22 Janvier

Jour précédent
© 2005 Jean-Michel Dossogne www.amdg.be
Retour page principale Sanctoral




22 janvier 2006

Bonsoir ami(e)s des saint(e)s, qu'ils soient Celtes ou non, d'ici ou d'ailleurs!

En Belgique, SAINTE , depuis des siècles à l'honneur des Autels. Vies en fin de message.

Nous avons au calendrier byzantin (datation grégorienne), en plus d'une partie des saints ci-dessous :
Saint Anastase le moine Perse, martyr (+ 628);(Etc.)

Que Notre Seigneur Jésus-Christ, qui est béni dans Ses saintes et saints, par leurs prières, nous fasse miséricorde.

To: "[celt-saints]"<celt-saints@yahoogroups.com>
From: emrys@globe.net.nz>
Date sent: Fri, 21 Jan 2005 15:14:22 +1300
Send reply to: celt-saints-owner@yahoogroups.com
Subject: [celt-saints] 22 January

Saints Celtes et anciens saints Anglais - 22 Janvier
(traduction personnelle http://www.amdg.be )

=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=
* Saint Brithwold de Sarum
=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

Saint Brithwold de Sarum, évêque
(Berhtwald, Brihtwald)
-------------------------------------------------------
Mort en 1045. Saint Brithwold était moine de Glastonbury, dans le Wiltshire, il fut choisit comme évêque de Ramsbury en 995, et y gouverna 50 ans durant. A sa mort, le siège fut déplacé à Old Sarum. Sa renommée ne provient pas de la longueur de son épiscopat, mais de sa prophétie et de sa vision concernant le successeur de saint Edouard le Confesseur (13 octobre). Il fut un grand bienfaiteur des abbayes de Malmesbury et Glastonbury, où il fut enterré. (Bénédictins, Coulson, Farmer).


Sources:
=====
Benedictine Monks of Saint Augustine Abbey, Ramsgate. (1947). The Book of Saints. NY: Macmillan.
Coulson, J. (ed.). (1960). The Saints: A Concise Biographical Dictionary. New York: Hawthorn Books.
Farmer, D. H. (1997). The Oxford Dictionary of Saints. Oxford: Oxford University Press.

*******************************

Ajouts personnels :


Old Sarum
ancienne église anglo-saxonne


vue d'Old Sarum

Sainte Liturgie selon l'antique rite orthodoxe occidental "Old Sarum", canoniquement en usage dans l'Eglise Orthodoxe Russe Hors Frontières
sainte Liturgie (Messe) en rite Old Sarum, Eglise Orthodoxe Russe Hors Frontières
http://www.orthodoxresurgence.co.uk/Petroc/sarum.htm


Un institut catholique-romain place en ligne d'anciennes partitions du Old Sarum. Le travail n'ayant pas été examiné par l'Eglise Catholique (= de Foi orthodoxe), je le donne à titre indicatif.
partition Sarum romaine (hétérodoxe)
http://www.humanities.mcmaster.ca/~renwick/sarum-01.htm




SAINT VINCENT MARTYR DE SARAGOSSE
au calendrier romain
saint Vincent de Saragosse, icône byzantine
Bel Office byzantin à saint Vincent de Saragosse, martyr, en grec, par le protopsaltis Panagiotis Somalis :
http://membres.lycos.fr/stmaterne/psomalis/vincent-martyr.pdf   
Il est demandé à celles et ceux qui célèbreront cet Office de bien vouloir y commémorer pour Panagiotis les personnes suivantes :
a. son défunt père Michael, partit pour le Royaume Eternel le 21/2/2005
b. l'évêque de Telmessos, mgr Hristoforos, qui a été 8 ans évêque auxiliaire à Londres et son père spirituel durant leur séjour commun en Angleterre.




traductions personelles (c) : http://www.amdg.be ;


Du Synaxaire Copte Orthodoxe :
http://www.copticpope.org
http://www.copticcentre.com/synaxarium.pdf
http://www.mycopticchurch.com/saints/





Puisse son intercession être avec nous, et Gloire soit à Dieu à jamais. Amen!






