Hymne sur Saint Patrick, Enseignant des Irlandais, par saint Sechnall (saint Secundinus)



17 mars 2005


"Audite, omnes amantes Deum, sancta merita
Viri in Christo beati Patrici Episcopi:
Quomodo bonum ob actum simulatur angelis,
Perfectamque propter uitam aequatur Apostolis."

Hymne de saint Sechnall (Secundinus)
en latin :
en anglais :
http://celticchristianity.org/library/secund.html
http://www.irishchristian.com/stpatrick/secunfr.htm
http://www.ancienttexts.org/library/celtic/ctexts/p04.html

le texte ci-dessous est traduit en utilisant les diverses versions existantes. Si un jour quelqu'un ayant le bonheur d'avoir l'Antiphonaire de Bangor chez lui pouvait vérifier la traduction, que saint Patrick le bénisse!

Hymne sur Saint Patrick, Enseignant des Irlandais,
par saint Secundinus


Audite (écoutez)
Ecoutez vous tous qui aimez Dieu, les saints mérites
De l'homme béni en Christ, l'évêque, Patrick
Qui, en raison de ses bonnes actions, est comparé aux Anges,
Et pour sa vie parfaite, est considéré comme égal aux Apôtres.

Beati (O Toi le Bénit)
Il accomplit les Commandements du bénit Christ en toutes choses,
Ses oeuvres brillent devant les hommes,
Qui suit ce saint et admirable exemple,
Dès lors aussi glorifie le Seigneur son Père dans les Cieux.

Constans (Persévérance)
Constant dans la crainte de Dieu et constant dans sa Foi,
Sur qui l'Eglise est bâtie comme sur Pierre,
Et son Apostolat il l'a reçu de Dieu.
Les portes de l'Hadès ne prévaudront pas contre lui.

Dominus (le Seigneur)
Le Seigneur l'a choisit pour enseigner aux tribus barbares,
Pour pêcher avec les filets de son enseignement,
Et pour mener les croyants du monde jusqu'à la grâce,
Afin qu'ils puissent suivre le Seigneur jusqu'à Son céleste siège

Electa (l'Elu)
Il commerce avec les talents de choix de l'Evangile du Christ,
Et les récolte avec intérêt parmi les païens Irlandais [Hiberniens]
Il rentrera par la suite, avec le Christ, en possession du Royaume Céleste,
En récompense de son grand labeur.

Fidelis (le Fidèle)
Fidèle ministre et distingué messager de Dieu,
Il donne aux bons un exemple et un modèle apostolique,
Prêchant au peuple de Dieu tant en paroles qu'en actes,
Afin que celui qu'il ne convertit pas par paroles il l'inspire par bonne conduite.

Gloriam (Gloire [à Dieu])
Lui qui a la gloire avec le Christ, et l'honneur en ce monde,
Qui est vénéré par tous comme un Ange de Dieu,
Que Dieu a envoyé de la même manière que Paul, pour être un Apôtre des Gentils,
Pour guider les hommes vers le Royaume de Dieu.

Humilis (Humilité)
Humble est-il, de corps et d'esprit, par crainte de Dieu,
L'Esprit du Seigneur repose sur lui, du fait de ses bonnes oeuvres :
En sa juste chair il porte les stigmates du Christ,
En la Croix duquel il se glorifie, son seul réconfort.

Impiger (le Démuni)
Sans se fatiguer il nourrit les fidèles avec le Banquet Céleste
Afin que ceux qui sont avec le Christ ne défaillent pas en chemin;
Eux à qui il donne les paroles de l'Evangile comme des pains
Qui dans ses mains sont multipliés comme la manne.

Kastam (Pûreté)
Qui, par l'amour de Dieu, préserva son corps dans la pûreté,
Ayant préparé ce corps pour être un temple du Saint-Esprit,
Par Qui il est sans cesse guidé en de bons mouvements,
Et qui offre son corps en sacrifice vivant, agréable au Seigneur.

Lumen (la Lumière)
Grande lumière enflammée de l'Evangile en ce monde,
Posée sur un chandelier, illuminant jusqu'à la fin des temps;
Solide citadelle royale, fondée sur une montagne,
En laquelle se trouve la grande abondance du Seigneur.

