun Ra et King Tubby !
Le band a enregistré avec LKJ, Rico Rodriguez, Aswad et est très apprécié par Lee Perry en personne. « Fire Blender » est leur sixième album et leur réputation est grande au pays du soleil levant. Reste plus qu’à vous convaincre…
Contact : www.m-records.com

Ryan Moore, base au Canada, demeure un personnage très actif. Il roule sa bosse depuis 1981 et apparaît sur plus de 60 albums d’artistes divers. Voici son dernier bébé, nourrit au dub expérimental et parrainé par Mykal Rose (Black Uhuru), Big Youth, Style Scott (Roots Radics/Dub Syndicate), Ranking Joe et Brigader Jerry.
Un bébé chéri imprégné aussi du parfum de la diva indienne Shyama.
Contact : www.m-records.com
RESTLESS MASHAITS : Kingston Sessions 1992-2002 (Addis)

RAGGAMUFFIN WHITEMAN : Chatbout (Autoprod)

La musique de Restless Mashaits a le pouvoir d’enchanter quiconque s’approche de la petite rondelle compacte. Et je vous avoue que cette expérience vous plonge sans défense dans un état d’hypnose agréable.
Conçu comme en apesanteur, ces sessions distillent un dub de toute beauté. Les anges qui oeuvrent à cet effet sont Dean Fraser, Nambo Robinson, Bongo Herman, Flabba Holt, etc.
Une musique qui adopte une ligne de basse claire et dominée par une section de cuivres divine. Laissez-vous guider sous un ciel serein qui réverbère les reflets de la créativité de Restless Mashaits !
Contact : www.addis.ch

Dernière bombe de Miguel Depla a.k.a. Raggamuffin Whiteman. Des riddims, produits par Abdicator et Pionear, qui mettent en avant les noms de Uman, Treaty, Manifest, Jagan, Mr Jo ou Kaer.
Contact : www.raggamuffinwhiteman.be

OSMOND COLLINS : Do It Again (Jet Star/Gosel Time)
VIBRONICS : Dubliftment (Universal Egg)

Il aura fallu patienter pour entendre et découvrir cet album d’Osmond Collins, mais le résultat est à la hauteur de l’attente. Les différentes plages de « Do It Again » prouvent que le reggae d’aujourd’hui recèle encore de petits trésors. Le style précis et affiné d’Osmond éclairci notre vision du reggae actuel. Le contenu de l’album est aussi rehaussé par la présence de Tony Rich sur « Blessed Are The Peace Makers » et de musiciens accomplis comme Sly Dunbar, Robbie Shakespeare, Tony Asher, Earl Francis. En résumé, un disque de reggae varié et raffiné.
Contact : www.osmondcollins.com

C’est un disque aux qualités rythmiques et mélodiques impressionnantes.
Excellent travail de recherche de Steve Vibronics qui continue à défricher la broussaille dans un milieu dub toujours en pleine mutation.
Et je termine cette petite réaction auditive en finesse en vous conseillant le jouissif « Deep Root Dub ».
Contact : www.vibronics.co.uk
PAMA INTERNATIONAL : Too Many Freaks Not Enough Stages (Jamdown)
SAYAN : Conshus Lover (Dub Flash)
Un second album né de la complicité des members de Pama International. Le band nous propose sans prétentions excessive, un reggae subtil, une musique d’intérieur, digeste et bien assaisonnée.
Comme une éclaircie juste après l’orage …
Contact : www.pamainternational.co.uk
On est jamais mieux servi que par soi-même ! Sayan le sait et il a tout fait sur cet album. Composition, interprétation, mixage et mise en boîte dans son home studio californien. Jusqu’à la conception de la pochette du cd.
Un petit chef-d’œuvre de reggae fait maison, irrésistible et contagieux !
Contact : www.dubflash.com