Du site de l'Eglise Orthodoxe Serbe en Amérique du Nord
http://www.westsrbdio.org/prolog/prolog.htm


2. SAINT MARTYR ANASTASE
Anastase était Perse de naissance. Son nom païen était Magundat. Lorsque l'empereur Heraclius entra en guerre contre les Perses, Magundat déserta pour rejoindre les Chrétiens, partit pour Jérusalem où il fut baptisé et reçut le nom d'Anastase. Mais pour lui, être baptisé n'était pas suffisant, et afin de se donner complètement au service du Seigneur, il se fit tonsurer moine. Parmi les détails de sa vie d'ascète, Anastase lisait avec joie les hagiographies des saints martyrs, et en lisant, il détrempa de larmes le livre, et aspira ardemment au martyre. Le Seigneur le couronna pour finir de la mort en martyr. Jetté longtemps en prison, il fut cruellement torturé, jusqu'à ce que l'empereur Perse Chosroes prononça la sentence de mort. Après la sentence, Anastase fut étouffé tête sous l'eau, puis retiré de l'eau, le bourreau lui trancha la tête et l'envoya à l'empereur. Il souffrit le 22 janvier 628, dans la ville de Bethsaloe, près de Ninive.

RÉFLEXION - L'Eglise Orthodoxe possède un trésor inépuisable de preuves de la vie après la mort. En voici une citée ici, un exemple qui, en même temps, témoigne que les âmes des humains vivent après leur mort corporelle, et que l'obéissance volontaire mène à la bienheureuse éternité. Lorsque saint Théodose le Grand fonda un monastère, il n'avait que 7 moines pour commencer. Afin de confirmer ces moines dans le souvenir de la mort, il ordonna de creuser une tombe. Lorsque la tombe fut achevée, Théodose se tint devant elle, entouré de ses 7 moines, et dit : "Voyez, mes enfants, la tombe est prête! Y en a-t'il un d'entre vous qui soit prêt à mourrir, afin d'être enseveli dans cette tombe?"
Un d'entre eux, le prêtre Basile, tomba à genoux et sollicita la bénédiction de Théodose pour mourrir. Théodose ordonna qu'on célèbre l'Office de commémoraison pour l'âme de Basile : le 3ème, 9ème et 40ème jour, suivant la coutume pour les défunts. Lorsque l'Office de commémoraison du 40ème jour fut achevé, Basile, bien qu'en parfaite santé, se coucha et mourrut. Il fut enterré dans la nouvelle tombe. Le 40ème jour après ses funérailles, Basile apparut au matin au milieu des frères, dans l'église, et chanta avec eux. Au début, seul Théodose le vit, et il pria Dieu afin qu'Il ouvre les yeux des autres. Tous les frères regardèrent et virent Basile parmi eux. Un des frères, Letius, remplit de joie, courrut les bras ouvert afin d'embrasser Basile, mais ce dernier disapru et Letius entendit la voix de Basile lui disant : "Sauvez-vous, pères et frères, travaillez à votre salut."

Saint Nicolas Velimirovitch, évêque d'Ochrid, Serbie (+ 05 mars 1958), rescapé de Dachau puis des persécutions communistes, auteur de ce Sanctoral "Prologue d'Ochrid".



Du site de l'Eglise Orthodoxe Russe en Amérique du Nord
http://ocafs.oca.org/

Saint Manuel, Georges, Pierre, Léonce, évêques; Saints Gabriel, Jean, Léonce, Parodus, Sionius, prêtres; et leurs compagnons, martyrs en Bulgarie (+ vers 817)
Ces martyrs sont les 377 Chrétiens qui furent capturés en Thrace par les Bulgares, et massacrés de diverses manières.


Saint Brihtwald de Wilton (+ 1045)
saint Brithwald de Wilton, premier évêque d'Old Sarum, icône
Saint Brihtwald (Berhtwald) fut le dernier évêque de Ramsbury, Wiltshire. Après sa mort, le siège fut transféré à Old Sarum. Il était à l'origine moine de Glastonbury, fut renommé pour ses visions et prophéties. Saint Brithwald mourrut en 1045 et fut enterré dans l'abbaye de Glastonbury.


Moine-martyr Anastase, diacre des proches Cavernes de Kiev (12ème s.)
Saint Anastase mena une vie d'ascète dans les proches Cavernes. Le hiéromoine Athanase le Noir l'appelle "frère de saint Tite le Prêtre" (27 février). Dans les manuscrits du saint, il est appelé diacre. Dans un Office de la Synaxe des Pères des proches Cavernes, on rapporte que le moine-martyr Anastase faisait preuve d'une telle ferveur que tout ce qu'il demandait en prière, il le recevait de Dieu. Sa mémoire est aussi célébrée le 28 septembre et le 2ème Dimanche du Grand Carême.