Maximus (Grandeur)
Il sera appelé le plus grand dans le Royaume des Cieux,
Celui qui accomplit, par ses bonnes oeuvres, ce qu'il enseigne de ses saints discours.
Celui qui est un bon exemple est le guide et le modèle des fidèles,
Celui qui dans la pûreté de coeur a Foi en Dieu.

Nomen (le Nom)
Hardiment il proclame le Nom du Seigneur aux païens,
Et leur donne l'éternelle grâce dans le bain du Salut.
Eux pour les péchés desquels il prie Dieu chaque jour,
Pour qui il offre des sacrifices, agréables à Dieu.

Omnem (Christ est Tout)
Il méprisa toute la gloire du monde par amour de la Loi divine,
Considérant toutes choses comme de la paille, comparées à la Table du Christ.
Il n'est pas perturbé par la violence du tonnerre de ce monde
Mais se réjouit lorsqu'il souffre des tribulations pour le Christ.

Pastor (le Berger)
Bon et fidèle berger du troupeau gagné à l'Evangile,
Choisit par Dieu pour veiller sur le peuple de Dieu,
Et pour nourrir Son peuple avec les Divins enseignements,
Pour qui, suivant l'exemple du Christ, il donne sa vie.

Quem (Qui)
Lui que le Sauveur, pour ses mérites, éleva à la dignité épiscopale,
Pour le combat céleste, il exhorte le clergé,
A qui il distribue les rations de pain céleste, en plus des vêtements,
Et leur partage ses divins et saints enseignements.

Regis (le Roi)
Héraut du Roi, invitant les croyants à la Noce,
Il est richement revêtu de la tenue de mariage,
Lui qui boit le vin Céleste dans des coupes célestes,
Présentant au peuple de Dieu la coupe spirituelle à boire.

Sacrum (Sacré)
Il trouve un saint trésor dans le Saint Livre,
Il y perçoit la divinité du Sauveur dans Son Incarnation.
Ce trésor, il l'acquier par ses saints et parfaits mérites.
Il est appelé Israël, contemplant Dieu en esprit.

Testis (Témoin)
Fidèle témoin du Seigneur dans la Loi Catholique,
Dont les paroles sont relevées de divines révélations,
Elles ne se corrompront pas, comme la chair humaine, mangée par les vers,
Mais sont salées de la saveur céleste pour le sacrifice.

Verus (Vérité de l'Evangile)
Véridique et excellent laboureur du champs de l'Evangile,
Ses graines sont les Evangiles du Christ.
Inspiré de Dieu, il les sème de sa sainte bouche dans les oreilles des sages,
Et cultive leurs coeurs et esprits avec le Saint-Esprit.

Xristus (le Christ)
Le Christ l'a choisi pour être Son vicaire sur terre,
Qui libère les captifs d'une double servitude :
Un grand nombre, il les libère des liens des hommes,
Et la multitude, il les libère du joug du démon.

Ymnos (Hymne)
Il chante les Hymnes, et l'Apocalypse, et les Psaumes de Dieu,
Et les explique pour l'édification du peuple de Dieu.
Il croit dans la Loi de la Trinité du Saint Nom,
Et enseigne Une Substance en Trois Personnes.

Zona (Territoire du Seigneur)
Ceint de la ceinture du Seigneur nuit et jour,
Il prie sans cesse le Seigneur Dieu,
Recevant la récompense de son immense labeur,
Saint, il règnera avec les Apôtres sur Israël.

Patraic (Patrick)
Que l'évêque Patrick prie pour nous tous,
Afin que les péchés que nous avons commis soient aussitôt effacés,
Puissions-nous toujours chanter les louanges de Patrick,
Afin que nous puissions vivre avec lui à jamais.
[Amen]
.