QUEEN OMEGA : Away From Babylon (Charm/Jet Star)
GLEN WASHINGTON : The Right Road (Charm/Jet Star)

Quand une femme comme Queen Omega fait un disque, on se doit d’en parler. Pourquoi ? Peut-être parce que la Queen délivre un album qui lorgne vers le reggae de très haute tenue. Peut-être parce que la Queen est la réponse féminine à Capleton, Anthony B ou Sizzla. Peut-être parce que la Queen a su écouter avec ses tripes Aretha Franklin ou Anita Baker. Peut-être parce que la Queen a su s’entourer de gens de la trempe de Mickey D. Peut-être parce que la Queen maîtrise avec bonheur les sonorités atmosphériques. Peut-être parce que la Queen sait honorer la mémoire de Dennis Brown ou de Bob Marley.
Sans doute parce que la Queen est l’artiste roots la plus excitante de la jeune génération. Il y a tant de bonnes raisons encore…
Contact : www.jetstar.co.uk

Glen Washington renoue avec un reggae à la chaleur contagieuse qu’une simple écoute enflamme notre sens auditif. Les références sont de taille (Burning Spear « Pure Lies », « How Can you ») mais juteuses. Glen est surtout un artiste complet qui malaxe adroitement lovers rock et reggae roots, voix mûre et old school, parties rythmiques organiques, etc.
Un disque brûlant pour auditeurs au sang froid, qui donne une nouvelle dimension au reflets chauds à la scène reggae.
Contact : www.jetstar.co.uk

BUSHMAN : Signs (VP) TANYA STEPHENS : Gangsta Blues (VP)
On ne reste jamais trop longtemps sans nouvelles de Bushman, Dieu merci !
L’album « Signs » est tour à tour planant, rebel et hypnotique et il s’en dégage une impression grandiose marquée de cette voix imposante.
Compositeur, interprète et producteur, le « Nyah Man » est de retour avec un disque aux intonations roots qui ravira les fans.
Mention spéciale pour la cover de « One Tin Soldier », à découvrir sans plus tarder.
Contact : www.vprecords.com

Tanya Stephens, même avec ce “Gangsta Blues” est une bouffée de charme bienvenue. Sous tout les angles, et après quelques passages actifs, cet album reste passionnant.
Très présente sur la scène dancehall, généralement réservée aux hommes, Tanya continue à tenir les avant-postes, sans complexe et la tête haute !
“Tek Him Back”, “Way Back”, “Little White Lie” et “Can’t Breathe” valent à eux seul le détour.
Contact : www.vprecords.com
TRUE MAN POSSE : Creole Reggae (Totally Swamped) MUINGUILO : Tomorrow Is Another Day (Autoprod)
Basés à Lafayette, LA, USA, les 4 membres de ce groupe roulent leurs bosses depuis 10 ans dans les clubs locaux. En 2003, ils décident d’entrer en studio pour enregistrer 12 titres de leur répertoire. Et ça donne ceci. Un album qui se laisse parcourir sans peine, mené habilement par les diverses influences de chacun. Le tout emballé d’instrumentations traditionnelles et d’une production exemplaire signée Rick Lagneaux. A découvrir.
Contact : www.truemanposse.com

Ce premier essai de Muinguilo ne déçoit pas. Ici pas de rythmiques complexes ni d’effets surfaits mais une simplicité qui touche là où l’on ne s’y attend pas.
Pourquoi s’égarer quand on sait y aller « simple et direct ». Complètement auto-produit, « Tomorrow Is Another Day » mérite bien de franchir les frontières du pays du gouda et des moulins à vents.
Contact : l.muinguilo@chello.nl
FREEDOM FIGHTERS : No Backward (Autoprod) FREEDOM FIGHTERS : Faya News (Autoprod)