Textes à traduire plus tard :

Saint Timothée, des 70 Disciples (vers 80?)
saint Timothée, disciple de saint Paul, icône byzantine

Saint Anastase, moine-martyr de Perse (+ 628)

Saints Ananias & Agathon

Saint Joseph le Sanctifié (+ 1511)

Saint Macaire le thaumaturge de Zhabyn (+ 1623)

saint Macaire de Zhabyn, icône russe




Dans le livre "Saintes et Saints de Belgique au 1er millénaire", nous trouvons à ce jour :
http://www.amdg.be/amdg12.html "sanctoral Belgique"
[je ne placerai ici des vies de saint(e)s tirées de ce livre que de manière exceptionnelle : il vaut l'achat!]








Dans le livre en néérlandais "Vergeten Helden", volume "januari", nous trouvons à ce jour:
http://www.amdg.be/ed-pervijze.html




D'après le sanctoral des RP Bénédictins, éditions Letouzey & Ané 1936, on trouve entre autres :



Au diocèse de Troyes, saint Oulph, martyr (2ième ou 3ième siècle).
Oulph ou Ulphe (latin, Ulphus), fut un Chrétien de Champagne des premiers siècles qui montra une grande fermeté dans les tortures et confirma sa Foi par l'effusion de son sang. Son martyre fut consommé sur le territoire d'Arcis, et son nom a été donné à un village non loin de Troyes. On l'honore dans le diocèse le 22 janvier.


textes à corriger plus tard :

A Cologne, sainte Lufthilde, vierge (+ vers 850)
En Bulgarie, les saints Manuel, Georges, Pierre, Léon, évêques et compagnons, martyrs (+ 818)
A Valence, saint Vincent, diacre et martyr (+ 304)
Saint Gaudence, évêque de Novare, disciple de saint Martin de Tours (+ 418)
Sainte Blésille, veuve, disciple de saint Jérôme (+ 383)




Post-schisme romain : :
En Belgique, le bienheureux Gautier de Bierbeck (+ 1222)





D'après les Petits Bollandistes, 7ième édition, Bar-le-Duc 1876, entre autres :

p.576-577

SAINTE LUFTHILDE DE COLOGNE (+ 719)
(Lufthilde, Lufthalde ou Leuchtilde, c'est à dire "héroïne céleste" - loft, élevé, lucht, air, lumière, et held, héros)
Sainte Lufthilde est célèbre dans la région de Cologne. Elle naquit à Luftelberg, village entre Reimbach et Meckenheim, près des ruines d'un monumental aqueduc romain que Vispanius Agrippa fit construire pour amener les eaux à Trèves. Dans ce village existe une église dédiée à notre Sainte, qui domine une immense plaine. On y va en pèlerinage de fort loin. On l'invoque principalement contre les maux de tête et les maux d'oreille; on montre encore la porte de communication qui lui permettait de se rendre de sa cellule à l'église où elle passait les plus longues heures de la journée devant les saints autels. Les monuments écrits concernant cette Sainte, si jamais il en y eu, ont péri.
Tout ce que la tradition locale se souvient d'elle, ce sont les mauvais traitements dont la Sainte était l'objet de la part de sa marâtre et le miracle du fuseau. Voici ce qui donna lieu à cette manifestation miraculeuse de la sainteté de Lufthilde. Son père était en contestation avec des voisins à propos du bornage d'un champ. La Sainte, désolée de voir la paix du village troublée pour une poignée de terre, se rendit un jour à ce champ en filant son fuseau. Arrivée à l'endroit, objet du litige, la laine de son fuseau se dévida d'elle?même et alla en se déroulant se placer sur chacun des points qui devaient former la vraie limite.



Textes à corriger plus tard :

SAINTS VINCENT, ORONCE ET VICTOR, MARTYRS, honorés à Gap et Embrun (4ème s.)
p.578-581


SAINT VINCENT DE SARAGOSSE, DIACRE ET MARTYR (+ 304)
p.582-587


SAINT ANASTASE, MOINE ET MARTYR (+ 628)
p.587-593


SAINT OULPH (ULPHUS), MARTYR EN CHAMPAGNE (2ème ou 3ème s.)
p.593


SAINT VINCENT, ÉVÊQUE DE DIGNE (+ 380)
p.593-594


SAINT SOLENNE, ÉVÊQUE DE CHARTRES (+ 509)
p.594-595


SAINT DOMINIQUE DE SORA (+ 1031)
p.595-596





==================================================

que les saints Anges du Seigneur veillent sur vous!

jean-michel


Retour bibliothèque www.amdg.be