=========================================================

Notes résumées des 3 sites internet d'où j'ai repris le texte pour le traduire :
Ludwig Bieler, qui a réalisé une vieille traduction de ce texte en anglais, base de nombre de versions en livre et en ligne, aseptise parfois certains passages voire en modifie le sens doctrinal (il utilise « en union avec le Christ » au lieu de « avec le Christ » au couplet 8, p.ex).
Stigmates : le texte latin du couplet 5 reprend bien le terme "stigmata". C'est la seule source sur la vie de saint Patrick qui suggère les stigmates, mais elle est contemporaine, et ne dit pas simplement « des marques ».
Le 24ième couplet a été omis par Bieler, peut-être parce qu'il n'était pas titré par une lettre suivant dans l'alphabet latin, puisqu'elle commence par un P (pour Patrick). C'est une acclamation et une prière d'intercession, et elle appartient au texte. Sans ce dernier verset demandant au saint de prier pour nous et avec nous, c'est comme si nous disions que la contemplation des mérites ou qualités de la vie de saint Patrick suffirait à notre salut, c-à-d la vision Romaine moderne des « mérites ».

[Notes de Bieler paraphrasées : On trouve le texte original dans l'Antiphonaire de Bangor, il s'y appelle « Audite omnes », c'est un hymne abécédaire, les lettres des titres de couplet commençant selon l'ordre de l'alphabet latin. Secundinus vint du continent, et rédigea cet hymne du temps de saint Patrick. Muirchu rapporte dans sa Vie de saint Patrick que ce dernier reçut comme faveur que tous ceux qui chanteraient cet hymne leur dernier jour venu seraient sauvés par l'intercession de saint Patrick. Tirechan rapporte dans son « Livre d'Armagh » que « ce cantique » doit être changé durant le triduum de sa dormition, c-à-d du 17 au 19 mars. Dans le  "Genair Patraic" (anno 800), l'hymne de Secundinus est appellé une protection, un lorica (bouclier), ou prière de puissance particulière, comme l'est le "Cri du Daim," la prière de saint Patrick.]

Ce poème est un acrostiche, chaque couplet commençant avec la lettre suivante de l'alphabet.

Secundinus, appelé Sechnall en Irlandais, était d'après le "Leabhar Breac" (9ième s.) le fils de Liamania, soeur de saint Patrick. Il assista Patrick dans ses oeuvres missionnaires, et résida à Dunshauglin, dont le nom provient du sien (Domhnach-Sechnaill, l'Eglise de Sechnall)
La traduction est par le Dr. Graves, seigneur évêque de Limerick, Irlande, 1853. Il fut le premier à traduire cet hymne en anglais. La traduction et les notes sont issues de "The Epistles & Hymn of Saint Patrick" par Thomas Olden, Dublin 1876. Un (G) indique une note par le traducteur originel, le dr Graves, sinon cela vient d'Olden.


Audite.
Patricii. "Patrick, i.e. nomen graidh le Romanu, c-à-d un nom d'un rang parmi les Romains (G; signifie l'ordre des Patriciens.


Beati.
Beati Christi ... mandata. Le Livre des Hymnes dit beata - c-à-d., les bienheureux Commandements du Christ.


Constans.
Super quem aedificatur ut Petrum ecclesia. La variante du Livre des Hymnes dit Petrus, ce qui donne comme signification « sur qui l'Eglise, comme sur Pierre, est bâtie ». Lorsque Pierre reconnaît la divinité du Christ (Matt. 16,18), il ne s'adresse pas en son nom propre mais en porte-parole de son groupe. Comme le dit Ephésiens 2,20, l'Eglise est bâtie sur les Apôtres et les Prophètes. [*] . Jésus-Christ est Lui-même la pierre d'angle de l'Eglise (Eph 2,20) et saint Patrick, d'après l'auteur, un autre de Ses Apôtres, qui prend sa place avec saint Pierre et le reste.
Cujusque apostolatum a Deo sortitus est, ou "l'Apostolat sur celle (c-à-d l'Eglise) qu'il a reçue de Dieu." Ici, comme dans la Confessio, il impute sa venue en Irlande comme suite à un appel divin. (G)

JMD : [*] Saint Cyprien de Carthage, « sur l'Unité de l'Eglise », démontre que « tout évêque est Pierre »
http://membres.lycos.fr/orthodoxievco/ecrits/peres/cyprien/unite.htm
voir aussi : http://www.nistea.com/trad_vraieglise_fr.htm



Dominus.
Barbaras, "c-à-d étranger, parce qu'étranger au language romain." (G) L'Irlande n'a jamais fait partie de l'empire Romain et ne parlait donc pas le latin.