D’emblée, difficile de ne pas succomber à la vibe dévastatrice qui se dégage de « No Backward ». Avec en prime une authenticité que l’on retrouve rarement ces derniers temps. Epaulé par Yellow House et Big Tree, les compositions de Jahmac4 se permettent des habillages sonores parfois inattendus et laissent aussi le premier rôle à quelques invités (Ras Dumisani, Maka Jah, General C, Monsieur Lezard, etc).
Le tout baignant dans une profondeur roots d’une beauté inouïe. L’ensemble garde une cohérence rare et plus de la moitié des titres touchent droit au cœur !
Contact : www.freedomfighters.ipowa.com

Cet opus est sorti en même temps que l’album
« No Backward ». Il se veut à l’image de ceux qui l’ont engendré : inspiré et immense !
U
n album où l’on vagabonde encore entre des lyrics plus vrais que nature et des sons qui marquent les contours parfois flous du reggae actuel.
On en sort le corps givré et parcouru de frissons.

SAVANA : Yutes Dem Hustlin’ (Charm/Jet Star) JOHNNY BABY : Show Me Love (Autoprod)

Savana, nouvelle étoile de la scène reggae britanique marquée du sceau Charm/Jet Star. « Yutes Dem Hustlin’ » nous entraîne, sans aucune résistance de notre part, dans les recoins chauds et humides du dancehall, là où la fête paraît ne jamais vouloir finir. Et les invités ont répondu à l’appel de Savana : Lloyd Brown, Don Ricardo, Meta 4, Tia, L’Il Miss D, Jason ou Davida qui avec lui a fait un carton sur la cover de Nelly & Kelly Rowland. A déguster voluptueusement !
Contact : www.jetstar.co.uk

Un mini cd en guise de carte de visite à mettre en poche. Quatre chansons patiemment ouvragées et qui donnent après quelques écoutes un résultat qui se démarque sans peine des autres productions hollandaises.
Une bonne surprise qui nous laisse sur notre faim mais qui en cache une autre …
Contact : www.johnnybaby.nl
BLACK THUNDER WITH POSITIVE BAND : Seven Rivers (Cambridge Entertainment)
SIZZLA : Red Alert (Charm/Jet Star)
Accompagné par les Reggae Warriors, ce band originaire de Montego Bay débarque sur les ondes de Reggae Connection. C’est probablement un des albums qui mélangent le mieux tous les ingrédients du reggae roots. La voix envoûtante du chanteur combine profondeur, honnêteté et maturité et elle parvient à nous captiver à travers ces 13 compositions originales (comme le splendide
« Armageddon Revolution ». Un jeu d’harmonies vocales simple et bienveillant qui constitue un cheminement idéal vers la transe auditive. La comparaison avec les complaintes du grand Peter Tosh nous effleurent parfois.
La démarche reste authentique et on est vite séduit par la qualité de l’ensemble de l’album, la production et les arrangements très soignés.
« Seven Rivers » n’est pas seulement un album roots, c’est bien plus que cela !
Contact : antoniopeterkin@hotmail.com

Un nouvel album de Sizzla reste toujours un moment fort que l’on s’apprête à vivre intensément. Au moment même où retentit l’alerte rouge, l’auditeur est littéralement emporté par une houle d’idées, de mots, d’associations de styles qui se bousculent à la porte de ses pavillons auditifs.

Des rythmes nyahbinghi aux pulsations du dancehall hardcore, Sizzla se révèle à nouveau au top de sa forme, inventif et pratiquement sans limite. Un grand moment !

Contact : www.jetstar.co.uk

VIAJAH MORGAN : Reggae Poetry For The Soul (MRP) FRANCIS AND FRANKLIN : Stand Firm (Definite Rds)
Le cercle très restraint de la « Poetry music » vient de l’élargir de bien belle façon. Cet album est une preuve incontestable, retenez ce nom : VIAJAH MORGAN.
J’espère qu’il préservera très longtemps sa précieuse source d’inspiration, l’âme humaine.
Digne successeur de Michael Smith, LKJ, Mutabaruka ou Oku Onuora. Son talent naturel pour la prose incisive suffit à le porter au pinacle des poètes.
A découvrir et à réciter à l’infini …
Contact : M_BARRIN@hotmail.com
Voici Winston Francis et Franklin dans un album entièrement dédié au reggae vital et vibrant d’émotions. Dotés d’une sensibilité mélodique, nos deux complices nous entraînent naturellement et simplement autour d’une riche palette sonore. Les chansons se suivent dans un registre roots & culture langoureux et somptueux .
On ne sait ce qu’on doit admirer le plus, les envolées de cuivres, la guitare irradiante , la ligne fluide de la basse ou les glissements tout en souplesse des claviers.
Le tout agrémenté d’interventions d’Alton Ellis et de Niney The Observer entre les plages. Grandiose !!!
Contact : www.definitereocrds.net et www.francisandfranklin.com

SISTER CAROL : Empressive (Black Cinderella) VIAJAH MORGAN : The Poet Of The Past, Present And Future (MRP)
Voici un album de 16 titres qui vaut vraiment le détour. Sister Carol nous livre un opus fait de reggae qui oscille entre songs aux accents mélancoliques, guitares rutilantes de reggae enjoué et inspirations brumeuses.
Sister Carol, que l’on sent présente entre chaque note, est de toute évidence une femme qui s’enflamme. Artiste productive. Les perles qui émaillent de cette plaque sont toutes faites de cette vibe qui est sa marque de fabrique. Blessed love always !
Contact : www.sistercarol.com

L’artiste et poète suit son instinct et on ne s’en plaindra pas.
Dans ce disque, la musique est adaptée à ses textes empreints de sa forte personnalité de conteur.
Moi, écoute après écoute, je suis littéralement sous le charme de cette plume.
Contact : M_BARRIN@hotmail.com
TI RAT & REGGAE ROUGE : More Unity (Autoprod) SISTER CAROL : Direct Hits (Black Cinderella)
Troisième album tour Ti Rat enregistré à la Réunion (Sainte Anne) avec l’appui du genial Manjul à la console. L’album, très abouti, renferme 13 chansons d’un reggae roots « grande cuvée ». Des constructions soignées, des refrains au phrasé local juteux et des textes intelligents qui dérangent parfois. Ti Rat sait tirer les bonnes ficelles. La sortie de « More Unity » est une réelle bénédiction et on espère que ce disque sera accueilli comme il se doit !
Contact : TER.VER@wanadoo.fr

Sorti sans tambours ni trompettes, “Direct Hits” confirme cependant les qualités scéniques de Sister Carol. Très bien construites autour du formidable band qui accompagne la sista, laquelle prend ici vraiment du galon. Ce live contient une bonne brochette de morceaux de haut vol.
Contact : www.sistercarol.com
TWILIGHT CIRCUS DUB SOUND SYSTEM : Foundation Rockers (M Rds) MARK MOHR & CHRISTAFARI : Gravity (Lion Of Zion)
Twilight Circus prend une nouvelle direction en combinant ses beats dub aux voix talentueuses de la scène reggae internationale.
Ryan Moore poursuit son odyssée pour notre plus grand plaisir auditif avec à bord Big youth, Mykal Rose, Luciano, Brother Culture, Ranking Joe ou la section de cuivres d’Aswad !
Contact : www.twilightcircus.com

Quatre ans après la sortie du remarquable “World Sound & Power”, Mark Mohr étale son champ d’investigation. Versés bibliques et reggae roots règnent ici.
Album thérapeutique où les plages se suivent entrecoupées d’interludes qui libèrent l’esprit. « Gravity » est un reggae opéra aux mouvements musicaux multiples dirigé de mains de maître par Mark Mohr.
Contact : www.lionofzion.com