Electa.
    Les talents du Christ mentionés dans l'Evangile.
Cum Christo. Comme le Seigneur le dit dans l'Evangile, "Là où est le cadavre, là s'assembleront les vautours;" c'est comme s'Il disait distinctement, "Là où le Christ sera dans la chair, là aussi sera le juste, et ainsi ils seront toujours au Ciel avec Lui." (G)
Navati hujus laboris. La variante du Livre des Hymnes est navigii, that is "le voyage de l'Eglise;" ici "la mer est ce monde présent; le navire est l'Eglise; le pilote est le prêcheur (précité) qui l'amène au port de la vie; le port est perpétuel. (G)

Gloriam.
    Ut Paulum. "De même que Paul fut envoyé aux Gentils, ainsi Patrick fut envoyé aux nations des Scoti (Irlandais)" (G) Ici on trouve la référence évidente à la description de lui-même que fait saint Paul, comme un "Apôtre, non des hommes, non par les hommes, mais par Jésus-Christ et Dieu le Père," Gal. 1. 1.

Impiger.
    Dapibus - "de sa prédication." (G) Il y a dans ce verset une double référence; à la manne dans le désert, et aux miracles du Seigneur. Sur la précision de la description, il ne pourrait y avoir de doute, car l'auteur, de par son intime association avec saint Patrick, a dû avoir été familier de ses prédications.

Lumen.
    Lumen. "Lux est l'élément lui-même - lumen est ce qui sort de la Lux, c'est à dire la clarté." (G) La signification de cette note, probablemetn, est que saint Patrick brillait d'une lumière venant du Christ, et donc ce ne serait qu'au sens secondaire qu'il serait prit comme lumière pour le monde.
Civitas. C'est saint Patrick et non pas l'Eglise qui serait ici comparée à une citadelle d'un roi, fondée sur une montagne, qui avec tous ses trésors, est la propriété du roi. " La montagne pleine de fuits est le Christ. (G)

Maximus.
    Dans le récit légendaire sur l'origine de cet hymne, on dit que saint Patrick, lorsqu'il l'entendit réciter, ne sachant pas de qui cela parlait parce qu'on en avait omis le premier couplet, objecta à ce terme; il reçut une explication, que le plus grand remplaçait grand. La glose l'explique par peroptimus, le vraiment plus grand.


Nomen.
    Hostias; "c'est à dire, les sacrifices spirituels." (G) "Sacerdotium sanctum offerre spirituales hostias." - 1 P.2i. 5. Vulgate.

Omnem.
    Mensam. Cette ligne, dans le Livre des Hymnes, donne, "Que cuncta ad cujus mensam estimat cisciliam. La note Irlandaise interprête mensam "mensuram," c-à-d mesure.
Patitur. "Il souffre pour le Christ, celui qui renonce à lui-même et prend sa croix chaque jour." (G)

Pastor.
    "Il est le bon berger celui qui est comme le Christ, Qui dit, Je suis le Bon Berger, et qui donne sa vie pour ses brebis." (G) Confess. chap iv., secs. 16, 24
"Comme disent les Apôtres, "Car je souhaiterais d'être moi-même maudit, séparé du Christ, pour mes frères, ceux de ma race selon la chair." - Rom. 9. 3. (G)

Regis.
    L'allusion semblerait être la fête de la noce en Matthieu 22, mais la glose cite Luc 12,36
would seem to be to the marriage feast, Mat. xxii.; but the gloss quotes Luke xii. 36, "Soyez semblables, vous, à des gens qui attendent leur maître à son retour de noces, pour lui ouvrir dès qu'il viendra et frappera.."
"Le vin de la doctrine de l'Evangile." (G)

Sacrum.
    Ceci se réfère à une interprétaion mentionnée par saint Jérôme, où Israël signifierait, vir aut mens videns Deum, "la personne ou l'esprit voyant Dieu;" mais la vraie signification serait, "un prince avec Dieu."

Testis.
    "Catholic means universal." (G) Nous trouvons ici la signification primitive du terme Catholique, comme explicité par saint Vincent de Lérins (Introduction, p. 33, note,) et telle qu'utilisée par l'Eglise d'Irlande jusqu'aujourd'hui.
Donc dans la Prière Universelle, les mots sont - "Nous prions pour le bien de l'Eglise Catholique, afin qu'elle soit guidée et gouvernée par le bon Esprit, afin que tous ceux qui professent et s'appellent Chrétiens puissent être guidés dans le chemin de la vérité." Dans la Litanie, "Afin qu'il Te plaise de diriger et gouvernet Ta sainte Eglise Catholique de la juste manière," et encore dans le Credo des Apôtres, "Je crois dans la sainte Eglise Catholique." L'Eglise de Rome souhaite être appelée l'Eglise Catholique [*], mais cela reviendrait à dire qu'une Eglise particulière serait universelle, ce qui est contradictoire. Il suffit de dire que cette prétention a été rejettée par la grande Eglise Orientale et toutes les Eglises Réformées. Ici l'on aurait pu voir quelque mention de Rome; mais il n'y en a aucune, ni dans le texte ni dans le commentaire.
Vermibus; "c'est à dire, de connaissance." (G) La signification semble être que ses paroles sont en accord si parfait avec l'Ecriture Sainte, qu'aucun érudit n'arriverait à y trouver la moindre erreur.
Ad victimam. Afin qu'elles soient trouvées offrande acceptable.

JMD : [*] revoir : http://www.nistea.com/trad_vraieglise_fr.htm
et aussi : http://www.nistea.com/papifr.htm


Xristus.
    Vicarium signifie intendant, ou collecteur d'impôts, ou successeur (comorba), telle est la signification donnée par Jérôme dans son Epitre concernant les rangs parmi les Romains, que le vicaire est l'homme qui vient en ville à la place du comte, jusqu'au retour du comte ou du roi," (G.) Donc ici le roi est Dieu, le comte est le Christ, et le vicaire est Patrick; mais l'on ne trouve pas ce passage dans les oeuvres authentiques de Jérôme. Le lecteur notera simplement que pour les Irlandais, saint Patrick était un vicaire du Christ.
Voir Epitre à Coroticus.

Ymnos.
    Tractat. Ceci est expliqué "imluadid, c-à-d, il met en mouvement, il annonce, il diffuse." (G) On retrouve aussi cette ligne dans l'Hymne de Fiacc. "Les Hymnes et l'Apocalypse, les 3 cinquantaines (Psaumes) il avait l'habitude de chanter;" et dans la note qu'on y trouve, les Hymnes sont expliqués signifier le Te Deum, ou celui de Secundinus. La signification exacte de tractat est 'il traite de ou manipule'.
Credit. "C'est une grande chose qu'il croie la loi du Nom sacré, qui est la Trinité." (G) On a fait remarquer qu'il était étrange qu'on ne trouve nulle mention de la controverse Arienne dans les oeuvres de saint Patrick, mais la manière dont la Divinité du Christ les imprègne, et la mention régulière de la Trinité semble y faire référence indirecte.


Zona.
    "Augustin dit que si quelqu'un prie chaque jour aux mêmes heures, il prie sans cesse." (G)
Sanctis. Une variante dit sanctus, c-à-d, "il règnera avec les Apôtres, un saint au-dessus d'Israël," "c'est-à-dire sur les âmes qui voient Dieu." (G). La signification semble être que saint Patrick tient un rang égal à celui des 12 Apôtres du Seigneur, et jouit dès lors des mêmes privilèges. Nous avons déjà vu que l'auteur lui donnait la même position que les saints Pierre et Paul. Une tradition irlandaise ultérieure dit qu'il  "jugera les Scoti [Irlandais] au Jour du Jugement, comme les Apôtres jugeront Israël." Cela provient d'une légende donnée par Probus dans sa Vie de saint Patrick, et on n'y fait référence ici que pour illustrer le fort sentiment national de l'Eglise Irlandaise, qui était en effet partout apparent à travers son antique histoire.





(icône que l'on peut commander au monastère de Pervijze )







Beannachtaí na Féile Pádraig duit - joyeuse fête de Saint Patrick!
Saint Patrick, évêque Celtique du 5ème siècle, Apôtre de l'Irlande, saint Orthodoxe Occidental, son rôle et héritage dans l'Église, et comment il vécut le Grand Carême de 439. Photos de pèlerinage à la montagne de saint Patrick et de la colonne de Westport, Irlande.



que les saints Anges du Seigneur veillent sur vous!

Jean-Michel


Retour menu Sanctoral www.amdg.be

Retour saints 17 mars