YASUS JAFARI : 5 Star General (New Born)
MOONRAISERS : Human (Damp Music)
Muni d’une grande dose de lyrics roots, voici 5 déclinaisons de Yasus Jafari qui ne devraient pas vous laisser indifférent. La fraîcheur du débit vocal me ferait presque oublier qu’il s’agit d’un produit made in Holland. A découvrir.
Contact : www.newbornrecords.com
« Human », troisième opus des Moonraisers, nous emmène dans un voyage au centre de l’homme où réflexion et émotion sont habilement mêlés. Séduisant dans la première rencontre, il se laisse adorer au fil des écoutes. Véritable pièce d’orfèvrerie, c’est le résultat d’un travail minutieux au niveau des compositions, des arrangements, des sons, de la production et des textes. Du world’n’moonstyle reggae moderne à écouter sans modération !
Contact : www.moonraisers.com

VIVIAN JONES : Big Leaders (Imperial House) NICKY’S TRINITY : Live 2002 (New Born)
Propulsé au rang d’auteur/compositeur et producteur d’exception durant ces dernières années, Vivian Jones marque un nouveau chapitre dans sa carrière exemplaire. Certaines chansons datent de 1977, année où il évoluait au sein de groupes comme The Spartans ou The Mighty Vhybes.
Pour cet album, Vivian Jones s’est entouré de musiciens de Birmingham, lieu auquel il demeure très attaché. Résultat, un reggae roots humain, épatant et toujours juste. Un must !!
Contact : www.imperialhouse.co.uk

Mini set live d’une mixture reggae, funk et hip-hop.
JAH WORKS : Live Vol.2 (Riddim House) I MISI : Visions Of The Father (Lion Of Zion)
Voici de quoi vous faire saliver. Le groupe est une machine hyper bien huilée sur scène. Un album live qui devrait vous convaincre sans peine d’aller les voir en chair et en os !
Contact : www.jahworks.com
Ce disque est accessible à tous. Un mélange de reggae décontracté et d’atmosphères rebelles. Les influences sont multiples et les collaborations réussies (Christafari, Quino de Big Mountain). Découverte du label Lion Of Zion qui a ouvert la voie à des artistes comme Stitchie, Monty G, Sherwin Gardner ou Tiko & Gitta.
L’occasion nous est enfin offerte de mieux connaître la gospel reggae collection.
Contact : www.lionofzion.com

ITAL ROOTS PLAYERS : Ital promo 2003 (Autoprod) JOCKEY RYDER : Hot Flex (Black Liberty)
Ces anglais font figure de révélation outre-Manche avec cette démo 6 titres en guise de carte de visite. Ce mini album se distingue par l’intensité et l’efficacité de ses compositions. Grâce a un dub verevoltant rappelant Jah Shaka. Ital Roots Players parviennent à nous faire décoller et laissent entrevoir une bien belle suite. On reste à l’affût.
Contact : lee@high01.fsnet.co.uk

La musique de “Hot Flex” se decline en atmosphere denses raga très réussie avec quelques plages plus roots comme “Jah Jah Bless My Soul”.
Digne représentant du label Black Liberty Rds, Jockey Ryder aka Glen Daws ouvre très fort avec le sublime « Superman ». A conseiller.
Contact : www.BLRreggae.com
ANTHONY B : Smoke Free (Bogalusa/Nocturne) TURBULENCE : The Truth (RAS/Nocturne)
Une certitude demeure : la moindre plaque qu’il nous lègue prend immédiatement valeur d’incontournable dont on se séparerait pour rien au monde. Depuis le début de sa fulgurante carrière, il y a toujours ce petit quelque chose de troublant et sorcier à la fois chez Anthony B.
Titre après titre, on se nourrit de sa précieuse substance lyrique. Dans les blocs de départ, rien ne semble inquiéter ce génie de la parole. Smoke free man !
Contact : presse@nocturne.fr

Je jure de dire toute la vérité, rien que la vérité … cet album de Turbulence est un évèneme